Je m'inspire

Anna : 5 ans et 5 postes en marketing plus tard, elle a décidé de se lancer dans l’écriture

Anna a décidé de se lancer dans l'écriture

Anna a travaillé durant 5 ans en tant que chargée de marketing avant de changer de voie pour se consacrer à l’écriture. Dans cette interview  elle nous raconte son déclic et son parcours de reconversion qui l’ont conduite à écrire un livre et à se lancer dans l’écriture en tant que rédactrice freelance. Une interview remplie de précieux conseils à découvrir rapidement !


Bonjour Anna, raconte-nous ton parcours en toute transparence !

Je m’appelle Anna, j’ai 29 ans. Après 2 années de classes prépa, j’ai obtenu un master en marketing. Pour dire les choses comme elles étaient, je n’avais aucune idée de ce que je voulais faire de ma vie d’ailleurs, je n’avais jamais vraiment pris le temps de réfléchir à cette question.

En 5 ans, j’ai travaillé dans 5 entreprises différentes. Après 4 ans dans le secteur bancaire en CDD, j’ai souhaité changer de secteur. Je commençais à me lasser des process infiniment longs et des strates hiérarchiques toujours plus nombreuses mais aussi des réunions, powerpoint et tableaux excel. Pensant que le problème venait du secteur, j’ai décroché un CDI (enfin !) dans une start-up dans le sport. Sauf que, les tableaux excel et les powerpoint étaient toujours là …

Comment as-tu pris la décision de quitter ton job ? 

C’était il y a presque deux ans. Alors que je faisais un énième powerpoint, mon regard a rencontré le square fleuri d’en face devant lequel je passais tous les matins sans y prêter attention. Cet espace de verdure me montrait une triste réalité. Alors que j’étais enfermée entre quatre murs à faire des choses inutiles, la vie continuait. C’est un peu comme si ces fleurs que je n’avais même pas vu fleurir me donnaient une claque : je n’avais plus d’emprise sur ma vie.

Je suis persuadée que lorsque nous ne comprenons pas quelque chose, la vie nous présente le même scénario jusqu’à ce que l’on comprenne. Ce jour-là, j’ai compris qu’il ne fallait pas que j’ajoute une 6ème entreprise à une liste qui promettait d’être sans fin. J’avais besoin de réfléchir vraiment à ce que je voulais faire de ma vie. Je ne me sentais plus à ma place et je me devais de reprendre ma vie en main !

Comment s’est passé ton départ ?

Moins d’un mois après, alors que lisais des appels d’offres (ce qui n’était censé être qu’une petite partie de ma fiche de poste mais qui occupait presque les ¾ de mon temps), j’ai craqué. Je commençais à perdre l’appétit et le sommeil, c’en était trop. Alors, même si je ne savais pas ce que j’allais faire, j’ai décidé de demander une rupture conventionnelle. Ma voix était tremblante mais il fallait que je tente. La rupture a été acceptée sans difficulté car autant l’employeur que moi étions gagnants. J’ai clairement expliqué que les missions étaient trop éloignées de ma fiche de poste initiale et que je ne m’épanouissais plus. Mon employeur s’est montré très compréhensif en m’expliquant qu’il n’avait aucun intérêt à garder un salarié non motivé. Et je précise, j’étais sa seule salariée ! Donc osez demander une rupture, rien n’est impossible !

 Tu as ensuite fait une grande introspection, tu nous racontes ? 

J’ai pris un risque, celui de partir sans avoir un projet ou même une idée de projet. Je suis honnête, pouvoir bénéficier des allocations chômage a été une sécurité. Le mois de mon départ (août 2018), j’ai découvert Pose ta Dem’ et le groupe privé. Je me suis inscrite à la première formation de Charlotte qui s’appelle aujourd’hui Nouveau Départ. Cette introspection a été d’une grande aide : j’ai réfléchi à mes rêves, à ce que j’aimais faire, à mes talents, à ma journée idéale. C’était génial de prendre ce temps pour moi. Le bilan, j’aimais : écrire, parler et l’écologie. J’ai donc suivi une formation dans l’écologie car je souhaitais apporter ma pierre à l’édifice. J’ai testé l’animation d’ateliers, j’ai même essayé de monter une communauté mais je ne me sentais pas alignée. Je suis donc revenue à l’écriture. J’ai publié mes premiers articles sur Medium dont l’un a été relayé dans le Monde Campus et j’ai participé à des ateliers d’écriture pour me lancer. Cette période m’a aussi fait prendre conscience que je ne souhaitais plus être salariée !

Durant ces ateliers, l’écriture est apparue comme une révélation. Je me sentais nourrie comme je ne l’avais jamais été.

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 7000 futurs démissionnaires qui lisent la newsletter chaque mardi matin !

Lors de ma dernière séance de coaching avec Charlotte, je lui ai dit que : « j’avais tellement fait de choses durant cette période que je pourrais en écrire un livre » ce à quoi Charlotte m’a répondu : « Et pourquoi pas ! »… Oui, pourquoi pas après tout (un grand merci à elle) ! J’ai alors écrit le témoignage de cette reconversion que j’ai mis en parallèle avec le marathon que j’ai couru la même année, et j’ai trouvé un éditeur. J’ai le projet d’en écrire d’autres. En attendant, je me suis lancée en tant que rédactrice freelance. Cela me permet (soyons honnêtes) de payer mes factures tout en continuant à travailler mon écriture.

Comment as-tu trouvé tes clients ? Quel est ton quotidien ?

J’ai participé en janvier dernier au super séminaire de Charlotte. J’ai défini, entres autres, les clients que je souhaitais cibler (des structures qui faisaient sens pour moi : écologie, protection des animaux, développement personnel et nutrition) et les prestations que je proposais (rédaction, réécriture, relecture). Je me suis lancée, j’y suis allée au culot (comme je l’avais fait pour le Monde) en proposant mes services avec un CV et un mail de motivation originaux et ça a marché ! J’ai aussi mobilisé mon réseau car il ne faut pas le sous-estimer.

J’apprécie de travailler de chez moi et de gérer mon emploi du temps comme je le souhaite. Sportive, je suis ravie de pouvoir courir le matin avant de commencer ma journée. Je travaille pour mes clients et je m’aménage également du temps pour écrire « pour moi ».

Quelles difficultés as-tu rencontrées et quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaiterait se lancer dans une reconversion ?

Soyons honnêtes, durant cette période, j’ai traversé des moments de doute, de colère et de tristesse, ça fait aussi partie du jeu quand on remet sa vie en question ! Le chemin n’a pas le tracé parfait d’une autoroute contrairement à ce qui pourrait transparaître dans cet article.

Voici les conseils que je peux vous donner et les leçons que j’ai retenues :

  • L’importance de l’entourage : quand on se reconvertit, on se sent souvent incompris et la peur du regard des autres peut nous bloquer. Entourez-vous de personnes qui sont dans la même dynamique que vous. J’ai rencontré mon quadrinôme (un binôme c’est aussi bien !) suite au séminaire et il m’est d’une aide et d’un soutien précieux. Vous vous sentirez aussi moins seul en participant au groupe privé Pose ta Dem’ et à des apéros où la reconversion est la norme. Je vous conseille aussi de vous éloigner de vos relations toxiques car vous n’avez pas besoin d’être plombé dans une période où vous remettez beaucoup de choses en question.
  • Prenez le temps : ma reconversion a duré 18 mois (et elle n’est peut-être pas encore terminée !), ça peut paraître long mais si on les ramène à l’échelle de notre vie, ce n’est pas si long que ça ! Si vous avez déjà votre projet, ça durera moins longtemps 😉! Prenez le temps de réfléchir à ce que vous voulez vraiment faire de votre vie. Pourquoi n’écouteriez-vous pas, pour une fois, vos envies et vos rêves ?
  • Faites confiance, tout est le chemin : au départ, je ne savais pas où j’allais et j’avais peur. C’est normal d’avoir peur, il n’y a pas de honte à avoir ! Une fois que vous avez commencé, les opportunités et les rencontres arrivent. Vous allez essayer des choses, elles ne vont pas forcément fonctionner et ce n’est pas grave ! Vous avez besoin d’expérimenter pour savoir ce qui est fait pour vous ! De mon côté, s’il faut, je réajusterai au fil du temps.
  • Faites autre chose que votre reconversion : j’ai décidé de courir mon premier marathon lorsque j’ai décidé de me reconvertir et heureusement que j’avais cet exutoire ! Je me suis aussi mise à la méditation et ça a changé ma vie. Si vous aimez la natation, la couture, le rock, l’aquarelle ou que sais-je encore, faites-en, ne restez pas uniquement focus sur votre reconversion 24h/24, vous serez exténué. En plus cela libérera votre créativité !
  • Osez vous écouter et vous lancer : écoutez cette voie qui vous murmure que vous n’êtes pas à votre place et donnez-vous une chance, vous ne perdrez jamais ! Mon mantra : « Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends » (Mandela).

Que retenir de l’expérience d’Anna ?

  • Soyez attentif, si une même situation se présente plusieurs fois dans votre vie, ce n’est pas un hasard !
  • Il est possible de négocier une rupture conventionnelle en mode « gagnant-gagnant ».
  • Octroyez-vous une période d’introspection pour faire émerger ce que vous désirez vraiment.
  • Ayez du culot! N’ayez pas peur d’essayer ! Tentez, retentez  et écoutez vos rêves !

Vous pouvez retrouver Anna Coutton, qui a décider de se lancer dans l’écriture, sur son site internet, Facebook, Instagram ou Linkedin.


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer

>

🍪 En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. Plus d’infos

C'est quoi un cookie ?
En plus d'être un délicieux gâteau, un cookie est un fichier sur votre appareil qui contient des données. Vous pouvez à tout moment supprimer ou limiter le stockage de ces fichiers dans les paramètres de votre navigateur internet (voir plus bas).

À quoi ils servent ?
Les cookies de mesure d’audience nous permettent de connaître l’utilisation et les performances de notre site, d’établir des statistiques, des volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments de notre site (contenus visités, parcours) nous permettant d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services. Les données recueillies sont uniquement consultées et analysées par Pose ta Dem'.
Les cookies liés aux opérations relatives à la publicité ciblée nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes publicitaires et de limiter le nombre de fois où une publicité pour Pose ta Dem' vous est proposée.

Comment désactiver les cookies ?
Pour empêcher ou limiter le stockage des cookies sur votre Terminal, vous pouvez modifier les paramètres du navigateur que vous utilisez :

Pour Chrome :
Cliquez sur le menu Chrome à droite dans la barre d'outils du navigateur.
Sélectionnez Paramètres.
Cliquez sur Afficher les paramètres avancés.
Dans la section "Confidentialité", cliquez sur le bouton Paramètres de contenu.
Dans la section "Cookies", vous pouvez modifier les paramètres suivants :
Supprimer les cookies
Bloquer les cookies par défaut
Autoriser les cookies par défaut
Conserver les cookies et les données de site par défaut jusqu'à la fermeture du navigateur
Définir des exceptions pour les cookies de certains sites Web ou domaines
Pour Safari :
Choisissez Safari > "Préférences", puis cliquez sur l'onglet "Sécurité" (ou " Confidentialité").
Dans la section "Accepter les cookies", choisissez l'une des options proposées.
Pour Mozilla Firefox
En haut de la fenêtre de Firefox, cliquez sur le menu Outils, puis sélectionnez Options
Sélectionnez le panneau Vie privée.
Paramétrez Règles de conservation : à utiliser les paramètres personnalisés pour l'historique.
Décochez Accepter les cookies.
Cliquez sur OK pour fermer la fenêtre « Options »
Si votre navigateur ne figure pas dans la liste vous pouvez vous rendre directement sur le site de son éditeur.

Pour disposer d’informations complémentaires sur les Cookies, nous vous invitons à consulter la rubrique « Vos traces » du site de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/.

Fermer