Les chroniques de Charlotte

Créer une vie qui a du sens malgré l’incertitude

// Chaque dimanche matin, j’envoie un texte sorti tout droit de mes pensées à mes abonnés… comme celui-ci ! Pour recevoir mes textes directement par mail le dimanche + les meilleurs contenus de Pose ta Dem’ le mardi, l’inscription est ici //


Avec la crise actuelle, la question du sens me semble encore plus présente et importante. Le mode « pilote automatique » étant désactivé, on se rend compte de ce qui compte pour nous, de nos choix, de notre temps… Alors, comment créer une vie professionnelle pleine de sens ?

C’était le thème de mon Live de vendredi dans le groupe privé Pose ta Dem’. Le replay est disponible et j’en ai fait un résumé ci-dessous !

PS : Si jamais le lien ne fonctionne pas pour toi, c’est soit que tu n’es pas membre du groupe privé, soit que le lien Facebook fait encore des siennes (une chance sur deux 🙄) -> Dans ce cas, quand tu es dans le groupe, va dans l’onglet VIDEOS et c’est la dernière en date


Les premiers jours de la crise, je me suis questionnée sur la place de la reconversion dans la période actuelle. La priorité semblait surtout être de se mettre à l’abri et de réussir à dénicher du papier toilette. Cela s’est vu dans les statistiques : le nombre de visiteurs du site Pose ta Dem’ a fortement diminué pendant quelques jours.

Mais passée la panique du début, la question de la reconversion est revenue avec encore plus de force (les statistiques du site en ont témoigné aussi !).

Face à un monde incertain, il est encore moins acceptable de perdre du temps dans un job que l’on n’aime pas, qui ne nous convient plus, ou qui est vide de sens… Sachant que tout peut changer du jour au lendemain sans en être directement responsable, autant se mettre à l’ouvrage pour être acteur, créateur de sa vie professionnelle.
Aimer son travail donne de l’énergie et de la force pour affronter les autres problèmes de la vie.
Le monde évolue, des changements doivent avoir lieu, c’est donc LE MOMENT d’y prendre sa place.

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 7000 futurs démissionnaires qui lisent la newsletter chaque mardi matin !

Mais comment faire ? Voici le résumé !

1/ Définir sa vision 

Définir ta vision, c’est définir une direction pour ta vie au sens large et pour ta vie professionnelle.

Pour moi, la vision repose sur 5 piliers que je vais détailler ci-dessous.

✏️ Fais l’exercice : Prends un carnet et un stylo, et réponds à chacune de ces questions.

-> Pourquoi
– Quel impact je veux avoir sur les autres ?
– Quelles sont mes convictions ?
– Qu’est-ce qui donne du sens à ma vie, à ce que je fais ?

-> Quoi
– Que faire au quotidien ?
– Quelle activité professionnelle ?
Un conseil : avant de penser en termes de métier (c’est restrictif) pense aux verbes ! Enseigner, divertir, écrire, organiser, rassembler…

-> Où
– Quel lieu de vie ?
– Quel environnement de travail ?

-> Avec qui 
– Qui partage ta vie dans ta sphère personnelle ?
– Qui sont tes interlocuteurs au travail ? Clients / Employeur / Collègues / Associé…

-> Combien
– Quel est ton objectif financier ?
– A quoi te servira cet argent ?

Pour t’aider, voici quelques indications.

Les erreurs à éviter :

  • Définir une vision par PEUR (exemple : « Tout peut s’écrouler donc ma vision consiste à sécuriser ma situation sans prendre le moindre risque » -> et donc sans te sentir vivant !)
  • Définir une vision en SUIVANT les autres (exemple : « La tendance est à l’entrepreneuriat, je suis censé vouloir faire ça aussi » -> et donc sans t’écouter et en passant à côté de qui tu es !)
  • Définir une vision LOGIQUE (exemple : « J’ai tel parcours donc je suis censé suivre les prochaines étapes » -> et donc passer ta vie en mode pilote automatique !)

Les bonnes pratiques :

  • Définir une vision par CHOIX. Tout est un choix. Je choisis quoi quand je m’autorise à prendre les rênes de ma vie ?
  • Se dire la VERITE à soi-même. Pour trouver ce qui est vrai pour toi, fie-toi à ton intuition, à tes sensations : ce qui est fluide/pas fluide, ce qui vibre ou non, ce qui est juste/pas juste, ce qui te semble lourd/léger…
  • Pour savoir ce que l’on voudra demain, le plus juste est de partir de ce qui nous fait déjà vibrer aujourd’hui (exemple : Se dire “dans ma vision idéale, je travaillerai avec les animaux” parce qu’on projette, on suppose qu’on aimera ça… mais on n’en est pas sûr tant qu’on ne l’a pas expérimenté !). Que fais-tu aujourd’hui naturellement ? Pour quel type d’activité tu n’as pas besoin de te forcer ? Et pour savoir si une activité que tu projettes te fait vibrer, il n’y a qu’une solution : tester.
  • Identifier là où tu te sens ou sentiras utile. A qui apporter de la valeur ? Pour quelle cause ? Résoudre quel problème d’autres personnes ?

En conclusion ? Créer une vie professionnelle qui a du sens, cela commence par avoir une vision qui nous stimule ! Si tout n’est pas clair dans tes réponses, pas d’inquiétude : c’est NORMAL.
De plus, une vision est faite pour évoluer. Si tu n’as pas la même qu’il y a un an, c’est normal et c’est tant mieux : ça prouve que tu es vivant et que tu as expérimenté de nouvelles choses !

2/ Braver l’incertitude

Comment avoir une vision quand le monde, l’avenir sont incertains ?

Dans l’univers du développement personnel, il y a une idée que l’on rabâche à chaque recoin de page : nous sommes entièrement créateurs de notre vie. Nous pouvons créer précisément la vie que nous voulons.
Je trouve cette idée extrêmement stimulante, car elle donne les pleins pouvoirs. En découvrant cela il y a des années, je me suis sentie pousser des ailes et c’est ce qui m’a permis de me lancer dans la création de cette vie rêvée. Ma vie est radicalement différente d’il y a quelques années.

Mais cette idée des pleins pouvoirs peut aussi être angoissante : et si je n’arrive pas à créer la vie dont je rêve ? J’ai raté ma vie ? Et si je veux une vie simple aux yeux des autres, est-ce que je manque d’ambition ?

Réfléchis à comment cette idée te fait te sentir. Et reviens toujours à l’essentiel : ce qui te fait vibrer, et pas ce que tu es censé vouloir.

Il n’empêche qu’aujourd’hui, les conditions d’exécution de cette idée sont modifiées !
Nous avons perdu deux choses capitales pour créer sa vie : 
– Une partie de notre liberté (temporairement)
– Une partie de nos certitudes sur l’avenir et le monde (et ça, je doute que ce soit temporaire !)

Alors, comment oser avoir une vision, des projets, un plan ?

Je te partage ma propre perception :

-> Comprendre la véritable signification de nos projets.
Derrière le plan « vitrine », qu’y a-t-il ? Que cachent mes grands projets de vie ?
Ce qu’il y a derrière un résultat voulu est en réalité une émotion, une sensation.
Découvrir de nouvelles choses ? Se sentir utile ? Se sentir entouré, aimé ? Avoir de l’espace ? Se sentir libre ? Faire au quotidien ce que l’on aime ?
On se fixe toujours des objectifs dans le FAIRE alors qu’au fond, ce que nous voulons c’est ÊTRE (libre, épanoui, joyeux, amoureux…)

Exercice : Reprends ta vision, liste les grands projets, et demande-toi pour chacun : pourquoi ai-je ce projet ? Quelle émotion je cherche à ressentir ? Quel état d’ÊTRE se cache derrière tout ce que tu prévois de FAIRE ?

-> Détecter les opportunités dans le chaos.
Lors d’une crise, il y a nécessairement des choses qui s’effondrent et d’autres qui émergent. 
Certains secteurs se prennent une claque (comme le tourisme), d’autres sont en croissance (santé, alimentaire…). Les clients revoient leurs priorités d’investissement. Certains vont dépenser moins dans un secteur, mais plus ailleurs.
Il ne faut pas associer incertitude à effondrement, mais plutôt à possibilité de construire l’avenir. Même si l’économie globale sera obligatoirement impactée, il y aura des opportunités positives et je l’espère, porteuses de sens. A chacun d’y contribuer à son échelle !Exercice : Comment imagines-tu l’avenir dans les 12 prochains mois ? Dans les 5 prochaines années ? Quelles opportunités positives pourrais-tu saisir si ce scénario se réalise ?

-> Être satisfait quel que soit le scénario qui se réalisera.
Ce qui nous fait peur quand on décide d’agir, c’est d’être déçu du résultat.
Alors, j’essaie d’agir en évitant le risque d’être déçue. Si les choses ne se passent pas comme prévu (ça peut sembler un peu cliché, mais c’est vrai) je me dis qu’il y a une raison à ça et qu’il y a quelque chose de bon à en tirer. 

Exercice : On ne s’attendait pas au scénario qui se déroule actuellement. Mais il a bien lieu. Alors, dans l’immédiat, qu’en retires-tu de positif ? Fais la liste, même si ce sont de « petites choses », et même si à côté il y a aussi une liste négative.

3/ Être autonome

Enfin, pour faire face à l’incertitude et créer sa vie à sa manière, il est capital d’être autonome.
Dépendre d’un employeur, d’une organisation, peut être dangereux.
Attention : cela ne veut pas dire qu’il faut obligatoirement être entrepreneur !
Ce que je veux dire, c’est que quel que soit ton métier, ton activité, ton statut (salarié ou indépendant), il est important que tu sois en mesure de recréer ta vie professionnelle si la précédente s’effondre (licenciement, chômage technique, diminution de ton activité…).Et pour cela, la clé est la suivante : naviguer aisément sur le marché grâce à une « marque personnelle » forte (= personal branding).
C’est valable que l’on soit salarié ou entrepreneur.

Voici deux piliers prioritaires :

-> Le réseau
Avoir un réseau solide, des relations professionnelles de confiance, te permettra de rebondir. Si tu perds ton emploi, ou que tu décides spontanément de changer, concentre-toi sur ton réseau plutôt que sur les candidatures aux offres d’emploi.
Dans l’ordre, commence par renforcer ton réseau actuel : c’est le moment ! De nombreuses personnes ont plus de temps que d’habitude, et les liens à distance se renforcent. Appelle tes anciens (ou actuels) collègues, employeurs, clients, partenaires. Prends le temps d’échanger sans rien en attendre.
Ensuite, rencontre de nouvelles personnes, même à distance ! Pour cela, LinkedIn et Shapr sont tes amis 🙂

Exercice : Liste 3 personnes de la sphère professionnelle avec qui tu aimerais renouer contact ou enrichir la relation. Puis, envoie-leur un message pour convenir d’un rendez-vous à distance !

-> La prise de parole

Créer du contenu (articles, vidéos… sur LinkedIn directement, sur un blog, sur Youtube…), participer à des groupes de discussion, échanger sur le sujet… Les possibilités sont nombreuses pour être visible aujourd’hui. Si tu ne le fais pas, c’est soit parce que tu as identifié que ce n’était pas pertinent pour toi (ton activité est florissante sans ça), soit parce que tu mets des barrières (je ne suis pas capable / je ne sais pas comment me différencier / je n’ai pas le temps) qui peuvent être levées !Exercice : Si tu as envie de commencer à développer ta marque personnelle, réfléchis à cela : sur quel sujet / dans quel domaine souhaites-tu développer ta visibilité ? Auprès de qui ? Comment ? Note tes idées et passe à l’action !

Avoir une belle « marque personnelle » te sera toujours utile, car tu seras beaucoup plus zen face à l’incertitude. Si un projet ou un emploi tombe à l’eau, tu auras les contacts ou la visibilité qui te permettra de rebondir plus facilement.
Enfin, n’oublie jamais que la qualité est plus importante que la quantité. Mieux vaut avoir quelques relations qualifiées, de confiance, qu’une liste de contacts impersonnelle.

Et si aujourd’hui tout cela te semble bien loin de ce dont tu disposes, lis cette phrase : « Le meilleur moment pour planter un arbre était il y a 20 ans. Le deuxième meilleur moment est maintenant ». – Proverbe chinois.

4/ Que faire maintenant ?

-> Ne s’obliger à rien et voir ce qu’il se passe
Ce confinement est l’occasion idéale de voir vers quoi tu es attiré naturellement, quand tu n’es forcé à rien. Or, une vie professionnelle qui a du sens, c’est un quotidien qui nous fait vibrer, qui nous éveille, malgré les difficultés.-> Ecrire
Que tu pratiques déjà ou non, le monde de l’écriture t’ouvre ses portes pendant le confinement !
Voici ce que tu peux noter pour commencer à créer ta nouvelle vie :
– Les réponses aux exercices ci-dessus 😉
– Ton ressenti chaque jour
– La liste de ce qui te fait vibrer, de tes moments de « flow »
– Tes idées de nouvelle vie professionnelle
– Ton plan d’action

-> Avancer sur ton projet
Ma règle d’or d’organisation : préparer chaque semaine en fixant 3 objectifs (maximum, pour ne pas s’éparpiller). Des objectifs concrets, mesurables, sur lesquels tu feras le point à chaque fin de semaine.
Si tu sens que tu procrastines, c’est soit dû :
– A un problème d’alignement : en réalité, tu veux juste être tranquille et ne rien faire. Pour une fois c’est possible, alors repose-toi !
– A un problème de motivation, de sens dans ce que tu as à faire. Dans ce cas, questionne-toi sur la raison pour laquelle tu t’es fixé cette tâche.
La procrastination n’est jamais due à un problème d’organisation, mais au « pourquoi ».

En conclusion, voici l’idée la plus importante à retenir du Live :
Il y a des milliers de choses que tu pourrais / devrais faire. Ce ne sont pas les idées qui manquent. Rien que dans cet article, je t’ai partagé plusieurs choses « à faire ».
Mais c’est à TOI de décider de tes actions.
Tu n’es obligé de RIEN.
C’est toi qui sens si une action est juste, utile, enrichissante pour toi.
C’est toi qui sens si tu n’en fais pas assez (exemple d’émotion qui l’indique : frustration, sentiment de stagnation…) ou si tu en fais trop (exemple : épuisement, tête dans le guidon, envie de ne rien faire…).
Tu es ta meilleure boussole !


Ressources Pose ta Dem’ :

  • Si tu souhaites profiter du confinement pour définir ta future vie professionnelle, commence par mes mini-cours Nouveau Départ qui sont gratuits et te permettent de te poser les bonnes questions pendant 7 jours
  • Le programme en ligne complet Nouveau Départ pour trouver du sens dans ta vie professionnelle est disponible actuellement, avec l’intégralité des exercices d’introspection et de définition de ton projet professionnel.
  •  Il est aussi possible de le suivre en accompagnement individuel avec les super coachs Pose ta Dem’ Marion et Alice (clique ici pour demander un Call Découverte) !

Ressources extérieures partagées en Live : 


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez mes programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer

>

🍪 En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. Plus d’infos

C'est quoi un cookie ?
En plus d'être un délicieux gâteau, un cookie est un fichier sur votre appareil qui contient des données. Vous pouvez à tout moment supprimer ou limiter le stockage de ces fichiers dans les paramètres de votre navigateur internet (voir plus bas).

À quoi ils servent ?
Les cookies de mesure d’audience nous permettent de connaître l’utilisation et les performances de notre site, d’établir des statistiques, des volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments de notre site (contenus visités, parcours) nous permettant d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services. Les données recueillies sont uniquement consultées et analysées par Pose ta Dem'.
Les cookies liés aux opérations relatives à la publicité ciblée nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes publicitaires et de limiter le nombre de fois où une publicité pour Pose ta Dem' vous est proposée.

Comment désactiver les cookies ?
Pour empêcher ou limiter le stockage des cookies sur votre Terminal, vous pouvez modifier les paramètres du navigateur que vous utilisez :

Pour Chrome :
Cliquez sur le menu Chrome à droite dans la barre d'outils du navigateur.
Sélectionnez Paramètres.
Cliquez sur Afficher les paramètres avancés.
Dans la section "Confidentialité", cliquez sur le bouton Paramètres de contenu.
Dans la section "Cookies", vous pouvez modifier les paramètres suivants :
Supprimer les cookies
Bloquer les cookies par défaut
Autoriser les cookies par défaut
Conserver les cookies et les données de site par défaut jusqu'à la fermeture du navigateur
Définir des exceptions pour les cookies de certains sites Web ou domaines
Pour Safari :
Choisissez Safari > "Préférences", puis cliquez sur l'onglet "Sécurité" (ou " Confidentialité").
Dans la section "Accepter les cookies", choisissez l'une des options proposées.
Pour Mozilla Firefox
En haut de la fenêtre de Firefox, cliquez sur le menu Outils, puis sélectionnez Options
Sélectionnez le panneau Vie privée.
Paramétrez Règles de conservation : à utiliser les paramètres personnalisés pour l'historique.
Décochez Accepter les cookies.
Cliquez sur OK pour fermer la fenêtre « Options »
Si votre navigateur ne figure pas dans la liste vous pouvez vous rendre directement sur le site de son éditeur.

Pour disposer d’informations complémentaires sur les Cookies, nous vous invitons à consulter la rubrique « Vos traces » du site de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/.

Fermer