Je m'inspire

Ambroise : Digital Nomad et entrepreneur après avoir été chef de produit

Ambroise digital nomad

Après avoir été chef de produit, Ambroise Debret est devenu entrepreneur et Digital Nomad. Dans cette interview, il nous raconte comment et pourquoi il s’est tourné vers ce mode de vie et nous explique son organisation. Comment être productif en voyageant ? Découvrez les conseils d’Ambroise, Digital Nomad !


Bonjour Ambroise, raconte-nous ton parcours en toute transparence !

Par où commencer…

Je suis français, né en Allemagne et j’ai été piqué par le travel bug très tôt. Grâce à ça, je me suis organisé pour beaucoup voyager (plusieurs voyages en Europe, aux États-Unis et échanges dont en Chine dans une famille très traditionnelle à 15 ans).

Finalement à 18 ans (j’habitais en France depuis mes 4 ans), j’ai décidé de déménager à l’étranger à Montréal pour faire mes études à HEC Montréal dans un système scolaire plus libre et ambitieux qui me correspondait (et était beaucoup moins cher pour la même qualité de diplôme qu’une grande école de commerce française).

Fast forward en 2016 où je me rends compte que j’ai TOUT fait ce qu’on attendait de moi : très bonnes études avec mention d’excellence, lançement d’asso étudiante, super boulot de Chef de Produit et Growth Hacker… mais que ça ne suffit pas : il faut que ça change et que je lance mes projets !

Je pose ma dem’ en mars 2017, lâche mon appart pour partir avec un aller simple pour l’Asie du Sud Est en mode digital nomad pour voyager tout en travaillant sur mon blog et sur ma prochaine startup Make it Run. J’y suis resté 4 mois et j’ai été en voyage 5 mois en tout.

Depuis, je suis indépendant à la fois entrepreneur web, consultant et formateur !

Comment est née ton envie d’entreprendre ?

Je crois que j’ai toujours eu ça en moi pour être honnête. Même si je ne suis pas le genre d’entrepreneur qui a la tchatche avec 10 000 idées à la minute que la plupart des gens ont en tête.

En fait, depuis tout petit, j’adorais trouver les meilleurs deals et lancer des projets (je me rappelle d’ailleurs que j’avais créé un blog de jeux de playstation quand je devais avoir 13 ou 14 ans…).

Mon grand-père était aussi entrepreneur et avait participé à lancer un chapitre de France initiative dans le nord de la France (qui aide les entreprises locales à l’aide de prêts d’honneur), dans lequel j’ai fait un petit stage à 15 ans.

À l’université, j’ai eu l’opportunité de m’impliquer dans les associations étudiantes, de lancer une startup après un startup weekend (fail), de travailler dans une vraie startup, de lancer une association étudiante, de lancer un site ecommerce (fail), de lancer un blog, vendre mes services, etc etc.

À travers ces expériences, j’ai réalisé deux choses :

  1. On peut créer ce que l’on veut si on s’en donne les moyens
  2. Ça s’applique aussi à la vie personnelle

Ambroise qui voyage comme digital nomade

Raconte-nous pourquoi tu as choisi de te tourner vers le Digital Nomadisme !

Lorsque j’étais en échange en Argentine en 2013, j’avais lu la semaine des 4 heures de Tim Ferriss et comme pour beaucoup ça a court-circuité mon cerveau.

À partir de là, j’ai fait mes choix d’études (en e-commerce) et professionnels de façon à pouvoir travailler sur internet et l’idée de voyager en travaillant à continuer à germer avec ma découverte d’autres personnages comme Nomadic Matt (interviewé sur mon blog anglais), Rolf Pott, Chris Guillebeau et d’autres !

Mais je me suis toujours demandé si c’était vraiment possible et viable.

Donc en mars 2017 je quitte mon super job et pars en Asie avec un aller simple pour Bangkok, dans le but de tester le concept en conditions réelles.

Depuis, je suis libre et j’ai travaillé en voyageant d’un peu partout en Europe, depuis Marrakech, du Mexique, de Cuba et bien plus à venir !

En quoi consiste tes activités exactement ?

Pour faire simple, mes activités sont :

  • Entrepreneur web (avec mon blog sur le nomadisme digital, ma startup Make it Run et d’autres projets)
  • Consultant en Growth Hacking et marketing automation
  • Chargé de cours à HEC Montréal et Formateur en marketing web

Je n’ai pas vraiment de journée type car tout dépend du projet sur lequel je travaille sur le moment. Par contre, mon organisation reste la même :

  • Réserver des moments pour le sport, la méditation et la lecture
  • Définition des 3-4 tâches les plus importantes de la journée
  • Travail en blocs ininterrompus de 50/10 minutes selon le format Pomodoro
  • Limiter les réunions et les déplacements au maximum
  • Limiter les intrants et interruptions (emails, appels, messages, etc.) et les traiter à heures fixes

Ambroise parle dans un micro de son métier de digital nomade

Quelles ont été les étapes de la création de ton activité ?

Tout est question de visibilité, crédibilité, réseau.

Je l’ai fait à travers :

  • La définition de mon image et de mes valeurs
  • La création de mon site web, blog et réseaux sociaux
  • La création de contenus (articles, vidéos, interviews, prise de parole en public)

Quelle a été la réaction de tes proches ?

Ils ont été plutôt très supportifs (j’habitais déjà à l’étranger depuis 7 ans), malgré quelques sceptiques qui sont devenus jaloux !

Comment t’organises-tu pour travailler en voyageant ?

Avec les mêmes principes qu’expliqués plus haut pour le day-to-day.

Par contre en voyageant, il faut faire attention à ne pas trop bouger pour garder sa productivité (appris lors de mon premier voyage digital nomad), bien faire des recherche de vitesse wifi pour les logements que l’on réserve ou les cafés et coworkings où l’on prévoit de travailler.

Quelles difficultés as-tu rencontrées ?

Lorsque je suis parti la première fois en 2017 comme nomade digital, je suis parti seul et sans plans.

J’ai beaucoup appris sur moi et comment je fonctionnais : que j’ai besoin d’un minimum de vie sociale (je me suis donc arrangé pour en créer à travers du coworkings, des évènements etc), de visiblité sur où je vais pour être productif, d’un setup pour être confortable.

J’ai même fait une vidéo sur les inconvénients d’être nomade digital et comment les annuler.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite devenir digital nomad ?

C’est une transition par étape qui n’arrivera pas en 1 jour, donc bien prendre ça en compte.

Et aussi se concentrer d’abord sur comment on va gagner sa vie en ligne et ne pas partir « à l’aveugle ». C’est le pire moyen pour devenir nomade digital, le plus stressant et aussi le meilleur pour se renfermer dans un travail classique quelques semaines après être parti !


Que retenir de l’expérience d’Ambroise ?

  • Devenir Digital Nomad ça se prépare : on ne part pas sur un coup de tête en se disant je vais devenir Digital Nomad.
  • Prenez le temps de comprendre votre fonctionnement : de quoi avez-vous besoin pour être épanoui.e ?
  • Un Digital Nomad voyage oui, mais il doit aussi savoir se poser pour être productif. Souvenez-vous : l’un n’empêche pas l’autre.
  • Construisez-vous une organisation solide : c’est le clé de la réussite pour un Digital Nomad !

Vous pouvez retrouver Ambroise sur son site Internet, sur Instagram, sur Facebook et sur Twitter.


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez mes programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer