Les chroniques de Charlotte

Pourquoi je n’ai pas envoyé la chronique hier

Pourquoi je n'ai pas envoyé la chronique hier

// Chaque dimanche matin, j’envoie un texte sorti tout droit de mes pensées à mes abonnés… comme celui-ci ! Pour recevoir mes textes directement par mail le dimanche + les meilleurs contenus de Pose ta Dem’ le mardi, l’inscription est ici //


Depuis des mois, j’envoie un mail chaque dimanche avec ma chronique de la semaine. Mais… pas hier. Je t’explique.

L’origine de ces mails du dimanche remonte au Calendrier de l’Avent 2018. Je m’étais fixé le challenge d’écrire un mail par jour sous forme de partage d’expérience, pour changer des articles plus structurés et pédagogiques que j’écrivais habituellement. Et compte tenu des retours positifs, j’ai continué chaque dimanche 🙂

Mais hier a fait exception. J’ai beaucoup hésité à écrire. J’avais même un mail de prêt. Et je ne l’ai finalement pas envoyé.

Sauf que ce matin, surprise : j’ai reçu plusieurs messages me demandant « Pourquoi je n’ai pas reçu de mail hier ?? Je l’ai attendu ! »

AH. Je savais qu’il fallait que je l’envoie ! Mais j’ai eu peur.

J’ai eu peur d’envoyer trop de mails et que cela ne plaise pas à certains abonnés. J’ai écrit jeudi pour donner mon avis sur le Black Friday, et j’ai écrit samedi pour lancer les inscriptions au Séminaire Entrepreneuriat de janvier 2020.
Et depuis hier, nous sommes en décembre et j’envoie une vidéo par jour à ceux qui sont inscrits au Calendrier de l’Avent.

Alors hier, dimanche, je n’ai pas osé cliquer sur « envoyer » de peur de déranger.

Et pourtant… C’est ironique, car c’était justement le sujet du mail que je m’apprêtais à envoyer. Alors, si mon absence t’a surpris hier, je me rattrape : voici ci-dessous le mail que je comptais envoyer.

Quand tu l’auras lu, donne-moi ton avis !
(A noter que je reçois un grand volume de mails, mais je réponds toujours à tout le monde car j’adore recevoir des réponses – il faut simplement attendre parfois un délai de plusieurs jours, c’est normal :))

Chronique du dimanche 1er décembre

Je ne suis pas toujours zen, loin de là. Il y a des choses qui me rendent tristes ou en colère. Voici mon top 3 du moment.1/ Les désabonnements à mes mails.

Lorsque l’on envoie des mails à une audience, les désabonnements sont normaux. J’ai vérifié : le taux moyen de désabonnement est de 0,25%.
C’est pile mon chiffre. Par exemple, pour un mail envoyé à 4000 personnes, il y a une bonne dizaine de désinscriptions.

Lorsque j’ai des désabonnements, certains m’écrivent « vous envoyez trop de mails !« .
Et une heure après, une autre personne peut m’écrire « j’adore tes chroniques, tu pourrais en envoyer plus souvent ?« .

On ne peut pas plaire à tout le monde, même quand on fait de son mieux.
C’est ce message que j’aimerais te faire passer si tu crées ton projet mais que tu as peur du regard des autres : il est IMPOSSIBLE de plaire à tout le monde. Vraiment, j’ai essayé, tous ceux qui créent essaient aussi, et c’est impossible. La preuve, même le film Bambi a ses détracteurs !

Quand un client me dit « je ne sais pas si les gens vont aimer ce que je fais« , je lui réponds « ce qui compte, c’est que cela plaise à DES gens« .
Les VS Des, toute la nuance est là !

Alors, j’ai décidé de faire ce qui me semble juste pour moi. On peut écouter tout le monde, mais on ne peut pas satisfaire tout le monde.
Même si ça me rend triste.

(Ajout : La difficulté, c’est quand je ne suis pas certaine moi-même de ce qui est juste. Je me suis engagée à envoyer un mail chaque dimanche, mais je me suis aussi engagée à n’envoyer que 2 mails par semaine hors exceptions (ex : lancement d’une offre). Alors que faire ? J’ai décidé d’écouter en priorité ceux qui apprécient mes contenus et qui m’ont réclamé la chronique, c’est pour cette raison que je l’envoie en ce lundi matin !)

2/ La copie.

On peut ne pas plaire à certains…
Mais on peut aussi beaucoup (trop) plaire à d’autres, qui copient des contenus d’autres créateurs.
J’en discutais récemment avec une entrepreneure et auteure. Très douce, elle ne se laisse pas pour autant marcher dessus. Elle a cité Coco Chanel « Prenez mes idées, j’en aurai d’autres« .

Et elle a complété avec des mots très justes : « Une fois, ma communauté m’a fait remonter un acteur du marché qui a repris quasi mot pour mot l’une de mes offres. Je ne suis pas à l’aise avec ça, mais ce n’est pas tant pour la concurrence. Je suis une créative, une visionnaire, et j’ai une identité suffisamment forte pour savoir qu’elle sera toujours là, donc je n’ai pas peur de la concurrence. Tout le monde a sa place. Ce n’est pas parce qu’on a le même programme qu’on est en concurrence. C’est plus une blessure d’être copiée car j’aime être différente, singulière, donc je n’aime pas que l’on fasse comme moi. Ce n’est pas marcher sur mes plates bandes en termes de clients mais en termes d’identité »

Elle a mis des mots sur ce que je ressens. Cela m’est arrivé plusieurs fois d’être copiée : des pages de vente, des articles, et même l’identité de mon site web. Ce qui me gêne n’est pas la concurrence mais l’atteinte à mes créations.

Pourtant, j’explique régulièrement dans mes contenus l’importance de se démarquer en étant soi.
S’inspirer, oui ; copier, non. 

Ce qui est « amusant », c’est qu’à chaque fois, c’est un client ou un membre de la communauté qui me remonte l’information. Je n’ai jamais détecté cela par moi-même car je ne regarde pas ce que font ces personnes. Le fait que d’autres m’en informent me rassure : ce n’est pas moi qui fais une crise de paranoïa 😄

L’exemple le plus flagrant est celui d’une freelance avec qui j’ai travaillé il y a un an. Depuis, elle a lancé son projet et plusieurs fois, des « ressemblances frappantes » m’ont été remontées.
J’ai tardé à regarder jusqu’au mail d’une ancienne cliente : « Bonjour Charlotte, je ne sais pas si tu connais ce site mais j’aimerais attirer ton attention dessus (…) Va le consulter car il ressemble vraiment BEAUCOUP au site de Pose ta Dem’. Si moi ça me dérange, j’imagine que toi aussi, à moins qu’il ne s’agisse d’un partenariat… Ce n’est peut-être pas très cool de ma part, mais tu le sais, ma loyauté  est ma marque de fabrique, et je n’aimerais pas que ça m’arrive »
Après enquête (inférieure à 30 secondes car cela sautait aux yeux) : l' »inspiration » portait en effet sur la couleur du logo et le thème du site, la structure du site, l’intitulé exact des catégories du menu, la sidebar pour rejoindre la communauté, certaines formulations…

J’en ai informé la personne en lui faisant part de ma découverte et de ma déconvenue, et elle avait bien réagi, donc l’épisode était derrière moi.

Mais rebelote cette semaine. Suite à ma chronique « Tuto pour une vie parfaite – La vie professionnelle parfaite existe-t-elle ?« , son article quelques jours plus tard a démarré par « Notre activité pro doit-elle être parfaite ?« . Je passe les détails pour préserver son anonymat.
Coïncidence ? Peu probable, ayant pu vérifier que cette personne avait bien lu cette newsletter.

La copie est très frustrante lorsque l’on passe du temps à créer, à inventer, à se creuser les méninges. Et c’est dommage pour la personne qui copie, car elle n’est pas elle-même dans ses contenus et n’est pas intègre, ce qui lui jouera forcément des tours.
Mais je crois que l’on ne peut pas passer outre ; je connais d’autres entrepreneurs et créateurs à qui cela arrive. Alors, finissons sur une note positive : être copié montre que l’original a plu 🙂

3/ Les problèmes techniques

Je n’ai AUCUNE patience avec la technique. Mais là, je dois bien y faire face pour le Calendrier de l’Avent en vidéos. Vidéo qui coupe en plein milieu, lumière qui grille, logiciel qui bug, son qui grésille, téléphone qui tombe dans l’eau… Ma patience est mise à rude épreuve !
Tu sauras ainsi que derrière chaque vidéo où j’ai le sourire, se cache une heure de galère 😄
Mais ça vaut le coup ! Je suis très heureuse de m’être lancé ce challenge car la vidéo est un format qui plaît beaucoup, et c’est important de montrer ma tête à ceux qui ne me connaissent pas.
Je suis donc très heureuse d’avoir créé la chaîne Youtube Pose ta Dem’, toute belle toute neuve ! Déjà 28 abonnés, le début de la gloire haha !
Et pour m’aider à être plus zen quand je me bats avec la technique, tu peux t’abonner à la chaîne pour me rappeler pourquoi je fais ça ! 😃

Et voilà le mail qui t’attendait sagement hier. Tu sais maintenant pourquoi j’ai pris ce parti.

Sur ce, en ce lundi matin, je te souhaite une magnifique semaine qui (à Paris en tout cas) débute avec un beau ciel bleu.
De mon côté, je m’active avec les vidéos, je travaille sur plusieurs chantiers marketing, et je réponds à de nombreux mails me posant des questions sur le Séminaire Entrepreneuriat.
J’ai hâte de voir qui seront les prochains participants, et je suis ravie d’accueillir les premiers inscrits Caroline, Anne-Laurence, Chloé, Anne, Xavier, Vanessa, Mai Anh, Justine et Catherine ! 😃
👉 Programme et inscriptions ici.
(Le tarif Early Entrepreneur est valable jusqu’au 13 décembre :))


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez mes programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer