Je m'inspire

« Je ne sais pas »

je ne sais pas

Chaque Vendredi, une coach de l’équipe Pose ta Dem’ vous propose sa « pépite » dans le groupe privé Pose ta Dem’ : ce petit moment de réflexion, précieux et magique, pour vous aider à dépasser vos doutes, vous encourager et vous inspirer sur le chemin de la reconversion. Curieux ? C’est parti !


Bonjour à tous ! Certains me connaissent déjà, mais pour ceux qui ne me connaissent pas, je me présente : je suis Marion , Coach Intuitive, et j’ai rejoint l’équipe de Pose ta Dem’ en Septembre 2019. 

Grâce au programme individuel Nouveau Départ, j’accompagne les personnes à remettre SENS et JOIE au coeur de leur projet professionnel !

Aujourd’hui, je tenais à vous partager une pensée autour d’une phrase que j’entends régulièrement en coaching : la phrase « je ne sais pas ». 

C’est une phrase simple qui paraît anodine dite comme cela. Pourtant, s’il y a bien UNE phrase qui nous limite dans notre cheminement (professionnel où dans la vie), c’est celle-ci…

Et je vous explique pourquoi ! En phase de changement, on se questionne beaucoup. Et on n’a pas les réponses à tout, ce qui est bien normal (sinon on ne se questionnerait pas !).« Je ne sais pas » est donc une phrase qui revient assez naturellement, soit dans nos têtes sous forme de pensée, où dans les échanges qu’on peut avoir avec notre entourage. 

Quand on est en reconversion, ça peut se traduire comme ceci : je ne sais pas ce que je veux faire → je ne sais pas ce que j’aime → je ne sais pas si je vais y arriver.Ca vous dit quelque chose ? 😉 Et c’est complètement OK. On est tous passés par là. .

Mais, si on observe ce mécanisme de plus près : qu’est-ce qui se passe quand on se dit ça ? 

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 7000 futurs démissionnaires qui lisent la newsletter chaque mardi matin !

Quand on dit “je ne sais pas”, on fait un constat : celui qu’il nous manque une information. Et, si on pense ça souvent, cela peut nous créer des émotions pas très agréables comme l’impuissance, l’égarement, et le sentiment d’être bloqué, à l’arrêt.

Cela vous parle ? 

En vrai, le problème n’est pas le fait de dire “je ne sais pas”. C’est ok de pas savoir : personne n’a la réponse à tout, immédiatement. 

Le vrai problème, c’est quand on commence à tenir ce constat pour acquis. Qu’on ne remet pas en question le fait de ne pas savoir. Souvent, on a tendance à s’arrêter là, à le prendre comme un état de fait. Une fin en soi. Et c’est précisément ce qui nous limite. 

Souvent, on pense qu’il n’y a que deux états : le “je sais” et le “je ne sais pas”. Soit on sait tout, soit on ne sait rien. En réalité, il y a plein de nuances entre les deux ! 

La société nous conditionne à penser que, si on n’a pas de réponse claire et précise, il vaut mieux ne rien dire. Et qu’on ne peut pas agir si on n’a pas tout bien préparé, bien structuré… Mais il y a PLEIN de choses que l’on peut faire pour se mettre en action même quand on n’a pas toutes les réponses. S’arrêter au “je ne sais pas” nous prive de toute possibilité d’avancer. Et nous empêche d’envisager le plus petit élément de réponse. Et la première étape, c’est d’en prendre conscience !

Je vous propose une petite pratique pour travailler sur vos “je ne sais pas” (et faire en sorte qu’ils ne vous dirigent plus ! 🙂) : 

  1. Observez : Quand dites-vous “je ne sais pas” ? Sur quoi cela porte-t-il ? Est-ce que vous le dites/pensez souvent ? Notez-le. Prenez d’abord conscience de la place des “je ne sais pas” dans votre vie. Avec beaucoup de bienveillance surtout, et sans vous juger ! #onprendsoindesoi 💗
  2. Est-ce que vous considérez le fait de ne pas savoir comme une fin, ou le début d’une réflexion ? 
  3. Que pouvez-vous penser à la place de plus stimulant pour vous aider à trouver un début de solution ? « Et si je savais, qu’est-ce que j’imaginerais comme réponse ? » (par exemple)
  4. Que pouvez-vous mettre en place comme étape pour vous aider à vous rapprocher de la réponse que vous cherchez ? Dans le cas d’un “je ne sais pas quoi faire”, la première étape peut être d’en parler autour de vous, et d’échanger sur l’aide que vous pourriez trouver !

Finalement, décider de faire de ses “je ne sais pas” le début et non la fin d’une histoire, c’est déplacer son attention du “problème” vers la “solution” ! Il y a plein de “petits pas” possibles pour avancer de “je ne sais pas” vers un premier élément de réponse. Et c’est ce qu’on vous aide à faire tous les jours au sein de Pose ta Dem’ 🙏

Et vous, vous vous dites souvent que vous ne savez pas ?

Marion 🌻


👉  Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuelet les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer