Les chroniques de Charlotte

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase

// Chaque dimanche matin, j’envoie un texte sorti tout droit de mes pensées à mes abonnés… comme celui-ci ! Pour recevoir mes textes directement par mail le dimanche + les meilleurs contenus de Pose ta Dem’ le mardi, l’inscription est ici //


J’ai essayé de me souvenir du jour où j’ai eu le déclic pour changer. Le jour où j’ai estimé que mes limites étaient dépassées. Le jour de « la goutte d’eau qui a fait déborder le vase ».

C’était en juin 2016. J’étais consultante, et depuis un moment déjà, je ne trouvais plus de source d’épanouissement dans mon travail : manque de sens, alternance entre charge de travail trop élevée puis trop faible (proche du bore-out), j’avais la sensation d’occuper un bullshit job.
Au mois de mai, j’avais travaillé sur une proposition commerciale pour un gros client. La mission consistait à former 4000 managers répartis dans différentes unités locales en France sur le sujet de la sécurité informatique. Au fond de moi, je me disais « je plains celui qui va hériter de la mission… » : passer une année en déplacement en étant très peu chez soi, pour apprendre à 4000 personnes comment utiliser une clé USB sécurisée… La plaie !

J’avais alerté plusieurs fois le directeur en charge de cette mission. Pourquoi ne pas le faire à distance ? Ou varier les consultants pour ne pas qu’ils deviennent fous ? Mais à ses yeux, c’était une belle mission et il était important de la remporter. Et puis, placer un seul consultant à plein temps était logistiquement et financièrement plus intéressant.

Alors, j’ai terminé la proposition commerciale et je lui ai transmise pour qu’il la valide et l’envoie au client. Après tout, ce n’étaient pas mes oignons.

Mais quelques jours plus tard, j’ai reçu un appel : on avait gagné la mission, et la consultante qui allait y être envoyée… c’était moi ! Mon nom avait été rajouté sur la proposition sans que je le sache.

C’était compréhensible : j’avais objectivement le profil idéal pour la faire, et j’étais la seule disponible à ce moment-là car je sortais tout juste d’une autre mission. Mais humainement, j’ai vécu cela comme une trahison. Je n’étais définitivement plus alignée avec les valeurs du cabinet.

La goutte d'eau qui a fait déborder le vase

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 7000 futurs démissionnaires qui lisent la newsletter chaque mardi matin !

3 semaines plus tard, les déplacements commençaient. Lieu de la première session ? Albertville. En une journée, j’avais passé précisément 13 heures dans les transports pour animer 1h15 de formation sur la sécurité des imprimantes. Ce n’était que le premier jour d’une longue série. Alors, j’ai décidé que ce serait le dernier. L’été allait commencer, il fallait que je tienne encore 2 semaines avant les vacances, et le plus gros des déplacements allait être en septembre !

Sauf que quelques jours plus tard, mon corps a dit stop de lui-même : tremblements, épuisement, palpitations. C’est alors que je me suis retrouvée en arrêt maladie pour cause de « mini-burn-out » comme je l’appelle. L’été est passé, et j’ai posé ma dem’ à la rentrée. Je n’entrerai pas dans le détail de cet été-là, car aujourd’hui, je veux attirer ton attention sur cette goutte de trop.

Où en est ton vase aujourd’hui ? A quel niveau est-il rempli ?
Qu’acceptes-tu encore parce que tu n’oses pas y mettre fin ?
Quelles sont tes limites qui ont été dépassées ?

L’avantage de cette « goutte de trop », c’est qu’elle rend impossible l’idée de continuer comme avant. C’est le déclencheur du changement !

Peut-être que sans cela, j’aurais mis bien plus de temps à me lancer dans ce qui me faisait vibrer. Sur le coup, ça fait mal. Si tu vis cela aujourd’hui, je te souhaite que le mal dure le moins longtemps possible. Mais crois-moi : c’est une formidable opportunité de passer à autre chose ! 

Pour cela, voici mes 3 recommandations :

  • Tiens compte des alertes. Connaître tes limites et apprendre à t’écouter t’aideront à entendre ces alertes et à agir en conséquence.
  • Fais de ton mieux pour changer les choses, même si tout ne change pas aussi vite que tu l’aimerais. Ce qui compte, c’est d’être actif, de passer à l’action, de « prendre le taureau par les cornes ».
  • Concentre-toi sur l’après, sur le futur. Ressasser ce qui ne va pas est plus confortable, certes, mais ça nous enferme dans un cercle vicieux. Porte ton attention sur le positif, sur tes envies, sur les bonnes choses qui t’arrivent, sur la création de ta nouvelle vie !

Sur ce, passe une bonne journée à méditer sur ton vase 😉


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez mes programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer

>

🍪 En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. Plus d’infos

C'est quoi un cookie ?
En plus d'être un délicieux gâteau, un cookie est un fichier sur votre appareil qui contient des données. Vous pouvez à tout moment supprimer ou limiter le stockage de ces fichiers dans les paramètres de votre navigateur internet (voir plus bas).

À quoi ils servent ?
Les cookies de mesure d’audience nous permettent de connaître l’utilisation et les performances de notre site, d’établir des statistiques, des volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments de notre site (contenus visités, parcours) nous permettant d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services. Les données recueillies sont uniquement consultées et analysées par Pose ta Dem'.
Les cookies liés aux opérations relatives à la publicité ciblée nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes publicitaires et de limiter le nombre de fois où une publicité pour Pose ta Dem' vous est proposée.

Comment désactiver les cookies ?
Pour empêcher ou limiter le stockage des cookies sur votre Terminal, vous pouvez modifier les paramètres du navigateur que vous utilisez :

Pour Chrome :
Cliquez sur le menu Chrome à droite dans la barre d'outils du navigateur.
Sélectionnez Paramètres.
Cliquez sur Afficher les paramètres avancés.
Dans la section "Confidentialité", cliquez sur le bouton Paramètres de contenu.
Dans la section "Cookies", vous pouvez modifier les paramètres suivants :
Supprimer les cookies
Bloquer les cookies par défaut
Autoriser les cookies par défaut
Conserver les cookies et les données de site par défaut jusqu'à la fermeture du navigateur
Définir des exceptions pour les cookies de certains sites Web ou domaines
Pour Safari :
Choisissez Safari > "Préférences", puis cliquez sur l'onglet "Sécurité" (ou " Confidentialité").
Dans la section "Accepter les cookies", choisissez l'une des options proposées.
Pour Mozilla Firefox
En haut de la fenêtre de Firefox, cliquez sur le menu Outils, puis sélectionnez Options
Sélectionnez le panneau Vie privée.
Paramétrez Règles de conservation : à utiliser les paramètres personnalisés pour l'historique.
Décochez Accepter les cookies.
Cliquez sur OK pour fermer la fenêtre « Options »
Si votre navigateur ne figure pas dans la liste vous pouvez vous rendre directement sur le site de son éditeur.

Pour disposer d’informations complémentaires sur les Cookies, nous vous invitons à consulter la rubrique « Vos traces » du site de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/.

Fermer