Loren : Ouvrir le champ des possibles et repartir à zéro

Directrice des Restaurants au sein de l’une des plus prestigieuses Salles de Concerts à Paris, Loren a décidé, sur un bon coup de tête, de repartir à zéro. Au cours de son voyage au Brésil, elle fonde A la Mano – l’Académie des Créatifs, un projet bienveillant qui aide les Créateurs & Artisans à se lancer en toute confiance dans l’Entrepreneuriat Créatif.

Tout plaquer pour aller vivre sous les cocotiers à 8000 kms de ma France Natale. Cela vous parait-il être un choix déraisonné ? Je vous explique aujourd’hui comment le simple acte d’OSER peut révolutionner 30 années d’existence et réinitialiser tout un schéma de pensée.

Bonjour Loren, raconte-nous ton parcours en toute transparence ! 

Mon parcours scolaire laissait imaginer que j’allais passer ma vie professionnelle dans le Marketing de la Restauration. Après deux années de DUT en Techniques de Commercialisation, j’ai intégré une Licence professionnelle dans la Restauration Gastronomique. Ma passion, c’était (et c’est toujours) la Gastronomie, et ces merveilleux moments de partage autour d’un bon repas. J’ai, par la suite, choisi de finir mes études avec un Master spécialisé en Marketing de Luxe. Mon objectif à l’époque : Intégrer un poste en Marketing de la Restauration !

J’ai découvert le monde merveilleux de la Gastronomie à travers de belles expériences professionnelles, toutes challengeantes et passionnantes. La Restauration, ça prend aux tripes, surtout quand on est une grande passionnée.

Ma dernière expérience en date dans la restauration ? Intégrer le poste de Directrice de la Restauration dans l’une des plus belles Salles de Concerts de Paris. Du Prestige, de belles responsabilités, du management… Jusqu’au jour où un coup de massue est venue frapper (très fort) ma tête. Je me suis tout simplement demandé : « Qui es-tu, Loren, en dehors de tes 12 heures de travail quotidiennes, et de ton rythme frénétique de métro-boulot-dodo ? »

Que faire quand on n’y voit plus clair sur son avenir ?

La Réponse ? Hm, le vide total. Je ne savais pas qui j’étais. Je ne savais pas ce qui m’animait dans la vie. La seule chose que je savais, c’est que j’avais cette sensation profonde de ne pas exploiter mes capacités et ma personnalité à 100%. De ne pas pouvoir être entièrement qui je suis dans un monde qui va trop vite.

La Solution ? Tout plaquer pour aller vivre sous les cocotiers à 8000 kms de ma France Natale !

J’ai découvert grâce à une amie l’Île de Florianópolis au Brésil, communément appelée « L’Île de la Magie ». J’ai posé mes 2 valises (mon conseil : ne faites pas comme moi, partez moins chargés), suis sortie de ma zone de confort… Et ai rejoint une aventure folle où tout était désormais possible. La vie recommençait à zéro. C’était à moi de la façonner à ma manière.

Ça a l’air beau dit comme ça…Mais les premiers mois ont été un véritable chaos dans ma tête ! Des jolies vacances passées les pieds dans le sable, je suis passée à des crises de panique où les seules questions qui tournaient en boucle dans ma tête étaient : « Quel est le sens de ta vie Loren ? », et « Quelle est ton utilité sur Terre ? ». (Cela vous semble familier, chers entrepreneurs en pleine reconversion ?)

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 10000 futurs démissionnaires qui lisent mes conseils concrets et inspirants pour inventer leur vie professionnelle !

Ces questions m’ont d’ailleurs valu des heures de travail dans un café brésilien du coin, à rechercher dans le vide sur Internet, un sens à ma vie. Malheureusement, Google n’avait pas la réponse à cette question pour moi !

Je sentais que je voulais être utile, indépendante et transmettre mon énergie autour de moi… Mais je ne savais pas quel projet de vie choisir.

La restauration me permettait-elle d’exprimer ma personnalité, de toucher une clientèle qui me ressemble, et de communiquer mes valeurs comme je le souhaitais ? Je n’en n’étais plus sûre.

Et puis un jour au cours de mes recherches (désespérées), je suis tombée sur Pose ta Dem’. J’ai rejoint la formation « Nouveau Départ » (Cela portait tellement bien son nom !) et une belle équipe de participants humains, bienveillants et ultra-motivés à repartir à zéro dans leur vie. Je me suis sentie à ma juste place. J’ai donc entamé ma réflexion avec sérénité et confiance.

4 mois se sont écoulés, avec de nombreux questionnements en moi. J’avais peur de choisir le mauvais projet, de m’orienter vers une idée qui ne me passionne pas au point de m’y investir jour et nuit. Car s’il y avait bien une chose dont j’avais conscience, c’est qu’il fallait être sacrément passionné (et fou) pour se lancer dans une aventure aussi intense que l’entrepreneuriat !

Il fallait choisir LE projet qui me mette dans un état de flow, me challenge, me donne envie de me lever le matin… Et me donne le courage de faire face aux hauts et bas de mon futur quotidien.

Comment as-tu trouvé ton projet « A la Mano » ?

C’est après quelques mois d’introspection profonde, de patience et de recherches que j’ai réalisé que ma mission à moi, c’était de valoriser et propulser sur le devant de la scène les personnes dotées d’un talent unique. De donner un coup de pouce à ces créatifs souvent dans l’ombre et pourtant tellement dignes d’avoir une carrière artistique à succès !

Je l’ai constaté en remarquant à quel point cette énergie, cette force en moi, ma créativité s’animaient à chaque fois que je venais en aide d’un artiste, d’un créateur, d’un chef de cuisine. Le point commun de toutes ces personnes ? Elles ont de l’or dans leurs mains, et ne savent pas toujours comment l’exploiter.

Je voulais accompagner les créateurs à se lancer, les aider à rayonner sur le marché de l’artisanat. C’était ma vocation, et je me sentais faite pour aider ces personnalités si sensibles et en manque de confiance. 

Comment t’es-tu enfin lancée dans l’entrepreneuriat ?

Les bonnes étoiles étaient alignées. Au cours de mes recherches, j’ai fait la rencontre des fondateurs de l’Agence Art x Terra, qui accompagne depuis 10 ans les artistes de la francophonie dans leur développement. Ça a été un bon match, une sorte de coup de cœur ! Il fallait que l’on travaille ensemble, on avait plein de choses à faire dans ce Monde !

En août 2020, nous avons lancé tous les trois A la Mano – L’Académie des Créatifs. « A la Mano » pour rappeler le travail manuel, mais aussi pour que les créateurs se souviennent que l’entrepreneuriat créatif, c’est une affaire de petits pas, de petites bricoles et d’essais. Rien n’a besoin d’être parfait dès le premier coup ! 

Depuis, j’ai le bonheur de me lever le matin et d’accompagner des créateurs avec toute la bienveillance, le dynamisme et l’optimisme qui me caractérisent. Nous comptons une communauté de plus de 900 Créateurs dans notre groupe privé Facebook et avons formé plus de 150 créateurs sur des thématiques d’entrepreneuriat créatif. 

Le prochain projet ? Lancer la 3ème édition de l’Envol Digital, une formation de 16 semaines qui aide les créatifs à lancer leur marque artisanale sur le web. On espère remporter autant de succès que les deux premières éditions !

Être entrepreneure est-il un choix facile ? Certainement, pas.

Être entrepreneure au Brésil signifie-t-il de passer ses heures à travailler sous un cocotier ? Hm… J’aurai tant aimé !

Mais une chose est sûre : Ma liberté, la possibilité de travailler avec ma propre éthique, et le sentiment d’utilité que je ressens au quotidien est un cadeau de la vie. Tout est désormais possible, je suis l’actrice de ma vie rêvée. 

Un conseil que tu aimerais donner avant de se lancer dans l’entrepreneuriat ? 

  • Partez du principe que tout est possible : Aucune limite, vous êtes les créateurs de vos propres croyances positives et limitantes Vous voulez devenir céramiste après 10 années passées en tant que comptable d’une petite entreprise ? Alors faites-le ! Il y a tant de choses à découvrir sur vous après toute cette vie passée à travailler dans un domaine qui ne vous passionne pas autant que l’artisanat !
  • Faites-vous inconditionnellement confiance : Quand on décide de se reconvertir, notre entourage ne voit pas toujours cette décision du bon œil. Normal ! Notre système actuel priorise encore le salariat à l’entrepreneuriat. Tout ce qui compte, c’est que vous croyez vous, en vos capacités à réussir.
  • Ne vous mettez pas la pression lors du choix de votre projet : Rien n’est définitif ! L’idée de base de votre projet va sans doute évoluer au fur et à mesure du temps. C’est ça la beauté de l’entrepreneuriat, rien n’est fixe, tout est en mouvement perpétuel !
  • L’une des clés de réussite dans l’entrepreneuriat, c’est aussi de savoir détecter les mauvais messagers de notre cerveau. Ceux qui nous répètent que « l’on n’est pas assez », que « l’on ne sera jamais capable », que « c’est pas fait pour nous ». Toutes ces croyances sont-elles une réalité, ou êtes-vous tout simplement assomés par votre peur de vous lancer dans l’Inconnu / par votre manque de confiance ?

Il n’y a pas d’âge pour tout recommencer.

J’ai dernièrement accompagné une créatrice de 70 ans qui voulait voir se réaliser son rêve d’être créatrice de sacs à succès.

Tout ce qui compte, c’est votre motivation, votre résilience, votre patience, et votre capacité à croire en vous.

Avec tous ces bagages, je vous donne rendez-vous dans 2 ans, quand votre rêve de vous reconvertir aura enfin vu le jour.


Que retenir de l’expérience de Loren ?

  • Vous ne savez plus où vous en êtes ? Partez ! Changez d’air, d’environnement et prenez le temps qu’il vous faut pour faire le point : Que voulez-vous vraiment ?
  • Faites-vous accompagner, cela vous fera gagner du temps.
  • Ne partez pas défaitiste : vous allez y arriver !
  • Ayez confiance !
  • N’oubliez pas : la reconversion n’a pas d’âge ! 

Vous pouvez retrouver Loren, qui nous explique comment repartir à zéro, sur son site Internet


? Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

? Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires