Je me prépare

Comment ne pas s’éparpiller entre plusieurs idées de projets ?

Vous êtes en poste mais vous avez besoin de changement et vous avez de nombreuses idées de projets à lancer… Mais vous n’arrivez à vous fixer sur aucune ? Si vous ne vous concentrez pas sur un projet, vous ne parviendrez pas à lancer une nouvelle activité pour quitter votre emploi. Alors voici mes conseils pour savoir comment ne pas s’éparpiller entre plusieurs idées de projets !


Je réponds à une question que l’on me pose très souvent, et qui ressemble à ceci :

Je suis en poste, mais je ne m’épanouis plus. J’ai envie de lancer mon propre projet, mais j’ai trop d’idées, je m’éparpille, et je n’en mène aucune jusqu’au bout. En raison de cela, je m’épuise, et surtout, je ne me sens pas capable de quitter mon job pour un projet que je risque d’abandonner au bout de quelques mois. Comment me sortir de ce cercle vicieux ?

Voici ma réponse !

1/ Avoir un objectif clair

J’ai une conviction : on s’éparpille quand on ne sait pas ce que l’on veut. Ou bien qu’on le sait, mais qu’on ne se concentre pas sur cet objectif.

Je le vois dans mon propre fonctionnement, mais aussi dans celui des personnes avec qui je travaille en coaching.

Les moments où je m’éparpille correspondent aux moments où je n’ai pas de direction claire. Par exemple, il y a un mois, j’ai voulu lancer 3 projets en parallèle pour le début de l’année. Je touchais un peu à tout et je n’avais aucun résultat concret. Forcément, je ne savais pas où j’allais ! J’ai profité de la fin d’année pour faire mon bilan et fixer mes objectifs, et cette prise de hauteur m’a aidée à me recentrer.

C’est pour éviter ces moments de flou artistique que je prends quelques minutes chaque dimanche pour fixer les objectifs de ma semaine et la manière dont je vais les atteindre. Et je le fais à plus grande échelle : je fais régulièrement le point sur ce que je veux, à titre personnel et professionnel.

Forcément, si votre « Pourquoi », votre grand objectif, n’est pas clair, il vous est difficile de savoir quelles actions mener en priorité ! Voulez-vous être manager dans votre entreprise ? Ecrire un livre ? Vivre au bord de la mer en vivant de votre art ? Avoir un revenu passif qui vous laisse du temps pour votre famille ? Osez rêver grand !

Si pourtant votre objectif est clair mais que vous vous éparpillez, cela signifie que vous oubliez votre objectif au quotidien. C’est pour cette raison que les routines de développement personnel recommandent de se répéter chaque matin ses objectifs… Sans tomber dans le cliché, faire souvent le point sur ce que vous voulez vous aidera à agir dans la bonne direction !


2/ Choisir votre projet prioritaire

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : à un moment, il faut se fixer sur un projet.

Moi aussi, j’ai des idées, des envies de projets… Mais je sais que je ne peux pas tout faire. Cette année par exemple, j’ai eu plusieurs projets que j’ai finalement décidé d’arrêter (voire de ne jamais démarrer) pour ne pas m’éparpiller. J’avais un projet de podcast : je voulais enregistrer un message de quelques minutes chaque jour pour partager ma pensée du jour, sur l’entrepreneuriat, le développement personnel… En soi, j’aurais pu caser chaque jour 10 minutes d’enregistrement. Mais cela voulait aussi dire créer l’univers, partager chaque jour le contenu, répondre aux messages de ceux qui allaient l’écouter et me contacter, etc. Mis bout à bout, cela me faisait une charge horaire et mentale trop importante.

Comment choisir votre projet prioritaire ? En trouvant le projet qui répond à ces 4 critères : 

  • La passion : lancer un projet et le mener à long terme demande une forte motivation au quotidien. Et pour rester motivé, il faut aimer ce que l’on fait. Cela ne veut pas dire qu’il faut forcément créer un projet autour de sa passion car d’autres critères entrent en compte, mais un fort intérêt est indispensable !
  • La compétence : pour qu’un projet réussisse, il faut être passionné ET avoir les compétences requises. Mais cela ne veut pas dire avoir un diplôme ou une expérience professionnelle directement dans le métier. De nombreuses compétences sont transverses et peuvent être réutilisées dans un projet différent de votre métier initial. Il faut savoir les détecter !
  • La faisabilité : pour ne pas se décourager ni s’éparpiller car le projet est trop difficile, il faut qu’il soit réalisable le plus simplement et rapidement possible.
  • La rentabilité : que vous souhaitiez vous rémunérer ou non dans l’immédiat grâce à votre projet, gardez en tête que pour qu’il soit viable un jour, il doit avoir un potentiel économique. Sinon, vous serez forcé de l’abandonner un jour ou l’autre.

Je détaille ces critères dans mon mini-cours Side Project ! Inscrivez-vous en cliquant ici et vous recevrez mes 3 mini-cours gratuits par email pour lancer votre projet en parallèle de votre job 😉

Si vous vous éparpillez entre plusieurs projets depuis plusieurs mois, prenez chacun de ces projets, et évaluez-le à la lumière de ces 4 critères. Lequel coche le plus de cases ?

Cela ne veut pas dire que vous ne pourrez jamais vous atteler à d’autres projets. Nous sommes d’ailleurs dans une époque de « slasheurs », c’est-à-dire des personnes qui cumulent plusieurs activités en parallèle. Mais ma conviction personnelle est que l’on ne peut pas slasher dès le début. Lancer deux projets de zéro en parallèle, c’est courir le risque de n’en mener aucun à bien ! Je recommande d’en choisir un prioritaire, et de développer le suivant une fois que le premier est sur les rails. Si vous avez vraiment 2 projets en parallèle, appliquez la règle des 80/20. Surtout pas de 50/50 !

Pour vous assurer d’être vraiment passionné par un projet, le mieux est de le tester sur le terrain. Voici 2 articles pour vous aider : 10 idées de petits pas pour démarrer en freelance et 6 solutions pour tester son projet professionnel avant de se lancer.


3/ Préparer ce projet en parallèle de votre emploi

Si vous avez trop d’idées et qu’aucune ne vous motive plus de quelques semaines d’affilée, je vous déconseille de quitter votre emploi précipitamment ! (Sauf si celui-ci vous prend une énergie démesurée et vous empêche de faire quoique ce soit d’autre).

Je recommande toujours de commencer un projet en parallèle de votre emploi actuel. C’est ce que j’appelle avoir un « Side Project » : un projet « à côté », qui vous occupe les soirs et weekends.

Les avantages de mener un Side Project sont nombreux :

  • Tester une idée de création d’entreprise sans prendre de risque financier
  • Tester différentes idées jusqu’à trouver celle qui vous plaît le plus
  • Vous amuser et avoir une bouffée d’air frais à côté de votre job

Je sais que parmi mes lecteurs, une grande partie mène un projet en parallèle de leur emploi. Mais ces projets sont tous à des stades d’avancement très différents ! Certains ont une idée, d’autres ont déjà testé cette idée, ou ont même déjà des clients. Mais dans tous les cas, avoir un Side Project en parallèle d’un emploi salarié oblige à respecter une contrainte horaire puisque le temps alloué est réduit. Une fois un projet suffisamment démarré, plus personne n’a envie de retourner en arrière. Le premier pas est donc le plus difficile : lancer le projet !


4/ Définir 3 actions à réaliser chaque semaine et mesurer les résultat

Pour m’aider à choisir les actions prioritaires que je dois réaliser chaque semaine, voici les questions que je me pose le dimanche quand je planifie ma semaine :

  • Quelle est la tâche qui me rapprochera le plus de mon objectif ?
  • Quel est le problème le plus important que je dois résoudre ?
  • Quelle est l’action qui apportera le plus de valeur à mon projet/entreprise ?

Et pour savoir lesquelles éliminer : parmi les tâches de ma to-do list, lesquelles n’apporteront pas de différence significative à mes résultats ?

A partir de cette réflexion, vous pourrez établir la liste des 3 actions les plus importantes à réaliser dans la semaine. Et dès que vous vous en éloignez, recadrez-vous ! Pour cela, l’idéal est d’écrire vos 3 actions sur un papier affiché sur votre bureau. Mon objectif de la semaine est affiché sur le mur de mon salon, ce qui peut parfois surprendre les invités 😁

Mais ce n’est pas tout de noter ce que l’on doit faire. Pour garder en tête vos objectifs et ne pas vous éparpiller, je recommande de suivre votre avancement et vos résultats. Utilisez un outil comme Trello pour bien gérer votre projet !


5/ Demander conseil à un partenaire de responsabilisation, un coach ou un mentor

On dit que l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même… mais dans certains cas, nous sommes nos pires conseillers ! C’est bien pour cela que les coachs existent : pour aider la personne à voir ce qu’elle a déjà en elle mais qu’elle ne voit pas.

Si votre éparpillement vous handicape dans vos projets, il est grand temps de demander un avis extérieur ! Vous pouvez vous tourner vers :

  • Une ami ou une personne de votre réseau qui a autant d’ambition que vous et qui travaille aussi sur des projets. Vous pouvez vous coacher mutuellement !
  • Une personne du même domaine que le vôtre mais qui est à un stade plus avancé que vous et qui peut vous conseiller
  • Un mentor qui est passé par les mêmes difficultés que les vôtres
  • Un coach qui vous donne les outils pour prendre les bonnes décisions

Si vous ne savez pas vers qui vous tourner, commencez par rejoindre la communauté Pose ta Dem’ ! Cliquez ici pour rejoindre le groupe privé : il y a une super ambiance, des échanges constructifs entre futurs démissionnaires, et du contenu régulier !


Pour recevoir mes 3 mini-cours gratuits pour lancer votre Side Project, cliquez ici !


 

 

Commentaires

Vous allez aussi aimer