Je m'inspire

Charlotte : Elle est devenue entrepreneure dans les Ressources Humaines après la formation Side Project

Charlotte est entrepreneure dans les Ressources Humaines

Après avoir suivi la formation Side Project, Charlotte est devenue entrepreneure dans les Ressources Humaines, un domaine qui la passionne. Elle rend aujourd’hui le droit du travail accessible et compréhensible pour tous les salariés ! Charlotte raconte ici son parcours, elle explique le déclic qui l’a conduite à quitter son job et dévoile tous ses projets pour l’avenir. Bonne lecture !


Bonjour Charlotte, raconte-nous ton parcours en toute transparence !

Je m’appelle Charlotte, j’ai 30 ans, et depuis janvier 2021 j’ai décidé de me lancer à 100% dans mon projet : My Pocket RH. Je suis devenue entrepreneure dans les Ressources Humaines.

Diplômée d’un BAC+4 en RH, j’ai travaillé dans le domaine des ressources humaines pendant 10 ans, dans divers secteurs d’activité (automobile, métallurgie, prestations de service etc..).

Au fur et à mesure de mes expériences pro, j’ai toujours ressenti que j’étais en décalage vis-à-vis de ma direction, je n’arrivais pas à m’épanouir ni à être alignée avec mes valeurs. Je me suis plusieurs fois remise en question en pensant que j’avais un problème. Finalement, j’ai vite compris que j’étais une RH pour les salariés, non pour les chefs d’entreprise.

En juin 2019, ma cousine m’a appelée en FaceTime pendant mon cours de sport. Entre 2/3 squats je répondais à ses questions, j’analysais son contrat de travail, et après cet appel, j’ai eu le déclic ! 

C’est ça que je voulais faire : venir en aide aux salariés qui sont complètement perdus, qui ne connaissent pas leurs droits, qui ont besoin d’être écoutés, accompagnés et aidés dans leur vie professionnelle, d’avoir une RH de proximité.

C’est ainsi que l’idée de My Pocket RH a vu le jour. J’ai alors lancé mon tout premier questionnaire avec beaucoup de stress et d’appréhensions : les résultats ont été hyper positifs et m’ont aidée à continuer l’aventure. Je me suis documentée sur la création d’entreprise, le business plan, etc… mais j’ai très vite déchanté !

Mon projet est resté en stand by pendant 4 mois, jusqu’à ce que je découvre Pose ta Dem’ et la formation Side Project !

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 10000 futurs démissionnaires qui lisent mes conseils concrets et inspirants pour inventer leur vie professionnelle !

La formation a débuté lors du premier confinement : 3 mois intenses et hyper enrichissants, qui m’ont apporté un plan d’action pour préparer mon lancement en parallèle de mon job.

Comment as-tu trouvé ta voie ?

J’ai la chance d’avoir trouvé ma voie très tôt : je voulais faire un métier dans le social, pour être proche des gens et les aider. Mais j’aimais aussi le droit et les chiffres. Le BAC STG et le BTS Assistant Manager que j’ai suivi dans mon lycée, proposaient une spécialisation en Gestion des Ressources Humaines.

C’est tout naturellement que je me suis dirigée dans cette voie 🙂 Les différents stages que j’ai fait durant mes études ont confirmé ma passion pour les RH.

Déjà 10 ans que je travaille dans ce domaine, et c’est un immense bonheur pour moi de dire que c’est un métier passion ! Et encore plus aujourd’hui en étant à mon compte 🙂

Comment s’est passé le départ de ton précédent job ?

L’idée de quitter mon job me trottait dans la tête depuis 1 an mais je n’arrivais pas à prendre une décision.

En mars 2020, mon corps m’a lâchée, j’ai été prise d’une grande fatigue et j’ai commencé à revoir mes priorités et à ralentir. En septembre 2020, début d’un burn-out : j’ai compris que je ne pouvais plus continuer ainsi et qu’il fallait faire un choix.

J’ai donc abordé le sujet avec ma direction et nous avons convenu d’une fin de contrat de travail dans le cadre d’une rupture conventionnelle.
Ça a été très compliqué pour moi de prendre cette décision : je me sentais coupable « d’abandonner » mon poste, mes collègues, et ma direction après 3 ans à travailler dans cette entreprise. Au moment de la négociation, j’ai donc proposé de rester plus longtemps que le délai prévu par la loi, pour pouvoir les aider à recruter mon/ma remplaçant(e), le/la former sur le poste, clôturer l’année 2020 et effectuer la passation de dossiers dans les meilleures conditions. 

En moyenne, la procédure pour une rupture conventionnelle est de 6 semaines : finalement, je suis restée 3 mois.
Je suis partie sereine et prête pour de nouvelles aventures avec My Pocket RH !

Tu as suivi la formation Side Project, que dirais-tu à ceux qui hésitent aujourd’hui ? 

Si aujourd’hui tu veux te lancer dans un projet qui te fait vibrer, mais que tu es dans le flou, que tu ne sais pas par quoi commencer, que tu as besoin d’être accompagné(e), tant dans la méthode qu’au niveau du mindset, alors la formation Side Project t’apportera un plan d’action efficace pour passer un niveau supérieur 😉 Oui ça fait peur ! Oui c’est un investissement, en temps et en argent, mais c’est surtout 3 mois de formation hyper intenses, qui seront un véritable tremplin pour accéder à la vie et au projet dont tu rêves.

Quels sont pour toi les avantages et les inconvénients de se lancer dans un Side Project ? 

Pour moi, les avantages de se lancer dans un Side Project sont multiples :

  • Pouvoir tester ton projet en parallèle de ton job et valider s’il fonctionne ou non, et s’il te fait vibrer comme tu l’espérais.
  • T’épanouir dans ton Side Project, c’est ta « bulle d’air » en dehors du travail, qui va te permettre d’oublier les tracas de ton job.
  • Élargir ton réseau et faire de supers rencontres, avec qui tu partages le même objectif, avec qui tu vas pouvoir échanger, vous entraider en cas de coups de mou dans les fameuses montagnes russes de l’entrepreneuriat.

L’inconvénient c’est que tu as moins de temps pour tes activités « plaisir », donc moins de netflix and chill par exemple. On a rien sans rien, mais le travail paie toujours  😉

Quels sont tes conseils pour s’organiser quand on se lance dans un Side Project ? 

Dès le début, il faut mettre en place un emploi du temps qui regroupe tous les aspects de sa vie : prévoir des temps pour bosser sur son projet, de temps de repos juste pour soi, des temps pour profiter de son entourage. Si on ne fait pas la part des choses, si il n’y a pas d’organisation et du repos, c’est le craquage assuré !

Il faut aussi se préparer un plan d’action avec un rétroplanning (merci la formation Side Project). Et chaque semaine, écrire ses « big rocks » sur sa to-do-list. 

Que conseillerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer dans un Side Project mais n’ose pas franchir le pas ? 

Un Side Project te permet de tester ton projet en parallèle de ton job, c’est un « filet de sécurité », donc tu n’as aucun risque : ça te permet de voir si ton projet fonctionne ou non, et surtout de voir si c’est un projet qui te fait vibrer ou non.

Si tu n’oses pas franchir le pas, demande-toi pourquoi aujourd’hui tu n’oses pas te lancer ? Qu’est-ce qui te fait peur ? Qu’est-ce qui te bloque ? Parfois écrire ses peurs et les identifier permet de mieux les appréhender et donc de les surmonter.

Tu peux aussi te rapprocher des personnes qui se sont lancées pour pouvoir échanger avec elles, ça te permettra de prendre du recul et de te rassurer sur la suite des tes aventures 🙂

En quoi consistent tes activités aujourd’hui et quels sont tes projets et tes rêves ?

Les journées sont bien chargées et ne se ressemblent pas, j’adore ça !
Aujourd’hui, je m’épanouis en tant qu’entrepreneure dans les Ressources Humaines et je suis alignée avec mes valeurs.

Actuellement, j’ai plusieurs activités :

  • Je suis mentor et formatrice en ressources humaines et en paie chez OpenClassrooms, et également jury du titre professionnel « assistant RH » et « gestionnaire paie » pour la région Auvergne-Rhône-Alpes.
  •  Je suis la fondatrice de My Pocket RH : Via mon compte Instagram, je rends le droit du travail accessible et compréhensible pour tous les salariés, je vulgarise au maximum pour éviter les jargons compliqués, j’essaye de rendre le RH un peu plus glamour que ce que l’on croit 😉
  • J’aide les salariés à s’épanouir dans leur vie professionnelle, grâce à des accompagnements individuels sur des thématiques particulières qui répondent à leurs problématiques (comme négocier une rupture conventionnelle, demander une augmentation, etc..) et également grâce à des ateliers collectifs/formations en ligne (comme rédiger un CV, écrire une lettre de motivation impactante, créer/améliorer son profil LinkedIn, etc…).

A moyen terme, j’ai pour projet de lancer un programme d’accompagnement individuel sur la confiance en soi et en ses compétences. Pour faire simple, c’est un bilan de compétences réalisé en toute bienveillance, où l’on va faire un travail d’introspection sur soi, sur son travail, sur ses compétences, définir un projet professionnel et mettre en place un plan d’action pour y parvenir. Mon but est d’accompagner les salariés à trouver le projet ou le job qui va leur permettre de s’épanouir.

A long terme, j’ai pour projet de créer un organisme de formation en ligne, à destination des salariés, et ainsi répondre à toutes leurs problématiques, et pour finir devenir LA référence pour eux en cas de questions RH.

Comment gères-tu la transition financièrement ?

Pendant très longtemps, j’ai eu cette peur financière que l’on a tous quand on veut se lancer dans un projet. Aujourd’hui, j’ai réussi à dépasser cette peur 🙂 Actuellement je perçois les allocations chômage de la part de Pôle Emploi, ce qui me permet de pouvoir développer mon activité d’entrepreneure dans les Ressources Humaines avec My Pocket RH. Ma seconde activité de formatrice me permet aussi de développer mon chiffre d’affaires et ainsi d’être sereine vis-à-vis de mes finances.

Quelles sont les difficultés d’une reconversion selon toi, et comment les surmonter ?

Les principales difficultés que l’on rencontre sont les mêmes pour tous : peur de sortir de sa zone de confort, peur du regard des autres, peur du jugement, peur financière, peur de l’échec, etc…

Un exercice qui m’a beaucoup aidée, c’est de poser sur papier toutes mes peurs, les scénarios catastrophiques, les solutions pour faire face à ces peurs et les dépasser. Ça permet de vider son cerveau de tous ces tracas : bye bye la charge mentale !

Mais bien sûr ça ne suffit pas, c’est un travail à faire sur le long terme pour réussir à les dépasser ! Pour ma part, j’ai mis 6 mois à dépasser ces peurs, même si certaines refont surface de temps en temps 😉

As-tu des enfants ? Si oui comment as-tu géré ta vie de maman et ta reconversion en parallèle ? 

Un chien et un chat ça compte ?!
Pour le moment je n’ai pas d’enfant, j’ai donc (en quelque sorte) la chance de pouvoir me consacrer à 100% au développement de mon projet.
Je pense que concilier sa vie de maman et sa reconversion, c’est une question de priorité, d’organisation et de concession. Je suis très admirative des mamans qui arrivent à tout gérer.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer dans une reconversion mais n’a pas encore osé franchir le pas ?

La plupart d’entre nous avons envie de nous lancer et franchir le pas, mais la réalité est toute autre : on est rattrapé par nos peurs et la société, on préfère rester raisonnable, et on ne s’autorise pas à se lancer. Rester dans un job qui nous pèse va nous détruire de l’intérieur ! Il faut écouter son instinct et tenter l’aventure car si on ne le fait pas, on aura des regrets toute sa vie. Il faut faire preuve d’audace et de courage pour accéder à la vie qui nous fait rêver et vibrer 🙂

Je souhaite à tout le monde de s’épanouir dans un job ou dans un projet, et ainsi d’être aligné avec ses valeurs.


Que retenir de l’expérience de Charlotte ?

  • Avoir un métier qui est aussi une passion ? Charlotte en est la preuve vivante : c’est possible !
  • Se lancer dans un Side Project, c’est se lancer avec un filet de sécurité. Pouvoir tester son projet et le valider avant de quitter son job est un vrai plus mais attention, mener un Side Project demande du temps et de l’engagement. Charlotte l’affirme : ça vaut le coup !
  • Lorsqu’on se lance dans un projet en parallèle de son job, il faut avoir une organisation solide et en emploi du temps bien défini pour ne pas s’y perdre !
  • Posez sur papier toutes vos peurs, les scénarios catastrophes et les solutions pour y faire face. Ça permet de vider son cerveau de tous ces tracas : bye bye la charge mentale comme le dit si bien Charlotte !
  • Suivez votre instinct, lancez-vous, vous n’aurez pas de regrets !

Vous pouvez retrouver Charlotte, devenue entrepreneure dans les Ressources Humaines, sur son site Internet, sur Instagram, sur Facebook et sur LinkedIn.


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer