Je me prépare

6 solutions pour tester son projet professionnel avant de se lancer

Vous avez une idée de projet professionnel mais vous avez peur de tout quitter sans savoir si votre nouveau métier vous plaira vraiment ? Voici 6 solutions pour tester son projet professionnel avant de se lancer.

Plaquer votre job pour un nouveau projet vous fait peur : Et si ça ne me plaît pas ? Et si je me trompe ? Derrière, vous craignez l’échec, la réaction de l’entourage (Quoi ?! tu as tout quitté pour ça et tu abandonnes ?), que l’on vous prenne pour quelqu’un d’instable… En fait, le but n’est pas de tout plaquer pour vous lancer à corps perdu dans un nouveau métier dont vous ne savez rien. Non, votre but aujourd’hui est d’explorer le métier qui vous attire et de l’essayer dans la vraie vie pour voir s’il vous correspond. La solution est de mener des side projects, des projets en parallèle de votre emploi actuel. Voici 6 solutions pour tester grandeur nature votre projet professionnel, et des ressources utiles en fin d’article.

1/ Rencontrer des professionnels et exiger la vraie vérité !

La toute première étape pour se confronter à un métier est de rencontrer des professionnels. Cela semble évident, mais le faites-vous vraiment ? Fixez-vous des objectifs et passez à l’action. Par exemple : identifier 30 professionnels sur LinkedIn, en rencontrer 10, et poser des questions précises que vous aurez préparées en amont. Vous devez clarifier ce que vous en attendez de vos rendez-vous : savoir comment ce freelance trouve ses clients ? Quel statut a choisi cet entrepreneur ? Comprendre à quoi ressemble le quotidien de ce Chief Happiness Officer ? Faites le maximum pour avoir les réponses à vos questions et découvrir toute la réalité de leur job !

Et surtout, osez contacter ces personnes. Que risquez-vous au pire ? Rien du tout. Donc prenez deux heures, allez chasser sur LinkedIn et envoyez des mails de contact qui donnent envie de vous répondre. Mes 3 règles d’or pour contacter un inconnu sont :

  • Justifier la prise de contact (ex : votre parcours m’inspire, nous avons telle relation en commun, je vous ai vu intervenir à telle conférence…)
  • Donner un objectif clair à la prise de contact (ex : en savoir plus sur votre métier, bénéficier de vos conseils…)
  • Fixer un call-to-action simple et clair (coup de fil de 30 minutes, café dans les 2 prochaines semaines…) pour faire gagner du temps à votre interlocuteur

2/ Créer vos propres projets

Vous n’avez besoin de personne pour créer et commencer à exister au travers de votre nouvelle identité professionnelle ! N’attendez plus d’opportunité ni de validation extérieure. Faites votre bout de chemin seul :

  • Envie de devenir écrivain ou rédacteur web ? Ecrivez ! Il vous suffit d’ouvrir un blog – ou même pas, il vous suffit d’écrire directement sur des plateformes comme Medium, voire LinkedIn.
  • Envie de devenir prof de yoga ? Invitez des amis chez vous pour leur faire un cours de yoga gratuit. Puis recevez des amis d’amis.
  • Envie de devenir coach ? Commencez par vous auto-former et proposez à quelques personnes de votre entourage de réaliser une séance gratuite en expliquant votre démarche.
  • Quel que soit votre domaine, produisez, créez : des articles, des vidéos, des podcasts, des interviews… C’est en faisant que l’on apprend !

Maintenant posez-vous la question : comment votre futur métier peut-il se décliner en version miniature pour être testé dès à présent ?

3/ Réaliser une mission gratuite

Travailler gratuitement, c’est mal ? Pas au début ! Il y a plusieurs bénéfices à cela : tester le métier, développer vos compétences, élargir votre carnet d’adresses, obtenir vos premières références… En réalisant un travail non pas pour l’argent mais pour votre enrichissement personnel, vous verrez bien mieux s’il vous plaît ou non. Si vous êtes prêt à vous lever le matin pour aller travailler gratuitement, c’est que vous êtes sur la bonne voie !

Pour un aspirant freelance, cela peut consister à réaliser une première mission gratuite. Proposez à votre réseau une aide précise, faites la mission et demandez un feedback précis. Attention tout de même à ne pas le faire trop longtemps. Ne sous-estimez pas vos compétences, et ne vous transformez pas en bonne poire ! N’oubliez pas que le principe de gratuité est valable pour s’essayer à un métier et obtenir une première référence. Au-delà, déposez votre statut et fixez vos tarifs.

4/ Etre bénévole

Autour de vous gravite une multitude de possibilités de travailler bénévolement : associations, organisation d’événements… Là aussi, rendez-vous disponible auprès de votre réseau, et contactez les initiatives qui vous séduisent. Vous songez à vous tourner vers le coaching scolaire ? Rejoignez une association qui accompagne des étudiants en difficulté. La communication vous tente ? Proposez votre aide bénévole pour communiquer autour de l’organisation d’un événement. Soyez ouvert aux opportunités et ne vous posez pas trop de questions. Vivez des expériences et faites le bilan ensuite !

5/ Observer et aider un professionnel

Prendre un café avec un professionnel c’est bien, passer une journée en immersion avec lui, c’est mieux. Vous vous souvenez de votre stage de troisième ? Pourquoi ne pas recommencer ? 😉 Le principe est simple : demander à passer une journée d’observation auprès de ce professionnel et s’il l’accepte, de l’aider. Que ce soit un pâtissier, un gérant d’une boutique de prêt-à-porter, un photographe freelance… Proposez ! Sollicitez votre réseau pour vous mettre en relation avec des professionnels du métier que vous visez.

Pour découvrir un métier dans les meilleures conditions, vous pouvez vous tourner vers des solutions comme TestUnMétier.com, qui permet de tester un métier grâce à un stage d’immersion aux côtés d’un professionnel pendant 1 à 30 jours, dans toute la France. J’ai interrogé Carine Celnik, la fondatrice :

« Il est indispensable de choisir une nouvelle voie en étant pleinement conscient de sa réalité ! L’immersion permet de gagner du temps pour tester un métier avant de se plonger dans une formation longue, et d’affiner son projet au contact de la réalité. Chaque testeur a un projet spécifique, que nous prenons le temps de bien comprendre pour identifier le tuteur qui le recevra en stage. Nous proposons de tester tous types de métiers, des métiers de bureau à l’artisanat : gestionnaire de paie, consultant en développement durable, gestionnaire de maisons d’hôtes, fleuriste, agriculteur, community manager, décorateur, maraîcher… »

Un exemple de testeur ? Antoine, 39 ans, a testé le métier de professeur des écoles : « J’ai géré un restaurant pendant 15 ans. J’ai bien aimé mais c’était épuisant. L’enseignement m’a toujours plu mais j’ai toujours eu peur du rapport avec les élèves. On entend tellement de choses. Je me suis alors lancé aux côtés d’un instit’ pendant 3 jours ! J’ai envie de me lancer et je me donne deux ans pour avoir le concours ».

6/ Suivre une formation courte

Suivre une formation est la base pour découvrir un métier et développer vos compétences ! Mais attention, cela ne veut pas dire suivre une formation longue et coûteuse. Ce type de formation est indispensable pour certains métiers, mais pas pour la majorité. Il existe des tas de manières de se former de manière plus flexible : formations courtes de quelques jours, formations en ligne, ateliers occasionnels et conférences, livres…

Si votre projet nécessite une formation approfondie, testez-le autrement avant de vous lancer dans un tel investissement. Faites une formation d’initiation, lisez des livres, participez à un stage d’immersion. Si vous êtes convaincu, alors là oui, démarrez votre formation longue !


Quelques références de stages et formations pour tester votre futur métier :

  • TestUnMétier.com, pour vivre un métier en immersion totale auprès d’un professionnel : boulanger, paysagiste, sophrologue, fleuriste, gestionnaire de chambre d’hôtes, architecte d’intérieur… Le principe : présenter votre projet professionnel et être mis en relation avec un tuteur pour une expérience sur-mesure.
  • Viemonjob, qui met en relation testeurs et tuteurs dans de nombreux métiers : libraire, vétérinaire, traiteur, prof de golf…
  • Kokoroe pour les cours particuliers, collectifs et en ligne dans 3 catégories : business (marketing, SEO, communication…) technologie (informatique, big data, UX…) et création (design, photo…)
  • Livementor pour les futurs entrepreneurs et freelances : des formations en ligne en version courte et gratuite, ou longue et payante. Les sujets : devenir freelance, marketing digital, wordpress, développer son activité via facebook ou encore instagram…
  • OpenClassrooms, des formations en ligne courtes mais aussi des parcours diplômants (développement informatique, design, RH, management, marketing…)
  • Le Wagon organise un bootcamp de 9 semaines intensives pour apprendre à coder
  • Pôle Emploi propose des périodes de mise en situation professionnelle pour découvrir un métier et valider votre projet !
  • Shapr, l’application de networking pour rencontrer des professionnels en dehors de votre cadre habituel
  • Medium, une plateforme de blogging gratuite et très simple d’utilisation pour commencer à écrire

Et pour finir, lire les interviews Pose ta Dem’ vous inspirera à coup sûr ! 😉

Commentaires

Vous allez aussi aimer