Je me prépare

Comment gérer ses finances quand on quitte son job ?

Comment gérer ses finances quand on quitte son job ?

Quitter son job pour lancer un projet entrepreneurial ou donner une nouvelle direction à sa carrière peut faire rêver, mais comment gérer ses finances sans salaire ? Après avoir lu près de 300 articles sur les finances personnelles et mis en place un système efficace pour gérer les miennes, je vous partage 4 conseils clés pour gérer ses finances quand on quitte son job. 


 Article invité rédigé par William


Quitter votre job peut vous faire gagner un temps et une énergie incroyable, vous permettant ainsi de développer le projet de vos rêves. Quoi de mieux pour lancer votre entreprise ou changer de carrière ?

Mais comment faire lorsqu’on perd sa principale source de revenus? Comment survivre en attendant que votre projet vous permette de gagner votre vie?

Vous pouvez vous y préparer en instaurant des règles simples qui vous permettront de diminuer le stress lié à l’argent. Vous serez alors en mesure de vous consacrer pleinement à votre projet, en limitant au maximum les risques financiers.

Si vous avez déjà quitté votre job ou que vous l’envisagez afin de lancer votre activité ou de changer de carrière, vous trouverez dans cet article des conseils regroupés en 4 points clés pour apprendre à gérer ses finances quand on quitte son job.

1. Préparez-vous à dépenser plus

Quitter votre job pour lancer votre projet ou donner une nouvelle direction à votre carrière vous demandera un effort financier. Vous éviterez les mauvaises surprises en identifiant ces nouvelles dépenses dès maintenant.

  • D’une part, vous devrez compenser des coûts qui pouvaient être partiellement ou totalement couverts par votre ancien job, comme une mutuelle, le remboursement de vos repas ou de vos frais de transport.
  • D’autre part, vous devrez investir dans des formations, outils ou ressources afin de faire avancer votre projet.

Je vais prendre un exemple simple, si vous souhaitez lancer votre blog et travailler en freelance, vous pourrez créer votre site pour quelques dizaines d’euros et commencer à vendre vos services à vos premiers clients.

Mais plus vous ferez grandir votre activité, plus vous devrez investir pour la développer : un thème WordPress pour donner un design professionnel à votre site, un service payant pour gérer vos réseaux sociaux ou encore un budget publicitaire pour vous faire connaître.

Cette activité peut vous coûter plusieurs centaines d’euros par mois en frais et charges. Vous devrez y ajouter un budget formation en plus des impôts et des prélèvements sociaux sur le chiffre d’affaires.

Donner une nouvelle direction à votre carrière peut aussi être coûteux.

Lorsque j’ai cherché à changer de métier, en passant de la vente dans le secteur de la grande distribution à la finance d’entreprise, j’ai dû également investir.

J’ai fait appel à des professionnels pour améliorer mon CV, j’ai assisté à des événements de networking et passé des entretiens en France et à l’étranger. Ces éléments ont un coût qu’il faut prévoir pour ne pas être bloqué dans ses candidatures à cause de l’argent.

Il est donc important d’évaluer les futures dépenses liées à votre projet pour éviter les mauvaises surprises.

Comment faire ? Identifiez les diplômes, les certificats obligatoires et leur coût. Étudiez les individus qui font déjà le travail que vous ciblez, posez-leur des questions, renseignez-vous sur les frais de création d’une entreprise ou encore sur le coût des outils nécessaires à votre projet. Vos recherches doivent vous permettre d’identifier deux grandes catégories de dépenses.

De nouvelles dépenses à identifier

  • Les dépenses clés, absolument nécessaires au lancement de votre projet : achat de matériel, coût d’une formation initiale ou d’un certificat, frais d’établissement d’une entreprise. Ces dépenses sont généralement ponctuelles mais indispensables.
  • Les dépenses récurrentes, qui permettront de faire vivre votre projet quotidiennement : abonnement à un service en ligne, frais de gestion comptable, coût de location d’un local, déplacements professionnels. Ces dépenses sont généralement mensuelles ou régulières.

Calculer ces deux montants vous permettra de préparer sereinement la suite de votre projet en vous donnant de la visibilité sur vos futures sorties d’argent.

Comment gérer ses finances quand on quitte son job ?

2. Établissez un budget

La clé d’une gestion financière réussie pourrait être résumée très simplement : dépenser moins que ce qu’on gagne, encore faut-il savoir combien on gagne et dépense exactement.

Le meilleur moyen pour faire un état des lieux de vos finances est d’établir un budget. Cet outil vous permettra de mesurer, d’anticiper et de prendre de bonnes décisions concernant vos finances.

Avant de tenir un budget, je gérais mon argent au « feeling » en me basant vaguement sur ce que j’avais sur mon compte.

Le problème avec ce mode de gestion est qu’on peut être surpris par des dépenses imprévues.

Quand vous quittez votre job, vous ne pouvez pas vous le permettre, au risque de dépenser inutilement votre épargne ou de devoir retrouver un job en urgence.

Établir un budget est indispensable pour bien gérer vos finances

Un budget vous permettra de savoir exactement combien il vous faut pour couvrir vos dépenses et vous donnera de la visibilité sur les mois à venir.

Pour établir un budget, vous pouvez commencer très simplement en listant vos dépenses et vos éventuels revenus du mois sur une feuille de papier ou dans un tableau Excel.

Je vous conseille de faire l’exercice sur les 3 mois précédents afin de créer un historique. Commencez même si vous n’avez pas encore quitté votre job : cet exercice vous ouvrira les yeux sur la réalité de vos finances.

Vous identifierez des dépenses souvent ignorées que vous pourrez réduire ou supprimer. J’ai économisé plusieurs centaines d’euros sur une année en éliminant des abonnements et en réduisant des dépenses dont je n’avais jamais réalisé l’importance avant de faire mon budget.

Faites la liste de tout ce que vous avez gagné et dépensé au cours des trois derniers mois et reportez ces montants sur une feuille ou dans un fichier Excel. Vous pouvez consulter vos relevés bancaires ou utiliser des applications comme Linxo ou Bankin pour retrouver toutes les opérations de vos comptes.

Quand vous saurez exactement combien vous gagnez et dépensez, vous pourrez faire la différence et calculer vos besoins mensuels.

Vous aurez également en main un outil vous permettant de faire la chasse aux dépenses superflues.

Sans chiffres précis, il vous sera difficile de gérer vos finances efficacement.

Vous pourrez également y inclure les dépenses liées à votre projet calculé lors de l’étape précédente et voir si votre plan est financièrement viable.

Un budget vous permettra de piloter vos finances efficacement et de diminuer vos dépenses.

3. Diversifiez vos revenus

Quitter son job, c’est la promesse de voir sa source principale de revenu diminuer, voire disparaître complètement. Il est possible de compenser cette perte en créant de nouvelles sources de revenus.

Attention : même si des astuces vous permettront de générer des revenus ponctuels, comme la revente de vieux objets par exemple, je vous conseille de vous concentrer sur des activités rapidement rentables, moins chronophages ou vous permettant de développer des compétences liées à votre projet.

Deux sources de revenus répondent à ces critères :

Les revenus liés au départ de votre job

  • En quittant votre job, vous devriez recevoir une indemnité de départ ainsi que le paiement de vos congés non utilisés. Cela donnera coup de pouce ponctuel à vos économies.
  • Vous pouvez également obtenir des prestations sociales en négociant une rupture conventionnelle avec votre employeur par exemple. Cela vous permettra de conserver une partie de vos revenus.

Je vous conseille de tout faire pour bénéficier de ces revenus car ils seront d’une grande aide quand vous aurez quitté votre job, ils vous feront gagner du temps.

Les revenus liés à vos compétences

Grâce aux compétences développées dans vos précédents métiers ou par l’intermédiaire de vos passions, vous pourrez générer des revenus complémentaires de deux manières.

  • Grâce à des missions temporaires en intérim dans le domaine d’activité de votre ancien job. Ces missions ne demanderont pas de vous engager sur la durée et vous laisseront une certaine flexibilité.
  • Par l’intermédiaire de conseil, de prestations à des entreprises ou de cours à des individus ayant besoin de vos compétences.

J’ai testé les deux méthodes et chacune présente des avantages et des inconvénients.

Les missions en intérim permettent de gagner de l’argent rapidement mais peuvent être prenantes car il faut généralement s’adapter à des environnements de travail différents. L’avantage réside dans l’engagement sur la durée, moins élevé que pour un job à long terme.

Le conseil et les cours permettent de conserver une grande flexibilité mais offrent des revenus plus irréguliers et incertains. Quand je donnais des cours d’anglais, certaines périodes étaient plus remplies que d’autres alors qu’en intérim les missions étaient cadrées et d’une durée déterminée.

Toutefois, les cours et le conseil offrent un avantage unique : ils vous permettent de monter en compétence sur ce que vous enseignez, c’est donc idéal si vous choisissez un domaine lié à votre projet.

L’expertise que j’ai développée en donnant des cours d’anglais m’a été d’une aide incroyable lorsque j’ai passé les tests techniques en anglais lors de sessions de recrutement.

Rappelez-vous toutefois la raison qui vous pousse à quitter votre job. Vous ne voudriez pas être obligé de consacrer trop de temps à générer des revenus annexes au risque de perdre de vue votre projet.

La clé est donc de réussir à générer des revenus d’appoint, si possible en développant des compétences liées à votre projet et en gardant suffisamment de temps et d’énergie pour le faire avancer.

Si cela vous semble impossible pour l’instant, il est préférable de garder votre job et de travailler sur votre projet pendant votre temps libre. Continuez à économiser jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux préparé.

Comment gérer ses finances quand on quitte son job ?

4. Faites le point sur vos économies

Vos économies seront une ressource cruciale après avoir quitté votre job car leur montant déterminera :

  • Combien de temps vous pourrez tenir sans travailler
  • Quelle somme vous pourrez investir dans votre projet

Si vous n’avez pas d’économies disponibles, vous pourrez vous inspirer de cette partie pour gérer vos finances mais je vous conseille tout de même de prévoir un filet de sécurité.

Entendons-nous d’abord sur ce que sont les économies disponibles.

Ce sont des sommes d’argent que vous pourriez utiliser immédiatement sans devoir effectuer de démarches complexes ni perdre de capital. Oubliez donc les contrats d’assurance-vie ou les comptes bloqués sur la durée. Votre épargne disponible est généralement stockée sous ces formes : livret A, livret Jeune ou encore argent liquide.

Je vous conseille de diviser votre épargne en trois blocs.

Premier bloc : Filet de sécurité

Vous devez prévoir des ressources pour faire face aux imprévus qui croiseront inévitablement votre chemin.

Prévoyez au moins un mois de dépenses ou une somme comprise entre 1000€ et 3000€, à adapter selon votre environnement et vos projets.

Vous ne devez toucher à cet argent que si vous n’en avez vraiment pas le choix et devrez donc l’exclure de vos projections financières. Faites comme si cette somme n’existait pas sauf si un besoin vital ou critique vous le demandait.

Cette somme vous permettra de vous relever si vos plans ne se déroulent pas comme vous l’avez souhaité.

Si vous vous lancez dans la photographie et que votre appareil vous lâche, vous ne voudriez pas perdre des contrats ou mettre un terme à votre activité car vous n’avez pas de quoi remplacer votre outil de travail principal.

Cette somme pourra également couvrir une période de recherche d’emploi si votre projet tombe à l’eau au mauvais moment.

Protégez-vous en dédiant une partie de vos économies à ce fond de sécurité pour faire face aux imprévus. Mettez cette somme sur un compte et n’y touchez qu’en cas d’absolue nécessité.

Deuxième bloc : Dépenses clés

Votre épargne vous permettra de financer les dépenses clés, nécessaires au lancement de votre projet.

Si vous souhaitez simplement retrouver le même job mais dans un endroit différent, vos dépenses seront limitées à des frais de déménagement et à quelques déplacements.

Mais si vous souhaitez ouvrir une boutique de fleurs, vous devrez prévoir des dépenses plus importantes. Établir votre entreprise, acquérir un stock initial pour votre boutique et suivre une formation de fleuriste nécessiteront plus de financement.

Ces dépenses  sont indispensables pour votre projet. Elles doivent être prises en compte dès maintenant car vous savez qu’elles impacteront vos comptes à un moment donné.

Chiffrez ces dépenses et mettez la somme correspondante de votre épargne de côté, cela représentera le second bloc de vos économies. N’utilisez cet argent que pour les dépenses clés que vous avez identifiées.

Troisième bloc : Ressources

Une fois que vous aurez isolé un fond de sécurité et une somme pour couvrir vos dépenses clés, il vous restera une somme pour vivre et couvrir vos dépenses du quotidien.

Ces dépenses seront généralement de deux types :

  • Vos frais de vie, dont le montant est facile à identifier et à réduire avec un budget
  • Les dépenses récurrentes liées à votre projet, calculées dans la première étape

Pour un maximum de confort, je vous conseille d’économiser au moins 3 à 6 mois de dépenses : c’est-à-dire que vous vous devriez pouvoir subvenir à vos besoins pendant cette période sans avoir à générer de revenus.

Idéalement, visez 6 à 12 mois d’économies pour un maximum de confort car il vous faudra peut-être du temps pour générer des revenus après avoir quitté votre job.

Ce troisième bloc d’épargne se substituera à vos anciens revenus et vous permettra de tenir sans votre ancien salaire. Vous le ferez durer en diminuant vos dépenses et en générant des revenus annexes.

Gardez cependant en tête que le montant d’économies dont vous aurez besoin dépendra de plusieurs facteurs : votre objectif, la nature de votre projet, vos dépenses, votre capacité à générer des revenus après avoir quitté votre job ou encore votre facilité à retrouver du travail.

Le mot de la fin

Quitter son job et laisser tomber son salaire peut être intimidant, mais une bonne préparation et la mise en place de règles de gestion simples vous armeront d’une grande sérénité.

  • En identifiant dès maintenant les nouvelles dépenses auxquelles vous devrez faire face, vous éviterez les mauvaises surprises.
  • A l’aide d’un budget, vous remplacerez des suppositions par des chiffres clairs et aurez à disposition un outil puissant pour gérer vos finances.
  • En générant des revenus complémentaires, vous préserverez vos économies et compenserez la perte de votre salaire.
  • Enfin, en faisant le point sur votre épargne, vous préparerez sereinement la suite de votre projet.

Bien gérer ses finances n’est pas compliqué, en y consacrant un peu de temps, vous pourrez vous projeter sereinement en limitant les risques et le stress lié à l’argent.

En suivant ces conseils et en instaurant une gestion saine de vos finances, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour réussir votre projet.


Retrouvez William, qui vous explique comment gérer ses finances quand on quitte son job, et ses outils pour vous aider à créer votre budget sur MonBudget.co.


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer