Je me prépare

Vous attendez LA bonne opportunité ? Provoquez-la !

Vous attendez la bonne opportunité pour changer de job ? Dans cet article, nous changeons de perspective : et si vous provoquiez les opportunités ?

L’enquête Pose ta Dem’ a révélé une information intéressante : c’est “la bonne opportunité” qui manque pour oser quitter son job pour la plupart des participants. Un peu comme la révélation, le Graal, que l’on attend sagement plutôt que de se lancer dans l’aventure. On y associe souvent la notion de chance, qu’il faut savoir saisir lorsqu’elle se présente.

Mais il faut oublier le mythe de l’opportunité en or, qui tombe à pic. Il n’y a pas de “bon moment”. C’est le manque de confiance en soi qui retarde le passage à l’acte.

Les excuses pour ne pas passer à l’action se ressemblent souvent : « je manque encore d’expérience« , « j’attends d’avoir économisé encore un peu« , « en ce moment je n’ai pas le temps« …

« Si l’occasion ne frappe pas, construisez une porte » –  Milton Berle

Alors quelle attitude adopter dans sa recherche de job ? Comment provoquer la “chance” et ne pas attendre passivement une opportunité ?

Définir ce qu’est une opportunité pour vous

Vous connaissez tous les livres « Où est Charlie ? ». Peu importe le temps que vous passiez à le chercher, vous saviez que vous finiriez par le retrouver car vous saviez exactement à quoi il ressemblait. Facile ! Mais imaginez qu’on vous demande de retrouver un personnage sans vous en avoir fourni la description auparavant ? Vous auriez eu bien peu de chances de l’identifier dans le décor !

La vie fonctionne de la même façon : si vous ne savez pas à quoi ressemble l’opportunité que vous attendez tant, vous ne serez pas en mesure de la voir le jour où elle se présentera.

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 7000 futurs démissionnaires qui lisent la newsletter chaque mardi matin !

Faites le portrait-robot de votre opportunité rêvée. Voici les questions à vous poser :

  • Quel type de job, d’environnement de travail, de secteur d’activité ?
  • Quel type d’interlocuteur peut m’amener cette opportunité : un chasseur de têtes, un ancien collègue, un CEO de start-up, un ami qui a un super réseau…?
  • Où est-elle ? En région parisienne, à l’étranger…?

En sachant ce que vous voulez, vous serez beaucoup plus attentifs et débusquerez les bonnes opportunités, qu’elles soient sous forme de rencontre, d’événement ou de conférence, de contact LinkedIn…

Créer les opportunités grâce aux réseaux réels et virtuels

Ce n’est pas en restant dans un open-space toute la journée et en rentrant chez soi en courant le soir, que l’on crée les opportunités. Alors comment faire ?

Solution 1 : Le réseau

Bâtir et entretenir son réseau professionnel est long, mais passionnant et très utile. Voici les 4 règles fondamentales du networking :

  • Le networking, c’est donnant-donnant. On donne, et on n’attend rien en retour, surtout dans l’immédiat. Le networking n’est pas un marathon pour donner un maximum de cartes de visite ! C’est une activité qui se développe à long terme et qui consiste à créer une relation de confiance avec les personnes que l’on rencontre. Evitez donc d’aborder votre réseau en commençant par “Bonjour, je souhaite vous rencontrer car je cherche un job”.
  • Le networking se prépare. On sait se pitcher, on sait quelles questions poser à son interlocuteur, on prépare des sujets sur lesquels échanger.
  • Le réseau s’entretient. Inutile de prendre un tas de cafés si vous ne donnez jamais suite. Prendre des nouvelles de temps à autre, féliciter son réseau en cas de réussite professionnelle… est le meilleur moyen de bâtir un réseau solide.
  • Le virtuel c’est bien, le réel c’est mieux ! Ici encore, inutile d’avoir 500 contacts LinkedIn que vous ne connaissez pas. Privilégiez la qualité à la quantité et assurez-vous d’avoir au moins échangé quelques mots (de visu, par téléphone ou par mail) avec vos contacts.

OK, mais comment rencontrer de nouvelles personnes ? Voici quelques solutions pour développer votre réseau :

  • L’application Shapr : Chaque jour plusieurs profils vous sont proposés et vous pouvez “matcher” avec les personnes qui vous intéressent. Ensuite, libre à vous de fixer un rendez-vous ou un call. L’avantage ? Des profils variés chaque jour et des personnes qui sont disponibles et motivées pour networker.
  • LinkedIn bien sûr ! Ciblez des profils qui vous intéressent et contactez-les grâce à un message d’approche bien ficelé. Expliquez les raisons de votre invitation et proposez un premier échange.
  • Les événements, l’idéal pour networker ! Conférences, apéros, ateliers… tous les formats sont bons pour faire des rencontres inspirantes. Inscrivez-vous aux événements les plus en lien avec votre projet, et une fois sur place, soyez proactif : allez discuter, intéressez-vous aux autres. Et gardez contact ensuite !
  • L’entretien du réseau existant. Avant de créer de nouvelles relations, pensez à cultiver celles que vous avez déjà.

(Pose ta Dem’ vous prépare un dossier spécial pour vous lancer dans le networking !)

Solution 2 : Le branding

Pour avoir plus de chances d’être contacté pour une opportunité professionnelle, soignez votre branding personnel. Votre branding, c’est votre image en ligne et in real life, votre notoriété et votre réputation.

Comment optimiser votre image sur les réseaux sociaux pour attirer les opportunités ? Pas besoin d’écrire explicitement que vous êtes en recherche d’emploi – surtout si vous êtes en poste, votre chef risquerait de ne pas apprécier. Mais un profil de qualité, même en poste, est attractif pour les recruteurs ! Il l’est même plus que le profil de quelqu’un au chômage.

Voici des pistes pour travailler votre branding :

  • Définissez les mots-clés correspondant à vos compétences et champs d’activité, afin d’apparaître en haut des résultats de recherche. N’hésitez pas à vous inspirer d’autres profils similaires au vôtre et que vous trouvez attractifs.
  • Vous cherchez un job qui n’a rien à voir avec votre poste actuel ? Pas de souci ! Indiquez dans vos centres d’intérêt les sujets qui vous intéressent. Montrez votre ouverture d’esprit dans votre résumé (“j’occupe le poste de … chez…. Par ailleurs, je suis passionné de … et très impliqué dans …). Participez à des discussions publiques sur les sujets qui vous intéressent.
  • Pour aller plus loin : commencez à exister au travers de votre nouveau projet. Par exemple, en publiant des articles vous donnant petit à petit une légitimité et une expertise, sur LinkedIn, Medium ou votre propre blog. 

Accepter les opportunités intermédiaires

Vous rêvez d’un poste absolument incroyable ? Par exemple, devenir directeur commercial dans une start-up qui vient de lever des millions et qui va changer le monde ? 

Si la distance qui vous sépare de cette opportunité est objectivement trop grande, définissez des étapes intermédiaires. Le risque en attendant le “job de rêve” est de stagner tant qu’il ne se présente pas. Alors, rapprochez-vous petit à petit de votre but, en cherchant un job qui ferait une bonne transition entre votre poste actuel et votre job de rêve. Cela vous fera une expérience et une légitimité supplémentaire, sans forcément passer 10 ans dans ce job “intermédiaire”. Parfois, quelques mois suffisent. Au moins vous serez sorti de votre job précédent qui ne vous convenait pas, et vous aurez enclenché le changement.

Créer une opportunité sur-mesure en créant son propre job

Last but not least : créer son propre job est la meilleure façon de se “créer” une opportunité sur-mesure ! 

Si vous aimez votre métier mais que vous avez envie d’avoir vos propres clients et de choisir vos projets, de travailler à votre façon et au rythme qui vous convient… Le freelancing est une bonne solution. Les freelances ont choisi leur statut pour la liberté et l’autonomie qu’il leur procure. 

Si vous avez envie de créer votre entreprise pour monter un projet de A à Z, sans lien nécessaire avec votre job actuel, alors lancez-vous dans l’aventure entrepreneuriale. Dans les deux cas, votre job sera sur-mesure et vous aurez plusieurs casquettes : développement commercial, marketing, gestion…


Le récap’ pour les plus pressés :

Pour provoquer la bonne opportunité plutôt que de l’attendre indéfiniment :

  • Savoir à quoi ressemble exactement cette “bonne opportunité” pour vous, pour aiguiser votre regard lorsqu’elle sera dans les alentours
  • Provoquer les opportunités en développant votre réseau, grâce aux événements, à LinkedIn, Shapr, mais aussi en consolidant votre réseau existant
  • Soigner votre branding, votre image en ligne, pour attirer l’attention des recruteurs
  • Accepter d’avoir besoin d’un palier intermédiaire pour atteindre le job de vos rêves
  • Créer l’opportunité par vous-même, en devenant freelance ou en créant votre entreprise

 

Commentaires

Vous allez aussi aimer

>

🍪 En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. Plus d’infos

C'est quoi un cookie ?
En plus d'être un délicieux gâteau, un cookie est un fichier sur votre appareil qui contient des données. Vous pouvez à tout moment supprimer ou limiter le stockage de ces fichiers dans les paramètres de votre navigateur internet (voir plus bas).

À quoi ils servent ?
Les cookies de mesure d’audience nous permettent de connaître l’utilisation et les performances de notre site, d’établir des statistiques, des volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments de notre site (contenus visités, parcours) nous permettant d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services. Les données recueillies sont uniquement consultées et analysées par Pose ta Dem'.
Les cookies liés aux opérations relatives à la publicité ciblée nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes publicitaires et de limiter le nombre de fois où une publicité pour Pose ta Dem' vous est proposée.

Comment désactiver les cookies ?
Pour empêcher ou limiter le stockage des cookies sur votre Terminal, vous pouvez modifier les paramètres du navigateur que vous utilisez :

Pour Chrome :
Cliquez sur le menu Chrome à droite dans la barre d'outils du navigateur.
Sélectionnez Paramètres.
Cliquez sur Afficher les paramètres avancés.
Dans la section "Confidentialité", cliquez sur le bouton Paramètres de contenu.
Dans la section "Cookies", vous pouvez modifier les paramètres suivants :
Supprimer les cookies
Bloquer les cookies par défaut
Autoriser les cookies par défaut
Conserver les cookies et les données de site par défaut jusqu'à la fermeture du navigateur
Définir des exceptions pour les cookies de certains sites Web ou domaines
Pour Safari :
Choisissez Safari > "Préférences", puis cliquez sur l'onglet "Sécurité" (ou " Confidentialité").
Dans la section "Accepter les cookies", choisissez l'une des options proposées.
Pour Mozilla Firefox
En haut de la fenêtre de Firefox, cliquez sur le menu Outils, puis sélectionnez Options
Sélectionnez le panneau Vie privée.
Paramétrez Règles de conservation : à utiliser les paramètres personnalisés pour l'historique.
Décochez Accepter les cookies.
Cliquez sur OK pour fermer la fenêtre « Options »
Si votre navigateur ne figure pas dans la liste vous pouvez vous rendre directement sur le site de son éditeur.

Pour disposer d’informations complémentaires sur les Cookies, nous vous invitons à consulter la rubrique « Vos traces » du site de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/.

Fermer