Je me prépare

Comment gérer son stress pour améliorer sa productivité ?

Comment gérer son stress pour améliorer sa productivité ? Gérer son stress peut s’avérer être insurmontable quand on ne dispose pas des outils pour le faire. Le stress impacte notre capacité à être productif, créatif et à agir. Alors comment dompter son stress, ses angoisses et ses peurs pour les mettre au service de notre réussite ? 


Article invité rédigé par Karine Turina


Comment mieux gérer son stress pour améliorer sa productivité ? Le stress est présent et bien ancré dans notre mode de vie actuel. D’une part, il y a le « bon » stress, celui qui nous fait avancer, prendre des décisions et qui nous fait agir. D’autre part, on retrouve le « mauvais stress », celui que l’on redoute tant, qui fait ressortir nos peurs de l’échec et qui nous paralyse. Alors comment faire le tri, éliminer le « mauvais stress » et mettre le bon au service de notre réussite ?

La gestion du stress et des émotions ne fait malheureusement pas partie du programme scolaire ou de quelconque accompagnement lorsque l’on est enfant. Si l’on n’a pas eu la chance d’être accompagné(e) par ses propres parents dans la compréhension de ses émotions étant enfant, alors on se retrouve avec une charge émotionnelle à devoir gérer ensuite. Le stress est issu en grande partie de cette incompréhension de nos émotions.

Identifier ses sources de stress et ses émotions

Quelles sont nos sources de stress ?

On a tendance à se « sentir stressé ». C’est un ressenti. Notre corps parle de lui-même : fatigue mentale ou physique, insomnies, tensions musculaires, irritabilité. Il est important d’identifier précisément d’où provient ce stress. Pour cela, faites l’exercice de vous isoler, au calme,  avec une feuille et un stylo. Notez  sur ce papier quelles sont vos sources de stress. Cela peut-être votre vie professionnelle, un projet ambitieux, vos parents, un ami avec lequel vous n’êtes plus en phase, votre conjoint, ou encore vos enfants. N’hésitez pas à creuser cette question pour en ressortir toutes les causes possibles. L’intérêt est de déceler d’où vient ce stress qui pose ce malaise en vous. Ce n’est qu’une fois cette étape d’identification faite que vous pourrez ensuite trouver des solutions.

Apaiser son stress en apprenant à identifier ses émotions

La connaissance de soi…

Avant toute chose, pour réussir et progresser, il est nécessaire d’ apprendre à mieux se connaître. Prendre conscience de soi, de ses forces, ses faiblesses et observer son propre fonctionnement. Il est primordial de respecter son rythme, puis l’accepter une fois que l’on en a connaissance.

Je suis moi-même quelqu’un de « calme ». Pendant des années, j’ai presque vécu cela comme un défaut car je le comprenais comme « effacée, introvertie » et ça ne me plaisait pas, jusqu’au jour où j’ai accepté que c’était un trait de ma personnalité. J’ai alors pris en compte cette caractéristique. Je l’ai acceptée plutôt que de la refouler et aujourd’hui elle est devenue ma principale force car j’ai monté mon activité autour de ce calme en étant coach de vie et en « Zen attitude ». Aujourd’hui, je prends plaisir à diffuser ce calme autour de moi.

Prendre le temps de se connaître, de faire en quelque sorte un travail d’introspection, d’analyser nos ressentis, notre sensibilité sont des clés essentielles pour bâtir des fondations solides pour notre avenir. Cette connaissance de soi vous amènera sur le bon chemin, sur votre voie, car vous serez aligné(e) avec vous-même, avec vos valeurs et vos idées.

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 7000 futurs démissionnaires qui lisent la newsletter chaque mardi matin !

D’une part, pour bien identifier ses émotions, il faut commencer par analyser ce qui se passe dans notre corps, physiquement, puis dans notre esprit lorsqu’intervient un évènement. 

Nous sommes des Êtres d’émotion. Toutes les émotions ont leur place dans notre corps, qu’elles soient qualifiées de « positives » ou de « négatives ». Bien que l’on soit constamment en recherche de bien-être et d’émotions positives comme l’amour, la joie ou la passion, il est malgré tout indispensable d’accueillir toutes les émotions qui se présentent à nous, même celles que l’on qualifie de négatives.

D’autre part, il est important de savoir accueillir ses émotions sans les refouler. Lorsqu’elle se présente, l’émotion a un message à nous délivrer. Elle n’est pas là pour rien. L’enfouir ou y résister renforce alors sa puissance. Ignorer cette émotion nous éloigne et nous déconnecte de nous-même. Ce phénomène peut alors entraîner des crises d’angoisse ou des crises de nerfs. 

Alors, comment procéder ?

La voie de l’acceptation …

Il est tout à fait normal de ressentir des émotions « négatives », au même titre que les émotions « positives ». L’émotion se présente pour qu’on la prenne en compte. Si l’on souhaite se sentir mieux lors de l’apparition d’une émotion « négative », plutôt que de sortir les armes et d’y résister, l’exercice à faire est d’ouvrir notre cœur et l’accueillir.

Se détendre, respirer, laisser venir cette émotion, et la nommer : (je ressens de la peur, de l’angoisse, de la frustration). Observer quelle place elle prend dans notre corps. Comment elle s’installe-t-elle dans mon corps ? Pourquoi je la ressens ? Quel message m’apporte t-elle ?

L’accueil des émotions permet de :

  • Développer la connaissance de soi
  • D’éviter qu’elle ne prenne davantage d’ampleur
  • D’éviter les crises d’angoisse et les crises de nerf.

Accueillir cette émotion va permettre de diminuer son intensité. On accepte qu’elle soit là. Comme un compagnon qui nous accompagne, elle est là, avec nous. On la laisse s’installer et on lui laisse sa place en nous, ainsi elle partira, seule, plus naturellement.

Créer sa « bulle » pour être plus productif 

Pour améliorer votre productivité, vous pouvez vous créer une « bulle ». Cette bulle est votre environnement de travail dans lequel vous évoluez avec vos objectifs définis, vos idées, votre créativité. Cela revient à se mettre en quelque sorte dans une bulle imaginaire pour se consacrer à une tâche, et l’accomplir pleinement en éloignant toutes les distractions.

L’organisation est le maître-mot de la productivité

  • Définissez vos objectifs en amont, avant de commencer votre travail. Ces objectifs doivent être atteignables. Pas étonnant de ressentir du stress ou des angoisses si vous placez la barre trop haute.
  • Priorisez vos tâches chaque jour : Notez sur un papier vos tâches à accomplir, (sur une feuille blanche ou sur votre carnet). Votre « To-do List », elle aussi, doit être réalisable afin de ressentir de la satisfaction et non de la frustration une fois la journée terminée. 
  • Donnez vous une échéance pour réaliser votre travail (une heure, une journée ou une semaine). Une tâche sans échéance entraine la procrastination !
  • Séquencez vos journées par tâches et regroupez-les par thème (rendez-vous, création, mails, réseaux sociaux..) 
  • Éliminez toutes les distractions qui freinent ou coupent votre travail. 
  • Éloignez ou éteignez votre téléphone portable, ainsi que les notifications si cela vous est possible pendant le temps de votre tâche pour rester concentré. Notre cerveau met en effet plusieurs minutes à se remettre dans une activité après une coupure.
  • Prenez des pauses. Les pauses ne sont pas une perte de temps, au contraire, elles permettent de vous ressourcer et de vous ré-énergiser. Notre productivité baisse au bout d’un certain temps de travail sans pause. Ce temps est variable bien sûr d’un individu à un autre. Écoutez votre corps : si vous ressentez le besoin de souffler, faite-le, vous serez mieux armé en reprenant votre activité après cette pause ressourçante.

Par ailleurs, dans cette bulle, vous pouvez y apporter tout ce qui vous aide à améliorer votre travail. Avoir un espace de travail agréable (une installation confortable, une boisson chaude, un parfum d’ambiance ou encens), si vous travaillez depuis chez vous, je vous encourage à vous créer un cocon favorable à votre productivité.

Dès lors où vous aurez structuré votre organisation, vous vous sentirez plus serein(e) pour aborder votre journée. 

Par ailleurs, une des caractéristiques commune que je retrouve chez mes clientes, est le perfectionnisme. C’est une très belle qualité, en revanche,  l’être dans l’excès, freine énormément votre productivité. Veillez à rester minutieux(se) sans perdre tout votre temps à perfectionner une tâche. 

Lâcher-prise pour améliorer sa productivité

Lâcher-prise est une expression souvent mal utilisée, elle peut en effet agacer car si l’on ne donne pas les outils pour, le lâcher-prise peut parfois sembler inatteignable.  

Pour mieux comprendre cette expression, traduisons-la par son opposé. L’opposé du lâcher-prise est l’hyper contrôle. Cette volonté d’hyper contrôle est soulignée par une peur de ce qui pourrait se produire. C’est-à-dire que l’on imagine que pour se sentir bien et serein(e), il faudrait que tout soit sous contrôle autour de nous, qu’on élimine les dangers potentiels et les doutes. Hors, il y a des situations ou des personnes que l’on ne peut pas contrôler. Dès lors ou l’on va essayer de contrôler ce qui relève de l’incontrôlable, on va se mettre en échec. Cette sensation d’échec est très désagréable et également mauvaise pour l’estime de soi. 

Pour être plus productif, il est important de distinguer ce sur quoi je peux agir et ce sur quoi je ne peux pas intervenir. Je sensibilise mes clientes sur ce que j’appelle « ma zone de contrôle » et le « hors zone » Si je tente de tout contrôler dans mon entourage, je vais m’essouffler, m’épuiser et perdre beaucoup d’énergie.

Pour lâcher prise, l’exercice consiste donc à définir le périmètre dans lequel je peux évoluer et dans lequel je peux mettre 100% de mon énergie à profit pour l’évolution de mon projet (mes pensées, mes actions). A contrario, le « hors zone », est le périmètre dans lequel je ne vais pas aller pour ne pas perdre de temps (chercher à contrôler mon entourage, mes collègues, mes clients, mon patron). 

Les méthodes à mettre en place pour se libérer du stress

Pour améliorer sa productivité, il n’y a aucun doute, il faut être structuré.

Faire le ménage « mental »

J’aime comparer notre mental à notre « maison intérieure». Imaginez l’intérieur de votre maison en désordre total : Comment vous sentez-vous ? Maintenant, imaginez votre maison complètement ordonnée, désencombrée, rien ne traîne, tout est à sa place. Comment vous sentez-vous ?

Si notre maison intérieure est désordonnée, on ne se sent pas en harmonie, et on aura donc beaucoup de difficultés à avancer dans nos projets. Faire le rangement intérieur de notre maison va nous permettre de structurer nos pensées. Comment s’y prendre ? Faites une place à l’intérieur de votre esprit, chacune des idées qui se présente à votre esprit, décidez de la conserver ou de l’éliminer. Un peu comme un vide dressing.

Le vide mental permet de reprendre le contrôle sur son environnement. Il laisse place à l’énergie positive.

Gardez en tête ce schéma pour pouvoir le réutiliser autant de fois qu’il vous plaira : Ordonner, ranger, nettoyer son intérieur … Plus vous êtes ordonné(e), mieux vous vous sentirez.

Apprendre à mieux se connaître

Chaque matin au réveil, laissez parler votre corps, votre intuition, faites une place à l’intérieur de vous. Qu’est-ce que vous ressentez ? Que vous dit votre corps ?. Qu’est-ce que je ressens, pourquoi je ressens cette émotion ? Dans quelle direction mon intuition me dit-elle d’aller ? Vers quel projet me guider ? On fonce parfois tête baissée dans nos projets tout tracés sans prendre le temps de se questionner soi-même. Posez-vous 5 minutes, tous les matins au réveil, pour effectuer rapidement cette introspection.

Notre mental aime la sécurité, pour cela je vous conseille de mettre en place un rituel quotidien dans lequel vous mettez les pratiques qui vous appellent le plus.

La création d’un rituel quotidien sur mesure

« La vie commence chaque matin » – Joel Osteen

Chaque jour est une nouvelle occasion de réaliser vos projets et de vous accomplir. Le matin est le moment le plus important de la journée, car il donne le « ton » de la journée à venir. Chaque matin, vous pouvez poser les fondations de la journée. Comme tout entraineur qui préparerait un sportif pour une compétition, la préparation de votre journée ne tiens qu’à vous.  Vous pouvez vous « coacher » chaque matin pour réaliser et tenir vos objectifs. Pour cela, je vous conseille de mettre en place une série de rituels qui vous permet de progresser dans l’accomplissement de vous-même et de vos projets. Choisissez ceux qui vous « appellent », testez, et laissez ceux qui vous conviennent moins.

  • L’écriture : L’écriture permet de structurer ses pensées. Vous pouvez écrire le flot de pensées qui vous traversent l’esprit, comme toutes ces idées qui vous reviennent en boucle dans la tête en permanence. Vous pouvez écrire vos projets, vos idées, vos objectifs ou encore vos priorités sur un carnet pour toujours savoir quelle direction emprunter. Rien de pire que le flou total pour augmenter votre niveau de stress. Écrire quotidiennement va vous permettre de clarifier et structurer vos pensées.
  • La méditation : La médiation permet de développer sa concentration, et donc sa productivité. En méditant, vous vous créez un espace à l’intérieur de vous, de calme, de paix qui vous permet d’aborder les sujets avec sérénité. La méditation est réellement efficace pour désencombrer votre mental et pour vous détacher de vos émotions. Ses bienfaits sur l ‘esprit sont prouvés telle l’efficacité du sport sur nos muscles. La méditation retient d’ailleurs le même principe que le sport, c’est en pratiquant régulièrement que l’on obtient des résultats.
  • La visualisation : On veut réussir notre vie. La réussite passe d’une part par la vie personnelle, mais pour beaucoup d’entre nous surtout par l’accomplissement professionnel. On se met une pression et un stress incroyables pour « réussir ». Parfois on se met tellement la pression, que le stress nous paralyse, à tel point que l’on se retrouve complètement débordé(e). La visualisation, c’est imaginer une scène de vie future dans laquelle on se projette : Vous vous imaginez chef d’entreprise, ou salarié(e) de l’entreprise de vos rêves, dans l’environnement qui vous convient, vous imaginez ressentir ce sentiment de bien-être et d’accomplissement. La visualisation, c’est se projeter dans notre vie « de rêves », celle que l’on souhaite atteindre, et ressentir les sensations physiques, comme si l’on avait déjà obtenu ce que l’on souhaite.
  • La pratique d’un sport : Le sport permet d’extérioriser le trop plein d’émotions dans notre corps. En effet, le sport évacue les tensions, les pensées ruminantes et permet de s’aérer l’esprit. Il est vraiment recommandé pour l’équilibre de vie, nous l’avons constaté (encore plus) pendant le confinement, une séance de sport en extérieur permet de se changer les idées et de décompresser. Par manque de temps, on a tendance à sacrifier ces séances quotidiennes. Si votre agenda est chargé, optez pour une mini-séance de 10 à 15 minutes chaque jour pour garder la forme, et le week-end, défoulez-vous avec une « vraie » séance de sport.

Pour approfondir ces rituels, je vous conseille la lecture du livre Miracle Morning de Hal Elrod.

Il existe encore bien d’autres techniques pour apaiser votre stress. Il n’en existe pas une meilleure plutôt qu’une autre. Le plus important est de choisir les techniques qui vous appellent, qui vous conviennent, celles avec lesquelles vous vous sentez en harmonie, en fusion. C’est en agissant que l’on obtient des résultats. Passez à l’action pour changer ce qui ne vous convient pas dans votre quotidien.


Vous pouvez retrouver Karine, qui nous parle de comment gérer son stress pour améliorer sa productivité, sur son site Internet ou sur LinkedIn.


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer

>

🍪 En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. Plus d’infos

C'est quoi un cookie ?
En plus d'être un délicieux gâteau, un cookie est un fichier sur votre appareil qui contient des données. Vous pouvez à tout moment supprimer ou limiter le stockage de ces fichiers dans les paramètres de votre navigateur internet (voir plus bas).

À quoi ils servent ?
Les cookies de mesure d’audience nous permettent de connaître l’utilisation et les performances de notre site, d’établir des statistiques, des volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments de notre site (contenus visités, parcours) nous permettant d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services. Les données recueillies sont uniquement consultées et analysées par Pose ta Dem'.
Les cookies liés aux opérations relatives à la publicité ciblée nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes publicitaires et de limiter le nombre de fois où une publicité pour Pose ta Dem' vous est proposée.

Comment désactiver les cookies ?
Pour empêcher ou limiter le stockage des cookies sur votre Terminal, vous pouvez modifier les paramètres du navigateur que vous utilisez :

Pour Chrome :
Cliquez sur le menu Chrome à droite dans la barre d'outils du navigateur.
Sélectionnez Paramètres.
Cliquez sur Afficher les paramètres avancés.
Dans la section "Confidentialité", cliquez sur le bouton Paramètres de contenu.
Dans la section "Cookies", vous pouvez modifier les paramètres suivants :
Supprimer les cookies
Bloquer les cookies par défaut
Autoriser les cookies par défaut
Conserver les cookies et les données de site par défaut jusqu'à la fermeture du navigateur
Définir des exceptions pour les cookies de certains sites Web ou domaines
Pour Safari :
Choisissez Safari > "Préférences", puis cliquez sur l'onglet "Sécurité" (ou " Confidentialité").
Dans la section "Accepter les cookies", choisissez l'une des options proposées.
Pour Mozilla Firefox
En haut de la fenêtre de Firefox, cliquez sur le menu Outils, puis sélectionnez Options
Sélectionnez le panneau Vie privée.
Paramétrez Règles de conservation : à utiliser les paramètres personnalisés pour l'historique.
Décochez Accepter les cookies.
Cliquez sur OK pour fermer la fenêtre « Options »
Si votre navigateur ne figure pas dans la liste vous pouvez vous rendre directement sur le site de son éditeur.

Pour disposer d’informations complémentaires sur les Cookies, nous vous invitons à consulter la rubrique « Vos traces » du site de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/.

Fermer