Je me lance

Se lancer durant la crise de la Covid-19 ou comment apprendre la résilience

Illustration comment j'ai appris la résilience

Il est des moments dans la vie d’entrepreneure où l’on se dit que le karma n’est pas tout à fait avec nous ! Et bien, c’est un peu ce que j’ai ressenti durant ce mois de février 2020 lorsque j’ai vu se profiler cette crise sanitaire planétaire qui arrivait jusqu’en Europe alors que je venais tout juste de mettre mon propre site en ligne et de débuter ma toute jeune vie d’entrepreneure. Voici l’histoire de mon lancement et comment cela m’a conduite à apprendre la résilience. Bonne lecture !


Article invité rédigé par Sandrine Templier


Un changement de vie radical

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu travailler pour moi, être ce que l’on appelle une entrepreneure, celle qui porte un projet, une entreprise, MON entreprise! Je me disais « quelle fierté cela doit être » !

En 2017, alors responsable administrative et financière d’une PME, quand j’ai demandé une rupture conventionnelle à mon employeur pour suivre mon conjoint dans ses déplacements professionnels, l’idée était de plus en plus en présente. Je devais créer mon propre emploi !

Entre temps, nous avons eu un petit garçon et en 2019, enfin, l’idée émerge !

Je prends un CDD après mon congé maternité (il faut bien assurer le quotidien) et travaille parallèlement sur ce qui deviendra quelques mois plus tard, mon entreprise ! Les portes de l’entrepreneuriat s’ouvraient à moi !

Je travaille maintenant depuis un an et demi sur mon site internet qui se veut être, initialement, dédié aux excursions privées pour croisiéristes.

Vous comprenez mieux mon histoire de karma maintenant, j’en suis sûre !

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 10000 futurs démissionnaires qui lisent mes conseils concrets et inspirants pour inventer leur vie professionnelle !

On ne peut pas dire que j’ai déchanté mais je dois avouer que cette année 2020, celle de mon saut dans le grand bain, n’a pas été tout à fait à la hauteur de mes espérances de jeune entrepreneure.

Durant des mois, j’ai cherché et pris contact avec des centaines (pour ne pas dire des milliers !) de guides touristiques partout en Europe afin de proposer un service complet de visites privées à mes futurs clients. Un travail de fourmi tellement les informations disponibles d’un pays à l’autre varient.

Toute contente du résultat et le site bien étoffé, ce 21 janvier 2020, ça y est, c’est le moment, mon site est en ligne ! Une fête, une première victoire dans ma toute jeune vie d’entrepreneure !

J’étais dans les temps pour la saison estivale, il ne me restait plus qu’à faire connaitre mon site et les clients allaient accourir, c’était sûr !

Sauf que, la Covid-19 est apparue… Alors oui, en Chine bien sûr mais plus les jours passaient et plus je savais que ce fichu virus serait ma première vraie galère !

On ne peut pas tous maîtriser

Le mois de février a été très anxiogène autant du point de vue de l’attente que de ce flot d’informations toutes plus contradictoires les unes que les autres… Le nombre de cas ne faisait qu’augmenter partout dans le monde et les bateaux de croisières, comme le tourisme en général, étaient de plus en plus stigmatisés dans les médias.

Mars 2020, plus d’un milliard de personnes se retrouvent confinées sur la planète, les transports sont à l’arrêt tout comme l’économie et ma petite entreprise n’a même pas eu le temps de démarrer.

On pourrait se dire qu’il vaut mieux jeter l’éponge

Comment le tourisme pourrait rebondir après une crise pareille et comment une entreprise qui débute pourrait trouver sa place alors que d’autres vont inévitablement avoir d’énormes difficultés ?

Ma chance (oui, oui, j’en ai eu une quand même !) a été que je n’avais pas de charges fixes donc pas de risques de voir ma trésorerie fondre comme neige au soleil. C’est une bien maigre consolation me direz-vous, mais nous vivions une situation exceptionnelle et il y avait bien pire situation que la mienne.

J’ai donc relevé mes manches et me suis demandé ce que je pouvais bien faire en attendant… La réponse a été « me former » et faire grandir ma communauté.

Je peux vous dire qu’en plein confinement, avec un chéri qui bosse à la maison et qui est très souvent au téléphone, une ado qu’il faut motiver à bosser et, cerise sur le gâteau, un petit bonhomme de 18 mois, ça a été du sport !!!

Me voilà donc partie ultra motivée à l’assaut d’un nouveau monde, le digital !

Mes connaissances grandissent de jour en jour, je découvre le copywriting, les codes de la publicité Facebook bref tout un tas de choses qui vont me permettre de faire tenir le coup à ma petite start-up.

Les réseaux sociaux : Un monde à part

Je me lance dans la création d’une page Facebook et d’un compte Instagram à alimenter. Avec internet et sa viralité, je pars ultra confiante me disant qu’avec de la régularité et les bons mots-clés (ou #hashtag) je vais forcément être suivie. Oui mais voilà, ce n’est pas aussi simple que ça… je choisis pourtant soigneusement mes photos, mes mots-clés, je passe des heures sur la rédaction de mes posts mais ma communauté ne grossit pas bien vite.

Qu’à cela ne tienne, je persiste et poursuis ma formation !

J’écris un ebook sur les croisières pour les novices que je propose au téléchargement gratuitement sur mon site.

Forte de mes toutes nouvelles connaissances je me lance dans la publicité Facebook avec ma toute nouvelle création en cadeau ! Et là c’est le drame !!

J’avais pourtant pris le temps de préparer ma publicité, son format, son style, sa photo, son contenu… oui mais voilà, je n’avais pas mesuré à quel point les croisières étaient jugées pour responsables et dangereuses face au coronavirus.

Résultat de cette première communication, que des « haters ». Bien sûr, j’ai très vite arrêté le massacre et la publication mais mon moral en a pris un gros coup ! Je me suis sentie blessée en tant que personne mais aussi en tant qu’entrepreneure débutante.

Comment j’allais bien pouvoir faire connaître et faire fonctionner mon entreprise si je ne pouvais pas communiquer ?!

Heureusement pour moi, j’étais bien entourée, mon conjoint et mes parents (qui ont, eux aussi, été entrepreneurs dans leur vie professionnelle) ont été très présents et fort de proposition ! De quoi me rebooster !!

J’ai donc repris mon tunnel de vente et relancé une publicité mais non commerciale cette fois, juste pour me faire connaître et amener un maximum de personnes à me suivre.

Et là, HOURRA, un retour ultra positif et plus de 1000 nouveaux followers ! Une petite victoire qui fait du bien au moral.

Patience et résilience, les maîtres mots de l’entrepreneur.e en 2020

Une nouvelle idée émerge… J’ai les guides privés et les excursions, il me faut trouver les clients ! Les prestations que je propose peuvent tout à fait être proposées à n’importe quel touriste et pas seulement aux croisiéristes. En route pour une réorientation !

Dans le même temps, l’idée d’un label sanitaire surgit également. « Safe & Secure » voit le jour !

Enfin, j’ajoute un blog ! J’y présente les destinations en ligne sur le site et me découvre bloggeuse ! Une petite satisfaction personnelle même si j’avoue que le temps manque pour pouvoir l’alimenter correctement.

Il y a quand même eu quelques victoires, aussi petites soient-elles mais c’est ce qui compte, aller de l’avant !

Je me souviens particulièrement de ce jour où une journaliste (qui porte le même prénom que ma fille, le karma, vous vous souvenez…) m’a rappelée suite à un mail que je lui avait envoyé. Elle voulait publier un article sur mon entreprise et son concept !

L’année 2020 n’était malheureusement pas terminée. La période estivale n’a pas été celle que l’on espérait et un deuxième confinement est arrivé.

Mon moral en a pris un sacré coup, on ne va pas se mentir. C’est très difficile de trouver l’inspiration et la volonté de continuer quand vous n’avez pas de visibilité et que vous avez l’impression que ce que vous faites ne sert à rien, les clients ne pouvant être au rendez-vous.

Heureusement, les annonces successives sur l’arrivée de vaccins me laissent espérer de beaux jours à venir, mon entreprise est là (et bien là) et je propose de très belles destinations aujourd’hui.

La vie d’entrepreneure ressemble définitivement aux montagnes russes des plus grands parcs d’attractions. La moindre petite victoire, comme la couverture d’une nouvelle destination pour moi, vous fait penser que vous venez de remporter la médaille d’or au 100m !

En pleine crise, la résilience d’une entreprise et de l’entrepreneur.e est importante. Pour survivre, on doit se remettre en question pour adapter notre entreprise et faire en sorte qu’elle tienne le coup et maintienne le cap !

Aujourd’hui, ma communauté a un peu grandi et mon site s’est encore étoffé davantage mais malheureusement toujours pas de vente à l’horizon. Il faut dire que les bateaux de croisière sont toujours à quai et le tourisme peine à repartir. Mais je continue d’y croire, la situation sanitaire me laisse penser que les excursions privées sont une partie de la réponse à la Covid-19.


Vous pouvez retrouver Sandrine, qui nous explique comment son lancement lui a permis d’apprendre la résilience, sur son site Internet, sur Instagram, sur Facebook et sur LinkedIn.


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuelet les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer