Les chroniques de Charlotte

Si tu as peur de faire des erreurs

femme écrivant dans un cahier

Ce matin, j’ai envie de te parler d’une inquiétude que j’entends souvent : « Et si je me trompe dans ma décision ? Et si je fais une erreur ? »

Est-ce que tu t’es déjà posé cette question ?

Cette crainte est encore plus forte chez ceux qui ont l’impression d’avoir déjà commis une erreur.« J’ai déjà changé de boîte et ça n’a pas marché, je ne suis resté que 6 mois, donc je n’ai pas le droit de me planter encore une fois ». « Si je me trompe à nouveau, que vont penser les recruteurs ? » « Mes parents ne comprendraient pas que je change encore », etc.

Mais cette pression est insoutenable !

Comment veux-tu prendre de bonnes décisions dans ces conditions ?

Une bonne décision, c’est une décision que l’on prend à tête reposée, en s’écoutant soi et pas les autres, et en ne se laissant pas submerger par ses angoisses.

Or, si tu te répètes en boucle toutes les phrases ci-dessus, tu te mets dans un état de stress énorme, qui va de toute façon t’empêcher de réfléchir correctement… et ne pas prendre la bonne décision.

Mmh, attends… en me relisant, j’ai comme un doute…

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 7000 futurs démissionnaires qui lisent la newsletter chaque mardi matin !

La BONNE décision ? Y’a-t-il vraiment de bonnes et de mauvaises décisions ?

Je n’en suis pas si sûre.

Lorsque j’ai voulu quitter le conseil et rejoindre une startup dans l’éducation, j’avais en tête une liste de startups reconnues dans ce secteur, et mon but était de trouver un job dans l’une d’entre elles. Des startups de plus de 15 personnes, qui pour la plupart, avaient levé des fonds et n’étaient pas « à risque ».
Et « par hasard », je suis tombée sur l’annonce de recrutement d’une toute petite startup de 3 personnes. J’ai tout de suite eu un coup de coeur. Mais sur le papier, ce n’était pas la meilleure décision : baisse importante de mon salaire, risque financier car c’était une startup plus fragile… Mais j’ai eu confiance et j’y suis allée par envie, pas pour les conditions.

Quelques mois plus tard, nous avons rencontré des difficultés financières, et les co-fondateurs ont dû me proposer d’urgence une rupture conventionnelle car ils ne pouvaient pas continuer avec moi s’ils ne voulaient pas mettre la clé sous la porte.

Alors, d’après toi, est-ce que j’avais pris une bonne ou une mauvaise décision en rejoignant cette startup ?

Pour moi, c’était toujours la bonne. J’avais adoré cette expérience, et surtout, à l’instant même où ils m’ont annoncé la mauvaise nouvelle, j’ai vu cela comme une opportunité de me lancer moi-même dans l’entrepreneuriat. J’ai eu le sentiment intense que je n’avais pas accepté ce poste « par hasard » quelques mois plus tôt, et que mon intuition m’avait amenée ici pour que je prenne mon envol plus tôt que prévu.

C’est pourquoi, quoiqu’il puisse arriver ensuite, une décision n’est jamais mauvaise en soi. Elle t’amène à vivre les expériences dont tu as besoin à ce moment-là.

Tu ne peux pas te tromper. Il n’y a pas d’erreur possible, car tout ce que tu décides et tout ce que tu vis est là pour une raison : t’amèner à la prochaine étape de ta vie.

Si tu prends la décision d’accepter un nouveau job qui s’avère finalement te dégoûter une bonne fois pour toutes de ton métier… C’est que tu avais besoin de ça pour définitivement tourner la page et te lancer dans une reconversion.

Alors maintenant tu peux souffler un bon coup, et arrêter de t’en vouloir pour le passé, et de t’angoisser pour l’avenir.

C’est toujours la meilleure décision à l’instant T, car tu la prends avec tes connaissances et ton ressenti du moment. Te dire quelques mois plus tard que c’était une erreur n’a aucun sens. Car sur le coup, tu as fait de ton mieux. Dire que c’était une erreur, c’est renier qui tu étais à ce moment-là. C’est dénigrer ta capacité à prendre une décision, et donc mettre un coup de canif dans ta confiance en toi.

Pour y réfléchir, je te propose de prendre un papier et d’écrire :

  • Une décision que tu as prise par le passé et que tu considères comme étant une mauvaise décision (tu regrettes, tu t’en veux, tu te trouves stupide…)
  • Et à la lumière de cet article, pourquoi en réalité, c’était une bonne décision qui t’a permis de passer à l’étape suivante de ta vie !

PS 1 : Si en me lisant, tu réalises à quel point tes peurs te bloquent dans ta prise de décision et ton parcours professionnel, je t’invite à découvrir ma nouvelle formation en ligne qui est sortie hier : Dépasser tes peurs pour oser te lancer. J’ai combiné mon expérience et mes meilleurs exercices pour que tu puisses faire un travail sur tes peurs en toute autonomie chez toi, et qu’elles ne soient plus paralysantes. Objectif : te lancer en 2019 ! 😀

PS 2 : Si tu l’as raté le 3 décembre, je t’invite à relire mon article « J’ai perdu 16 000 euros », dans lequel je raconte ma décision de me lancer dans une formation chère pour obtenir un diplôme prestigieux… dont je n’ai pas eu de réelle utilité. Mais j’en ai tiré d’autres leçons.

Commentaires

Vous allez aussi aimer

>

🍪 En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. Plus d’infos

C'est quoi un cookie ?
En plus d'être un délicieux gâteau, un cookie est un fichier sur votre appareil qui contient des données. Vous pouvez à tout moment supprimer ou limiter le stockage de ces fichiers dans les paramètres de votre navigateur internet (voir plus bas).

À quoi ils servent ?
Les cookies de mesure d’audience nous permettent de connaître l’utilisation et les performances de notre site, d’établir des statistiques, des volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments de notre site (contenus visités, parcours) nous permettant d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services. Les données recueillies sont uniquement consultées et analysées par Pose ta Dem'.
Les cookies liés aux opérations relatives à la publicité ciblée nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes publicitaires et de limiter le nombre de fois où une publicité pour Pose ta Dem' vous est proposée.

Comment désactiver les cookies ?
Pour empêcher ou limiter le stockage des cookies sur votre Terminal, vous pouvez modifier les paramètres du navigateur que vous utilisez :

Pour Chrome :
Cliquez sur le menu Chrome à droite dans la barre d'outils du navigateur.
Sélectionnez Paramètres.
Cliquez sur Afficher les paramètres avancés.
Dans la section "Confidentialité", cliquez sur le bouton Paramètres de contenu.
Dans la section "Cookies", vous pouvez modifier les paramètres suivants :
Supprimer les cookies
Bloquer les cookies par défaut
Autoriser les cookies par défaut
Conserver les cookies et les données de site par défaut jusqu'à la fermeture du navigateur
Définir des exceptions pour les cookies de certains sites Web ou domaines
Pour Safari :
Choisissez Safari > "Préférences", puis cliquez sur l'onglet "Sécurité" (ou " Confidentialité").
Dans la section "Accepter les cookies", choisissez l'une des options proposées.
Pour Mozilla Firefox
En haut de la fenêtre de Firefox, cliquez sur le menu Outils, puis sélectionnez Options
Sélectionnez le panneau Vie privée.
Paramétrez Règles de conservation : à utiliser les paramètres personnalisés pour l'historique.
Décochez Accepter les cookies.
Cliquez sur OK pour fermer la fenêtre « Options »
Si votre navigateur ne figure pas dans la liste vous pouvez vous rendre directement sur le site de son éditeur.

Pour disposer d’informations complémentaires sur les Cookies, nous vous invitons à consulter la rubrique « Vos traces » du site de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/.

Fermer