Je me prépare

Témoignage de Side Project : Reprendre ses études et les financer, c’est possible !

Après avoir travaillé dans le marketing pendant de nombreuses années, Emilie a décidé de reprendre des études en psychologie… sans quitter son job (ou du moins pas avant d’être sûre de son choix) ! Dans cet article, elle nous raconte son Side Project et nous explique comment reprendre ses études et les financer. En toute transparence, elle nous dévoile ses astuces pour trouver une formation et ses meilleurs conseils pour s’organiser. Bonne lecture ! 


Article invité rédigé par Emilie Cronier


J’ai travaillé 10 ans dans des fonctions marketing et achats auprès de grandes sociétés françaises, prestigieuses diront certains. Malgré le confort d’un CDI et d’un joli bureau bien au chaud à la Défense, des voyages en Europe, un métier international, je ne me sentais pas du tout épanouie dans ce travail.

Je gagnais en confort de vie mais parallèlement l’ennui au travail était devenu pour moi insupportable, couplé d’une totale incompréhension sur le sens de ce job.

Et puis, un jour d’ennui en 2016…

Je tape « ennui au travail » sur un moteur de recherche. Là, je tombe sur l’article du désormais célèbre David Graeber (il y a même un livre aujourd’hui) et ses travaux sur le concept de Bullshit jobs. J’identifie que ma perte de sens au travail et mon ennui s’appelle le « Bore out » et « Brown-out ».

Je comprends donc ma situation et décide de me prendre en main. Je veux consacrer mon temps à un métier épanouissant et UTILE. Je repense à mon rêve d’enfant de devenir anthropologue, les civilisations et leurs cultures me fascinaient. Ce rêve évolua au fil des années pour se transformer en passion pour la psychologie, l’étude des comportements et du psychisme humain. Voilà ce qui me plaît ! J’en parle autour de moi, mon entourage m’encourage, me confirme que cette voie me ressemble. Je décide donc de reprendre mes études. Mais comment reprendre ses études et les financer ?

Acte manqué, le temps de consolider !

En cette année de 2016, je loupe de peu les inscriptions à la faculté. Je me fais snober par des étudiants dix ans plus jeunes, qui visiblement pensent que je me suis trompée d’adresse. Le cœur lourd, je me dis que ce sera pour l’année suivante. Cet acte manqué signa le début d’une aventure encore plus belle.

Cette période m’a permis de rencontrer deux personnes clés :

  • Une kinésiologue, spécialisée dans le coaching de grands sportifs, avec qui j’ai travaillé la reprise d’étude comme la préparation aux futurs JO, une longue course de fond, et non pas un sprint, avec de la motivation et de la persévérance.
  • Aussi, en confiant mon projet à l’une de mes amies je ne m’attendais pas à faire ma 2ème grande rencontre! Mon amie me mis en relation avec une ancienne élève diplômée de psychologie de l’université Paris 8. Elle m’initia de manière progressive à la psychologie, la présentation du métier, ses courants de pensées, son approche. Aujourd’hui, je la considère comme mon mentor. Elle m’aide dans la compréhension de mes cours, me coach sur les attendus des profs, me guide dans mes options pour la suite, me rassure aussi quand je doute. J’apprécie son expérience, son ton direct, sa disponibilité et surtout son exigence.

Si vous voulez changer de métier, il est indispensable de rencontrer des personnes qui exercent votre futur métier, si vous êtes chanceux, vous rencontrerez peut être votre mentor 🙂 Tout cela n’est qu’une affaire de feeling entre deux personnes, rien de plus !

Femme avec livres dans la main qui va reprendre ses études et les financer

Etudier quand on a 30 ans, comment choisir sa formation ?

Tout d’abord, il faut être assez clair sur son objectif : s’agit-il de compléter ses compétences déjà acquises dans un domaine (exemple : j’ai déjà un master en marketing, je souhaite compléter par un master spécialisé en marketing digital) ou alors changer de métier (exemple : je suis juriste et je veux devenir architecte). Dans le premier cas il s’agit de formation continue, dans le second cas de formation initiale. Dans les deux cas, à mon sens il faut se questionner sur la finalité du métier : de quel titre ai-je besoin pour exercer ? Mon futur métier est-il réglementé ? Quelles sont les diplômes reconnus par l’état ? Quel type d’établissement propose ce diplôme (privé, public) ?

Me concernant j’avais encore d’autres questions comme par exemple : ce diplôme existe t-il en cours à distance ? Une fois que nous avons répondu à toutes ses questions, il faut noter le noms des facs, écoles et commencer à bien comprendre le processus d’inscription. Avant de m’inscrire, j’ai pu échanger avec une psychologue. Elle m’a expliqué le rôle central de l’orientation (courant de pensée) de la faculté dans ce type d’étude. Je n’aurais jamais pu comprendre cela seule dans mon coin. C’est ainsi que j’ai compris qu’il fallait mieux, pour moi, (pour mon projet) être dans une faculté dite « intégrative » (tous les courants sont représentés). Enfin, toujours dans cet échange, voici le conseil que l’on m’a donné, en avril 2017 : « Il y a un institut d’étude à distance à l’Université de Paris 8, tente ta chance, il y a 1000 places en 1ère année, ce sont les 1000 premiers inscrits ».

Autant vous dire qu’au moment des inscriptions, à 11h45, j’étais déterminée, bien calée dans ma chaise de bureau à la Défense, prête à en découdre pour avoir ma place, à coup de clics !

Yes ! J’ai ma place, et maintenant je fais comment ?

Je ne voulais pas quitter mon travail tout de suite, j’avais encore à ce moment là peur de quitter mon CDI et le confort qui y est associé. D’autre part, je voulais tester ma motivation puis ma réussite en 1ère année. J’ai donc fait ma première année en travaillant dans ce job, le même que celui qui m’ennuyait. Une fois ma première année en poche, je me suis dit que je ne pouvais pas – raisonnablement- continuer à travailler dans ce travail qui ne m’épanouissait pas. Je fais partie de celles et ceux qui ne peuvent pas supporter l’ennui et qui ont besoin de sens dans les actions qu’ils mènent. Je ne pouvais plus passer 8h à faire un travail qui ne me ressemblait pas. J’ai donc posé ma dem’ pour aller vers de nouveaux horizons !

Comment financer ses études en vue d’une reconversion ?

Quand on entreprend des études longues et que nous avons une famille, une maison ou un apparemment à payer, des charges … Il faut trouver un moyen de financer ses études.

En réalité, il existe plusieurs solutions :

Me concernant j’ai opté pour la réalisation de missions en intérim ou CDD dans mon domaine de compétence actuel, le marketing. Je choisi des missions opérationnelles qui me plaisent et pour lesquelles j’apporte mon expérience aux sociétés qui ont un besoin ponctuel. Les missions sont cadrées dans le temps (inférieures à 6 mois) ainsi je peux m’organiser le reste du temps pour apprendre. C’est une solution flexible et aussi intéressante pour faire la jonction entre les deux métiers de manière progressive.

Main qui écrit sur une feuille blanche comment reprendre ses études et les financer

Comment s’organiser quand on reprend des études ?

Reprendre 5 années d’études, beaucoup se diront, c’est looooooonggg ! En réalité pas vraiment, ça passe même très vite. Et surtout, à 30 ans le rapport aux études n’est plus du tout le même.

Voici quelques conseils (basiques mais efficaces) :

  • Conseil numéro 1 : la motivation, ne rien entreprendre si elle n’est pas là ! La motivation doit être présente et je dirai même que votre nouveau sujet doit vous ANIMER tout le temps, du matin au soir !
  • Conseil numéro 2 : l’organisation, là aussi basique mais bien s’organiser c’est aussi ne pas dépasser ses limites (au risque de baisser les bras) donc se mettre des plages d’études raisonnables et des plages où l’on ne fait rien, où l’on se fout la paix avec son ami Netflix 🙂 Me concernant, j’avais prévu 1h30 tous les soirs et le samedi. Ce rythme me convenait, certains de ma promo ne bossait que le samedi. A chacun son rythme.
  • Conseil numéro 3 : la constance, il est préférable de faire peu et souvent que d’ouvrir un cours et ne plus jamais remettre le nez dedans pendant 2 semaines.
  • Conseil numéro 4 : apprendre par coeur, oui, c’est encore possible ! Ce n’est certes pas la meilleure méthode pédagogique mais c’est parfois obligatoire. Le cerveau est un muscle, ses capacités sont infinies et à tout âge (penser que l’on apprend moins bien passer un certain âge est une fausse croyance).
  • Conseil numéro 4bis : la pause, toutes les 90 minutes, au-delà le cerveau n’est plus efficace 😉
  • Conseil numéro 5 : partager, il s’agit là de faire part de votre nouvel univers à vos amis, famille, conjoint. Cela renforce votre motivation et vous engage aussi dans votre nouvelle voie.

Et si finalement, après essai, les études ne vous plaisent pas ou ne sont pas à la hauteur de vos attentes, vous pouvez faire un bilan de compétences, souvent utile pour trouver sa voie.

Conclusion : construire son nouveau métier en douceur

Aujourd’hui je suis pleinement épanouie dans ma nouvelle vie et la psychologie en constitue le fil rouge. Toutes mes activités extra-professionnelles sont en lien avec la psycho et nourrissent mon projet : je suis en train d’ouvrir un blog, je travaille sur un projet et je passe mon temps libre à assister à des conférences et bien sûr une grande partie à étudier.

Je réalise aujourd’hui que ma vie professionnelle est la prolongation de ma vie personnelle, complètement en phase avec ma personnalité et dans laquelle je me sens légitime. Un changement de métier (aussi radical que le mien) doit, à mon sens, se faire en douceur et par étapes. Cela permet de se l’approprier théoriquement (études ou formation), se créer son nouveau réseau professionnel (stages et networking) et trouver sa coloration.

Me concernant, la question qui rythme mes études est la suivante : quelle psychologue / thérapeute je souhaite devenir ? Quelle sera mon approche ? Que vais-je apporter de différent ? Mon expérience du marketing me permet de réfléchir posément à toutes ces questions afin d’être enfin prête le jour où je serais diplômée et en mesure d’exercer !


Si vous souhaitez en savoir plus sur comment reprendre ses études et les financer, avoir des informations sur le déroulement des études à distance et les dispositifs d’aides pour étudier en reconversion pro, n’hésitez pas à contacter Emilie par mail : cronieremilie@gmail.com ! Et si l’idée de vous lancer dans un Side Project vous intéresse, allez jeter un œil à ces articles  et à la formation Side Project.


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer