Je te raconte des bêtises

// Chaque dimanche, j’envoie un texte sorti tout droit de mes pensées à mes abonnés… comme celui-ci ! Pour recevoir mes textes directement par mail le dimanche + les meilleurs contenus de Pose ta Dem’ le mardi, l’inscription est ici //


En ce dimanche, pour cette chronique, j’ai décidé de te raconter…

Des bêtises ! 

Tout plein de bêtises !

Et si tu écoutes ces bêtises… tu es condamné(e) à rester dans ton job.

Ces bêtises, tu peux les entendre de la bouche de collègues, d’amis, de ta famille. 

Ce sont aussi des croyances collectives qu’on se trimballe.

Inutile de critiquer ou d’en vouloir à ceux qui les disent : cela part d’une bonne intention. Celle de protéger, de sécuriser, d’aider.

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 10000 futurs démissionnaires qui lisent mes conseils concrets et inspirants pour inventer leur vie professionnelle !

Et puis, toi et moi on dit aussi des bêtises parfois ?

Si tu me parles bricolage ou jardinage, il y a de grandes chances que je dise d’énormes bêtises. Parce que c’est pas mon truc.

Mais en ce qui concerne la reconversion, je n’en dis pas (trop) ?

Alors voici la liste officielle des 11 bêtises où quand tu les entends, tu fermes tes oreilles.

(+ la raison pour laquelle c’est une bêtise).

Ne quitte pas ton emploi tant que c’est la crise

Pourquoi c’est une bêtise ?

Parce que la situation extérieure est toujours compliquée depuis plusieurs années… Et le sera probablement encore un moment.

Donc si tu attends que les étoiles soient alignées… tu seras déjà à la retraite, à regretter d’être passé à côté de ta vie !

De plus, qui dit crise dit destruction… Et qui dit destruction dit création ! Une crise est un moment de nouvelles opportunités. Au lieu de t’y fermer, apprends à les détecter.

(J’en parle en détail dans l’atelier demain soir : je vais expliquer pourquoi en réalité c’est le bon moment de te lancer dans un nouveau projet que tu aimes ?)

Choisis un job et une entreprise qui feront bonne impression sur ton CV

Dans sa conférence TED « Comment trouver un travail que vous aimez », Scott Dinsmore partage le pire conseil de carrière qu’il ait reçu : « Ne t’inquiète pas d’aimer ou non ton travail actuel. Il faut juste construire ton CV. » 

N’y a-t-il pas meilleure manière de passer à côté de ta vie que de la vivre pour ton CV ? 
Scott raconte qu’il venait de rejoindre une belle entreprise pour laquelle il était fier de travailler. Il avait plein d’idées et rêvait d’avoir de l’impact. Mais la réalité a coupé court à ses aspirations : « En deux mois, j’ai remarqué que tous les jours, vers 10h du matin, j’avais envie de taper ma tête contre l’écran de mon ordinateur (…)

J’ai lu des conseils différents de la part de Warren Buffett qui disait : 

« Accepter un poste uniquement pour le CV c’est comme réserver le sexe pour quand vous serez vieux.
 » »

C’est trop beau pour être vrai ! Ne sois pas naïf !

Bien sûr qu’il est important d’avoir du recul sur une opportunité.

Mais cette petite phrase assassine sortie à toutes les sauces est le meilleur moyen de se couper de belles opportunités et petits miracles du quotidien.

Pourquoi tu n’aurais pas droit au bonheur ? Pourquoi faudrait-il te contenter de quelque chose de passable ?

J’ai actuellement plusieurs choses dans ma vie qui sont « trop belles pour être vraies ». 

Et je suis ouverte à l’idée que de magnifiques choses entrent dans ma vie plus tard. 

Ce n’est pas toujours facile d’y croire, surtout quand tout se passe de travers par rapport à ce que tu attendais. Mais au plus tu y crois, au plus tu as de chances de l’attirer, et au plus tu sauras dire oui quand ça arrivera !

Ne sois pas trop exigeant(e), c’est déjà bien ce que tu as

Rebelote. Il faudrait se contenter d’une vie passable, acceptable, parce qu’elle coche les cases d’une vie « réussie » (à commencer par le CDI).

Moi, je trouve ça chouette de vouloir plus, mieux, ou autre chose ! La vie est un changement perpétuel, alors pourquoi se couper de cette nature pour rester bien au chaud dans ce que tu as déjà ?

C’est un subtil équilibre : avoir de la gratitude au quotidien, et cultiver tes objectifs et désirs.

Atteindre un objectif n’est pas seulement un désir d’avoir plus au sens matériel : c’est surtout te développer toi. 

C’est pour cela qu’une reconversion est une opportunité de développement personnel, et pas un caprice de quelqu’un qui ne mesure pas sa chance. C’est la preuve que tu es prêt à grandir, à te poser les bonnes questions, à embrasser le changement.

De quoi tu te plains ? Il y en a qui rêveraient d’avoir ta situation !

Nous avons tous des standards différents, des critères différents pour notre bonheur. 

Et ce n’est pas parce que notre situation fait rêver d’autres personnes qu’on doit rester dedans.

Tu vis ta vie pour les autres ou pour toi-même ?

Encore une idée de projet ? Arrête de rêver, concentre-toi sur la réalité

Tu as le droit de rêver ! Si personne n’avait d’idée, de projets, d’envies… La vie serait bien triste. 

Ce qui pose souci dans ce cas (d’après l’émetteur de cette bêtise), c’est d’avoir encore une idée. Sous-entendu : tu en as tous les 4 matins et tu ne fais jamais rien.

Question pour toi :

Est-ce que toi tu souffres d’avoir plein d’idées de projets ? Si non, fin de l’argumentation ! 

Si oui, alors oui, ça vaut le coup de commencer à concrétiser ces idées. Pour ne plus être dans la frustration de ne pas passer à l’action. Mais ça ne regarde que toi. Tu agis pour TOI, pas pour faire plaisir aux autres.

(Viens mercredi soir pour savoir comment trouver et choisir une idée de projet quand tu t’éparpilles)

Tu n’es personne pour réussir ça, sois réaliste !

Double bêtise :

D’abord parce que « être personne » VS « être quelqu’un » n’a aucun sens.

On est tous quelqu’un de naissance que je sache !

Ta valeur en tant que personne n’est pas liée à tes accomplissements professionnels.

Mais bon, faisons semblant de comprendre l’idée derrière.

C’est une bêtise parce qu’avant d’être « quelqu’un » tu es personne ! Tu le deviens grâce à ton travail et ta détermination. 

En résumé, tu es déjà quelqu’un, et tu peux évoluer en tant que personne en travaillant, en avançant, en te développant.

Être à ton compte ? Par les temps qui courent ? Vas directement emménager sous un pont, ça ira plus vite !

Beaucoup pensent encore qu’être indépendant = être forcément en galère.

C’est faux, j’en ai la preuve tous les jours autour de moi. Des personnes qui se rémunèrent grâce à leur activité, voire mieux que dans leur précédent emploi.

C’est mon cas, mais aussi celui d’amis entrepreneurs, et bien sûr de nombreux clients passés par les bancs de nos programmes.

Et je crois encore plus fortement à l’indépendance par les temps qui courent. 

J’estime qu’il y a une véritable sécurité à être à son compte, pour des raisons que j’expliquerai demain soir.

Être à ton compte ? Timide comme tu es, comment veux-tu trouver des clients ?

Timide ou autre qualificatif, peu importe : ne tiens pas compte des étiquettes collées sur ton front. 

C’est toi qui choisis la manière dont tu te définis. Car la manière dont TU te perçois va impacter l’image que tu renvoies. 

Et puis, jusqu’à preuve du contraire… il n’y a pas besoin d’être parfait pour réussir en étant à son compte !

Sinon, personne ne réussirait.

Toi, entrepreneur ? Haha ! Tu sais même pas tenir tes comptes !

Comme tout, on apprend en faisant. Si aujourd’hui tu ne sais pas faire quelque chose, tu peux décider de savoir le faire demain.

De plus, quand tu es indépendant, tu as l’obligation de suivre tes comptes et d’organiser tes papiers. Ce n’est pas parce que tu ne le fais pas dans ta vie perso, que tu ne le feras pas dans la vie pro.

D’un contexte à l’autre, on est différent. Ce n’est pas parce que tu fonctionnes d’une certaine façon dans un contexte (à la maison, dans ton job…) que tu auras le même comportement dans un autre contexte. Tu peux te surprendre !

(Et si tu veux parler pépettes, sous-sous, money money, viens vendredi soirpour savoir comment te rémunérer avec ton projet !)

Si j’étais toi, je ne le ferais pas… Mais bon c’est toi qui vois hein…

« Hé bien justement, tu n’es pas moi ! »

Fin de l’argumentation ?

J’aurais pu écrire encore des tartines…

Mais je vais m’arrêter là !

Je pense que toi et moi, on s’est compris ?

Alors j’ai une question pour toi pour finir :

En toute honnêteté, parmi toutes ces bêtises… 

Laquelle crois-tu ? Laquelle est ancrée en toi ?

De laquelle aurais-tu intérêt à te débarrasser pour avancer avec plus de sérénité dans ta reconversion ?
Quand tu réalises à quel point ta vie dépend de tes croyances, tu es alors en mesure de changer… pour aller vers plus de sens, d’épanouissement, de joie et de paix.

Et c’est pour ça que tu es là, non ? ?

Beau dimanche ☀️


Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

? Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuelet les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires