Je m'inspire

Danilo Duchesnes : Entrepreneur dans le marketing digital après des études de finance

Danilo Duchesnes est consultant en marketing digital et formateur spécialisé dans les publicités Facebook/Instagram. Il tient un blog qui attire 50 000 visiteurs par mois. Il explique ici les dessous du blogging et de son métier au quotidien : comment se positionner, devenir légitime, créer sa marque, obtenir ses premiers clients, vivre de son activité… Vous saurez tout !


Bonjour Danilo, raconte-nous ton parcours en toute transparence !

Je suis consultant en marketing digital et formateur spécialisé dans les publicités Facebook/Instagram. J’aide les entrepreneurs, e-commerçants et PME à augmenter leur visibilité et générer plus de ventes grâce à Facebook.

J’ai commencé à apprendre et pratiquer le marketing digital il y a 2 ans. Après avoir passé 6 mois à gérer tous les jours (ou presque) des publicités sur Facebook, Instagram et Google, j’ai lancé un blog sur le marketing digital qui m’a rapidement permis de me lancer comme consultant indépendant.

Comment est née ton envie d’entreprendre ?

Assez brusquement. Je n’ai jamais vraiment « rêvé » d’être entrepreneur. J’ai longtemps misé sur les études comme la clé pour trouver un emploi stable et bien payé.

N’ayant jamais été confronté à la réalité du terrain avant mes 22 ans, je suis vite redescendu dès le 1er jour de mon stage de fin d’études que j’ai passé dans le monde bancaire.

A l’université, j’ai étudié la finance comme ça correspondait bien à mes qualités (esprit d’analyse et bonne capacité de réflexion). Mais je me suis rendu que le métier de conseiller financier en banque (qui revient à vendre des produits bancaires peu intéressants pour le consommateur) ne serait jamais fait pour moi. C’était frustrant parce que comme je te le disais, j’ai étudié des années pour faire un métier de ce genre.

Déjà à ce moment-là, je suivais des blogueurs et youtubeurs. Beaucoup vantaient leur style de vie d’entrepreneur sur le web et de fil en aiguille, je me suis renseigné sur l’entrepreneuriat. J’ai lu des livres comme La semaine de 4H, j’ai écouté beaucoup de vidéos sur l’entrepreneuriat comme celles de Koudetat.co et tout doucement la flamme de l’entrepreneuriat est née en moi ! 🙂

Comment as-tu trouvé un job en marketing sans avoir le profil ? 

J’ai cherché un stage plutôt qu’un CDI. Je savais que ça ne serait pas possible de trouver un job dans le marketing sans avoir aucune expérience. Ce n’est pas grave, le « stage » était bien payé et sincèrement, les missions n’étaient pas vraiment celles qu’on confie à un stagiaire (gérer des budgets importants en pub digitale).

Pour obtenir le job, j’ai simplement choisi de m’auto former :

  • Guides
  • Formations gratuites (Hubspot, Google, Facebook)
  • Blogs

J’ai fait ça plusieurs semaines et sincèrement, sans ces formations gratuites, je n’aurai pas pu faire valoir ces nouvelles connaissances qui m’ont rendu crédible malgré mon background financier (très dur à porter quand on postule dans le marketing).

A l’issue de ton stage, pourquoi as-tu choisi d’entreprendre plutôt que d’accepter un CDI en agence ? 

J’ai lancé mon blog sur le marketing digital un mois et demi avant de quitter l’entreprise. A ce moment-là, en juin 2017, personne ne me connaissait.

Mi-juillet, j’ai pu me consacrer à fond sur mon blog. Après 2 mois, j’avais pu attirer quelques milliers de visiteurs sur mon blog grâce aux articles invités.

Le blog s’est naturellement développé durant les mois de septembre, octobre et novembre.

Dans le même temps, je recherchais un poste d’account manager en agence pour perfectionner mes compétences en Facebook Ads (je me suis rendu compte plus tard qu’il y avait d’autres moyens de les développer). Soit, fin novembre, j’ai dû prendre une décision :

  • Accepter un CDI en agence (wouhou j’ai réussi tous les entretiens !)
  • Développer mon business

Oui, à partir de la mi-octobre, j’ai commencé à avoir des demandes de prestations (gérer des pubs Facebook). C’était positif mais c’était loin d’être suffisant pour prétendre à générer un revenu correct. Au moment de prendre ma décision, je me suis dit : « Il faut y aller, je n’aurai pas 2 fois cette chance ! ».

J’ai bien réfléchi et j’ai refusé le poste. Et pourtant, j’avais seulement presté 2 missions pour moins de 1000€ de CA pour ma nouvelle activité de consultant.

Quand on y pense, ça ne ressemblait pas à une bonne idée de se lancer tout de suite parce que rien ne garantissait que j’obtiendrais d’autres missions. Et finalement ça a marché. Je ne regrette pas du tout ma décision !

Quelles ont été les grandes étapes de la création de ton activité ? 

La 1ère étape a été de créer le site pour héberger mon blog. Si je peux vous donner conseil : quelle que soit votre activité, créez votre site web ! Contrairement aux réseaux sociaux, vous êtes chez vous et vous faites donc ce que vous voulez !

La deuxième étape a été de produire des contenus (articles de blog) et les promouvoir pour gagner en visibilité. Malheureusement, un site sans contenu a peu de chance d’être visible. Sans le contenu, comment allez-vous attirer des visiteurs sur votre site web ? Quand j’ai obtenu assez de visibilité et mes premières demandes, il a fallu créer mes offres (ex : service de gestion de publicités Facebook, coaching/consulting) et écrire une page pour chaque offre. Il s’agit de la 3ème étape.

Vos pages services sont les plus importantes parce que ce sont elles qui vont générer pour vous des prospects chaque semaine. J’ai passé plus d’un mois à créer ces pages et réfléchir à mes offres (packages, positionnement, etc.).

Pourquoi as-tu choisi de créer un blog à ton nom ? Le recommandes-tu à ceux qui veulent se lancer dans le blogging ?

Bonne question ! J’étais beaucoup influencé par Gary Vaynerchuk quand j’ai lancé mon site. Il conseillait de développer une « personal brand ». J’ai beaucoup réfléchi à la question et les experts étaient unanimes : si vous êtes consultant, créez un site à votre nom et n’essayez pas de vous faire passer pour une agence si vous êtes tout seul.

En plus, tous les entrepreneurs américains que je suivais avaient un site à leur nom donc j’ai compris que c’était la bonne décision à prendre. Si vous êtes blogueur, je vous recommande fortement de mettre le site à votre nom.

Parce qu’il est possible qu’avec le temps, vous déviez de votre thématique de base. Je m’explique, si j’avais appelé mon site « monsieurfacebook.com » et que 3 ans plus tard, je me mette à parler de Youtube, les visiteurs de mon site trouveront ça bizarre. En mettant le site à votre nom, vous évitez ce problème.

Je peux vous dire une chose : dans 10 ans, j’aurai toujours mon site. Par contre, je ne suis pas sûr que je parlerai encore de publicité Facebook.

En plus, rien ne vous empêche de créer un ou plusieurs sites avec différents noms de marque quand vous avez bien développé votre personal branding. C’est ce que je compte faire en tout cas !

D’un autre côté, si vous avez l’intention de créer une agence, un site e-commerce et que vous ne voulez pas que votre nom soit lié à votre entreprise, alors choisissez un nom de marque !

Dans tous les cas, travaillez votre personal branding. Je connais aussi des entrepreneurs qui ont développé une personal brand et qui pourtant n’ont pas de site à leur nom.

A vous de voir …

Comment as-tu défini ton positionnement et ta stratégie de contenu ?

En observant la concurrence. Tous les blogueurs et consultants français que je voyais sur le web étaient rarement spécialisés.

Le meilleur dans tout ça ? Je ne connaissais pas de consultant spécialisé dans les pubs Facebook. Peu de blogs traitaient de ce sujet. Pour moi, c’était une opportunité parce que j’avais développé cette compétence. Cela me plaisait beaucoup et c’est tout naturellement que j’ai axé ma stratégie de contenu sur la pub Facebook. Quand j’ai commencé, ¾ de mes articles parlaient de pub Facebook. Maintenant, c’est un peu moins le cas mais Facebook reste le sujet phare de mon blog !

Comment as-tu fait pour te positionner rapidement en expert sur ton sujet, et te sentir légitime pour le faire ?

Au début, ce n’était pas facile du tout. Sincèrement, quand j’ai commencé à bloguer sur la pub Facebook, je n’étais pas « expert » à proprement parler.

Certes, j’avais une bonne connaissance de la pub Facebook (mais loin d’être exhaustive) , j’avais une bonne expérience, j’avais obtenu des résultats mais ça ne faisait pas de moi un expert. Je ne me sentais pas légitime.

Par contre, mes contenus étaient bien travaillés. Chaque article me prend plusieurs heures de rédaction et me demande un travail important de recherche. Dès le début, j’ai eu des supers retours et ça m’a beaucoup aidé à me sentir légitime. (C’est aussi parce que j’en ai fait beaucoup la promotion).

Comme je te le disais, il y a un an et demi, personne ne parlait de publicité Facebook en France. C’était donc plus facile de faire mon trou que dans un domaine comme le SEO par exemple, où les experts ne manquent pas.

Pour conclure, ce sont mes articles qui m’ont permis de me positionner comme expert (pour la plupart des gens, je suis en effet un expert au niveau des connaissances) et le feedback que j’ai obtenu m’a donné la confiance pour me sentir légitime 🙂

Qui sont tes clients, et comment as-tu trouvé tes tout premiers clients ?

J’ai plusieurs types de clients en fonction de mes offres.

  • Pour mon offre de gestion des publicités Facebook, je travaille essentiellement avec des e-commerçants et startups qui font déjà des Facebook Ads.
  • Pour mes offres de coaching ou programmes de formation, mes clients sont des solopreneurs, agences, responsables marketing, consultants ou community managers. En effet, la formation correspond plus à l’entrepreneur ou responsable marketing qui veut apprendre à utiliser lui-même l’outil publicitaire de Facebook.

J’ai trouvé mes premiers clients grâce à mon blog. A ce moment-là, je n’avais même pas encore bien défini mes offres … Elles n’étaient donc pas sur mon site. Et pourtant, j’ai reçu des demandes via la page contact de mon site. Il s’agissait à chaque fois des lecteurs de mon blog ou des inscrits à ma Newsletter. J’ai aussi obtenu un client grâce à un ami. C’était au tout début.

Maintenant, mes clients proviennent de mon réseau (LinkedIn), recommandations (ex : lecteurs de mon blog ou anciens clients) et bien sûr des nombreux formulaires de contact présents sur mon site.

Je reçois en moyenne 10 à 20 demandes par semaine.

Quelles compétences / qualités te sont les plus utiles pour réussir dans ton business ? 

  • Persévérance : il y a des moments où vous aurez envie d’arrêter ou de ne rien faire. Ne vous arrêtez pas. La clé du succès dans n’importe quel domaine réside dans la régularité. La première année, j’ai écrit un article par semaine sur mon blog sans jamais manquer à l’appel.
  • Relationnel : Je ne vous apprends rien. Pour réussir dans les affaires, vous devez être bon dans le relationnel. Développer votre réseau, réussir vos appels découvertes, développer une relation avec vos clients, tout cela est essentiel pour tirer votre épingle du jeu. Ne vous attendez pas à réussir en restant dans votre coin !
  • Organisation: En tant qu’entrepreneur, vous allez travailler, beaucoup ! 50h par semaine au moins au début. Pour cette raison, vous devez maximiser le temps à votre disposition. Voici quelques recommandations : évitez le multitâche, fixez-vous des périodes de « haute productivité (ex : le matin), préparez votre journée la veille, faites des pauses, alternez entre différents projets sur la journée, etc.

Quelle est ta stratégie pour attirer 50 000 personnes par mois sur ton blog ? 

Je pourrai t’en parler longuement mais concrètement, c’est écrire sur des sujets où la demande est importante et la compétition n’est pas très forte. De cette façon, tu te positionnes plus facilement sur la 1ère page des moteurs de recherche et tu obtiens une quantité importante de trafic.

Entre autres, j’ai fait beaucoup d’articles invités sur des blogs qui ont aussi un trafic important et dont les visiteurs sont des marketeurs ou entrepreneurs. Les articles invités m’ont permis d’obtenir des backlinks de qualité pour mon site, ce qui a amélioré mon SEO.

Aussi, j’utilise des outils pour capter et faire revenir les visiteurs de mon site :

  • Mailchimp pour envoyer des Newsletters
  • Subscribers.com pour envoyer des notifications push
  • La publicité Facebook pour promouvoir mes articles aux personnes qui ont déjà visité mon blog.

Faire revenir les visiteurs est aussi TRES important pour le référencement de votre site. Google aime les sites vivants avec une bonne expérience utilisateur :

  • Taux de rebond bas
  • Temps par visite élevé
  • Nombre de pages visitées élevé.

Combien de visiteurs faut-il pour vivre de son blog ? 

Sûrement pas 50.000 !

Même avec 5000 visiteurs, vous pouvez monétiser votre blog. C’est ce que je dis souvent sur mon blog : le trafic n’est pas le plus important, les conversions le sont.

La clé est d’attirer les bonnes personnes (celles qui achèteront vos produits ou feront appel à vos services) et de les convertir grâce à :

  • Des pop-ups couplés à une offre (ex : guide, checklist, code promo, etc.)
  • Des formulaires de génération de leads (ex : entretien découverte gratuit de 30 min)
  • Des offre gratuites (ex : guide, checklist, etc.)

Ensuite, c’est à vous de proposer des offres de qualité par email (via le marketing automation) ou par téléphone durant vos entretiens découverte (je vous conseille de vous former à la vente).

Retenez qu’il est beaucoup plus intéressant de créer des offres en béton et des séquences de marketing automation qui convertissent que de vous concentrer tête baissée sur le trafic.

Vous pouvez aussi faire de la pub Facebook pour recibler les personnes qui ont vu vos pages de services mais ne vous ont pas contacté. J’aime particulièrement bien les publicités Messenger pour démarrer une conversation avec un prospect.

Au bout de combien de temps as-tu pu te rémunérer grâce à ton activité ?

 Après 5 mois !

J’ai commencé mon activité en décembre 2017 et à la fin du mois d’avril 2018, j’ai généré un revenu net supérieur à celui qu’on m’avait proposé pour un job d’account manager en agence (contrat CDI). Je parle bien du revenu net après avoir déduit mes frais et mis de l’argent de côté pour les impôts et lois sociales.

En Belgique, nous n’avons pas le statut d’autoentrepreneur. Du coup, nous sommes directement soumis aux impôts. Par exemple, si vous gagnez 4000€/mois et que vous ne faites aucun frais, vous allez donner la moitié de vos revenus aux impôts et aux lois sociales …

Pour finir, quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer ?

C’est difficile de choisir seulement un ou 2 conseils ! Je me lance …

Le premier conseil que je donnerais, c’est de tester votre projet (avant même de quitter votre emploi). Comment ? Voici quelques idées :

  • En produisant du contenu. Je savais déjà qu’il y avait des consultants en marketing mais est-ce que j’allais pouvoir me démarquer ? Le contenu m’y a bien aidé !
  • Une liste d’attente: parlez de votre projet autour de vous ou sur un blog, proposez aux personnes intéressées de s’inscrire sur une liste d’attente. Si beaucoup de monde s’inscrit, il y a des chances que vous ayez trouvé une bonne idée 🙂
  • Faire une campagne marketing : amener du trafic vers une landing page qui présente votre produit grâce à la publicité ou les influenceurs. Vous serez rapidement fixé sur votre idée en fonction des conversions.

Vous ne pouvez jamais savoir à l’avance si une idée ou un projet va marcher.

Mon deuxième conseil serait de vous armer de patience. En général, il faut compter 6 mois à un an pour développer une entreprise. Je vous dis « en général » parce que j’en connais qui ont réussi en 6 mois. D’autres en 9 mois et d’autres en 1 an ! Cela dépendra de vous et de votre capacité à travailler beaucoup et efficacement. C’est pour cette raison que cela reste intéressant de démarrer votre activité en complément de votre emploi.

Mon troisième et dernier conseil : N’ayez pas peur d’être différent ! C’est l’un des meilleurs moyens de vous démarquer. Depuis que j’ai démarré, j’ai toujours cherché à être différent en :

  • Choisissant de m’exprimer comme je le voulais
  • En donnant mon avis
  • En utilisant des méthodes différentes de celles conseillées
  • En apportant un maximum de valeur sans rien demander en retour

Affirmez vos positions même si ça ne plait pas à tout le monde. Vous avez sûrement entendu parlé de l’expression « quand on essaye de parler à tout le monde, on ne parle en fait à personne ». C’est tout à fait vrai … Il y en aura toujours à qui vous ne plairez pas. Cela ne devrait pas être un frein pour autant 🙂


Pour en savoir plus sur Danilo, suivez-le sur son blog et sur sa page Facebook !


Que retenir de l’expérience de Danilo ?

  • Tester son projet avant de se lancer à temps plein, en produisant du contenu ou encore en ouvrant une liste d’attente pour le lancement, et ainsi mesurer le potentiel du projet
  • Le nombre de visiteurs d’un blog importe peu pour vivre de son activité, ce qui compte c’est de convertir les bonnes personnes
  • Créer un blog et se positionner en expert sur son domaine permet de développer son personal branding et de recevoir des demandes clients
  • Commencer dès que possible à créer sa « personal brand » (marque personnelle)
  • S’armer de patience et être rigoureux pour obtenir de vrais résultats
  • Ne pas avoir peur d’être différent pour se démarquer de la concurrence

D’autres interviews ici ! 

Commentaires

Vous allez aussi aimer