Je me lance

8 conseils pour trouver une idée de création d’entreprise

L’entrepreneuriat vous attire, mais il vous manque LA bonne idée ? Voici mes 8 conseils pour dépasser ce blocage et trouver une idée de création d’entreprise.

« J’aimerais monter ma boîte, oui mais… je n’ai pas trouvé la bonne idée ». En effet, pour créer une entreprise, il faut savoir ce que l’on va vendre. Mais je suis persuadée que ce stade de « l’idée » ne devrait pas être un point bloquant ! C’est pourquoi je vous partage mes 8 conseils pour vous accompagner dans votre réflexion.

1/ Une idée ne se trouve pas, elle se construit

Je vais commencer par mettre les pieds dans le plat : l’idée géniale qui tombe du ciel et que personne n’a eue avant est un mythe ! Nous sommes tous passés par là : une brillante idée nous vient un matin, nous passons des jours à ne penser qu’à ça (sans passer à l’action bien sûr) en nous imaginant bientôt riche et célèbre, et un jour, malheur… nous découvrons une boîte qui fait EXACTEMENT ce que l’on s’était imaginé. « Oh non, ils ont eu l’idée avant moi ! La vie est injuste ! Qu’est-ce que je vais faire maintenant ?« . Alors pour éviter de passer par cet ascenseur émotionnel, une seule solution : faire une croix définitive sur le mythe de l’idée de génie.

Il y a trois choses à avoir en tête :

  • Toutes les idées que vous aurez sont déjà « prises ». Il y a forcément d’autres personnes qui y ont pensé, et de grandes chances qu’au moins une de ces personnes se soit lancée.
  • Votre projet va fortement évoluer au cours du temps et ne ressemblera plus beaucoup à l’idée de départ
  • L’idée n’a rien à voir avec la réussite du projet ! En soi, aucune idée n’est bonne ou mauvaise. Ce qui compte, c’est la manière de la mettre en oeuvre et de la faire perdurer.

« Vous croyez que votre idée a de le valeur ? (…) Tant que vous ne passez pas à l’action, votre brillante idée n’est que ça : une idée. Et des idées brillantes, tout le monde en a » – Extrait de Rework

Si vous voulez monter une boîte, votre objectif n’est pas de passer des mois à chercher cette idée du siècle, mais de mettre sur pied un business avec lequel vous êtes aligné et qui a un potentiel de développement. L’idée ne tombe pas du ciel, elle se construit et surtout, elle se teste dans la vraie vie. Alors, comment la construire ?

2/ Trouver une idée en partant de soi

Plutôt que de chercher à l’extérieur, vous pouvez commencer à réfléchir à partir de vos compétences et de ce que vous aimez faire. Quelles sont les tâches que vous réalisez avec le plus de facilité et d’enthousiasme ? Sur quels sujets vos amis et vos collègues vous demandent-ils de l’aide ? Ces questions sont de premières pistes.

Ensuite, je vous invite à faire l’exercice suivant : croisez vos compétences et vos intérêts. Dans un tableau, notez à gauche tout ce que vous savez faire : écrire des histoires, planifier et organiser des événements, enseigner, fabriquer des objets manuellement… Puis notez à droite tous les sujets qui vous passionnent : la cuisine, l’équitation, les ressources humaines, le développement personnel, le bricolage… Et tracez des lignes entre ces deux colonnes. Comment associer vos verbes de compétences à vos centres d’intérêt ? Cela peut donner : écrire un blog qui raconte l’histoire de cuisiniers, enseigner le bricolage, organiser des événements autour de l’univers équestre… ne vous limitez pas, brainstormez à partir des idées jetées en vrac !

Et si vous aboutissez à une idée qui existe déjà ? Faites-le quand même, mais à votre sauce ! Pourquoi allez-vous toujours à la même pâtisserie alors qu’il y en a plein d’autres dans le quartier ? Parce qu’elle a un « truc » qui vous plaît : le goût particulier d’un gâteau, l’amabilité du vendeur, l’ambiance…Mieux vaut un business qui n’est pas révolutionnaire mais avec lequel vous êtes aligné, qu’un business innovant qui vous attire pour son potentiel plus que par passion. Et le secret, c’est d’ajouter votre touche personnelle à ce business !

3/ Trouver une idée par l’observation

Créer un business qui fonctionne, c’est répondre à un besoin. Donc pour identifier ce besoin, il faut observer activement autour de vous. Vos collègues râlent car ils n’ont aucun outil de gestion de leurs tâches assez pratique ? Vos amis vous fatiguent parce que vous n’arrivez jamais à organiser correctement vos voyages ? Votre cousine se plaint de ne pas savoir comment trouver un bon prof de piano pour son fils ? Notez toutes ces pistes. Ne cherchez pas forcément à y répondre tout de suite, mais prenez le temps d’observer les problèmes et les solutions qui sont apportées actuellement. Si vous trouvez une piste intéressante, passez à l’action en creusant le sujet : interrogez les personnes concernées pour comprendre leurs besoins, et mettez sur pied une première idée concrète de solution la plus simple possible. Puis testez-la.

4/ Trouver une idée grâce à la veille

Un entrepreneur est curieux. Exercez votre curiosité et inspirez-vous partout où vous le pouvez. Si certains sujets vous attirent tout particulièrement mais que vous n’avez pas d’idée précise, faites une veille exhaustive et assidue. Recensez toutes les meilleures ressources disponibles (livres, magazines, sites, blogs, influenceurs, chaînes youtube, émissions télé, documentaires…) et prenez du temps chaque jour pour creuser et vous informer. Abonnez-vous à toutes les newsletters pertinentes pour vous et lisez-les. Bref, notez tout ce qu’il faut étudier et faites-le ! Vous aurez une vision globale de votre secteur et cette connaissance vous aidera à bien cerner les tendances et les besoins. Vous pouvez observer les tendances plus largement sur des sites comme Hellobiz et choisir un agrégateur de flux RSS comme Feedly ou Scoop-it pour regrouper vos sources au même endroit.

5/ Trouver une idée en parlant plutôt qu’en restant mystérieux

Combien de fois avez-vous rencontré une personne qui vous dit « Je monte ma boîte mais je ne peux rien dire, c’est top secret ». Alors d’une, c’est assez insupportable 🙂 et de deux, c’est la tactique la moins judicieuse ! Si c’est ce que vous faites, arrêtez tout de suite. Il n’y a personne qui va vous chiper votre idée à la seconde et en faire un business florissant en 3 jours. Relisez le point 1, une idée ne vaut rien ! Et si quelqu’un fait mieux que vous et plus vite, et bien… c’est que vous n’êtes pas passé à l’action assez vite. On en revient au point 1 : c’est la concrétisation qui compte !

Les bénéfices liés au fait de parler de votre idée sont bien supérieurs aux risques. Pourquoi est-ce une bonne chose d’en parler ?

  • Vous aurez des feedbacks, ce qui est très précieux ! (Attention tout de même aux avis des éternels sceptiques, qui servent plus à vous déstabiliser qu’à vous faire grandir – apprenez à écouter les avis tout en prenant du recul). Prenez note de tout ce que l’on vous dit, et si certaines remarques reviennent souvent, c’est qu’il y a une raison.
  • Vous pouvez obtenir des ressources de la part des personnes à qui vous en parlez : des contacts, des idées, des recommandations (un concours que vous ne connaissiez pas, un concurrent à regarder de plus près…)
  • Si votre idée n’est pas claire (probable si vous lisez cet article), échanger avec d’autres personnes vous enrichira et vous inspirera. Parlez à des entrepreneurs mais pas que. Enrichissez-vous de l’expérience des autres, notez les points clés de vos échanges et méditez sur tout ça !

Comment trouver des personnes avec qui en parler ?

  • Inscrivez-vous sur l’application Shapr et prenez un café chaque semaine avec une nouvelle personne. Inspiration garantie !
  • Faites votre veille sur Linkedin, identifiez des profils qui vous intéressent et contactez ces personnes
  • Participez à des événements : conférences, événements de networking, concours, hackatons… c’est LE meilleur moyen de vous plonger dans l’univers de l’entrepreneuriat et de faire de belles découvertes

6/ Trouver une idée en en déclinant une autre

Vous n’avez pas forcément besoin de réinventer la roue. Inspirez-vous de ce qui existe déjà et voyez comment le décliner pour créer votre propre business. Par exemple, vous pouvez vous inspirer d’un concept qui cartonne dans un pays que vous avez visité mais qui n’existe pas en France, ou encore créer un nouveau concept autour d’un métier traditionnel.

Ne cherchez pas forcément à innover sur le produit ou le service, mais sur ce qui gravite autour ! Délais de livraison, lieu de distribution, clarté de l’offre, expérience d’achat, marché (par exemple la tablette spéciale pour seniors), secteur (la box était un concept innovant qui a été décliné dans de nombreux secteurs et continue d’avoir du succès)… et même simplement, créer un business « classique » mais en développant une forte identité de marque.

7/ S’associer à un porteur de projet

Si vous avez envie d’entreprendre mais que vous bloquez définitivement sur l’idée, vous pouvez rejoindre un projet existant ! Il y a énormément de porteurs de projet à la recherche d’un co-fondateur. Comment les trouver ?

  • Participer à des événements pour entrepreneurs (Apéro Entrepreneurs et événements divers et variés comme celui-ci organisé par Schoolab) et à des hackatons
  • Sur l’application Shapr, certains utilisateurs indiquent chercher un associé, tentez !
  • Certains sites permettent de matcher les porteurs de projets, comme IdeasVoiceCofondateur, Biznessful… Mais je n’ai jamais testé donc je n’ai pas de retour d’expérience à vous faire
  • Mais surtout… votre réseau ! Si vous faites savoir que vous cherchez à rejoindre un projet dans tel secteur et que vos aspirations et vos compétences sont claires, le bouche-à-oreille devrait grandement vous aider !

Lorsque vous rejoignez un projet, veillez à ce que le projet vous passionne à 100%, à ce que vous soyez totalement en adéquation avec les ambitions du fondateur et que vos compétences soient complémentaires. Avant de vous engager entièrement, faites un essai de votre travail en commun.

8/ Commencer en freelance avant de créer une entreprise

Pourquoi l’entrepreneuriat vous attire-t-il ? Pour la liberté, pour la création d’un produit, la gestion d’une équipe… ? Si ce qui compte pour vous est d’être libre de créer et de vous organiser à votre façon, pourquoi ne pas commencer par devenir freelance ? C’est une excellente manière de démarrer dans l’entrepreneuriat !

Etre freelance, c’est mettre ses compétences et ses idées au service de ses clients. Vous apprendrez ainsi à vous vendre, à gérer l’administratif, à créer et à développer votre marque personnelle, à construire votre réseau… Un freelance est un entrepreneur ! En démarrant ainsi, vous goûterez aux joies (et parfois à la dure réalité) de l’entrepreneuriat et vous pourrez vous organiser plus librement pour démarrer un projet d’entreprise en parallèle.

Bonus / Témoignage d’entrepreneur

Pour finir, je vous partage le témoignage de Laurie, créatrice de Balasana, box d’aventures initiatiques pour enfants. Elle vous explique comment son idée a germé puis évolué au fil du temps :

« L’essence de Balasana est venue naturellement grâce au travail que j’ai fait sur moi-même lors de mon switch. Une question venait en écho autour de mon histoire personnelle : et si l’apprentissage du bien-être, la découverte de soi étaient des savoirs fondamentaux aussi essentiels à acquérir que lire, écrire et compter ? Je m’intéressais de plus en plus à l’éducation et au développement personnel, en me plongeant dans des articles scientifiques, pédagogiques et médicaux, découvrant les dernières avancées en neuro-sciences. Je voyais en parallèle fleurir nombre d’ateliers pour les enfants autour du bien-être… sans pour autant sentir les parents à l’aise dans cette jungle florissante !

La première idée fut donc de créer une place de marché d’ateliers bien-être et de guider enfant et parents en construisant un parcours personnalisé. J’ai décidé de mettre cette idée au défi lors d’un hackathon ; 48 heures pendant lesquelles l’idée est essorée et « challengée » ! Comme le dit l’adage, il est souvent plus facile d’avoir raison tout seul qu’à plusieurs. J’ai optimisé les rencontres faites durant cet évènement et j’ai enchaîné les rencontres avec les professionnels mais aussi les parents et enfants pour mieux comprendre les besoins que pourraient couvrir Balasana. J’ai lancé un sondage en ligne qui m’a permis de recueillir l’avis d’une centaine de parents. Le concept de base avait déjà du plomb dans l’aile. Puis j’ai passé 6 mois dans un incubateur avec des professionnels de l’innovation qui voient passer des centaines de projets, et j’ai pu travailler avec eux la rentabilité de mon projet et son modèle économique. Tout ça mis bout à bout, en un peu plus de 6 mois, Balasana est devenue une box d’aventures initiatiques qui accompagnent l’enfant à mieux se connaitre et explorer le monde en tout confiance.

Vous le voyez, l’esprit et surtout l’objectif n’ont pas changé, mais en écoutant les multiples avis, en faisant preuve de réalisme et en gardant toujours à l’esprit les valeurs qui vous ont poussé à vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale, vous pouvez faire pivoter votre projet sans avoir l’impression de vous renier ». 


Pour conclure, voici l’essentiel en 3 points :

  • Une idée ne tombe pas du ciel, elle se construit par la veille, l’observation, les rencontres…
  • Une idée ne vaut rien, c’est sa mise en oeuvre qui compte
  • Si votre idée est « déjà prise » ce n’est pas grave. Gardez-la mais réfléchissez à votre manière de vous différencier.
  • Bonus : lisez le livre Personal MBA pour partir sur les meilleures bases possibles pour entreprendre.

Pour finir, découvrez les témoignages des entrepreneurs interviewés sur Pose ta Dem’, ce sera une bonne source d’inspiration !

Commentaires

Vous allez aussi aimer