Témoignage : Mon parcours de cadre en entreprise à hypnothérapeute épanoui

De l’extérieur, j’avais tout pour être heureux en tant que chef de projet Web mais une chose me manquait au fond de moi : l’épanouissement… En 2017, j’ai pris l’une des meilleures décisions de ma vie en quittant mon travail pour aller vivre de ma passion pour le développement personnel. Je suis donc passé de cadre en entreprise à hypnothérapeute épanoui.


Article invité rédigé par Henri Phe


Mars 2021, c’était une de mes premières séances d’hypnose que je donnais au cabinet à Chaville.

Vous êtes doué !” me répétait la cliente en fin de séance.

Après son départ, j’étais tellement ému que des larmes ont émergé aux coins de mes yeux. Ces mots vibraient en moi. J’étais rempli de gratitude. Cela me rappelait la chance que j’avais de faire ce que j’aime, de pouvoir donner du sens à mon travail, de contribuer à ma manière. Je pensais à tout le chemin que j’avais parcouru pour arriver jusqu’ici et à ces coups de pouce du destin…

Je m’appelle Henri Phe, je suis passé de cadre en entreprise à hypnothérapeute et Coach de vie, j’ai quitté le monde du salariat et mon métier de chef de projet Web en 2017 pour aller poursuivre mes rêves. J’aimerais vous partager à travers cet article, 4 enseignements que j’ai appris sur mon chemin qui m’ont permis de vivre de ma passion.

Première enseignement : YOLO

“You Only Live Once”, disent les anglophones.

À cette époque, j’avais tout, en apparence, pour être heureux : un CDI, des revenus confortables, des voyages exotiques plusieurs fois par an. Mon avenir était tout tracé.

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 10000 futurs démissionnaires qui lisent mes conseils concrets et inspirants pour inventer leur vie professionnelle !

Avec les années et l’expérience, j’aurais même pu envisager un poste de directeur de projet avec des revenus encore plus conséquents.

Pourtant, au fond de moi, je n’avais pas envie de tout cela…

Je n’avais pas envie de cette routine du métro-boulot-dodo capable d’éteindre n’importe quel rêveur… Je n’avais pas envie de ce sentiment de vide au travail où je me demandais parfois le sens de tout ça… Je n’avais pas envie de tout ce stress et de cette pression inutile…

« Si vous ne travaillez pas pour vos rêves, quelqu’un d’autre vous embauchera pour travailler pour les siens. »

Steve Jobs

J’avais envie d’une vie passionnée et passionnante. Je voulais être libre, faire ce que j’aime, quand je le veux et où je le veux. Je voulais me réveiller chaque matin avec la joie et la bonne humeur au lieu de cette boule au ventre et ce manque d’envie d’aller au travail.

Le déclic, je l’ai eu en 2016 quand j’ai lu le livre “La semaine de 4 heures” de Tim Feriss.

Ce livre m’a ouvert l’esprit comme jamais. J’ai pris conscience qu’il était possible de vivre de sa passion, que notre temps et notre bonheur est le plus important. Je ne voulais pas vivre selon les normes de la société et avoir une carrière dans un job dont le revenu était plus important que l’épanouissement. Je ne voulais pas attendre la retraite pour enfin écouter mon coeur et vivre de ma passion. Pire encore, je ne voulais pas vivre dans le regret de ne pas avoir tenté quand j’avais encore la possibilité de le faire.

J’avais 27 ans et j’avais deux choix possibles :

  • Continuer d’exercer le métier de chef de projet en sachant intimement que je ne serais pas épanoui et ce, jusqu’à la fin de ma carrière. J’avais encore presque 40 ans à travailler avant ma retraite…
  • Ou l’autre choix, me lancer et tout tenter pour vivre de ma passion, et vivre épanoui le reste de ma vie professionnelle.

J’aurais pu me trouver des excuses : Tu as fait 5 années d’études, tu ne vas pas laisser tomber tout ça ? Tu ne sais pas si tu vas réussir, que feras-tu si tu échoues ? Vers quoi aller ? Est-ce que ça va vraiment te plaire ?

J’aurais pu laisser ce rêve rester un simple rêve, mais il y avait tellement à gagner au bout du chemin… Ma conviction de trouver un avenir meilleur était beaucoup plus forte que ces doutes que je pouvais avoir.

“You Only Live Once”.

Je me suis donc laissé porté par cette envie de vivre ma vie à fond, par ces rêves de liberté et de passion.

En février 2017, je quitte le monde du salariat, pour partir à l’aventure…

Deuxième enseignement : écouter ce qui nous fait vibrer de l’intérieur

Lorsque j’ai quitté mon travail, j’avais plusieurs chemins possibles. Le premier était de capitaliser sur mes compétences acquises durant toutes ces années. J’aurais pu m’orienter vers un poste de freelance dans la gestion de projet web, ou me former à un autre poste dans le domaine de l’informatique. Je n’aurais pas alors à tout recommencer depuis zéro. Cette première option, c’était la voie la plus sûre, la sécurité.

La deuxième option, celle que j’ai prise, était la voie de la passion. Depuis 2012, je m’intéressais au développement personnel. J’avais lu des tas de bouquins, et fait un grand travail sur moi. J’étais passionné par ce domaine et j’avais à mon tour envie d’aider les autres. Cette voie-là était plus difficile car je devais recommencer à zéro. Je n’avais aucune formation, aucune expérience d’accompagnement. Et puis à cette période, j’étais encore assez timide, manquant de confiance en moi. Malgré tout cela, j’étais déterminé à vivre mes rêves à fond, sans aucune concession.

Avec du recul, je suis content d’avoir choisi la passion plutôt que la sécurité. La passion m’a permis de faire face à mes peurs et à ces moments difficiles.
Elle m’a permis de travailler dur, de me former et de persévérer.
Et puis surtout la passion m’a permis de profiter pleinement du chemin, et vivre de merveilleuses expériences.

Le chemin vers la réussite est parfois long et semé d’embûches. Si vous faites ce que vous aimez, le voyage sera d’autant plus plaisant et vous donnera envie de continuer d’avancer.

Troisième enseignement : écouter les signes

Je crois beaucoup au destin et au fait que nous avons un chemin qui nous est propre, une mission qui est la nôtre sur terre. Pour certaines personnes, c’est de divertir. Pour d’autres, c’est d’enseigner. La mienne, aujourd’hui j’en suis convaincu, c’est de faire rayonner les autres.

Si nous avons la chance de prendre conscience de notre mission de vie, et que nous nous engageons vers ce chemin, l’univers fera en sorte que les opportunités s’ouvrent à nous. C’est de notre responsabilité alors de savoir les écouter et les suivre.

Durant le début de mon parcours, lorsque je doutais de moi et du chemin que je prenais, j’ai eu la chance de tomber par hasard sur des rencontres ou des événements qui m’ont, en quelque sorte, guidé vers mon objectif.

Un des exemples était durant une période où je doutais un peu de mes capacités à devenir coach (avant de me spécialiser dans l’hypnothérapie, j’étais coach de vie). Je savais que je n’étais pas vraiment une personne dégageant une grande confiance en elle. Je n’avais pas non plus un relationnel très développé. Et pour moi, ces deux traits étaient importants pour être coach.

Je m’étais donc un peu remis en question et aussi ma capacité à devenir coach. Mais le hasard a mis sur mon chemin, cette rencontre dans un bar à Taiwan…

J’étais allé faire la fête ce soir-là avec un ami. À un moment donné, mon ami me présente à une personne qu’il vient de rencontrer pour m’introduire au groupe. Je discute avec lui, et je lui parle de mon projet de devenir coach de vie. Et là, je me rends compte que le destin m’a donné un sacré coup de pouce ! Il se trouve que, lui-même était coach de vie, installé depuis plusieurs années.
Passionné par son métier, on discute toute la soirée sur ce sujet. Je m’étais fait une idée de ce métier et c’est vrai que je n’avais pas encore entendu le témoignage d’un coach. Et cela m’a beaucoup rassuré dans mon choix et m’a donné confiance en mes capacités pour coacher. J’ai appris que j’utilisais déjà une posture de coach lorsque j’essayais d’aider mes proches (je questionnais plutôt que donnais des conseils). J’étais beaucoup plus rassuré et remotivé après cette rencontre. C’est une des rencontres qui ont été déterminantes sur mon chemin.

Si je ne l’avais pas rencontré, je n’aurais peut-être pas eu cette conviction à suivre une formation de coaching. Je n’aurais peut-être pas persévérer dans cette voie et je n’aurais pas été hypnothérapeute aujourd’hui.

Lorsqu’on est sur le chemin de notre mission de vie, les signes du destin, les synchronicités apparaissent, et il faut alors savoir les suivre.

La vie est généreuse pour celui qui vit sa Légende Personnelle” écrit Paulo Coelho dans son livre “L’alchimiste”

Quatrième enseignement : travailler sur soi

Pour apprendre à mieux se connaître

Travailler sur soi est essentiel, surtout si on souhaite se lancer à son propre compte car on est livré à soi-même. Et avant même de se lancer, un travail sur soi est utile pour se connaître en profondeur, savoir ce pour quoi on est fait et ainsi trouver notre voie.

Une introspection intéressante à faire est de se demander quelles sont nos valeurs les plus importantes. Pour moi c’était la liberté, la passion, la contribution et l’épanouissement. Pour d’autres peut-être que ce sera l’éducation, la créativité, la justice, la sécurité, la famille, etc…

Prendre conscience de nos valeurs principales et les prioriser dans nos choix est important. C’est ce qui va nous permettre d’être aligné avec notre cœur.

Ensuite savoir pourquoi nous faisons ce que nous faisons va nous permettre de trouver un sens profond. Ce sens sera comme un fil conducteur qui va nous aider à nous connecter à ce qui nous motive profondément. Parfois en creusant sur les raisons profondes, on peut se rendre compte que ce qu’on désire n’est pas vraiment ce que l’on veut profondément. C’est peut-être une projection de ce que veulent nos parents ou la société ? Ou peut-être qu’on est juste attiré par le gain ou ce que l’atteinte de l’objectif pourrait nous amener à l’extérieur ?

En se connectant à ce sens profond, on se relie à ce qui nous fait vibrer de l’intérieur.

Un des exercices qui peut aider à trouver son sens profond et de se demander pourquoi vous vous lancer dans ce projet. Et puis à chaque réponse vous demander pourquoi jusqu’à que vous aurez atteint un sens profond. Si je prend mon exemple :

  • Pourquoi me lancer ? J’étais un ancien timide, j’ai fais un grand travail sur moi pour être plus épanoui et je veux aider à mon tour maintenant.
  • Pourquoi ? Pour contribuer autour de moi.
  • Pourquoi ? Pour rendre les gens meilleurs.
  • Pourquoi ? Pour rendre les gens plus heureux.
  • Pourquoi ? Pour me sentir utile.
  • Pourquoi ? Pour sentir que j’existe.
  • Pourquoi ? Pour vibrer.

Écrivez ce qui vous vient de la manière la plus spontanée possible, sans aucun jugement, laissez parler votre imagination.

Pour faire tomber nos freins

Travailler sur soi nous permet aussi de faire tomber les freins qui pourraient nous retenir, nous empêcher de passer à l’action. Dans ces freins, il peut y avoir des peurs comme la peur d’échouer, la peur du regard des autres, la peur du rejet, etc… Il peut y avoir des croyances qui nous limitent “je ne suis pas assez bon”, “suis-je légitime? », “il faut avoir de l’expérience pour se lancer”, “parler d’argent est mal”…

Prendre conscience de ces freins et s’en libérer, nous permet d’avancer de manière fluide et de passer à l’action.

Pour développer nos ressources et notre état d’esprit

Pour réussir, il est évident qu’on a besoin de développer un certain savoir-faire dans le domaine où l’on souhaite se lancer. Au-delà de ces compétences, le savoir-être est tout aussi important pour atteindre nos objectifs.
Avoir confiance en soi par exemple nous permet de nous sentir capable d’agir, d’avoir conscience de nos forces et de prendre des risques. Être discipliné et productif est aussi important, surtout quand on a un emploi du temps totalement libre. Et d’autres ressources comme l’autonomie, la persévérance, la communication vont nous être utiles sur notre chemin.

En parallèle de ces ressources, avoir un bon état d’esprit va aussi nous aider dans ce qu’on entreprend. Si on a l’intime conviction qu’il n’y a pas d’échec, uniquement des apprentissages par exemple, que sortir de sa zone de confort et se challenger nous permet de grandir ou que l’effort porte toujours ses fruits… nous aurons alors un mental prêt à faire face aux éventuelles difficultés.

Comment travailler tout cela ?

Avant de me lancer, j’avais des tas de freins. Je vous parlais plus haut de ma timidité et de mon manque de confiance en moi. J’avais du mal à me vendre, à parler d’argent. J’avais le syndrome de l’imposteur et aussi beaucoup de peurs qui me limitaient.

Pour m’aider, durant les deux années qui ont suivi mon départ, j’ai lu une cinquantaine de livres sur le développement personnel, la psychologie, la spiritualité, et le business. Ce sont des mines de connaissance et de prise de conscience. Pour moi les livres les plus puissants, sont ceux qui vous font percevoir les choses différemment. J’ai eu trois lectures qui ont eu cet effet là :

  • « La semaine de 4 heures » de Tim Feriss
  • « La force des discrets » de Susan Cain
  • « Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même » de Lise Bourbeau

Les formations que j’ai faites dans mon domaine m’ont aussi beaucoup aidé à travailler sur moi. Durant les formations, on a la chance de pratiquer entre nous pour apprendre, j’en profitais alors pour travailler sur des problématiques personnelles.

Et puis, j’ai eu l’opportunité de suivre des séances de coaching, d’hypnose et d’autres thérapie douce pour faire un travail en profondeur sur moi pour débloquer des croyances limitantes, vaincre mes peurs et développer mon potentiel.

4 ans après

Aujourd’hui, je suis installé comme Hypnothérapeute et coach de vie dans un cabinet à Chaville. Je donne aussi des séances sur Paris et en visio.

Je ne vous cache pas que durant les dernières années, mes projets m’ont demandé beaucoup de temps et d’efforts. Je devais parfois mettre de côté ma vie sociale pour pouvoir me concentrer sur mes rêves.

Mais d’un autre côté, depuis 2017, j’ai l’impression de ne plus travailler. Et même quand je suis 7 jours sur 7 sur mes projets, à aucun moment j’ai le sentiment de travailler. Je fais juste ce qui me plaît, je vis de ma passion.

Confucius disait « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. » et ça je peux vous le confirmer !

Vous qui lisez cet article, vous vous posez peut-être des questions sur votre voie ? Vous êtes sur le chemin vers vos rêves ?

Sachez que le chemin est magnifique, captivant, enrichissant ! J’ai beaucoup grandi humainement et professionnellement pendant ces quelques années d’entrepreneuriat, plus que durant toutes mes années en entreprise. C’est un tel bonheur de pouvoir consacrer tout son temps et son énergie à sa passion. Cela donne du sens à notre vie lorsqu’on fait quelque chose pour lequel on est aligné. Et pour cela, aucun salaire au monde ne peut le remplacer.

Si vous n’êtes pas heureux là où vous êtes, peut-être que l’herbe sera plus verte ailleurs. Pour ma part, cela a été le cas 😉


Vous pouvez retrouver Henri, qui est passé de cadre en entreprise à hypnothérapeute, sur son site Internet, sur Instagram, sur LinkedIn et sur Facebook.


Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

? Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuelet les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires