Témoignage : J’ai repris des études en alternance en étant Maman

J’ai toujours été très entourée, très sûre de moi. Enfant, je n’avais pas la langue dans ma poche, j’étais maline et téméraire ! Adolescente, j’avais un caractère très fort, je me suis toujours exprimée avec détermination, et pourtant tout n’a pas toujours été facile. Voici comment j’ai repris mes études en alternance en étant Maman.


Article invité rédigé par Cécile Rousseau


Mon arrivée sur le territoire

Je suis arrivée à Poitiers quelques jours avant mon 21e anniversaire. J’avais passé toute ma vie en Guadeloupe. Je n’avais jamais vécu si loin de mes amis, de ma famille. Malgré toute la préparation, quelques amis ici et là, je me suis retrouvée seule, dans un studio plutôt confortable en résidence étudiante.

Bac +3 en poche, je n’avais jamais connu l’échec. J’ai obtenu mon BAC, poursuivi en D.U.T et enfin obtenu ma licence sans une fois avoir besoin d’aller au rattrapage. Naturellement je me suis inscrite à l’I.A.E pour y préparer un Master en Marketing.

Ce que je voulais : Obtenir mon Master et « rentrer au pays ».

Mes objectifs ont toujours été clairs dans ma tête :

  •  » Dans 2 ans, j’aurai mon diplôme.« 
  •  » Je vais rentrer en Guadeloupe et commencer le boulot de mes rêves. « 
  •  » Je rencontrerai l’homme de ma vie, on va se marier et on aura beaucoup d’enfants. ?« 

Tout ne s’est pas exactement passé comme prévu !

Mes débuts dans la vie active

Les mois sont passés

J’étais installée, je me suis fait quelques amis, je suis tombée amoureuse de mon pays, la France. Je prenais du plaisir à découvrir les différences de saison, de paysages, d’autres cultures.

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 10000 futurs démissionnaires qui lisent mes conseils concrets et inspirants pour inventer leur vie professionnelle !

Je me suis mise en couple, avec l’homme qui deviendra par la suite mon mari.

Entièrement adaptée, je me suis prise au jeu.

J’ai obtenu mon diplôme au bout de 2 ans et je me suis mise à la recherche de mon premier emploi… dans le Marketing.

Les déconvenues se sont enchainées

J’ai multiplié les entretiens, publié des CV et des lettres de motivation par dizaines. Rien ! Trop jeune, pas assez d’expérience. Le désert durant de longs mois. Je connaissais alors mon premier vrai échec professionnel.

Afin d’optimiser mes chances de décrocher un emploi, nous avons quitté Poitiers et déménagé vers une plus grande ville, Lyon.

Mais le contexte économique était si compliqué en 2009 : les budgets étaient gelés et les postes en Marketing se faisaient rares. Je commençais peu à peu à perdre confiance en moi.

Pour m’assurer tout de même un revenu, j’ai débuté un petit boulot dans le secteur du BTP.

Et enfin, le CDI

Je suis arrivée dans une petite entreprise à Lyon. Ambiance familiale, à proximité de mon domicile et florissante. J’étais si contente que j’ai tout donné. J’étais investie, tout allait bien. J’ai eu de plus en plus de responsabilités et le salaire suivait plus ou moins. Cela a duré 2 ans ainsi.

Puis la famille

En parallèle, j’ai épousé l’homme qui avait partagé avec moi toutes ces étapes. Nous avons eu un fils. Nous avions la santé et même un chat !

J’avais tout pour être heureuse.

Et la routine s’est installée

Ma vie privée avançait, je profitais de mon mari et 2 ans après mon petit homme, est arrivée une magnifique petite fille.

Côté pro, je stagnais. J’étais installée dans une routine infernale. Je comprenais de moins en moins mon manager, mes collègues, mes collaborateurs. Peu à peu, tous ces gens qui m’avaient tant entourée, amusée… commençaient à m’ennuyer.

Cela n’allait pas ! La situation se dégradait au bureau, les affaires n’allaient pas si bien et moi non plus. Et pourtant je suis restée 7 ans !

Quand j’ai eu le courage de tout quitter pour changer de poste, je me suis encore trompée. Je pensais que le problème venait de l’environnement de travail, de cette entreprise où tout se passait mal. C’était en partie vrai.

Mais, après un an dans mes nouvelles fonctions, je retombais dans les mêmes émotions et j’allais au bureau à reculons !

J’avais perdu le goût ! Moi, de nature si enjouée, si déterminée, si exigeante, j’étais devenue complètement effacée et je ne me reconnaissais pas. Où était passée la jeune femme qui, douze ans plus tôt était arrivée avec son énorme valise et ses ambitions ?

Mon mari et mes enfants étaient formidables mais je me sentais vide et je n’étais pas accomplie professionnellement.

Quand soudain, le bonheur a pointé le bout de son nez

J’ai commencé activement à chercher un autre emploi et surtout emprunter une autre voie. Je voulais tout quitter et je me donnais les moyens. J’ai commencé à m’intéresser aux fonctions liées à la Qualité. J’étais au taquet, déterminée à changer de voie et enfin donner un sens à ma carrière.

Mes enfants, alors tous les deux à l’école maternelle, je cumulais trois journées : je partais travailler, je m’occupais des enfants le soir et je m’occupais de ma carrière après leur coucher.

J’avais un rythme fou, et pourtant j’étais de plus en plus heureuse.

Puis, au Printemps 2021, j’ai été licenciée économiquement. Ce fut un coup terrible mais l’une des meilleures choses qui me soient arrivées. Je n’avais plus le choix, il fallait que j’avance. Et j’étais bien déterminée à le faire.

En moins de deux mois, je me suis inscrite dans une école d’ingénieurs à Lyon, j’ai passé le concours et trouvé un employeur en contrat de professionnalisation pour y préparer en un an : un Mastère spécialisé en Qualité, Sécurité, Environnement. Je ne voyais rien d’autre car j’avais enfin l’impression de faire ce que j’avais envie. J’ai donc repris des études en alternance en étant Maman !

Aujourd’hui !

Je dors peu, très peu ! Je suis en confiance dans mon nouveau job. Je me sens enfin à ma place.

Les enfants ont un peu grandi, ils ont 4 et 6 ans. C’est un âge où ils ont besoin de leur mère, et leur mère est présente.

Leur père aussi a grandi !!! ? Il a été très patient durant toutes ses années.

Je travaille tard, lorsqu’ils sont couchés car je peux mieux me concentrer. Pour autant, je me ménage, je me détends, je médite, je fais du yoga ; le contexte (les restrictions sanitaires dues à la pandémie de Covid-19) aidant, nous sortons peu mais je prends le temps pour les balades en forêt en famille. Nous avons même refait le potager !

Quel est mon carburant secret ? LE BONHEUR, tout simplement…

Et je sais désormais que mon équilibre est composé de :

  1. L’épanouissement et la santé de mes proches
  2. Mon épanouissement personnel
  3. et surtout … Mon épanouissement professionnel

Il n’est jamais trop tard pour accomplir ses rêves. Il est tout à fait POSSIBLE d’être parent ET étudiant!

« Le bonheur est un état d’esprit. Il s’agit de la façon dont vous regardez les choses. »

Walt Disney 1901 – 1966

Comment je m’organise au quotidien ?

Pour préparer le terrain

Avant de commencer l’année scolaire, j’ai fait un planning hebdomadaire personnel ! J’ai identifié et noté les évènements incompressibles :

  • le temps avec les enfants le soir après l’école, le diner et les devoirs,
  • le temps au travail ou en cours en journée,
  • les cours de yoga,
  • les activités des enfants le samedi.

Après avoir identifié ceci, j’ai aménagé mon temps de travail personnel, du temps pour réviser mes cours et faire mes devoirs. J’ai rempli les créneaux disponibles pour travailler. J’ai fait des compromis, des sacrifices ; j’ai fait le deuil de certaines activités pour 1 an. Pas de couture, peu de romans.

Toutefois, il est important de conserver certains plaisirs et moments de détente sans culpabiliser. Cela fait partie de l’équilibre.

Enfin, dans la mesure où j’ai aménagé mon temps de travail en soirée majoritairement, je me suis assurée que mes besoins physiologiques soient respectés : en l’occurrence, mon temps de repos. Il est primordial de s’écouter et d’écouter son corps : je cesse si besoin et je ne résiste pas à l’appel de mon lit !

Après avoir tout mis en place

Une fois le planning en place, j’avais, malgré tout, une charge mentale croissante. J’ai donc fait des investissements !

  • Pour ne rien oublier, j’ai acheté un agenda familial pour cette année si particulière. Ainsi, je sais que tout sera toujours fait dans les temps pour les enfants : réservations de la cantine et du périscolaire, RDV médicaux, réservations du centre de loisirs le mercredi, organisation des vacances scolaires. J’y note également les menus du soir. En faisant ainsi, je me décharge complètement de toute information importante et mon conjoint prend le relais en un simple coup d’œil. C’est fiable et cela libère !!

Mon coup de cœur : le Mind Mapping !
J’organise mes idées en dessinant des cartes mentales
, il y a des sites qui permettent de les faire gratuitement. J’utilise XMind pour ma part.
Parfois, je les fais à la main, avec plusieurs couleurs pour structurer les chapitres.

  • Côté étudiant, c’est la même démarche : Je note, je note, je note !!! J’avoue, j’ai une consommation énorme de cahiers car je note tout ce qui concerne mon travail ou mes idées! Dès que je fais une trouvaille dans un article, sur un site ou en pensant à autre chose tout simplement, je note ! Je m’exprime sur mon cahier pour mieux retrouver mes idées par la suite !

En résumé

  • Je fais mon planning hebdomadaire : je n’oublie pas d’aménager du temps en famille et du temps de détente.
  • Je respecte mes besoins de repos.
  • Je me libère de ma charge mentale en investissant dans un agenda familial.
  • Je gribouille, je rature, je notes mes idées brutes sur un cahier lorsqu’elles arrivent.

Mon conseil !

  • Planifier ses journées.
  • Noter tous les soirs ce qu’on fera le lendemain.
  • Se donner des objectifs accessibles.
  • ASTUCE : Je fais des cases à cocher à la place des tirets sur mon cahier.
  • Je reporte ce qui n’est pas fait le lendemain mais je m’assure de pouvoir tout faire : la démarche est plus positive !

Vous pouvez retrouver Cécile, qui a repris ses études en alternance en étant Maman, sur LinkedIn.


Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

? Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuelet les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires