Mes pensées

Es-tu fait pour l’entrepreneuriat ?

Es-tu fait pour l'entrepreneuriat ?

// Chaque dimanche matin, j’envoie un texte sorti tout droit de mes pensées à mes abonnés… comme celui-ci ! Pour recevoir mes textes directement par mail le dimanche + les meilleurs contenus de Pose ta Dem’ le mardi, l’inscription est ici //


Samedi 15 juin, j’ai animé le tout premier séminaire Pose ta Dem’ ! Les 12 participants ont passé la journée à apprendre à transformer leur idée en un projet viable.

Quelques jours avant cette journée de séminaire, je leur ai transmis un questionnaire pour qu’ils m’expliquent leurs idées de projets et leurs problématiques. Plusieurs d’entre eux ont écrit cette phrase, que j’entends très souvent en coaching, formation, ou dans le groupe privé. Cette phrase est une question fatidique. La voici :

Suis-je fait pour l’entrepreneuriat ?
Ou sa variante : l’entrepreneuriat est-il fait pour moi ?

(D’ailleurs, la nuance entre les deux est intéressante – mais c’est un autre débat que je n’aborderai pas aujourd’hui).

Le fait de se poser cette question montre à quel point nous sommes formatés par le « système » (scolaire, hiérarchique…) : on pense que l’on a le profil ou qu’on ne l’a pas. Que l’on est bon ou que l’on est mauvais. Que l’on est capable ou qu’on ne l’est pas.

Je pense sincèrement qu’il faut arrêter de se poser cette question. Pourquoi ?

1/ Il n’y a PAS de profil type parmi les entrepreneurs. Je le vois parmi mes clients qui se sont lancés, ou au sein de mon réseau d’entrepreneurs. Et quand je parle de « profil » je ne parle pas que du parcours, mais aussi de la personnalité. Il y a des entrepreneurs timides et d’autres qui adorent parler en public ;  des entrepreneurs rêveurs et d’autres très terre-à-terre ; des entrepreneurs impatients et d’autres calmes et sereins. Des hommes et des femmes, des moins de 25 ans et des plus de 50 ans, avec ou sans enfants, en couple ou célibataires, habitant en ville ou à la campagne, ayant déjà entrepris ou non, ayant déjà été salariés ou non, ayant fait de grandes études ou non.

2/ Les questions fermées n’ouvrent pas de perspectives enrichissantes. Une question fermée implique un oui ou un non. La question « suis-je fait pour l’entrepreneuriat ? » sous-entend que l’on est fait ou non pour l’entrepreneuriat, à vie, comme si cela était gravé dans notre identité. Il y a bien plus de valeur à tirer des questions suivantes :

POURQUOI ai-je envie d’entreprendre ?
QUEL PROBLEME ai-je envie d’aider le monde à résoudre ?
QUE PUIS-JE développer en moi (compétences mais aussi développement personnel) pour réussir et vivre au mieux l’aventure entrepreneuriale ?
QUEL PROJET me permettrait d’exploiter au mieux mes compétences ?

C’est avec ce type de questions que l’on avance !

Être toi suffit pour commencer. C’est en agissant, sur le terrain, que tu développeras ce qu’il te manque pour aller plus loin.

A la place d’une aventure entrepreneuriale, imagine que tu joues à un jeu vidéo dans lequel tu accèdes à différents niveaux en fonction de ta progression. C’est exactement la même chose :

Tout d’abord, dans le magasin, c’est toi qui choisis le jeu qui te fait envie.
Ensuite, quand tu lances le jeu pour la première fois, on ne te demande pas si tu as le profil pour jouer ! Tout le monde peut démarrer le jeu sans barrière à l’entrée.
Une fois dans le jeu, tu commences au niveau 1. Sinon, les éditeurs de jeux savent que tu échouerais systématiquement si tu démarrais au niveau 10.
Ainsi, tu progresses étape par étape, de niveau en niveau. Tu développes tes compétences au fur et à mesure.
Et quand tu te rates ? Tu recommences le niveau.

Tu vois, c’est la même chose ! Bon, mais tu penses peut-être :

Et quand je me rate plusieurs fois ? C’est game over ! 

C’est là que je t’apporte cette nuance :
Dans l’entrepreneuriat, « game over » ne veut pas forcément dire game over de ton entreprise ou de ta vocation pour l’entrepreneuriat. Ça peut être game over avec cette manière de faire. Game over de cette stratégie que tu as essayée et qui ça n’a pas marché. Game over avec un client, mais de nouvelles parties lancées avec d’autres clients. Ou game over sur ce projet par choix, car un autre t’appelle davantage.

Mais tu ne pourras pas savoir si c’est « game over » avant de commencer à jouer.

Alors, ne perds pas de temps à te demander si tu as le profil « ou pas » pour entreprendre. La seule chose qui est sûre c’est que tu as le profil de quelqu’un qui a le droit de s’épanouir. C’est tout ce qui compte !


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez mes programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer