Les chroniques de Charlotte

Antisèches du Bonheur

// Chaque dimanche matin, j’envoie un texte sorti tout droit de mes pensées à mes abonnés… comme celui-ci ! Pour recevoir mes textes directement par mail le dimanche + les meilleurs contenus de Pose ta Dem’ le mardi, l’inscription est ici //


Au moment où tu reçois ce mail, je suis au fin fond de la campagne en train de méditer.

Ce weekend, je participe à la retraite de méditation de Jonathan Lehmann, créateur des Antisèches du Bonheur et auteur du « Journal intime d’un touriste du bonheur ».
(Si tu t’en souviens, c’est la dépense développement personnel dont je parlais dans mon mail sur le Black Friday mais que je ne pouvais pas encore dévoiler !)

Comme c’est une retraite de méditation, je n’ai pas pris mon ordinateur et ce mail est programmé depuis 3 jours. Impossible donc de savoir si cette retraite me plaît, mais je te raconterai mon expérience dans la chronique de dimanche prochain !

Je me suis inscrite à cette retraite pour 3 raisons :

1/ Parce que j’ai confiance dans la qualité que pourra proposer Jonathan Lehmann.J’ai lu son livre, j’ai écouté quelques interviews, je le trouve authentique et inspirant. Je ne me serais pas inscrite à cette retraite s’il n’y avait pas eu son nom.
Ce que j’aime dans son approche, c’est qu’il ne cherche pas à être parfait. Il expérimente, il fait de son mieux, et il partage avec beaucoup d’humilité et de vulnérabilité ses apprentissages.

2/ Parce que j’ai eu envie de consacrer un weekend entier à mon bien-être. Depuis plusieurs mois, je ne pratique que très peu la méditation. Je maintiens ma routine écriture / lecture / yoga sans souci, mais la méditation passe à la trappe. Chaque semaine, je tente une ou deux fois, mais je n’ai pas de régularité et je n’en tire donc pas de réels bénéfices. Or, j’aimerais que ce soit le cas.
Alors plutôt que de repousser cette résolution à l’année 2038, j’ai décidé de participer à une expérience immersive pour me remettre dans le bain de la méditation… Et ne pas avoir le choix. Dans la campagne, avec 30 autres personnes qui méditent à côté, et en pleine grève SNCF, difficile d’y échapper. C’est le meilleur moyen d’affronter mes démons intérieurs et de m’y tenir.
En théorie, je « sais » méditer. J’ai lu des livres sur le sujet ! Ah, ça me fait une belle jambe !
Mais c’est comme pour tout : sans pratique, ça ne sert à rien.
C’est pour cette raison que de nombreux coachs sportifs ont une activité florissante. Même si on sait en théorie comment avoir des abdos, rien ne vaut le regard d’un coach et sa présence pour le faire réellement.

3/ Parce que j’ai envie de rencontrer de nouvelles personnes dans la même dynamiquede développement personnel et de quête spirituelle. Partager mes questionnements et mes difficultés avec d’autres, être admirative de ceux qui pratiquent, vivre une expérience collective dans le sérieux et la bonne humeur à la fois : tout cela ne peut que me tirer vers le haut. Ce ne serait pas possible en restant dans mon coin.

Lorsque je réfléchissais à m’inscrire ou non, j’ai listé ces raisons pour prendre conscience de ce qui m’attirait dans cette retraite. Cela m’a définitivement aidée à me lancer.

Et cerise sur le gâteau, j’ai réalisé que ces 3 raisons étaient celles que je mettais en place pour mon propre séminaire !

1/ Tous mes contenus (articles, chroniques, vidéos, Lives, conférences…) sont une manière de partager ma vision, mon expertise, mes conseils, pour que chacun puisse voir si cela lui correspond. La confiance est capitale pour s’engager dans un weekend entier avec quelqu’un ! Et partager régulièrement du contenu aide fortement à créer ce lien de confiance, basé non pas sur des promesses mais sur des preuves.

2/ Un weekend 100% dédié à l’entrepreneuriat, intensif et complet, pour vivre une véritable immersion. Travailler de temps en temps sur son projet sans régularité, sans constance, c’est comme méditer 7 minutes et demi toutes les 2 semaines : ça n’apporte pas de résultats.
On aimerait être quelqu’un qui médite ; mais dans les faits, ce n’est pas le cas.
On aimerait être entrepreneur ; mais dans les faits, on ne l’est pas.

3/ Des ateliers collectifs et des moments de partage pour rencontrer d’autres personnes dans la même dynamique, s’entraider et se motiver. C’est pour cette raison que le séminaire est en présentiel. Les moments où l’on crée de la complicité et des relations qui durent, ce sont les moments qui sortent du cadre : un café renversé sur la chaussure du voisin, un repas végétarien échangé par erreur avec une pizza regina, une porte des toilettes qu’on a oublié de fermer… Quoi, ce sont de mauvais exemples ? 😄

Maintenant, à toi de te poser les bonnes questions.

Tout comme je me suis posé la question de ce qui m’empêchait d’avancer dans ma pratique de la méditation, pose-toi cette question :
Qu’est-ce qui te manque pour avancer dans ton projet ?
Du temps pris pour t’y consacrer entièrement ?
Des personnes pour te tirer vers le haut ?
Un cadre pour structurer ton travail ?
Des connaissances et compétences supplémentaires ?
Une méthode pas à pas ?
Cela va t’aider à établir tes priorités pour remédier à tes blocages actuels.

Ensuite, tout comme je me suis posé la question de m’inscrire ou non à cette retraite méditative, tu peux te poser ces deux questions (si tu as un projet entrepreneurial, qu’il soit déjà lancé ou non) :
Qu’est-ce qui t’attire dans ce séminaire ?
Qu’est-ce qui te retient ?

Je serais très intéressée d’avoir tes réponses ! Tu peux me les partager en toute transparence par retour de mail 🙂

Et si tu te poses des questions, explique-moi ta situation en quelques lignes, et je te donnerai mon avis le plus objectif possible pour déterminer si le séminaire est pertinent ou non pour toi.

Pour rappel, le programme et les inscriptions se font ici.

A noter qu’il ne reste qu’une semaine avant la fin du tarif Early Entrepreneur 🙂 

PS : Merci pour vos nombreuses réponses suite à ma dernière chronique ! Cela m’a fait chaud au coeur de recevoir vos messages, dont certains venant de lecteurs habituellement silencieux. C’est important pour moi de savoir que ce que j’écris vous apporte autant que je l’espère !
Et pour finir sur une note amusante : suite à ce mail concernant la fréquence de mes mails et le fait qu’on ne peut pas plaire à tout le monde, j’ai eu trois désabonnements au motif de « trop de mails« . Le comble 😄
(Comme l’a rappelé l’un des lecteurs qui m’a répondu : « On a choisi de s’inscrire en sachant qu’il y aurait la newsletter et la chronique ! ». Ouf, je déculpabilise !)

Sur ce, je te souhaite une bonne semaine !

Commentaires

Vous allez aussi aimer

🍪 En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. Plus d’infos

C'est quoi un cookie ?
En plus d'être un délicieux gâteau, un cookie est un fichier sur votre appareil qui contient des données. Vous pouvez à tout moment supprimer ou limiter le stockage de ces fichiers dans les paramètres de votre navigateur internet (voir plus bas).

À quoi ils servent ?
Les cookies de mesure d’audience nous permettent de connaître l’utilisation et les performances de notre site, d’établir des statistiques, des volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments de notre site (contenus visités, parcours) nous permettant d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services. Les données recueillies sont uniquement consultées et analysées par Pose ta Dem'.
Les cookies liés aux opérations relatives à la publicité ciblée nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes publicitaires et de limiter le nombre de fois où une publicité pour Pose ta Dem' vous est proposée.

Comment désactiver les cookies ?
Pour empêcher ou limiter le stockage des cookies sur votre Terminal, vous pouvez modifier les paramètres du navigateur que vous utilisez :

Pour Chrome :
Cliquez sur le menu Chrome à droite dans la barre d'outils du navigateur.
Sélectionnez Paramètres.
Cliquez sur Afficher les paramètres avancés.
Dans la section "Confidentialité", cliquez sur le bouton Paramètres de contenu.
Dans la section "Cookies", vous pouvez modifier les paramètres suivants :
Supprimer les cookies
Bloquer les cookies par défaut
Autoriser les cookies par défaut
Conserver les cookies et les données de site par défaut jusqu'à la fermeture du navigateur
Définir des exceptions pour les cookies de certains sites Web ou domaines
Pour Safari :
Choisissez Safari > "Préférences", puis cliquez sur l'onglet "Sécurité" (ou " Confidentialité").
Dans la section "Accepter les cookies", choisissez l'une des options proposées.
Pour Mozilla Firefox
En haut de la fenêtre de Firefox, cliquez sur le menu Outils, puis sélectionnez Options
Sélectionnez le panneau Vie privée.
Paramétrez Règles de conservation : à utiliser les paramètres personnalisés pour l'historique.
Décochez Accepter les cookies.
Cliquez sur OK pour fermer la fenêtre « Options »
Si votre navigateur ne figure pas dans la liste vous pouvez vous rendre directement sur le site de son éditeur.

Pour disposer d’informations complémentaires sur les Cookies, nous vous invitons à consulter la rubrique « Vos traces » du site de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/.

Fermer