Comment être satisfait de sa semaine

// Chaque dimanche matin, j’envoie un texte sorti tout droit de mes pensées à mes abonnés… comme celui-ci ! Pour recevoir mes textes directement par mail le dimanche + les meilleurs contenus de Pose ta Dem’ le mardi, l’inscription est ici //


Es-tu satisfait de ta semaine ? As-tu le sentiment d’avoir avancé comme tu le voulais ?

Pour ma part, la réponse est oui… mais tout n’a pas été rose pour en arriver à cette conclusion !

Dernièrement, j’ai eu 5 jours compliqués. Cela m’arrive rarement, mais là, j’étais dans le flou complet dans mon travail. L’origine de ce flou ?
En mars, j’ai rejoint une communauté d’entrepreneurs. Les échanges sont très stimulants  et me tirent vers le haut. Mais la semaine dernière, j’ai ressenti une énorme pression perfectionniste : comme si tout à coup, je réalisais l’ampleur de tout ce que je pouvais améliorer !
Je voyais mille chantiers à accomplir d’urgence dans mon entreprise : contenus, offres, site web, identité visuelle, tunnels de vente, process…

Bien loin de me motiver, ça m’a plombée. Qui plus est, je n’avais pas le temps de m’en occuper car j’étais tout le temps en rendez-vous.

Et puis, après 2 jours de lutte intérieure, j’ai fini par me souvenir qu’on n’arrive à rien avec la tête dans le guidon. 
Alors, j’ai décidé de simplement arrêter de travailler dès que j’en avais la possibilité entre mes rendez-vous. Et ces quelques pauses m’ont permis de soulager mon mental qui tournait en bourrique et d’y voir beaucoup plus clair.

Tout à coup, l’ordre des chantiers me semblait évident. Au lieu de me focaliser sur l’énorme montagne devant moi, j’ai découpé et priorisé les objectifs, sans me précipiter. J’ai revu les échéances pour qu’elles soient plus réalistes. J’ai pris deux heures pour mettre à jour ma stratégie de l’année et mon agenda.

Certes, cela m’a ralentie quelques jours, mais m’a fait accélérer à long terme. Et surtout, ça m’a permis de sortir la tête de l’eau. Je me sens beaucoup mieux, et j’ai repris le travail avec entrain et motivation !

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 10000 futurs démissionnaires qui lisent mes conseils concrets et inspirants pour inventer leur vie professionnelle !

Je te partage cette expérience car elle a eu le mérite de me rappeler trois choses essentielles :

1/ La stratégie des petits pas. Il faut TOUJOURS y revenir quand on sent qu’on s’affole devant l’ampleur de la tâche. Et accepter de revoir son plan d’action. Rien n’est gravé dans le marbre, une stratégie est faite pour évoluer grâce à l’expérience sur le terrain.

2/ Célébrer les petites victoires. On passe notre temps à nous auto-critiquer, à se reprocher de ne pas en faire assez. Ce n’est pas bon pour le moral, et si le moral n’y est pas, les résultats non plus !

3/ Faire le bilan régulièrement, prendre du recul sur mon activité ET sur mon bien-être, me permet de réagir rapidement pour ne pas foncer dans le mur. Notamment ces 2 habitudes : écrire quasi quotidiennement dans mon carnet, et préparer chaque semaine le dimanche soir. Sans cela, j’aurais pu mettre 3 semaines à sortir du flou au lieu de 5 jours !
Aussi, prendre de vraies pauses aide à avoir du recul. J’ai d’ailleurs décidé de prendre 10 jours de “vacances” du 1er au 11 mai (= aucun rendez-vous, du temps pour moi, et pour les chantiers de fond sur lesquels j’ai envie d’avancer !)

Et toi, prends-tu le temps de célébrer tes victoires ? Appliques-tu la stratégie des petits pas pour avancer sans te mettre de pression inhumaine ? Si ce n’est pas le cas, ce rappel te sera utile aussi ! ☺️

Si malgré cela, en ce dimanche soir, tu ressens la frustration du “pff, je n’ai rien fait cette semaine, je te partage mon astuce.

(Et mon petit doigt me dit (ou plutôt, les commentaires Facebook et les mails que je reçois me disent) que vous êtes nombreux à avoir cette sensation exacerbée pendant le confinement !)

J’ai une astuce pour savoir si j’ai avancé sans m’en rendre compte : la “Done List”, la liste de tout ce que j’ai fait.

J’ai dressé ma Done List aujourd’hui et j’ai réalisé que malgré mon ralentissement :

  • J’avais atteint la moitié de mes objectifs prioritaires (notamment, créer une nouveauté pour les anciens de Side Project -> si tu es concerné, tu vas recevoir un mail de ma part très prochainement ?)
  • La moitié non atteinte est liée au fait que j’ai réalisé en cours de route que j’avais mal priorisé OU au fait que je me suis reposée : c’est donc une victoire !
  • J’ai résolu des problèmes qui n’étaient pas dans mes objectifs prioritaires mais qui me parasitaient et pesaient lourd dans ma “charge mentale” (trouver mon nouvel expert comptable, fixer un rendez-vous avec une prestataire potentielle pour automatiser mes process internes, choisir mon futur nouvel outil d’emailing… Dit comme ça, ça ne semble pas très fun, mais je suis ravie ?)

Je te recommande de faire régulièrement ta “Done List” : la liste de ce que tu as accompli.Sois exhaustif, inclus même ce qui te semble “petit”. Tu peux commencer dès ce soir, en faisant ta Done List de la semaine écoulée ! ?

Si tu t’aperçois que ta liste est longue, tu vas te débarrasser du sentiment de frustration. Surtout si tes objectifs prioritaires sont atteints.

Si en revanche, tu sens que tu es passé à côté de tes objectifs, ou que ta liste est courte, je te partage mon exercice d’écriture pour t’accompagner :

? Reprends la liste des objectifs que tu t’es fixés, des choses que tu “dois” faire.

Pourquoi tiens-tu à faire cela ?
Si tu accomplis ces choses, qu’est-ce que cela changera à ta vie ? A celle des autres ?
Si tu n’accomplis pas ces choses, qu’est-ce que cela changera à ta vie ? A celle des autres ?
Pense aux choses positives et négatives.

Essaie d’identifier si le pourquoi se rattache à cette catégorie :

  • Parce que tu vois sur les réseaux sociaux que “les autres” sont productifs
  • Parce que quand tu ne fais rien, tu te trouves nul, inutile, inférieur
  • Parce qu’objectivement, tu as le temps, donc tu devrais en profiter

Ou à celle-ci :

  • Parce que tu as un projet qui te tient réellement à coeur
  • Parce que quand tu avances, cela a du sens, un impact positif sur toi et / ou sur d’autres personnes
  • Parce que ça te fait plaisir à toi, pas aux autres

Dans la première catégorie, ce ne sont pas des sources saines et stimulantes de motivation. Pas étonnant que tu bloques ! Tu te forces à entrer dans un cadre imposé, tu crois que tu es censé faire quelque chose, alors qu’au fond de toi… Tu veux juste te reposer, être tranquille, ranger ta maison, lire des romans et pas des livres de travail, faire un puzzle (les fabricants de puzzles font fortune pendant le confinement !). Dans ce cas : c’est OK, relâche la pression, laisse-toi aller sans culpabiliser. 

Ensuite, dans la deuxième catégorie, quand tu sais pourquoi tu veux être productif mais que tu n’y arrives pas, voici pour finir mes 3 clés de productivité :

  1. Fais le point sur ta vision et sur l’objectif de ton projet (je précise qu’un projet peut être entrepreneurial ou une recherche d’emploi). Définis des résultats concrets et mesurables à atteindre.
    Exemples : avoir décroché un nouvel emploi, avoir signé ton premier client, avoir communiqué ton nouveau site web… à telle date.
    Ça peut sembler simpliste, mais je t’assure que très peu de personnes ont en tête leurs objectifs ! Or, à objectif flou, résultats flous !
  2. A partir de ce grand objectif, fixe chaque semaine tes priorités (3 maximum) et organise ton temps dans la semaine à l’avance. Comme quand tu allais à l’école : le dimanche soir, tu préparais ton cartable et tu connaissais ton agenda de cours ! Mais si tu ne le faisais pas, c’était la panique le lundi matin.
  3. Arrête d’être multi-tâche : quand tu travailles sur une tâche, oublie toutes les autres. Masque les notifications, mets-toi en mode avion, isole-toi… Mets en place des mesures aussi draconiennes que nécessaire pour t’entraîner à muscler ta concentration ! 30 minutes de travail intense et concentré apportent plus de résultat que 2 heures d’éparpillement.

Avec cet exercice d’écriture introspective + ces bonnes pratiques d’organisation, tu es paré pour passer une belle semaine !

Mais surtout, n’oublie pas : tu es la seule personne à savoir ce qui est bon pour toi. Je te partage mes expériences, mes recommandations, des exercices d’écriture… Mais tu es le seul décisionnaire dans ta vie. Choisis toujours la voie de la joie, de la légèreté. Si un exercice ou une recommandation te plombe, c’est qu’elle ne te correspond pas. Et c’est ok ! Si au contraire, tu sens que ça t’apporte de l’énergie, profites-en ! Nos sources d’énergie sont différentes, uniques. Fais le choix de t’écouter. 


Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez mes programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires