Je me prépare

Comment démissionner ? Mode d’emploi pour un départ réussi

Démissionner de son job est une décision importante. Voici nos conseils pour annoncer sa démission dans les meilleures conditions possibles.

“Pose ta Dem’”, quel joli nom ! Mais poser sa démission, ça ne s’improvise pas. Ce n’est pas partir sur un coup de tête en claquant la porte. Ni imiter la pub Loto “Au revoir Président”. Alors Pose ta Dem’ vous a concocté cet article pour vous préparer à annoncer la terrible nouvelle à votre employeur : Comment démissionner dans les règles de l’art ? Quelle procédure respecter ? Comment garder de bonnes relations avec votre entreprise ? 

Les bases à connaître sur la démission

Si vous êtes salarié(e) en CDI, vous avez le droit de rompre votre contrat de travail à tout moment et sans avoir à vous justifier, en démissionnant.

Comment faire ?

Il n’existe aucune obligation légale dans la manière d’informer son employeur de sa démission. Cela peut se faire à l’oral ou à l’écrit. Ce qui importe : que cette volonté de démissionner soit claire et non équivoque. L’idéal selon Pose ta Dem’ ? Avertir votre employeur de vive voix pour conserver vos bonnes relations, et envoyer votre lettre de démission par courrier avec accusé de réception, afin d’éviter tout litige concernant la date d’effet de celle-ci.

Quand partir ?

Poser sa démission, ce n’est pas quitter l’entreprise du jour au lendemain. Il y a un préavis à respecter, qui peut durer de 1 à 3 mois à compter de la date à laquelle l’employeur est informé de la décision du salarié. Pour connaître la durée du préavis, il faut se reporter à la convention collective et au contrat de travail. Généralement, la durée de préavis pour les cadres est de 3 mois, et d’1 mois pour les employés et techniciens, mais ce n’est pas une règle absolue.

L’employeur peut dispenser le salarié du préavis (de sa propre initiative ou à la demande du salarié), mais il devra alors lui verser une indemnité compensatrice de préavis, équivalente au salaire qu’il aurait touché s’il avait réalisé le préavis.

Si vous souhaitez partir plus vite, vous pouvez faire votre demande de réduction de préavis dans votre lettre de démission, mais votre employeur n’est pas tenu de l’accepter. Dans ce cas, surtout ne partez pas à la date qui vous chante ! Vous pourriez être condamné(e) à verser des dommages et intérêts à l’entreprise…

Quels droits ?

Attention, démissionner n’ouvre pas de droits aux prestations sociales ! Donc impossible de compter sur le chômage si vous démissionnez (à moins que cela ne change dans les prochains mois). Seuls certains cas de “démission légitime” ouvrent les droits (changement de résidence, non-paiement de votre salaire…)


Mode d’emploi : Comment annoncer sa démission

Etape 1 : Demandez un rendez-vous à votre manager

Pour commencer, on évite toute discussion au détour d’un couloir ou à la machine à café. La réaction de votre employeur peut être surprenante – voire effrayante, alors il faut l’amener dans de bonnes conditions.

Pour cela, vous pouvez lui proposer un point de 15 à 30 minutes, pour lequel vous réservez une salle ou bien choisissez endroit où vous êtes certains d’être au calme. S’il vous demande le motif de cette invitation, vous pouvez lui dire qu’il y a un sujet important dont vous souhaitez lui parler en dehors des réunions habituelles.

Etape 2 : Avant le rendez-vous, préparez vos arguments

Même si le salarié démissionnaire n’est pas tenu d’indiquer le motif de son départ, il peut être préférable d’en dire un minimum à votre employeur si vous souhaitez garder des relations cordiales. 

Faites le point sur les raisons objectives qui vous ont poussé(e) à démissionner. Trouvez-en au moins une qu’il soit possible d’expliquer à votre manager, et voyez comment l’énoncer de façon diplomatique mais suffisamment claire pour que le message soit entendu.

Voici quelques arguments pour justifier sa démission :

  • Si vous changez complètement de métier/secteur : expliquez votre nouveau projet professionnel, et pourquoi votre entreprise actuelle ne vous permet pas de combler vos aspirations
  • Si vous restez dans le même domaine mais dans une autre entreprise : mettez en avant les avantages de l’autre entreprise, votre besoin de changement, d’évolution, qui ne peut être assouvi en interne
  • Si vous créez votre entreprise : préparez quelques arguments pour justifier votre projet car votre employeur risque d’essayer de vous faire douter de sa viabilité

De façon générale, une bonne manière d’annoncer votre démission avec diplomatie, est de dire ce que vous recherchez ailleurs, plutôt que ce qui ne va pas dans votre entreprise actuelle.

Néanmoins, être honnête sur ce qui ne va pas dans l’entreprise est une façon de contribuer à faire changer les choses. Dans ce cas, si vous avez des remarques constructives à apporter, vous pouvez proposer un point avec le service RH pour expliquer plus précisément vos motivations à quitter l’entreprise. Cela les aidera à faire évoluer les choses, et à éviter de reproduire certaines erreurs avec d’autres salariés. Si vos explications permettent à votre entreprise de grandir, votre employeur vous en sera reconnaissant !

Etape 3 : Envoyez votre lettre de démission

Envoyez votre lettre avec accusé de réception dès l’entretien avec votre manager terminé.

Si vous souhaitez négocier une réduction de votre préavis, indiquez-le dans la lettre, et parlez-en à votre manager dans l’étape précédente. N’attendez pas d’accord immédiat de sa part : il aura probablement besoin d’y réfléchir, et d’estimer la charge de travail et les modalités de votre remplacement, avant de vous donner une réponse.

Etape 4 : Préparez votre départ

Une fois la date de votre départ fixée, organisez au mieux le temps qu’il vous reste dans l’entreprise. Le préavis a pour objectifs de finir les dossiers sur lesquels vous travaillez, de réorganiser le travail dans l’équipe et préparer votre remplacement éventuel.

Comment gérer cette période pour partir serein(e) et en bons termes ?

  • Soumettez à votre manager une proposition de plan de travail sur les sujets prioritaires avant votre départ
  • Organisez au sein de votre équipe le transfert de vos dossiers et de vos connaissances. Vous étiez la seule personne à maîtriser un sujet important pour le service ? Prévoyez de transmettre cette compétence à quelqu’un d’autre
  • Contribuez à votre remplacement en mettant à jour votre propre fiche de poste, et en participant au recrutement et à la formation de votre remplaçant si votre employeur l’organise avant votre départ effectif.

Vous partirez alors l’esprit libre, et dans un climat de confiance avec votre employeur. N’oubliez jamais : un ex-employeur est une personne clé pour votre réseau. Il peut devenir un futur client si vous créez votre entreprise ou travaillez en freelance, ou encore vous recommander auprès de partenaires… Alors, soignez votre sortie !

Encore des questions sur la démission ? Découvrez notre FAQ sur la démission, vous saurez TOUT ! 😉

Attention, la démission n’est qu’une des façons possibles de quitter votre emploi actuel. D’autres solutions plus avantageuses existent, comme la rupture conventionnelle, pour ouvrir vos droits au chômage et faciliter le lancement de vos projets. Pour en savoir plus, inscrivez-vous ici pour recevoir notre guide complet « Comment quitter son job ? » à paraître prochainement.

 


Photo by Mantas Hesthaven on Unsplash

Commentaires

Vous allez aussi aimer