Je me lance

3 hacks pour infiltrer l’entreprise de vos rêves

Vous ne voulez plus passer des semaines à envoyer des CV à la chaîne sans réponse ? Je vous partage mes 3 hacks pour contourner les candidatures classiques, et infiltrer l’entreprise de vos rêves.

C’est décidé, vous quittez ce job que vous ne voulez plus ! Mais il va vous falloir retourner sur le marché du travail… et la perspective de postuler à des annonces sans âme et de ne jamais avoir de réponse vous déprime d’avance. Ca, c’est parce que vous n’avez pas encore adopté la stratégie gagnante, qui vous permettra d’accéder à des opportunités que vous ne pourriez pas obtenir en envoyant un simple CV. Voici les 3 hacks pour infiltrer l’entreprise de vos rêves !


#1 Faire partie des 1%…

Qui créent du contenu sur le web et ainsi, développent leur marque personnelle.

Sur le web, 90% des utilisateurs sont de simples spectateurs, 9% participent (en commentant ou en partageant), et seulement 1% crée du contenu. Or, créer du contenu est la base pour développer sa marque personnelle. Je vous ai déjà parlé de personal branding, mais sachez qu’ils ne s’appliquent pas qu’aux entrepreneurs. Les salariés souhaitant faire carrière et obtenir de belles opportunités doivent aussi miser sur cette stratégie !

Or, dans la recherche d’emploi, 90% des chercheurs se limitent à répondre à des annonces, et n’essaient pas de se démarquer en « existant par eux-mêmes », c’est-à-dire indépendamment de leur ancien employeur.

Pour avoir travaillé dans le recrutement, je peux vous assurer que les candidatures sont tellement similaires entre elles, que lorsqu’un candidat apporte un complément, c’est le Graal ! Voici plusieurs idées pour développer votre propre personal branding, et ainsi attirer les recruteurs à vous :

  • Créer un profil LinkedIn complet avec un résumé béton, des références et des redirections vers des contenus extérieurs. Car oui, votre profil LinkedIn peut vous servir de portfolio. Renvoyez vers un article rédigé sur le blog de votre ancienne entreprise, vers le site réalisé pour un client, vers une publicité que vous avez piloté…
  • Rédiger un article sur LinkedIn ou sur Medium – la plateforme est toute prête, vous n’avez qu’à écrire ! Ecrivez sur votre sujet de prédilection, et partagez. N’écrivez pas d’articles bateau vus et revus, mais tâchez d’aborder un angle qui vous est propre pour vous démarquer. Si vous ne vous sentez pas encore capable de faire ça, une idée : synthétisez ce qu’on dit les experts. Par exemple, synthétisez des ouvrages sur votre thématique (c’est ce qu’a fait Onur Karapinar par exemple)
  • Créez votre propre marque pour vous exprimer : un blog, une chaîne Youtube, un compte Instagram pour exposer vos créations ou vos idées… En 2018, pas d’excuse ! Pas besoin d’avoir un business indépendant pour faire ça.
  • Faites de Twitter votre outil de personal branding en suivant les personnes en question et en ayant une stratégie active : partage de posts sur votre thématique, échanges et débats, tweets d’événements en direct… Faites-vous remarquer, sans avoir à créer un projet complet.
  • Trouvez n’importe quel side projet qui vous permet de vous exprimer et de montrer ce que vous savez faire, et communiquez dessus !


#2 Trouver un mentor en interne

Il y a une règle d’or lorsque l’on utilise le réseau pour décrocher un poste : ne pas dire que l’on cherche un emploi. Le secret, c’est de procéder par capillarité en ayant des contacts dans l’entreprise et à terme, se faire recommander. La meilleure technique consiste à trouver un mentor en interne. Un mentor est quelqu’un de l’entreprise que vous ciblez, qui n’est PAS recruteur, mais qui pourra être votre prescripteur auprès des personnes décisionnaires. C’est une personne avec laquelle vous allez échanger sur son métier, l’entreprise, vos visions du secteur… sans parler d’emploi de prime abord.

Pour l’approcher :

  • Identifier la personne à contacter. Pour cela, LinkedIn est votre meilleur ami, mais pensez aussi à l’annuaire des alumni de votre école, aux membres d’une communauté dont vous faites partie…
  • Prenez contact en lui envoyant un mail synthétique dans lequel vous ne dites surtout pas que vous êtes en recherche d’emploi. Voici un exemple :

« Bonjour XX, je suis (XX – prénom) et je suis actuellement (XX – votre activité). Nous sommes tous les deux dans le groupe (XX – ou autre accroche, à vous de trouver un point commun). J’ai trouvé votre dernier post très intéressant ! Il se trouve que je réfléchis actuellement à faire évoluer ma carrière vers de nouveaux horizons. Je rencontre actuellement des professionnels de (XX – métier, secteur…), et votre parcours m’inspire particulièrement car (XX – trouver une raison personnalisée). C’est pourquoi j’aimerais vous proposer un échange téléphonique de 20 minutes pour vous poser mes questions sur votre métier et bénéficier de votre retour d’expérience. Etes-vous disponible lundi ou mercredi après-midi ? J’imagine que vous êtes très occupé, aussi si ces créneaux ne vous conviennent pas, je vous recontacterai la semaine prochaine pour vous en proposer de nouveaux. Merci pour votre temps, et au plaisir d’échanger prochainement ! »

A retenir de cet exemple :

  • La structure : Qui vous êtes / Pourquoi vous le contactez / Proposition d’échange / Call to Action
  • Une « preuve sociale » : vous rencontrez déjà des professionnels
  • Mais son profil se démarque, donc cette flatterie (sincère !) va l’inciter à répondre
  • Ma proposition va droit au but et mes propositions de créneaux sont claires, je lui mâche le travail
  • Je garde la main sur la relance

Enfin, attention : évitez de contacter 36 personnes de la même entreprise en même temps. Commencez par une personne en priorité, dont la position dans l’entreprise est avantageuse pour vous, et avec laquelle vous avez un point commun. Trouver un point commun avec une personne inconnue augmente immédiatement notre bienveillance à son égard. La preuve, si dans une soirée où vous ne connaissez personne, vous croisez quelqu’un qui a fait la même école que la vôtre, bingo ! Vous allez créer un lien plus fort.


#3 Se rendre sur le terrain

Si vous ne réussissez pas à infiltrer l’entreprise à distance, une autre stratégie consiste à rencontrer physiquement cette entreprise. Comment ? C’est simple : participez aux événements et rencontres de votre secteur d’activité. Attention, je ne parle pas des salons de recrutement (dans lesquels vous seriez ouvertement en recherche d’emploi, ce qui pour rappel, n’est pas la bonne stratégie), mais de tous les événements périphériques qui amènent du beau monde.

Voici quelques exemples de ce que j’ai fait par le passé pour rencontrer la personne d’une entreprise qui m’intéressait (pas forcément pour postuler mais aussi pour mon réseau, des partenariats, etc – mais la méthode reste la même) :

  • Participer à un hackaton pour lequel la personne de l’entreprise est jury
  • Participer au gros événement annuel avec conférences et ateliers, organisé par l’entreprise en question
  • Participer à des interviews via Terra Incognita
  • Et des tas d’événements pour lesquels j’avais repéré les intervenants à l’avance !

En suivant sur LinkedIn ou sur Twitter les personnes que vous visez, vous saurez où les rencontrer. Je ne vous dis pas de vous transformer en stalker psychopathe, mais de savoir prendre les bonnes informations ! 😉

Maintenant, vous êtes parés pour infiltrer l’entreprise de vos rêves, sans envoyer le moindre CV (au départ du moins) !


Pour travailler avec moi sur votre stratégie de recherche d’emploi, c’est par ici. Mon programme d’accompagnement Job de rêve est fait pour vous si vous ne voulez plus passer des semaines à envoyer des CV à la chaîne, mais adopter une stratégie efficace pour décrocher le poste que vous convoitez et infiltrer l’entreprise de vos rêves !

Commentaires

Vous allez aussi aimer