Faïza : Elle a quitté Paris et son CDI pour se lancer comme architecte d’intérieur.

Faïza a décidé de quitter Paris et son CDI pour se lancer comme architecte d’intérieur. Elle a créé son agence d’architecture intérieure Faïza intérieur K et s’est installée dans le Sud de la France. Dans cette interview, elle nous raconte sa démission, son projet de création d’entreprise et son changement de région. Elle partage aussi ses conseils pour se lancer dans l’entrepreneuriat. Bonne lecture !


Raconte-nous ton parcours en toute transparence !

Je suis née et j’ai grandi à Casablanca au Maroc. Après le bac, pour mes études direction Paris. J’étais inscrite en éco-gestion mais je me suis rapidement rendu compte que cela ne me correspondait pas.

Je voulais trouver un métier passion avec un aspect créatif. J’ai toujours aimé l’art, l’architecture et l’artisanat. L’architecture intérieure était un bon compromis.

J’ai suivi mes études en école d’arts appliqués dont deux ans en alternance dans un cabinet d’architecture. J’ai obtenu en 2009 mon diplôme de designer d’espace intérieur.

J’ai ensuite développé mon expertise en travaillant 9 ans dans une agence d’architecture intérieure en région parisienne. J’ai travaillé sur des projets commerciaux et pour des particuliers. J’ai beaucoup appris : rigueur, organisation et réactivité mais je désirais vraiment travailler sur mes projets. Je mûrissais l’idée de créer ma propre structure. J’avais également besoin de changement au niveau personnel et l’envie de quitter Paris après ces nombreuses années.

Depuis janvier 2021, je me suis lancée ! Je me suis mise à mon compte en créant mon agence d’architecture intérieure Faïza intérieur K. Je me suis en même temps installée dans le Sud de la France vers Cannes.

Quand et comment as-tu pris la décision de quitter ton emploi salarié ?

Je réfléchissais depuis plusieurs années à quitter mon emploi. J’hésitais entre trouver un nouveau poste ou me lancer à mon compte. L’idée de travailler en indépendante me séduisait davantage mais comment quitter mon emploi sans rupture conventionnelle ?

Je suivais de près l’évolution sur la loi pour le droit au chômage pour les salariés démissionnaires. Elle a finalement été mise en place en novembre 2019. Mon profil correspondait aux conditions d’éligibilité.

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 10000 futurs démissionnaires qui lisent mes conseils concrets et inspirants pour inventer leur vie professionnelle !

J’ai donc suivi les démarches qui n’ont pas été toujours évidentes. Je me suis beaucoup investie pour pouvoir déposer un dossier. En janvier 2020, je recevais la nouvelle : mon dossier était accepté. J’allais enfin pouvoir poser ma démission !

Que s’est-il passé après ta démission ?

Après ma démission début mars 2020, je prévoyais de me reposer quelques semaines en famille au Maroc. La crise sanitaire est arrivée. Les frontières ont fermé. J’étais « bloquée » au Maroc. J’ai vécu cette période comme une véritable opportunité de me ressourcer et de profiter de ma famille. J’ai enfin pu repartir à Paris au bout de trois mois.

J’avais déjà commencé à travailler sur mon projet de création d’entreprise. J’avais quand même l’envie de suivre des formations et des coachings avant de me lancer. Dans un premier temps, j’ai suivi une formation dans mon domaine. J’ai choisi de me perfectionner en « Optimisation d’espace dans l’habitat » avec la méthodologie H.O.M.E.

Ensuite je réfléchissais à l’idée de me faire accompagner pour bien préparer la création de mon entreprise. J’ai découvert la communauté Pose ta Dem’. J’ai décidé de faire le programme « Monte ta boîte » en accompagnement individuel avec Manon. Ce coaching a engendré de grands changements sur mon projet mais aussi sur mon état d’esprit.

J’ai aussi retenu trois choses qui m’ont permis de passer plus rapidement à l’action :

  • Petit pas par petit pas on arrive à grand.
  • Mieux vaut fait que parfait.
  • Rien n’est figé.

J’ai ainsi pu lancer mon projet sereinement en me sentant plus légitime début janvier 2021. J’ai décidé de faire d’une pierre deux coups en quittant Paris pour le Sud de la France au même moment.

Créer son entreprise et s’installer ailleurs au même moment, pourquoi ce choix ?

Créer mon entreprise et quitter Paris étaient pour moi deux objectifs que je voulais concrétiser en même temps. D’une part pour le côté pratique. Créer mon entreprise sur Paris alors que je souhaitais partir aurait été une perte de temps. Je voulais être sûre de pouvoir m’installer ailleurs avant de monter ma boîte.

D’autre part pour le côté symbolique avec une nouvelle vie personnelle et professionnelle comme un nouveau départ. J’ai eu beaucoup de chance. Le timing a été parfait pour me lancer dans ces deux nouvelles aventures en début d’année.

Quelles ont été les étapes de la création de ton entreprise ?

Avant mon coaching avec Manon, j’avais dans l’idée d’avoir préparé un maximum de choses avant de me lancer. J’ai rapidement changé d’avis lorsque j’ai compris que je ne pourrai pas tout faire. Il fallait donc prioriser. J’ai du aussi mettre de côté ma recherche de perfection. C’est incompatible avec la création d’entreprise qui est une perpétuelle remise en question.

En priorité, j’ai défini ma cible et mes offres. J’ai aussi réfléchi à mon nom d’entreprise et j’ai créé mon logo ainsi que mon identité visuelle.

En janvier 2021, j’ai créé ma micro-entreprise de manière assez simple mais avec une bonne préparation. J’ai souscrit aux assurances professionnelles obligatoires et j’ai aussi ouvert un compte bancaire dédié à mon activité.

Je voulais créer mon site internet par moi-même avec les avantages et les inconvénients que cela comporte. Je suis plutôt contente du résultat même s’il peut bien-sûr être amélioré

J’ai fait réaliser des cartes de visite et flyers. J’enrichie et je développe mon compte Instagram.

Je continue chaque jour à mettre en place des choses pour l’organisation, la gestion et le développement de mon entreprise.

En quoi consistent tes activités aujourd’hui ?

J’ai créé mon agence d’architecture intérieure Faïza intérieur K sous le régime de la micro-entreprise. Cela implique que je fais beaucoup de choses par moi-même pour le moment. J’ai donc beaucoup d’activités et de casquettes.

Je travaille bien-sûr sur mes projets en tant qu’architecte d’intérieur. En parallèle, je travaille aussi sur des missions ponctuelles en free-lance. Je gère également l’administratif, la communication, le business développement ou encore la prospection.

Mon cœur de métier consiste à accompagner et conseiller mes clients dans leurs besoins en décoration et architecture intérieure. Je m’adapte à leurs goûts et à leur budget.

Ma mission est de :

  • Comprendre le mode de vie et les habitudes des cohabitants pour les aider à se sentir bien chez eux.
  • Trouver des solutions aux problématiques d’aménagement intérieur et de décoration.
  • Repenser et optimiser un lieu en restructurant les espaces et en exploitant les volumes.
  • Travailler la lumière, les matières et les couleurs.

Je travaille en mettant l’humain au cœur de la conception avec des projets sur-mesure. J’essaie de créer des échanges privilégiés et personnalisés.

J’ai défini un processus précis avec des étapes et éléments clés pour la réussite du projet. La définition du cahier des charges est une étape très importante.

Je travaille pour le moment depuis mon domicile. Je suis basée dans le Sud de la France vers Cannes. Selon le type de projets, je peux aussi les réaliser à distance.

Quels sont tes projets et tes rêves ?

Mes projets à court terme sont :

  • De développer mon entreprise.
  • Me faire connaître davantage.
  • Développer mon réseau avec de belles rencontres.
  • Trouver encore plus de clients avec qui je serai heureuse de travailler.

Dans les prochaines années, je rêve évidemment que mon business cartonne pour pouvoir déléguer et embaucher. J’aimerais créer une agence à taille humaine avec un esprit de partage et de transmission. Et pourquoi pas travailler sur des projets à l’international !

Quelles difficultés et quelles joies, as-tu rencontrées en te lançant dans l’entrepreneuriat ?

Une de mes plus grandes joies dans l’entrepreneuriat est la chance d’apprendre de nouvelles choses au quotidien. J’en apprends aussi beaucoup sur moi-même. Je dois beaucoup sortir de ma zone de confort. C’est un apprentissage continuel.

La possibilité de pouvoir gérer mon emploi du temps comme je le souhaite me donne beaucoup de liberté. Trouver le bon équilibre entre vie pro et vie perso compte aussi énormément pour moi.

Je savoure aussi le sentiment d’accomplissement à chaque petit pas réalisé. J’aime le côté relationnel de l’entrepreneuriat qui me permet de faire différentes rencontres et d’avoir des échanges humains très enrichissants.

Les principales difficultés de mon côté seraient de se faire connaître et de trouver des clients plus facilement. Je travaille donc sur ma stratégie digitale mais je cherche également à développer mon réseau de manière plus locale. Il faut faire preuve de patience et persévérer. Je conseille de développer son réseau et sa présence en ligne le plus tôt possible. Cela permet de créer un lien de confiance fort avec ses futurs clients et partenaires avant même de se lancer.

Il y a aussi les parties administrative et juridique parfois compliquées à gérer. Je recommande de consulter les sites officiels, d’échanger avec d’autres entrepreneurs et de se faire accompagner par des professionnels.

Que conseillerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer mais n’a pas encore osé franchir le pas ?

Se lancer dans tout nouveau projet demande évidemment de se préparer un minimum. Il faut s’assurer que ce soit possible au niveau personnel et financier. Par contre, mieux vaut ne pas attendre le timing parfait car cela arrive rarement. Alors autant concrétiser ses rêves le plus rapidement possible en osant.

Je recommande de s’entourer et de se former ou de se faire accompagner. Je conseille de faire les choses petit à petit car l’effet cumulé est immense.

Il faut également arrêter de chercher la perfection qui nous éloigne de nos objectifs. Je conseille de tester au plus vite car l’idée que l’on se fait du potentiel résultat est complètement fictive. Il faut rapidement confronter ses idées et son projet à de potentiels clients.

Il vaut mieux balayer certaines croyances limitantes qui viennent de nous-même ou de notre entourage. Les solutions pour rebondir sont beaucoup plus nombreuses que les probabilités d’échouer.

Mon mot d’ordre : le passage à l’action. Et bien-sûr, de savourer le voyage !


Que retenir de l’expérience de Faïza ?

  • L’entrepreneuriat a ses inconvénients mais aussi (et surtout) de nombreux avantages : apprendre au quotidien sur soi-même, sortir de sa zone de confort, c’est un apprentissage en continu !
  • La prospection commerciale demande de faire preuve de patience et persévérer.
  • Le réseau est un outil puissant qu’il convient de développer le plus tôt possible.
  • Se faire accompagner est un gain de temps considérable à ne pas négliger.
  • Mieux vaut fait que parfait ! Chercher la perfection à tout prix vous éloignera du passage à l’action, ne l’oubliez pas !
  • Ne laissez pas vos croyances limitantes vous empêcher de passer à l’action ! L’aventure vous attend 🙂

Vous pouvez retrouver Faïza, qui a décidé de se lancer comme architecte d’intérieur, sur son site Internet, sur Instagram, sur LinkedIn et sur Pinterest.


Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez mes programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires