Je me prépare

Zoom sur le test MBTI, un atout pour préparer sa reconversion professionnelle !

test MBTI

Le test de personnalité MBTI ou Myers Briggs Type Indicator, du nom de ses deux fondatrices, est souvent utilisé par les ressources humaines lors des entretiens de recrutement. Le test MBTI est aussi un merveilleux outil pour se connaître soi-même et développer sa curiosité de soi et des autres : un atout pour préparer sa reconversion professionnelle !


Article invité rédigé par Isaure Cathelineau.


Encore un test de personnalité ?

Si vous avez lu quelques articles de Pose ta Dem’, vous avez vite compris que se connaître mieux est la première étape d’une reconversion ! Mais des tests de personnalité, vous en avez déjà fait des dizaines. Depuis les tests de magazine, jusqu’à ceux qui vous font tomber du ciel une liste hétéroclite de métiers « faits pour vous »… On en est souvent déçu.es.

Pourtant à mes yeux, le test MBTI sort du lot. Il n’est pas une clé magique pour savoir qui je suis ou découvrir le métier de mes rêves, mais chaque point de réflexion a été un véritable éclairage sur mon fonctionnement intérieur et mes manières d’agir et réagir. Nous connaître mieux ne nous dira pas pour quel travail nous sommes fait.es, mais comment nous travaillons, comment nous nous lions aux autres, et ce sont des points clés lorsque l’on commence un processus de reconversion !

16 types possibles

Le test MBTI porte sur 4 dimensions de la personnalité et pour chacune il propose de s’identifier à l’une des 2 préférences possibles :

  • Orientation de l’énergie : Extraversion (E) / Introversion (I)
  • Recueil d’information : Sensation (S) / Intuition (N)
  • Prise de décision : Pensée (T) / Sentiment (F)
  • Mode d’action : Jugement (J) / Perception (P)

Les 4 lettres obtenues sont le nom de votre « type ». Il y a donc 16 types possibles. Le test offre beaucoup d’autres nuances, notamment en associant certaines lettres par deux pour décrire des « tempéraments », mais nous en verrons ici un simple aperçu.

Observer nos comportements concrètement et sans jugement

L’avantage primordial de ce test MBTI est qu’il donne une vision de ses comportements en évitant deux écueils : la mythification de notre personnalité et le cloisonnement des caractéristiques en défauts et qualités.

  • Loin de plonger dans les méandres de notre inconscient, notre histoire personnelle, nos ressorts mystérieux… le test MBTI est tourné vers l’action : comment utilisons-nous notre énergie ? Comment recueillons-nous les informations ? Comment prenons-nous nos décisions ?
  • Ici on ne raisonne pas en qualités ou défauts, au contraire chaque préférence contient en elle-même un aspect de notre personnalité ET son revers.

Je vous propose donc de vous familiariser avec la logique du test MBTI. Si ce premier aperçu vous inspire, vous pouvez approfondir en faisant les tests proposés en ligne, voire prendre un rendez-vous avec une personne certifiée pour faire passer le test officiel.

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 7000 futurs démissionnaires qui lisent la newsletter chaque mardi matin !

La première étape est bien sûr de passer en revue les 4 dimensions : orientation de l’énergie, recueil d’information, prise de décision et mode d’action. Vous n’aurez probablement pas de réponse claire à l’issue de cette lecture mais l’important n’est pas d’avoir un diagnostic immédiat : c’est plutôt un bon début pour commencer à s’observer et à reconnaître à quel fonctionnement se rattachent vos comportements habituels.

Dans un deuxième temps, et c’est là la véritable force de ce test à mes yeux, je vous propose quelques mises en situation pour voir comment cette logique permet de mieux s’accepter, sans se juger, et de mieux comprendre les autres !

Avant de plonger dans le vif du sujet, je vous invite à répondre à ces trois questions préliminaires :

  • Fermez les yeux et décrivez en quelques phrases l’endroit où vous êtes : notez par écrit les premières idées qui vous sont venues en tête.
  • Racontez-moi votre dernière semaine : sans en faire un récit parfait, notez par écrit ce qui vous est d’abord venu à l’esprit.
  • Une petite question concernant vos prochaines vacances : est-ce que vous en avez déjà prévu, organisé et réservé chaque étape ? Ou avez-vous seulement ébauché plusieurs idées et vous verrez au fur et à mesure comment les choses se présentent ?

Gardez ces deux petites notes de côté, nous y reviendrons au cours de l’article !

Illustration test MBTI

1/ Rechercher ses 4 « préférences » 

Pour chaque dimension abordée, le test MBTI nous invite à définir une « préférence », c’est-à-dire à choisir une des deux lettres. Le but est de découvrir laquelle des deux options est notre ressource privilégiée. Souvent, on aura envie de répondre : « un peu des deux » et dans la plupart des cas en effet, nous utilisons les deux capacités. Mais êtes-vous droitier.ère ou gaucher.ère ? Peu d’entre vous répondront : les deux ! Même si nous effectuons beaucoup d’actions avec les deux mains, l’une d’elle est spontanément plus forte, plus agile, plus fiable. Les préférences du test MBTI fonctionnent de la même manière.

Quand il est plus difficile à déterminer, imaginez que les deux préférences se trouvent chacune comme à l’extrémité d’un curseur : nous pouvons situer une préférence proche du milieu du curseur ou au contraire à l’une des extrémités. Mais dans tous les cas il faudra choisir son camp, et pour cela, examiner de près nos comportements : c’est tout l’intérêt du test !

C’est parti pour l’exploration intérieure !

Orientation de l’énergie : E Extraversion / I Introversion

Lorsque vous avez besoin de vous ressourcer, vous tournez-vous vers votre monde intérieur (« Introversion ») ou vers le monde extérieur (« Extraversion ») ?

Il ne s’agit pas de savoir si vous êtes plutôt sociable ou timide, mais de reconnaître d’où vous tirez spontanément votre énergie. L’article sur les montagnes russes émotionnelles lors d’un changement de vie évoque ce point. Et il est vrai que la réponse apparaît plus nettement quand nous nous trouvons en difficulté : lorsque vous recevez une mauvaise nouvelle, est-ce que vous avez besoin d’abord de calme et de solitude (I), ou de faire appel au soutien de vos proches (E) ?

Recueil d’information : S Sensation / N Intuition

« Sensation » fait ici référence aux 5 sens, c’est s’attacher d’abord aux détails, au concret, avant de chercher une image d’ensemble. « Intuition » c’est privilégier d’abord une vision globale, voire conceptuelle, dans laquelle s’inscriront ensuite le concret et le détail.

C’est le moment de ressortir vos petits papiers préparés en introduction ! Lorsque vous décrivez un lieu, est-ce que vous vous attachez en premier aux détails concrets comme le nombre de fenêtres ou la dimension de la table (S), ou bien vous avez d’abord donné une impression générale en parlant des couleurs, aspects, ambiance (N) ? Lorsque vous racontez votre semaine, est-ce que vous en faites le récit jour après jour (S) ou vous présentez plus largement le paysage de vos activités et humeurs de la semaine (N) ?

Prise de décision : T Pensée / F Sentiment

« Pensée » : c’est privilégier les aspects rationnels pour prendre une décision. « Sentiment » : c’est écouter d’abord les aspects émotionnels.

Est-ce que vous pesez le pour et le contre pour prendre une décision (T) ou vous vous dites « ça me fait rêver » / « je ne le sens pas » (F) ? Avez-vous tendance à considérer les choses avec distance, objectivement, avant d’écouter votre ressenti (T) ou au contraire sentir où votre cœur vous porte, avant d’écouter les limites de la raison (F) ? Ici encore, bien sûr, tout être humain adulte utilise les deux facultés ! Mais si vous regardez de plus près, une préférence vous vient spontanément avant que l’autre ne la relaye…

Mode d’action : J Jugement / P Perception

« Jugement » fait référence à la capacité à s’organiser, faire des programmes et s’y tenir. « Perception » concerne le besoin de souplesse, la capacité à s’adapter et à s’ajuster.

Est-ce que vous prenez des décisions rapidement, car cela vous soulage que les choses soient fixées (J), ou vous préférez attendre, car vous avez la sensation que les décisions vous enferment (P) ? Plus concrètement (aidez-vous de vos notes du début !) est-ce que vous organisez vos vacances en amont avec un planning précis et des réservations (J) ou vous préférez saisir les occasions quand elles se présentent, sans vous bloquer en avance (P) ?

Ici encore, la vie quotidienne et le monde du travail nous obligent à faire appel aux deux capacités : prévoir et organiser / nous adapter sans cesse. Mais quand on creuse un peu, il y a bien une méthode qui nous ressemble plus, n’est-ce pas ?

Vous avez maintenant les 4 lettres de votre type : êtes-vous ENFP ? ISTJ ? … Vous retrouverez les descriptions de ces types et beaucoup d’informations complémentaires… dans les sites internet dédiés (liens en fin d’article).

Si vous ne trouvez pas du premier coup les 4 lettres de votre type, ne vous arrêtez pas là ! Prenez cet aperçu comme une invitation à vous observer et observer les autres. Gardez en tête que dans un test de personnalité, la réponse n’est jamais magique, c’est le questionnement et l’introspection qui sont vraiment utiles.

2/ S’accepter soi et être curieux des autres

Mais n’en restons pas au stade de l’introspection : considérons avec des exemples concrets l’impact positif que le test MBTI peut avoir pour nous accepter nous-mêmes et simplifier notre relation aux autres.

S’accepter comme on est

Je vais prendre un exemple très personnel. Je suis « P ». Plus exactement, la préférence « P » me décrit si précisément que j’ai eu un fou rire en la découvrant la première fois. Sur ce point, j’ai mis le curseur très très loin ! Or j’ai toujours vu cette caractéristique comme un défaut : je suis toujours en retard, je ne suis pas prévoyante, je fais toujours tout à la dernière minute… Je ne voyais vraiment pas d’un bon œil cet aspect de ma personnalité. Mais dans le MBTI, chaque caractéristique a son revers positif : c’est le même mécanisme qui produit les obstacles (les retards systématiques) et les forces sur lesquelles m’appuyer (l’adaptabilité, la réactivité, la créativité). Mon côté « P » n’est pas d’abord un défaut, c’est surtout une souplesse face aux imprévus, un désir de rester libre, ouverte aux opportunités que la vie me donne. À moi de l’utiliser dans le bon sens ! À l’inverse, j’accepte peu à peu que m’organiser et prendre des décisions en avance n’est pas réservé aux personnes un peu rigides, mais peut aussi être une source de liberté et de sérénité. Ainsi, j’apprends (avec un peu de patience : c’est un long chemin !) non seulement à m’appuyer sur ma préférence, mais aussi à développer son opposé. Et je finis par utiliser mes deux mains !

À votre tour, en vous aidant de chaque opposition de préférences, saurez-vous trouver le revers positif de vos « défauts » ?

Devenir curieux des autres

Ce test nous offre également une aide précieuse pour mieux comprendre comment fonctionnent les autres. Prenons les lettres S et N. Si vous faites l’expérience de la petite question d’introduction (les yeux fermés, décrivez l’endroit où vous êtes) avec différentes personnes, vous serez surpris.e de la variété des réponses possibles.

  • Quand vous êtes plutôt « S » et que quelqu’un vous répond « c’est un lieu chaleureux, lumineux, où des meubles chinés avec goût et des couleurs harmonieuses donnent une ambiance feutrée », vous penserez sûrement : mais il divague, ça ne décrit rien !
  • A l’inverse, si vous êtes plutôt « N » et que votre interlocuteur vous dit : « C‘est une pièce rectangulaire d’environ 15 m² avec deux fenêtres de taille moyenne sur un des murs et une petite sur le mur opposé ; au milieu, sous une lampe de style industriel, on trouve une table carrée en formica bleu clair sur laquelle sont posés un ordinateur de marque A*** et une pile de 4 livres de poche, ou peut-être 5 ?… » il est fort probable que vous le regarderez avec des yeux ronds car jamais vous n’auriez pensé à une telle profusion de détails.

Devenons adeptes du « tiens, je n’avais pas vu les choses sous cet angle ». Si nous nous laissons surprendre, nous verrons dans chaque personnalité une richesse et une inspiration. Aborder les personnalités sous l’angle des différences permet de privilégier la curiosité plutôt que le jugement.

S’accepter soi-même et devenir curieux des autres — ou accepter les autres tels qu’ils sont et devenir curieux de soi-même ! — c’est une longue route, mais c’est une quête nécessaire pour déterminer comment nous voulons travailler et avec qui, premier pas vers une reconversion réussie !

Pour aller plus loin

Faites le test ! Voici quelques sites qui pourraient vous être utiles :


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer

>

🍪 En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. Plus d’infos

C'est quoi un cookie ?
En plus d'être un délicieux gâteau, un cookie est un fichier sur votre appareil qui contient des données. Vous pouvez à tout moment supprimer ou limiter le stockage de ces fichiers dans les paramètres de votre navigateur internet (voir plus bas).

À quoi ils servent ?
Les cookies de mesure d’audience nous permettent de connaître l’utilisation et les performances de notre site, d’établir des statistiques, des volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments de notre site (contenus visités, parcours) nous permettant d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services. Les données recueillies sont uniquement consultées et analysées par Pose ta Dem'.
Les cookies liés aux opérations relatives à la publicité ciblée nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes publicitaires et de limiter le nombre de fois où une publicité pour Pose ta Dem' vous est proposée.

Comment désactiver les cookies ?
Pour empêcher ou limiter le stockage des cookies sur votre Terminal, vous pouvez modifier les paramètres du navigateur que vous utilisez :

Pour Chrome :
Cliquez sur le menu Chrome à droite dans la barre d'outils du navigateur.
Sélectionnez Paramètres.
Cliquez sur Afficher les paramètres avancés.
Dans la section "Confidentialité", cliquez sur le bouton Paramètres de contenu.
Dans la section "Cookies", vous pouvez modifier les paramètres suivants :
Supprimer les cookies
Bloquer les cookies par défaut
Autoriser les cookies par défaut
Conserver les cookies et les données de site par défaut jusqu'à la fermeture du navigateur
Définir des exceptions pour les cookies de certains sites Web ou domaines
Pour Safari :
Choisissez Safari > "Préférences", puis cliquez sur l'onglet "Sécurité" (ou " Confidentialité").
Dans la section "Accepter les cookies", choisissez l'une des options proposées.
Pour Mozilla Firefox
En haut de la fenêtre de Firefox, cliquez sur le menu Outils, puis sélectionnez Options
Sélectionnez le panneau Vie privée.
Paramétrez Règles de conservation : à utiliser les paramètres personnalisés pour l'historique.
Décochez Accepter les cookies.
Cliquez sur OK pour fermer la fenêtre « Options »
Si votre navigateur ne figure pas dans la liste vous pouvez vous rendre directement sur le site de son éditeur.

Pour disposer d’informations complémentaires sur les Cookies, nous vous invitons à consulter la rubrique « Vos traces » du site de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/.

Fermer