Je me lance

Comment cultiver son image de (futur) freelance sur les réseaux sociaux

Je suis accro aux réseaux sociaux depuis des années. Tout a commencé sur Facebook. Puis sont arrivés dans ma vie Twitter, Instagram, Linkedin, Pinterest… La bonne nouvelle ? Ces réseaux sociaux peuvent aussi être de puissants outils professionnels. Et pas seulement pour les entreprises. Les freelances ont tout intérêt à soigner leur communication sur les réseaux sociaux. Voici mon kit de survie en la matière. Et ce, que tu sois déjà bien installé.e ou sur le point de te lancer ! Alors, prêt.e à cultiver ton image de (futur) freelance sur les réseaux sociaux ? 


Article invité rédigé par Manon Gayet


1# Montrer ses compétences et son originalité sur le réseau social LinkedIn

C’est LE réseau social professionnel incontournable aujourd’hui. Sur LinkedIn, il ne s’agit plus de mettre en avant son CV pour trouver un job. Il s’agit de constituer un réseau de connexions solide et cohérent en fonction de ses intérêts et de ses secteurs d’activités. Mais surtout, d’être vu. Oui, tu vas sur LinkedIn pour être vu (et voir les autres). Ici, point de gif de chats ni de relais de débats politiques. L’idée est de créer un profil LinkedIn professionnel, complet et à ton image. L’objectif : montrer ton expertise dans ton (tes) secteur(s) d’activités en tant que (futur) freelance.

Comment je me suis lancée sur ce réseau social

  • En choisissant un portrait de moi soigné et de bonne qualité (pas un selfie pris à l’arrache sur la plage avec le soleil dans les yeux, donc !). En l’occurrence, sur ma photo de profil actuelle, je sortais de chez le coiffeur et j’étais habillée comme pour aller au bureau (un pull un peu habillé). J’ai aussi choisi une photo de couverture d’un paysage que j’aime beaucoup, avec le vert pour couleur dominante, une nuance apaisante.
  • En renseignant l’ensemble de ma (courte) carrière et les diplômes que j’ai obtenus. J’ai aussi précisé les compétences que j’en ai tirés, les actions concrètes menées et quelques résultats factuels suite à cela. Par exemple, le nombre de réseaux sociaux gérés, le type de contenus produits…
  • En partageant régulièrement du contenu que j’ai produit (des articles pour les médias pour lesquels je travaille par exemple). Le but est de montrer mon expertise dans l’écriture / la création de contenus, le tourisme, les réseaux sociaux…

2# Cultiver son côté fun et accessible sur le réseau social Instagram

Ah, Instagram ! Le paradis des blogueurs et des amoureux de photos ultra léchées. C’est de loin mon réseau social préféré, j’y passe un nombre d’heures assez conséquent chaque semaine (même si je me soigne). Ici, j’y partage mes vadrouilles en France et à l’étranger, les petits et grands bonheurs de mon quotidien, certains événements professionnels et personnels marquants… Instagram est le réseau social pour faire rêver les utilisateurs tout en montrant réellement sa personnalité. La proximité avec les followers est la clé et tu peux donc te permettre de jouer la carte de l’humour, de la spontanéité mais aussi partager des visuels très travaillés (voire retouchés).

Comment je me suis lancée sur ce réseau social

  • En postant des publications sur mon feed (c’est-à-dire, le fil Instagram, constitué de l’ensemble des photos/vidéos mises en ligne) régulièrement. Je publie des photos sur mon compte Instagram au moins une fois par semaine et jamais plus d’un post quotidien. Je choisis des photos de paysages, de mes voyages (bien cadrées, bien anglées de préférence !), d’événements marquants (comme à l’IFTM Top Résa en 2019) ou encore des ambiances, décorations que j’aime. Mon Instagram reflète ce que j’aime et qui je suis : il est censé me rendre accessible, sympathique et/ou fun.
  • En prenant davantage de liberté en stories (des contenus visibles seulement 24 heures par les personnes qui me suivent) : j’y annonce les nouvelles publications de mon feed, mais j’y relaie aussi les initiatives que j’approuve, les contenus marquants que j’ai vus dans la journée (notamment des vidéos type Brut ou Konbini), des humeurs, des expériences… J’adore y partager des citations ou des portraits inspirants pour transmettre des ondes positives à ceux qui me suivent. Là encore, les stories « humanisent » mon compte Instagram.
  • En m’inspirant des comptes que je suis. Certains blogueurs/influenceurs ou certaines marques produisent des contenus originaux et engageants : je m’en inspire aussi pour communiquer ! Le meilleur conseil que je puisse te donner en la matière : raconte une histoire, partage une expérience/une anecdote… Les gens se sentiront concernés et auront envie de réagir.

3# Prendre position et partager ses opinions sur le réseau social Twitter

Je vais être parfaitement honnête : j’utilise très peu Twitter. J’ai du mal avec ce réseau social parce qu’on y trouve beaucoup (beaucoup trop) de personnes qui y déversent leur fiel à longueur de journée. C’est un peu usant. Il n’en demeure pas moins que ce réseau social est essentiel pour réaliser une veille efficace dans ton secteur d’activité. Beaucoup d’entreprises y sont, ainsi que de nombreuses personnalités publiques, et c’est sur Twitter que l’on peut prendre la température sur telle ou telle tendance. Il ne faut donc pas le négliger !

Comment je me suis lancée sur ce réseau social

  • En soignant ma présentation (photo de profil soignée, photo de couverture du Mont-Saint-Michel au lever du soleil — un endroit qui m’est cher — et une description succincte) : tout est limité sur Twitter en termes de caractères ! Attention donc à être synthétique, concis et percutant.
  • En m’abonnant à des personnalités, des entreprises, des ONG… que j’apprécie ou dont j’apprécie les contenus (le format, le ton). C’est toujours très inspirant. L’un des meilleurs exemples : j’adore lire les tweets de Fabienne Sintes de France Inter. Elle manie l’auto-dérision et l’humour à la perfection !
  • En retweetant ou en « likant » des posts qui véhiculent mes valeurs ou mes idées. Twitter est LE réseau social où tout le monde donne son avis sur tout (et n’importe quoi). C’est l’endroit virtuel parfait pour partager vos convictions — toujours avec modération et en restant polis. L’idée n’est pas de vous griller non plus en tenant des propos polémiques.

4# Partager ses souvenirs plus personnels sur le réseau social Facebook

C’est sur le réseau social de Mark Zuckerberg que j’ai plongé dans l’univers des réseaux sociaux il y a plus de 10 ans (déjà !). Même s’il mélange davantage pro et perso aujourd’hui, Facebook doit garder pour moi son but premier : te connecter à ton entourage plus ou moins proche. Si tu dois absolument assurer une présence professionnelle sur Facebook, il y a toutefois plusieurs options. 1/ Créer une page pour ta marque ou ton nom de freelance. 2/ Te créer un deuxième profil (professionnel celui-ci) où tu peux entrer en connexion avec tes clients. Sur ton compte Facebook principal, tu peux partager des publications plus personnelles (avec des amis, ton chat, ton/ta amoureux(-se). Sur l’autre, la communication sera axée sur ton savoir-faire, des anecdotes autour de ton métier, des conseils adressés à tes prospects…

Comment je me suis lancée sur ce réseau social

  • En choisissant de n’avoir qu’un profil Facebook. J’ai bien pensé à avoir un deuxième compte, axé professionnel, mais je trouvais finalement cette option trop contraignante et je me serais dispersée. Je n’ai donc qu’un profil Facebook, pour lequel j’essaie d’être vigilante sur l’accès et les contenus, mais sur lesquels je partage des photos de mes vacances, des moments précieux à mes yeux, des articles / citations qui me font réagir, etc.
  • En créant une page pour mon blog. Tu le sais peut-être, j’ai créé le blog Dans les valises de Manon fin 2018. J’ai décidé de créer une page dédiée pour celui-ci pour y relayer ses actualités (les nouveaux articles mis en ligne, essentiellement) et pour la coupler à un compte Instagram dédié. Sur la page de Dans les valises de Manon, je m’en tiens aux thématiques du blog : le voyage et le développement personnel. Sur mon profil Facebook personnel, mes amis y trouveront diverses thématiques qui m’intéressent.
  • En rejoignant des groupes et en aimant des pages. Les groupes (privés ou publics) permettent d’être en relation avec des personnes qui ne sont pas forcément amis avec moi mais qui partagent des centres d’intérêt avec moi (comme le groupe privé Pose ta Dem’ !). J’appartiens à plusieurs groupes différents en lien avec mes intérêts (Pose ta Dem’ pour l’entrepreneuriat, cercles d’agents de voyages pour le tourisme etc). Cela permet d’être vu, de voir les autres, de mettre en avant son expertise grâce à de l’entraide. Je « like » aussi des pages de marques que j’apprécie. C’est le cas de la marque de jus de fruits Innocent, dont les posts sont toujours « jus-dicieux » (j’espère que le community manager appréciera cette blague !).

5# Agréger tous ses contenus en utilisant le réseau social Pinterest

Jusqu’à récemment, je ne voyais pas trop l’intérêt de cette plateforme qui fait la place belle aux visuels. En fait, Pinterest est un peu plus qu’un réseau social.  C’est un véritable agrégateur et donc un moteur de recherches ! Depuis que je suis plongée dans les préparatifs de mon mariage, j’y passe ma vie en tapant toutes sortes de mots-clés : « robe de mariée », « coiffure pour cheveux mi-longs », etc. Plus tu « épingles » (= sauvegardes) de contenus d’un certain type, plus Pinterest t’en proposera des similaires. Mais ce réseau social a aussi une vraie utilité en tant que freelance. Tes articles de blog et tes publications Instagram peuvent y être référencés ! Voilà de quoi donner encore un peu plus de visibilité à tes savoir-faire.

Comment je me suis lancée sur ce réseau social

  • En constituant des « tableaux » (moodboards) pour chaque thématique qui m’intéresse. Ainsi, j’épingle (= j’enregistre) des photos dans les tableaux que j’ai créés (voyages, robes de mariée, développement personnel). Un bon moyen de faire une veille concurrentielle ou de garder précieusement des photos/vidéos inspirantes.
  • En créant des tableaux pour mes clients. Je sauvegarde des visuels que je peux potentiellement partager sur leur feed ou des contenus dont on pourrait s’inspirer pour créer les visuels propres au blog / à la marque de la personne avec laquelle je travaille. Par exemple : des photos inspirantes de femmes qui voyagent.

En résumé :

  1. Les réseaux sociaux sont de véritables outils de communication professionnels. Un bon moyen pour un freelance de gagner en visibilité : partage de ses expertises, vitrine de ses réalisations…
  2. Les réseaux sociaux permettent d’humaniser le freelance et montrer sa personnalité, sa différence par rapport à un autre freelance sur le même créneau, par exemple.
  3. Les réseaux sociaux ne sont pas difficiles à utiliser mais ils sont chronophages. Attention à bien choisir ceux sur lesquels tu comptes t’investir. Et prends le temps qu’il faut pour soigner tes publications !

Tu peux retrouver Manon, qui t’explique comment cultiver son image de freelance sur les réseaux sociaux, sur son blog ou sur LinkedIn !


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer

🍪 En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. Plus d’infos

C'est quoi un cookie ?
En plus d'être un délicieux gâteau, un cookie est un fichier sur votre appareil qui contient des données. Vous pouvez à tout moment supprimer ou limiter le stockage de ces fichiers dans les paramètres de votre navigateur internet (voir plus bas).

À quoi ils servent ?
Les cookies de mesure d’audience nous permettent de connaître l’utilisation et les performances de notre site, d’établir des statistiques, des volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments de notre site (contenus visités, parcours) nous permettant d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services. Les données recueillies sont uniquement consultées et analysées par Pose ta Dem'.
Les cookies liés aux opérations relatives à la publicité ciblée nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes publicitaires et de limiter le nombre de fois où une publicité pour Pose ta Dem' vous est proposée.

Comment désactiver les cookies ?
Pour empêcher ou limiter le stockage des cookies sur votre Terminal, vous pouvez modifier les paramètres du navigateur que vous utilisez :

Pour Chrome :
Cliquez sur le menu Chrome à droite dans la barre d'outils du navigateur.
Sélectionnez Paramètres.
Cliquez sur Afficher les paramètres avancés.
Dans la section "Confidentialité", cliquez sur le bouton Paramètres de contenu.
Dans la section "Cookies", vous pouvez modifier les paramètres suivants :
Supprimer les cookies
Bloquer les cookies par défaut
Autoriser les cookies par défaut
Conserver les cookies et les données de site par défaut jusqu'à la fermeture du navigateur
Définir des exceptions pour les cookies de certains sites Web ou domaines
Pour Safari :
Choisissez Safari > "Préférences", puis cliquez sur l'onglet "Sécurité" (ou " Confidentialité").
Dans la section "Accepter les cookies", choisissez l'une des options proposées.
Pour Mozilla Firefox
En haut de la fenêtre de Firefox, cliquez sur le menu Outils, puis sélectionnez Options
Sélectionnez le panneau Vie privée.
Paramétrez Règles de conservation : à utiliser les paramètres personnalisés pour l'historique.
Décochez Accepter les cookies.
Cliquez sur OK pour fermer la fenêtre « Options »
Si votre navigateur ne figure pas dans la liste vous pouvez vous rendre directement sur le site de son éditeur.

Pour disposer d’informations complémentaires sur les Cookies, nous vous invitons à consulter la rubrique « Vos traces » du site de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/.

Fermer