Je m'inspire

Patricia : Elle a quitté son job après 19 ans pour devenir le bras droit des chefs d’entreprise

Patricia est Le Bras droit des chefs d'entreprise

Après 19 ans dans la même entreprise, Patricia Perche a décidé de se réinventer et de mener un Side Project pour tester son projet de devenir le bras droit des chefs d’entreprise. Aujourd’hui indépendante en conseil marketing auprès des entrepreneurs, Patricia nous raconte dans cette interview le cheminement par lequel elle est passée pour trouver sa voie et les étapes qu’il a fallu traverser pour en arriver là. Bonne lecture ! 


Bonjour Patricia, raconte-nous ton parcours en toute transparence !

Je suis Patricia et j’ai 46 ans. J’ai quitté il y a trois mois, un groupe américain, dans lequel j’ai investi dix-neuf ans de ma vie personnelle et professionnelle. J’ai toujours été impliquée dans mon travail voire au-delà des missions. J’étais un « cadre modèle et exigeant ». Modèle car je ne comptais pas mes heures, j’étais curieuse, ouverte aux nouvelles idées, méthodes de travail, enthousiaste à chaque nouveau challenge. Mes résultats me semblaient normaux voire insuffisants, et pourtant j’avais chaque année des gratifications et au-delà du barème « a rempli son objectif ». Exigeant parce que je bousculais les décisions managériales toujours en apportant les arguments et les idées d’actions pour faire progresser. Mon leitmotiv était de toujours laisser une bonne impression de mon travail auprès de mes interlocuteurs, clients internes ou externes. Je travaillais pour une société de service avec un sens aigu de la recherche de l’excellence. 

Au sein du groupe, j’ai exercé plusieurs métiers dans les trois domaines clés d’une organisation c’est-à-dire la vente, le marketing (stratégique et opérationnel) et le service clients. Dix années ont été consacrées au développement du marché des TPE. J’ai travaillé pour relancer la Business Unit dédiée aux TPE, repositionner les offres vieillissantes en développant des services à valeur ajoutée pour cette cible. J’ai notamment créé et lancé commercialement un service d’assistance juridique orienté RH à destination des clients. Cette offre a rempli son quota de clients satisfaits. 

Tous les deux ans une réorganisation emportait les salariés vers d’autres horizons. Partenaire du changement je réinventais mon métier pour coller le plus à l’environnement dans lequel évoluaient mes clients. Je cherchais sans cesse à quitter ma zone de confort. C’est ce que j’aime, explorer d’autres domaines, réinventer mon métier, créer de nouveaux outils et accompagner les collaborateurs dans le changement et la connaissance de l’entreprise. Donner du sens, orienter, et transmettre telles étaient mes préoccupations au quotidien.

Pourquoi as-tu quitté ton emploi après 19 ans et comment as-tu trouvé ta nouvelle voie ?

Puis j’observais intimement, que fréquemment revenait dans le côté droit de mon cerveau, une ampoule, une lumière qui me disait de bouger, de m’activer qu’il y avait autre chose qui m’attendait en dehors de l’appartenance à cette entreprise. Cette lumière ne m’a pas quittée jusqu’à mon projet de partir.

Pour comprendre les codes de cette lumière j’ai décidé de me faire accompagner par un coach. Au bout de plusieurs séances, il me présente un exercice, comme une marelle sur le sol de son bureau. Un jeu d’enfant à priori. Et pas que. Simplement ce jeu était bien un outil permettant de trouver ma nouvelle voie. La marelle allait me permettre au-delà de retrouver mes motivations, mes joies et le sens de ma vie, d’assurer la cohérence entre mes compétences, mon identité, mes aspirations et mes valeurs. Cette marelle se jouaient en six marches.

La première marche consistait à décrire l’environnement de travail dans lequel je me projetais.  Je décris alors un espace arboré, lumineux avec des bureaux ouverts et de grandes baies vitrées. En franchissant les autres marches, j’ai pu décrire mes valeurs, mes compétences, l’organisation et la dernière étape a consisté à définir la mission qui m’était confiée…et là je clame à mon coach je suis « le bras droit du chef d’entreprise ». 

Ouf…j’avais réussi à décrire mon projet professionnel ! Il devenait substance. En charge de la stratégie, des actions de développement commercial et de communication pour le compte du chef d’entreprise, je l’aidais à révéler son business ou à prendre des parts de marché et à satisfaire ses clients. Ensuite les rencontres s’enchainent, je suis toujours en poste et je rencontre ma première start-uppeuse en bas de chez moi au monoprix. Je l’accompagne bénévolement, pendant sept mois pour challenger son modèle de service, son positionnement et l’aider à formaliser son business plan. Et ensuite par relations ou par hasard (et il n’y a pas de hasard quand on est aligné avec soi-même), j’ai croisé d’autres entrepreneurs avec qui j’ai fait un petit bout de chemin. Au cours de ces trois dernières années, tout en étant salariée, j’ai pu préparer et valider mon projet en tant qu’indépendante en conseil marketing auprès des entrepreneurs. J’ai choisi le statut d’auto-entrepreneur pour lancer mon activité, statut simple à mettre en œuvre et sans contrainte. Il y’ a juste le seuil des 36 000€ de chiffres d’affaires à surveiller car à partir de ce stade la TVA doit être intégrée dans les tarifs de la prestation et déclarée auprès de l’URSSAF.

Patricia écrit l'article qui nous explique comment elle est devenue le bras droit des chefs d'entreprise

En quoi consistent tes activités aujourd’hui et quels sont tes projets et tes rêves ?

Ma journée type : le café du matin est accompagné de la lecture d’articles web tels que l’Usine Digitale, Maddyness, Pose ta Dem, Welcome to the Jungle. Je lis ces articles pour trouver mon inspiration et développer mes connaissances ; je collecte les idées et je formalise quelques lignes que je poste sur LinkedIn. LinkedIn est très utile pour être visible et intéresser sa communauté en relayant des sujets d’actualité concernant les Startups et TPE. Je profite aussi de mon compte Premium pour accéder à du contenu de formation en ligne. Ainsi je me réserve du temps pour apprendre en ligne et pour approfondir mes compétences ou me spécialiser dans un domaine.

Certains matins je participe à des ateliers de réflexion organisés par la CCI ou par des clubs d’entrepreneurs. Je rencontre des personnes avec de l’influence et des porteurs de projets. 

Pour travailler sur mes missions de conseil, Je m’installe le plus souvent dans les lieux où l’accès est libre comme le café A, la gaité lyrique, la Félicita et d’autres. J’aime l’ambiance studieuse et surtout décontractée qui y règne. Ces endroits sont une opportunité pour créer du lien avec les personnes qui comme moi sont « des travailleurs nomades » et trouver ma clientèle en tant que freelance.

Comment as-tu vécu ce changement de vie et quelle a été la réaction de tes proches ?

Ce changement a été une aubaine pour moi de me recentrer sur ma vie personnelle, et de prendre le temps pour réfléchir à des sujets que je n’avais jamais réellement considérés. Sans culpabiliser je prends enfin du temps pour moi et organise mes semaines avec plaisir et décontraction. Mes proches et mes amis étaient bien présents à cette période. Ils m’ont félicitée, soutenue et encouragée. Certainement qu’ils ont caché leurs inquiétudes mais je leur suis reconnaissante de les avoir tues.

Quelles difficultés et joies as-tu rencontrées ?

Le moment le plus difficile a été l’inscription à Pôle Emploi. Le parcours d’inscription est censé être intuitif mais certaines pièces de mon dossier n’ont pas été traitées, il a fallu que je me déplace à plusieurs reprises et que j’insiste pour rencontrer le Directeur de l’agence pour que mon dossier puisse avancer. Cette période a été stressante. J’ai beaucoup d’idées pour améliorer le parcours d’inscription du demandeur d’emploi 😊 

Une grande satisfaction a été celle de contracter dernièrement une mission de conseil, auprès d’un  porteur de projet qui a l’ambition de concurrencer une des startups licornes. Et surtout ce qui me remplit de joie c’est quand cette personne me dit à la fin de la séance de cadrage de la mission « Merci Patricia, nous allons bien travailler ensemble ».

Que conseillerais-tu à quelqu’un qui veut franchir le cap de quitter son job mais n’a pas encore osé sauter le pas ?

Pour répondre à cette question, je n’ai qu’une citation en tête :

« Faites chaque jour quelque chose qui vous fait peur » – Eleanor Roosevelt.

Cela veut dire pour moi être audacieux, sortir de sa zone de confort et surtout rencontrer l’autre. L’ouverture sur les autres et réaliser des actions que nous n’avons pas l’habitude d’entreprendre, nous font avancer. Dans ma carrière professionnelle, même si je suis restée dix-neuf ans chez le même employeur, je changeais tous les deux à trois ans de missions, de projets. J’étais à chaque fois émoustillée par de nouvelles aventures. Rester fidèle à soi-même et prendre le temps de s’écouter sont importants pour se lancer, le tout est d’accepter ce que l’on est et de puiser dans ses ressources clés. Se faire confiance est la clé !


Vous pouvez retrouver Patricia, bras droit des chefs d’entreprise, sur LinkedIn


Que retenir de l’expérience de Patricia ?

  • Souvenez-vous : il n’est jamais trop tard pour trouver sa voie et se réinventer !
  • N’hésitez pas à vous faire aider pendant cette période de transition, cela vous aidera à vous poser les bonnes questions et à prendre le recul nécessaire.
  • Pour tester votre projet, le valider et le préparer, choisissez la méthode Side Project : c’est un moyen efficace de se lancer en minimisant les risques.
  • Faites-vous confiance, vous seul.e avez les clés pour réussir !

👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez mes programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer