Mes pensées

Comment je fais pour écrire un article par jour

femme écrivant à l'ordinateur

Depuis que j’ai lancé le Calendrier de l’Avent, on m’a posé la question plusieurs fois : mais COMMENT tu fais pour trouver quelque chose à écrire chaque jour ?

J’ai déjà répondu en partie à cette question dans mes confessions sur ma méthode de créativité (à relire ici si tu as raté cet article).

Je travaille à l’intuition, mais cela ne veut pas dire que je m’organise en freestyle complet.
Si je n’étais que dans le feeling, sans la rigueur, ça ne fonctionnerait pas.

En me fixant un objectif d’un article par jour, je trouve des solutions pour créer du contenu.
Et c’est mon message du jour : quand tu dois trouver une solution, tu la trouves.

Un peu comme quand tu devais rendre une dissertation de français.
15 jours avant, tu n’y arrives pas, les mots ne viennent pas, donc tu te dis que tu réessaieras plus tard. Puis les jours passent, et tu te retrouves bredouille la veille du jour J où tu dois rendre ta dissert’ au prof. Et là, comme par magie, les mots arrivent ! Tu rédiges ta copie d’une traite sans te poser de questions car tu n’as pas le temps pour ça.
C’est encore pareil aujourd’hui pour le dossier à rendre à ton chef. Ou pour ton speech à préparer pour la prochaine réunion.

Je répète : quand tu dois trouver une solution, tu la trouves. C’est le fameux adage : quand on cherche, on trouve !

Parfois, en séance, je demande à mes clients de trouver 10 solutions à un problème et de les lister sur la feuille devant eux. Ils me regardent d’abord effrayés ou éberlués, « 10 ? Je n’en ai même pas 1 ! »
Mais une fois qu’ils commencent l’exercice, magie… Ils trouvent les 10 !

Ce qui est intéressant ? C’est qu’ils n’en trouvent pas une de plus !

Quand je demande 5, la personne en trouve 5. Et pas une de plus.

Tu trouveras des solutions à la hauteur de ce que tu crois être possible.

Si on me laisse 2 jours sur un article, je vais y passer 2 jours pour qu’il soit par-fait.

Là, en me créant la contrainte d’un article par jour, je n’ai tout simplement pas le choix. Mon article ne va pas s’écrire tout seul. Donc pour répondre à la question de départ, « Comment fais-tu pour écrire un article par jour ?« , c’est simple : je m’assois sur ma chaise, j’ouvre une page blanche… et j’écris !

Bien sûr qu’être écrivain fait rêver ! Mais pour être écrivain, il faut se mettre face à la feuille blanche et écrire. Tout simplement. Et c’est le fait que ce soit si simple qui rend les choses difficiles.

Pour trouver cette patience et cette volonté, tu dois te concentrer sur le verbe (écrire), pas le titre (écrivain).

Pas besoin d’avoir l’ordinateur le plus puissant, d’avoir fini de digérer ton repas de midi, ou que les planètes soient alignées. Ce dont tu as besoin, c’est d’écrire. Mot par mot, phrase par phrase !

Quand j’ouvre l’éditeur pour rédiger mon article, il n’y a rien d’autre que moi et mon clavier. Je ne me pose pas 36 questions sur le pourquoi du comment.

Si tu es trop impatient aujourd’hui, je te rappelle ce deuxième adage :

C’est en forgeant qu’on devient forgeron.

Donc c’est normal que tu ne saches pas forger quand tu commences ! Et personne n’attend de toi que tu saches parfaitement faire quand tu débutes.
(A part toi, qui est trop exigeant avec toi-même :))

J’ai plusieurs clients en coaching qui ont envie d’écrire, que ce soit un blog ou un livre. Mais ils craignent que ce qu’ils écrivent ne soit pas assez bon, et ils se comparent à des auteurs aguerris. Forcément, ils se trouvent mauvais et ils n’osent pas se lancer ! Si tu te dis la même chose… Relis l’adage au-dessus !

La question à te poser est : As-tu envie d’être forgeron car ça a l’air cool ? Ou as-tu envie de forger chaque jour car ça te passionne, même si c’est difficile et que certains jours, tu auras envie d’abandonner ?

Si tu n’es pas sûr de toi, ou si tu te rends compte que le titre t’attire plus que le verbe…

Ce n’est pas grave ! Ne culpabilise surtout pas pour ça !

Car déjà, tu sais quel titre te fait envie. Maintenant ce qu’il faut, c’est que tu essaies le verbe.

Moi, j’ai envie d’être une speaker, auteur et coach célèbre dans mon domaine.
Pour y arriver, ça veut dire que chaque jour je dois :

  • Ecrire des articles, phrase par phrase, et bientôt, écrire mon livre, page par page
  • M’inspirer et trouver des idées en lisant des livres, l’un après l’autre
  • Accompagner mes clients, un à un, heure après heure

Je te le disais dans mon article du 8 décembre : tu dois réfléchir au quotidien que tu veux, pas au nom du projet ou au titre du métier. Car c’est ce qui occupera tes journées.
Avant d’obtenir le titre, tu vas devoir faire un travail de fourmi. Je te le dis car personnellement, j’ai vraiment le sentiment de faire un travail minutieux de petite fourmi. Mais j’adore ça, car au quotidien, je suis passionnée. Crois-moi, si je n’étais pas passionnée par ce travail de fourmi, je n’aurais pas pu continuer si longtemps.

Les deux messages que tu peux retenir de cet article : 

  • Choisis un verbe, pas un titre
  • Fais de ce verbe ton quotidien, car c’est en forgeant qu’on devient forgeron

 

Commentaires

Vous allez aussi aimer