“Je ne suis pas épanoui dans ma vie pro” : comment savoir quel est le bon moment pour passer à l’action ?

Tu vas au travail la boule au ventre ? Tu angoisses le dimanche soir à l’idée de reprendre le boulot le lendemain ? Tu as l’impression que le temps file à toute vitesse et que tu n’as jamais le temps de te poser pour savoir ce que tu veux vraiment faire de ta vie ? Rassure-toi, tu n’es pas seul ! De nombreuses personnes souffrent dans leur quotidien professionnel, et je suis moi-même passée par là ! La bonne nouvelle ? C’est que tu as la capacité de changer les choses et de te sortir de cette situation (oui, oui, je t’assure !). Mais comment savoir quand passer à l’action lorsqu’on n’est pas bien dans son job ? Dans cet article, je t’explique quel est le bon moment pour agir et pour mettre en place le changement que tu désires voir dans ta vie.


Cet article a été rédigé par Morgane


Le moment idéal pour agir n’existe pas

On a souvent tendance à attendre le moment idéal pour agir : attendre d’avoir moins de travail, d’avoir plus d’argent, d’avoir une promotion, que ses enfants grandissent, etc.

Résultat ? Les semaines et les mois passent et notre situation n’a pas bougé d’un iota alors qu’elle nous frustre de plus en plus au quotidien !

Je vais être assez cash avec toi : tout ça, ce sont des excuses que l’on se donne pour se justifier de ne pas agir et se rassurer. Car changer les choses et oser déconstruire, c’est souvent terrifiant. Et c’est tout à fait normal ! Le changement en soi fait peur car on sait ce que l’on laisse mais on ne sait pas ce que l’on va retrouver au bout du chemin. Et l’inconnu est une grande source de stress !

Mais tu veux savoir la vérité ? Le moment idéal pour agir n’existe pas ! Toutes les conditions ne seront JAMAIS réunies pour passer à l’action. Attendre que toutes les planètes soient parfaitement alignées pour agir est le meilleur moyen… de ne jamais agir.

En réalité, c’est à TOI de créer ce moment idéal en t’octroyant des pauses, des moments pour toi dans ton quotidien qui te permettront de te poser pour mieux définir ce que tu veux. Est-ce que tu veux quitter ton job actuel ? Est-ce que tu veux seulement changer de poste ? d’équipe ? d’entreprise ? de secteur d’activité ? Est-ce que tu veux te reconvertir ? Répondre à toutes ces questions nécessite que tu analyses ce qui se passe en ce moment pour toi et que tu trouves la source de ton mal-être. Ça te permettra aussi d’agir intelligemment plutôt que d’agir sur un coup de tête.

Il est important de cultiver au quotidien cette urgence de vivre : cette conscience que notre vie est limitée dans le temps et que nous n’en avons qu’une. Les jours et les semaines que tu passes à travailler pour une entreprise ou un job qui ne t’épanouissent pas ne reviendront pas. Ce temps-là est perdu à tout jamais !

Alors le meilleur moment pour agir ? C’est hier ! 😉

Écouter sa petite voix intérieure pour éviter d’aller jusqu’à l’épuisement professionnel (burn-out, bore-out, brown-out)

Il y a une chose que la société (et nous-même !) négligeons totalement : notre petite voix intérieure. Tu sais celle qui nous dit ce qui est bon pour nous, qui sait exactement quelles actions nous permettraient de nous sentir mieux mais que nous faisons taire constamment à coup de « je n’ai pas le temps », «  j’ai trop peur » ou de « que vont penser les gens si je fais ça ? ».

Cette petite voix est notre guide le plus précieux car elle est reliée à nos envies, nos besoins et nos aspirations profondes, professionnelles et personnelles. Elle peut aussi s’exprimer sous la forme de ce qu’on appelle notre « intuition ».

Écouter notre petite voix intérieure ou notre intuition nécessite de se mettre sur pause de temps en temps et de s’octroyer de que j’appelle des « bulles de respiration ». Ces bulles de respiration sont des moments où tu sors de la course effrénée de ton quotidien pour prendre du temps pour toi et pour les activités que tu aimes faire. C’est souvent dans ces moments de pause que les envies et les aspirations profondes s’expriment.

Sans ces moments de pause, nous avons constamment la tête dans le guidon. Et quand on ne relève jamais la tête, c’est difficile de voir le mur qui est devant nous et que l’on va se prendre à un moment ou un autre si nous continuons notre course effrénée.

Avant de lancer mon entreprise La Vie en Jaune, j’ai été salariée pendant 4 ans. Ayant eu un parcours de bonne élève, j’ai suivi la voie « royale » toute tracée pour moi : prépa, grande école puis CDI dans de grandes entreprises du CAC40. A aucun moment, je n’ai pris du recul pour me questionner : est-ce que j’ai réellement envie de faire ce métier ? Le résultat : j’ai fait un burn-out à 27 ans tellement j’étais frustrée, épuisée et stressée par mon quotidien professionnel.

La plupart des gens arrivent à se convaincre que leur mal-être au travail est passager. Ça peut être le cas. En revanche, si la situation dure depuis plusieurs mois et que tu commences à avoir des symptômes physiques (troubles du sommeil, nerfs à vif, cynisme, fatigue intense, etc.), il est urgent d’agir !

Savoir se libérer des injonctions sociétales pour oser passer à l’action quand on n’est pas épanoui(e) dans son job

Nous vivons sous des couches d’injonctions sociétales. « La vie pro, ce n’est pas fait pour s’épanouir », « Il faut travailler dur pour réussir », « Le travail n’est pas censé être source d’épanouissement : on travaille pour gagner de l’argent, c’est tout ! », « On n’a rien sans rien ». Ça te parle ?

Ce sont des choses que l’on nous répète constamment, et que notre inconscient absorbe quotidiennement. Et puis, la plupart des gens qui nous entourent obéissant à ces injonctions sociétales, nous passons pour des illuminés lorsqu’on ose imaginer qu’une autre réalité est possible !

Aujourd’hui, je te le dis : non, ce n’est pas normal de se ruiner la santé au travail. Non, ce n’est pas normal d’y aller la boule au ventre. Non, ce n’est pas normal de s’ennuyer profondément dans sa vie pro et d’être frustré chaque jour. 

Je peux t’assurer que la vie professionnelle peut être tellement riche et épanouissante quand on est au bon endroit, lorsqu’on se sent à sa place, dans un environnement et un quotidien qui nous ressemblent et nous correspondent !

Choisir la direction dans laquelle on regarde et s’entourer des bonnes personnes peuvent être un bon moyen de se libérer des injonctions sociétales. Sais-tu que nous sommes la moyenne des 5 personnes que nous fréquentons le plus ? Cela veut dire que si tu t’entoures aujourd’hui de personnes inspirantes qui ont osé passer à l’action, et qui sont aujourd’hui épanouies dans leur vie pro, tu as plus de chance de passer toi aussi à l’action un jour !

J’ai décidé de me lancer dans l’entrepreneuriat fin 2021. C’est le modèle que me montrait Pose ta Dem’ qui m’a convaincue : j’ai découvert un monde de l’entrepreneuriat où l’on pouvait lancer une entreprise qui a du sens pour nous, en gagnant confortablement sa vie et et en ayant beaucoup de temps pour sa vie perso. Alors j’ai décidé d’y croire et de passer le cap de la démission de mon salariat !

Mais j’avais aussi autour de moi des modèles d’entrepreneurs qui travaillaient 7j/7 non-stop, qui ne voyaient plus leurs proches, et qui peinaient à se verser un salaire décent chaque mois. Les deux modèles existent, mais j’ai choisi de regarder quotidiennement vers celui que je voulais atteindre. Et j’ai fini par y arriver !

Encore une fois, c’est à TOI de décider des personnes dont tu t’entoures au quotidien et de tes modèles d’inspiration. Et de toujours regarder dans cette direction jusqu’à ce que tu y arrives toi aussi.

Tu l’auras compris, il n’y a pas de « bon moment » pour passer à l’action quand on n’est pas bien dans son job, et le plus tôt sera le mieux. Rester dans une situation professionnelle qui nous frustre, nous épuise ou nous ennuie au quotidien est le meilleur moyen de se perdre soi-même et de mettre en danger sa santé mentale et physique. Il est urgent d’agir et de faire de soi sa priorité, loin des injonctions sociétales !

Agir, ce n’est pas forcément mettre en place des actions qui prennent du temps : 5 minutes par semaine suffisent pour commencer et poser les premières briques de ta nouvelle vie ! Alors, quand est-ce que tu te lances ?


Vous pouvez retrouver Morgane sur son compte Instagram


Commentaires

>