Je me prépare

Comment faire le bon choix de carrière pour s’épanouir au travail ?

Boris explique comment faire le bon choix de carrière

Aujourd’hui, une nouvelle vie professionnelle s’ouvre à vous. Comment faire le bon choix de carrière pour s’épanouir au travail ? Vous aimeriez probablement voir dans l’avenir, pour savoir si vous êtes dans la bonne direction. Dans cet article, pas de magie, mais des conseils concrets pour y voir plus clair et vous aider à faire « votre bon choix ». Je vous donne mes astuces pour faire le bon choix de carrière et s’épanouir au travail.


Article invité rédigé par Boris Graval, le fondateur de Trace Ta Carrière.


Que vous soyez dans une phase d’introspection ou bien sur le point de faire le premier pas, la motivation est bien là. Pourtant, il vous arrive parfois (pour ne pas dire souvent) de douter. Comment s’assurer de ne pas faire fausse route ? En effet, une telle décision doit être mûrement réfléchie, car elle implique beaucoup de changements.

« Un jour je suis motivé.e comme jamais et le lendemain je remets tout en question : je doute.
Comment être certain.e que je suis en train de prendre la bonne décision ? »

Qu’est-ce qu’un bon choix de carrière ?

D’abord, rappelons qu’il n’existe pas de solution universelle fonctionnant pour absolument tout le monde. Une carrière professionnelle peut tout à fait épanouir une personne et ennuyer profondément son voisin.

Inutile de copier sur les autres, le sens que vous donnez à vos actions et vos perceptions sur le monde sont uniques. En réalité, il existe seulement des solutions adaptées à chacun. Il en va de même pour nos choix de vie.

C’est d’ailleurs ce qu’explique si bien le psychiatre Christophe André dans son livre Imparfaits, libres et heureux (pratiques de l’estime de soi), lorsqu’il évoque le « dilemme du bon choix ».

« Nous, et nous seuls, avons le pouvoir de rendre nos décisions bonnes ou mauvaises. […]
C’est ce que nous en faisons, et dans une moindre mesure ce que nous en pensons,
qui rend un choix bon ou mauvais. » – 
Christophe ANDRÉ

Ainsi, le « bon choix » doit se trouver au carrefour de vos expériences passées, de vos envies sur l’instant présent et de vos aspirations futures. Il est préférable de combiner ces trois aspects temporels lorsque l’on souhaite trouver une voie professionnelle qui nous correspond.

« C’est bien beau ce que tu dis, mais comment faire concrètement pour concilier les trois ? »

Je suis ravi que tu poses la question, c’est exactement ce que nous allons voir dans cet article. Allons-y ! 😊

1. Vous prenez en compte vos expériences passées

Avant de définir un projet professionnel qui vous correspond et de vous lancer dans une nouvelle aventure, il faut d’abord jeter un œil dans votre vie passée. C’est l’étape la plus importante à mon sens. Vos différentes expériences professionnelles (et aussi personnelles), vous ont guidé là où vous en êtes aujourd’hui.

Il y a probablement eu du bon et du moins bon dans vos expériences/choix. Tant mieux, toutes les réussites et les erreurs sont utiles pour tirer des leçons. Plus elles sont nombreuses, plus vous pourrez être précis sur ce que vous voulez vraiment pour votre avenir.

Pour aller plus loin sur ce point, vous pouvez lire  l’article « Comment tirer profit de ses erreurs ? ».

Je vous propose ici est de mettre à plat tout ce que vous avez particulièrement apprécié. Idem pour les expériences que vous ne referiez pas, même contre tout l’or du monde.

En d’autres termes, il s’agit de ce que vous voulez conserver dans votre vie et ce que vous ne désirez plus. Les questions ci-dessous peuvent vous aider à identifier des éléments qui vont servir de base à votre vie future.

  • Qu’avez-vous particulièrement aimé faire dans votre vie professionnelle ?
  • A l’inverse, quels aspects ne voulez-vous plus retrouver ?
  • Qu’est-ce qui a réellement guidé vos choix de carrière dans le passé ?
  • Qu’avez-vous appris de profondément important sur vous-même dans le passé ?

Beaucoup de choses à noter n’est-ce pas ? 😉

Pour simplifier la démarche, vous allez utiliser un outil révolutionnaire, digne des plus grands savants : un tableau avec deux colonnes ! Oui, les outils les plus simples sont souvent les meilleurs, pourquoi s’en priver ?

Faites un essai en notant tout le positif dans la première colonne et le négatif dans la seconde. Cela vous donnera une première vue d’ensemble sur votre vécu et vos aspirations : une prise de recul.

Surtout, ne vous censurez pas. Cette démarche est la vôtre. Il est crucial de noter absolument tout ce qui vous passe par la tête. Dans un premier temps, vous n’êtes pas obligé de montrer ce travail à vos proches (vous pourrez le faire quand vous vous sentirez à l’aise avec cette liste). Des choses très personnelles peuvent en effet ressortir.

2. Vous écoutez vos envies du moment

Maintenant que vous avez déblayé une bonne partie de vos expériences passées, vous pouvez vous concentrer sur vos envies présentes.

Oui, se baser sur son passé pour se construire une vie meilleure, c’est fondamental, mais il faut aussi que cela colle avec vos envies/contraintes du moment.

Vous avez fait des choses dans votre passé, qui vous ont enchantées, mais qui dit que cela vous motive encore forcément aujourd’hui ? On évolue avec le temps et nos besoins peuvent changer. C’est tout à fait normal.

Cependant, nuançons ce point. Gardons à l’esprit que l’on peut être motivé toute sa vie par un métier (ou plus largement une aventure professionnelle). Il faut dans ce cas avoir trouvé « le Saint Graal » : savoir ce que l’on veut faire de sa vie n’est pas une mince affaire. L’objectif ici est de trouver votre voie. C’est d’ailleurs tout ce que je vous souhaite. 

  • Certains la trouve dès le plus jeune âge : « Je veux être pompier quand je serai grand. », dit le petit Thomas âgé de 8 ans. On parle alors de vocation.
  • Pour d’autres, c’est à la fin des études (ou des premières expériences professionnelles) qu’ils prennent conscience de ce qu’ils veulent vraiment.
  • Ensuite, cela est très courant, d’autres réalisent au bout de plusieurs dizaines d’années de carrière, qu’ils peuvent s’épanouir davantage dans une vie professionnelle tout autre.

Donc pas de quoi s’inquiéter, mieux vaut tard que jamais. Il n’est jamais trop tard pour améliorer sa vie.

Rappelons l’idée principale évoquée plus haut dans l’article : il n’y a pas de solution universelle capable de s’adapter à toutes les situations. Votre cas est spécifique, votre vécu est unique et vos envies le sont tout autant. Concentrez-vous sur vous-même.

Votre choix de carrière doit s’inscrire dans une logique qui met « l’instant présent » au cœur de la démarche. Vivre sa vie pleinement et se sentir bien.

Prenez la liste que vous avez commencé dans l’étape numéro une de l’article. Dans la colonne qui contient les éléments positifs, vous allez ajouter de nouveaux éléments.

Il s’agit de tout ce qui vous met en joie au quotidien : les petites et grandes choses qui illuminent votre journée, le type de personne que vous aimez côtoyer, les compétences que vous mobilisez avec un enthousiasme débordant, etc.

Une fois cette rubrique « positive » complétée, vous allez maintenant souligner tous les éléments qui vous stimuleraient si vous pouviez les réaliser aujourd’hui (ceux qui vous donnent la pêche et le moral rien qu’à y penser).

Vous en réalisez déjà certains au quotidien : ils sont indispensables à votre bien-être. Cependant, certains éléments sont de l’ordre du passé, et les réinstaurer de temps en temps dans votre vie pourrait avoir un effet plus que bénéfique sur votre quotidien. Il s’agit des choses qui vous manquent.

Grâce à cet exercice, vous aurez une vision sur ce dont vous avez besoin au quotidien pour vous sentir bien.

Femme avec des jumelles

3. Vous construisez un projet sur le long terme

Petit récap’. Vous avez maintenant un aperçu de ce que vous avez aimé faire, de ce que vous ne voulez plus faire et de ce que vous aimez faire dans l’instant présent.

Les bases sont posées. Le premier travail d’introspection (souvent le plus long et qui demande le plus d’efforts) est bien enclenché. Il va falloir désormais transformer tous ces éléments en projet professionnel concret.

Il est préférable que ce projet combine les trois dimensions temporelles (passé, présent et futur).

Pourquoi donc ?

  • Si vous négligez le passé, vous prenez le risque de rencontrer à nouveau des aspects qui vous ont déjà dérangé dans votre vie (et qui vous dérangeront encore par la suite). L’objectif ici n’est pas de fermer les yeux sur les erreurs du passé, mais bien d’en être conscient pour ne pas les reproduire.
  • Si vous ignorez le présent, votre motivation en sera directement impactée. L’objectif de votre nouvelle vie est bien de pouvoir profiter au maximum de chaque instant, en accord avec vos valeurs et vos envies.
  • Enfin, si vous êtes dans le flou en ce qui concerne votre futur, vous n’aurez pas de ligne directrice suffisamment solide pour vous guider et tenir sur la longueur.

Ce projet doit être assez stimulant pour vous garder motivé.e sur le long terme. A quoi bon se lancer dans une nouvelle vie professionnelle, si au bout de seulement un mois, vous n’êtes plus motivé.e ? Si cela arrive, c’est que vous avez probablement oublié des éléments dans votre introspection.

En revanche, en mettant tout à plat dès le début, vous augmentez considérablement vos chances de vous construire un projet qui vous correspond vraiment.

C’est d’ailleurs à ce moment là que vous serez en mesure de prendre le « bon choix ».

Comment s’épanouir au travail ?

Maintenant que nous avons posé les bases, qui vont, je l’espère, vous aider à prendre la décision la plus adaptée à votre situation, nous pouvons nous pencher sur d’autres éléments essentiels pour s’épanouir dans votre vie professionnelle.

Tout comme « le bon choix », le fait de s’épanouir dans sa vie est encore très subjectif. Ce qui va vous rendre heureux peut potentiellement ennuyer votre voisin, et inversement. C’est tout à fait normal. Se concentrer sur ses propres besoins est la clé pour s’ouvrir ensuite aux bienfaits du monde extérieur.

Voici 3 conseils pour vous aider à vous épanouir davantage dans votre (future) vie professionnelle.

1. L’importance de donner du sens à ce que vous faites

L’humain a besoin de comprendre le « pourquoi du comment » de ce qu’il fait. Pour consolider les fondations de votre projet professionnel, il est préférable de lui donner du sens. C’est très utile pour avancer.

Pour vous aider à lui donner du sens, vous pouvez vous inspirer des questions ci-dessous :

  • Quelles sont les raisons profondes qui vous poussent à vouloir du changement ?
  • Pourquoi voulez-vous cette nouvelle vie professionnelle (et/ou personnelle) ?
  • Qu’est-ce qui vous pousse/motive à agir ?

Les réponses à ces questions vous seront d’une grande aide à chaque étape difficile de votre projet.

En effet, une expérience de vie n’est jamais 100% positive ou 100% négative. La vie est nuancée, c’est d’ailleurs ce qui fait son charme. 😊

Il y a des aspects positifs, même minime, dans les situations problématiques. Et inversement, dans un projet qui semble parfait, il survient régulièrement de petits (ou gros) obstacles qui viennent vous déstabiliser. C’est un avantage certain que d’être conscient de cela. Il est normal de ressentir des doutes et de rencontrer des difficultés, que vous n’aviez pas prévu.

Toutefois, comme vous avez déjà donné au préalable un sens profond à vos actions, vous aurez en tête le « pourquoi du comment » vous faites tout cela. Les moments faciles seront très agréables et les autres, plus difficiles, seront beaucoup plus simples à vivre grâce au sens. Les doutes sont ainsi considérablement réduits.

Femme sur fond jaune qui a trouvé comment faire le bon choix de carrière

2. Tenter de nouvelles expériences en sortant de sa zone de confort

Ah, la fameuse zone de confort. On en entend beaucoup parler. Je ne vais pas vous sortir l’éternel discours consistant à dire : Sortez de votre zone de confort et vous serez forcément récompensé.e.

Non, cela ne marche pas toujours comme cela, même si cette démarche est très positive tout de même. Ici, je vais vous faire part du conseil que l’on m’a donné cette année, qui m’a été d’une grande aide lorsque j’ai dû faire un choix de carrière radical.

Ce conseil est le suivant :

« Avoir des idées c’est bien, mais pour qu’elles se concrétisent,
il faut toujours prendre le risque d’agir. »

J’étais dubitatif au départ, puis j’ai compris que cela s’applique à tous les domaines.

  • Lire des articles de blog sur la reconversion professionnelle, c’est bien, mais pour se reconvertir il faut agir (introspection puis construction d’un plan de carrière concret).
  • Se former sur un sujet qui vous tient à cœur, c’est bien, mais pour intégrer pleinement les techniques, il faut les mettre en application dans le monde réel.
  • Vouloir changer quelque chose dans sa vie, c’est bien, mais pour obtenir du changement, il faut que vous vous mettiez en mouvement.

C’est là tout l’intérêt de l’action. En tentant de nouvelles expériences (sans forcément tout envoyer valser), vous saurez si les choses qui vous tiennent à cœur sont réalisables. Voyez çà comme des tests avant de vous lancer.

Plus vous multiplierez les nouvelles expériences, plus vous aurez d’indicateurs vous permettant de prendre la « bonne décision » sur votre avenir professionnel. Si vous restez immobile, vous continuez de nourrir vos doutes. L’action est la clé de bien des questionnements. Pour aller plus loin sur ce point, n’hésitez pas à lire l’article « Pourquoi agir permet d’y voir plus clair ? »

3. Oser pour ne pas avoir de regrets

Rentrons maintenant dans le dernier point de l’article : Quel est le sens profond qui se cache derrière votre envie de changement ?

Si vous lisez cet article, c’est qu’il existe probablement en vous une petite voix qui murmure :

« Si je ne tente pas cette expérience, je vais le regretter plus tard. »

Vous n’êtes pas seul, beaucoup se disent la même chose, mais peu osent « transformer l’essai » en se donnant la chance de réussir.

Je ne sais pas si ma réponse va vous rassurer, mais je pense que oui, vous avez de grande chance de le regretter sur le long terme si vous n’agissez pas. A mon sens, les regrets sont très difficiles à vivre. Il vaut mieux tenter sa chance, car dans tous les cas ce sera positif.

Dans le meilleur des cas, si votre projet professionnel se concrétise, vous aurez eu raison de vous lancer. En revanche, si votre idée s’avère non aboutie, vous n’aurez plus cette petite voix dans votre esprit. Vous pourrez passer à autre chose ou bien améliorer votre projet (grâce à l’apprentissage par l’erreur).

Cependant, vous l’aurez compris, je ne vous invite pas à foncer tête baissée sans réfléchir. Je vous recommande vivement de passer à l’action, dès lors que vous avez bien entamé votre introspection et établi un plan de carrière sérieux, qui tient la route.

Voilà, nous en avons terminé avec cet article. J’espère qu’il vous aidera à faire « votre bon choix », celui qui vous correspond vraiment.

Merci pour le temps consacré à la lecture de cet article. A bientôt ! 😊


Vous pouvez retrouver Boris  qui vous explique comment faire le bon choix de carrière pour s’épanouir au travail sur son site Internet.


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer