Les 4 « familles » de profils MBTI : explications détaillées

Dans cet article, Nicolas nous explique quelles sont les 4 familles de profils MBTI et leur signification. Si le MBTI est d’une incroyable précision et d’une aide précieuse dès lors que l’on arrive à identifier son profil parmi les 16 existants, toute la difficulté réside dans le fait de tomber juste. De nombreux bais d’interprétation peuvent en effet fausser les résultats. Ainsi, en commençant par cerner la famille de profils à laquelle nous sommes susceptibles d’appartenir, nous prenons de la hauteur et procédons en entonnoir et nous rapprochons de notre profil avec fiabilité.


Article invité rédigé par Nicolas Galli du blog développer sa confiance


Le développement personnel est une thématique très en vogue de nos jours. Et pour cause elle a de nombreux effets bénéfiques, à commencer par le fait de faire, comme son nom l’indique, croître l’individu.

Parmi tous les outils qui permettent à quiconque de s’améliorer, j’ai un faible pour le MBTI (Myers Briggs Type Indicator) issu des travaux du psychologue suisse, Carl Jung.

En commençant par prendre conscience de qui nous sommes, c’est à dire de nos forces et de nos faiblesses, en comprenant que ces caractéristiques sont innées, il est possible d’entamer un travail sur soi.

Dans cet article nous allons tâcher de nous pencher sur une simplification du modèle qu’un psychologue américain avait découverte.

Présentation du MBTI en deux mots

Rapide historique

Avant d’aller plus loin, et même si cet outil a déjà été abordé sur le site, je tiens à commencer par remettre un peu de cadre.

Le Myers Briggs Type Indicator, MBTI, du nom des psychologues qui créèrent la matrice, est un outil qui cartographie les fonctionnements humains en 16 profils.

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 10000 futurs démissionnaires qui lisent mes conseils concrets et inspirants pour inventer leur vie professionnelle !

Ces 16 personnalités psychologiques diffèrent du fait de leurs préférences concernant 4 axes et ce sont les combinaisons de ces 4 préférences qui donnent naissance à ce que l’on nomme le MBTI.

Ce sont une mère et sa fille, Katerine Cook Briggs et Isabel Briggs Myers, toutes deux psychologues, qui identifièrent ces traits de personnalité pertinents pour l’explication de certains comportements.

Elles mêmes s’appuyèrent sur les travaux du célèbre psychologue Carl Jung, disciple du fondateur de la psychanalyse, Sigmund Freud.

Ainsi dès le milieu du XXème siècle de nombreux autres psychologues reprirent ces avancées, notamment un certain David Keirsey qui parvint à identifier 4 grandes familles de profils selon des critères déterminants tels que la famille, l’éducation, le rapport à l’autorité ou encore la relation au temps…

4 préférences pour 16 profils

Les 4 prédilections pertinentes car clés, identifiées par Katerine Cook Briggs et sa fille, sont souvent présentées sous la forme d’axes avec deux pôles opposés.

L’idée derrière cette représentation est de faire comprendre que ce ne sont pas des caractéristiques binaires : ou bien tout l’un ou bien tout l’autre.

Il faut plus voir ces axes comme des curseurs plus ou moins accentués de l’un ou de l’autre côté.

Ainsi, en deux mots, selon le modèle nous avons tous quatre préférences innées :

  • dans la façon de trouver notre énergie, de façon plutôt introvertie (tournée vers notre monde intérieur) ou plutôt extravertie (tournée vers l’extérieur et les interactions humaines) ;
  • pour recueillir instinctivement les informations que nous envoyons à notre cerveau en utilisant prioritairement nos cinq sens (l’ouïe, l’odorat, le toucher, la vue et le goût) ou plutôt notre intuition ;
  • dans la manière de réagir aux informations envoyées à notre cerveau, en privilégiant le canal émotionnel (c’est à dire l’écoute de son coeur) ou plutôt le canal logique et cartésien (c’est à dire notre tête) ;
  • enfin la dernière des préférences clés, identifiée par le MBTI fut précisément l’apport aux travaux de Carl Jung, et elle concerne le style de vie orienté vers le futur et les possibilités ou le présent et le maintien des acquis.

Comme tout un chacun est capable d’utiliser sa main gauche ou sa main droite pour écrire, nous pouvons systématiquement utiliser les deux types de préférences pour chacun des axes mais nous avons tous nos facilités.

Utilités de l’outil

En deux mots également, il est important de savoir qu’au-delà de découvrir son profil et les caractéristiques qui y sont liées, chose assez ludique au demeurant, le MBTI a de nombreuses autres utilités.

Le développement personnel bien entendu, car prendre conscience de ses points faibles et les accepter de manière incontestable, est la première étape de tout chemin de croissance.

On ne peut être reconnu pour ses qualités qu’en mettant des actions en place uniquement si ces dernières sont ciblées. C’est de là que part toute progression.

Mais cet instrument basé sur la psychologie de l’être humain, est également un formidable outil de management des hommes. Très utilisé en Amérique du Nord et de plus en plus en Europe, il permet aux services de ressources humaines et aux cabinets de recrutement de mieux identifier les profils de candidats en fonction de missions.

En effet, si nous sommes tous capables d’effectuer des tas de missions différentes, nous n’avons pas tous le même niveau de performance pour toutes les tâches.

Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson à sa capacité à grimper à un arbre, il vivra toute sa vie en croyant qu’il est stupide.

Albert Einstein

Autre utilité possible du MBTI, l’amélioration de la communication avec autrui. Forcément, si nous souhaitons gagner en efficacité nous pouvons essayer d’adapter notre vocabulaire et la forme de notre discours à la personne en fonction de son profil.

Parler de façon imagée ou au contraire factuelle, avoir un ton directif ou plutôt souple, autant de petits détails qui font toute la différence dès lors que l’on souhaite se faire entendre.

Bref, vous l’aurez compris le MBTI explore la vraie nature de chaque être humain et en ça il est un outil extraordinaire.

cerveau pour illustrer les profils MBTI

Les « Idéalistes »

Caractéristiques générales

La première grande famille de profils est celle dite des « idéalistes ». Les quatre profils appartenant à ce tempérament, partagent tous une grande sensibilité.

Sur le plan des 4 axes évoqués précédemment, ils sont tous intégralement dotés d’une grande intuition et prennent leurs décisions en écoutant prioritairement leur cœur.

Ils se caractérisent aussi par le fait d’être en perpétuelle quête d’identité et de compréhension du sens de la vie.

Leur affect très prononcé fait qu’ils sont naturellement tournés vers autrui et qu’ils cherchent et apprécient l’harmonie au sein des groupes de personnes auxquels ils appartiennent.

Particulièrement doués pour comprendre et ressentir les émotions ils se distinguent également par une fibre artistique (issue de leur sensibilité) très prononcée.

De nombreux artistes peintres ou écrivains appartiennent à cette famille.

Par contre leur grande sensibilité peut également être leur talon d’Achille, quand elle se transforme en hypersensibilité et qu’elle s’accompagne d’un manque total de sens pratique.

Les 4 profils MBTI « idéalistes »

L’ENFJ, « le professeur »

Cléopâtre, le Pape Jean-Paul II ou encore Freddie Mercury sont des personnalités considérées comme appartenant à ce profil. Elles se caractérisent par leur charisme nettement au-dessus de la moyenne et par un vrai talent pour comprendre les gens qu’elles côtoient.

Elles cherchent à faire le bien autour d’elles que ce soit dans leur vie personnelle ou dans leur vie professionnelle. Elles peuvent d’ailleurs avoir tendance à idéaliser leurs relations.

L’ENFP, « le défenseur »

Salvador Dali, Mark Twain ou encore Walt Disney font partie des personnalités appartenant à ce profil MBTI.

Elles se distinguent par leur forte orientation vers les possibilités de ce à quoi l’avenir pourrait ressembler.

Très doués dans le domaine des relations humaines, les individus ENFP sont tout particulièrement expansifs et démonstratifs de tout ce qu’ils ressentent.

Le conflit constitue pour eux une zone d’inconfort qu’ils cherchent à tout prix à éviter.

L’INFJ, « le conseiller »

Fervents défenseurs de leurs convictions, les INFJ sont particulièrement orientés vers tout ce qui peut aider à développer les gens.

Tout en cherchant à maintenir l’harmonie entre les êtres, ils poursuivent leur quête de compréhension du sens de la vie.

Profil le plus rare des 16, les spécialistes de MBTI considèrent Gandhi comme Adolf Hitler ou encore Martin Luther King étaient des représentants de ce type psychologique.

L’INFP, « le guérisseur »

Idéalistes parmi les idéalistes, les individus INFP se distinguent par leur très grande sensibilité.

Très attachés à la défense des valeurs auxquelles ils croient, ils aiment fréquenter des personnes qui les comprennent.

Peu attachés à la reconnaissance sociale, ils aiment cependant être curiosité pour tous les sujets pouvant les mener vers le monde idéal qui est leur rêve.

Parmi les INFP célèbres, on peut citer Albert Camus, John Lennon ou encore Vincent Van Gogh.

Les « Rationnels »

Caractéristiques générales

David Keirsey qui identifia les 4 « tempéraments » regroupant chacun 4 profils MBTI ayant un socle commun, nomma le « tempérament des rationnels » celui des types psychologiques à la fois intuitif et logique.

Plutôt curieux et ouverts aux changements, ces individus ont pour point commun d’être souvent en quête de nouveaux systèmes, de nouvelles organisations plus efficaces.

Très avides de connaissances et de savoir ils cherchent perpétuellement à apprendre sur tous les sujets.

Ils apprécient particulièrement les explications claires et sans fioritures, qui laissent de côté les interprétations et les sentiments.

C’est précisément là que se situe leur principale faiblesse puisqu’ils renvoient souvent une image de froideur. N’attachant que peu d’importance aux émotions des autres ils peuvent donner l’impression d’être distants sans l’être forcément.

Leur communication est le principal vecteur de cette image, puisqu’ils peuvent involontairement se montrer critiques et blessants alors que leurs remarques ne visent qu’à permettre à leurs interlocuteurs de s’améliorer.

Mais ils ne pensent pas forcément à mal.

Les 4 profils « rationnels »

L’ENTJ, « le directeur »

Le surnom de l’ENTJ en dit long sur son goût prononcé de diriger et de manière plus générale son goût pour le pouvoir.

Tout organiser, tout structurer sont ses règles de vie dans tous les domaines.

Il n’y a qu’à citer certaines célébrités telles Napoléon, Jules César ou Margaret Thatcher, pour comprendre que ce profil psychologique aime mettre en place des systèmes d’organisation pour atteindre ses objectifs.

Les personnes ENTJ utilisent une communication claire et directe, et apprécient que leurs interlocuteurs en fasse de même.

L’ENTP, « le visionnaire »

Léonard de Vinci ou Barack Obama sont des représentants du profil dit du « visionnaire ».

Ils se distinguent particulièrement par leur inventivité grâce à leur fonction d’intuition extravertie qui leur confère des facilités à se projeter dans « ce qui pourrait être demain ».

Leur point faible demeure cependant le fait de transformer leurs idées dans la réalité.

En effet, ils sont plus à l’aise avec la conceptualisation qu’avec la concrétisation dans les faits.

L’INTJ, « le scientifique »

Dotées d’une très forte intuition, les personnes de ce profil psychologique se caractérisent par un très fort sentiment d’indépendance en ce sens qu’elles ne se laissent guider quasiment que, par leurs propres convictions.

Elon Musk, Charles Darwin ou J.F Kennedy sont autant de « représentants » de ce type, et ils ont (ou avaient) tous en commun d’être très orientés sur l’efficacité c’est à dire le rapport efforts / résultats.

Leur trait de caractère premier est sans aucun doute leur très grande confiance personnelle.

L’INTP, « le penseur »

Ce profil psychologique est celui de personnes obnubilées par le fait de trouver de la cohérence dans les faits. Elles le sont tellement qu’il n’est pas rare qu’elles se perdent dans des questionnements sans fin à rechercher le « pourquoi du pourquoi ».

Le pendant de cette activité cérébrale basée sur une logique de façon extrême est leur manque d’aisance avec la gestion des émotions aussi bien chez eux que chez les autres.

Ajouter à cela le fait que les personnes INTP sont naturellement très critiques aussi bien envers les autres qu’envers elles-mêmes, et on comprend aisément qu’elles peuvent renvoyer une image de froideur et de personnes hautaines (à tord).

Leur obsession : maîtriser les situations sur le plan intellectuel.

Les « Gardiens »

Caractéristiques générales

Autre groupe identifié de profils motivés par les mêmes objectifs, par les mêmes conceptions de la vie, le « tempérament des gardiens », est statistiquement le plus représenté dans la population.

On estime que 45 % des individus appartiennent à l’un des 4 profils de cette famille.

Étant les plus nombreux dans la population ils influencent grandement la structure de la Société.

Ils se caractérisent par un goût prononcé pour les traditions et une aversion pour les évolutions brutales qui les mettent mal à l’aise, car ils ont besoin de temps pour s’adapter.

Les personnes appartenant au groupe des « gardiens » ont un sens pratique très développé au contraire de leur esprit conceptuel. Ils aiment ce qui est clair, concret dans le présent et ont du mal à se projeter dans ce qui pourrait exister.

Une autre de leurs caractéristiques est leur sens des valeurs très développé. Elles attachent en effet, énormément d’importance au sens de l’honneur et au respect des règles. C’est précisément pour cela qu’elles sont les garantes du cadre de la Société et de ses principes de fonctionnement.

Paradoxalement, leur altruisme et leur sens du devoir peut constituer leur faiblesse si ils ne sont pas assouvis… En effet, c’est dans ce but que les individus de appartenant à l’un des 4 profils de « gardien des traditions » peuvent se donner à 101 % pour aider les autres en oubliant leurs propres intérêts et en se mettant dans l’inconfort personnellement.

Les 4 profils « gardiens »

L’ESTJ, « le superviseur »

Excellents organisateurs et planificateurs, les ESTJ peuvent compter sur leurs sens logique et pratique.

Leur orientation sur la notion d’efficacité est si prononcée qu’ils n’attachent finalement que peu d’importance à l’aspect esthétique des choses de la vie.

Parmi les 4 profils de « gardiens », l’ESTJ est sans doute celui le plus attaché au respects des règles et des traditions pouvant le faire paraître pour un individus obtus.

L’industriel Henry Ford, la politicienne Hillary Clinton ou encore le dictateur chilien Augusto Pinochet sont des représentants de ce profil psychologique.

L’ISFJ, « le protecteur »

Marc Aurèle, la princesse Kate Middleton ou encore le tennisman Roger Federer font partie des personnalités considérées comme appartenant à ce type psychologique.

Très attentifs à tous les détails de leur environnement, leur fibre « humaine » et leur très grande serviabilité les rendent facilement appréciés de tous.

Leur but est avant tout d’être acceptés dans les groupes de personnes qu’ils côtoient et ils ont une véritable aversion pour le conflit sous toutes ses formes.

En tant que « gardiens », les ISFJ apprécient évoluer dans un cadre net dans lequel les rôles de chacun sont clairement identifiés.

L’ESFJ, « l’altruiste »

Plutôt féminin, ce profil est le profil type de la mère de famille, de la mère nourricière dévouée au bien-être de ses proches.

L’ESFJ a un certain sens pratique et une très grande capacité d’écoute, étant souvent l’oreille vers laquelle les gens aiment se confier.

Naturellement bienveillant, leur esprit structuré et concret fait qu’ils aiment tout particulièrement évoluer dans un monde organisé où les tâches de chacun sont clairement définies.

Parmi les personnes connues appartenant à ce profil nous pouvons citer la chanteuse Jennifer Lopez, le Prince William et surtout l’actuel Président des États-Unis, Joe Biden.

L’ISTJ, « l’inspecteur »

Les individus ISTJ sont très doués et reconnus pour être de très bons organisateurs, efficaces et méthodiques.

En tant que « gardiens , ils sont très attachés au respect des consignes et mettent tout ce qui est en leur pouvoir pour respecter leurs engagements (délais, paroles etc.).

Leur grand sens des responsabilité fait d’eux des employés sur lesquels ont peu vraiment compter tant dans leur vie privée que sur le plan professionnel.

Parmi les ISTJ célèbres, nous pouvons citer entre autres Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon, Angela Merkel (ex chancelière allemande) ou encore la reine Elizabeth II d’Angleterre.

Les « Artisans »

Caractéristiques générales

Enfin le dernier groupe de profils identifié par David Keirsey, fut celui des « artisans » sous-entendu de projets.

Alliant le fait de recueillir les informations prioritairement avec leurs 5 sens et le fait d’être perpétuellement en quête d’opportunités, ils constituent les 4 profils idéaux des entrepreneurs en tout genre.

Ayant un sens pratique très développé ils sont très orientés vers le monde réel et vers l’action.

A la différence des « gardiens des traditions » ils détestent avoir un cadre et considèrent que les règles les limitent dans leur liberté d’action.

En effet, les 4 profils constituant ce tempérament, ont besoin d’agir pour changer les choses. Dès lors qu’ils sont en action, ils se sentent bien dans leur peau.

Leur grande flexibilité fait que les individus de ce tempérament aiment agir dans l’urgence. C’est d’ailleurs dans ces conditions qu’ils sont les plus efficaces.

S’ils sont très appréciés pour leur côté proactif, on peut cependant leur reprocher leur difficulté à amener au bout les projets qu’ils entreprennent.

Les 4 profils « artisans »

L’ESTP, « le promoteur »

S’il est bien un profil psychologique tourné vers l’action, c’est celui de l’ESTP.

Orientées résultats et et efficacité, les personnes de ce type MBTI sont des entrepreneurs nés, qui avancent avec un très grand pragmatisme vers la réalisation de leurs objectifs et la concrétisation de leurs nombreux projets.

Vivant pleinement dans le présent, elles peuvent avoir du mal à se projeter dans l’avenir et à l’anticiper.

Leur principal zone de progrès se situe au niveau de la prise en considération de leurs émotions et surtout de ceux des personnes qui les entourent.

Parmi les ESTP les plus célèbres, citons le premier ministre anglais Winston Churchill, la chanteuse Madona ou encore l’ancien président des États-Unis, Donal Trump.

L’ESFP, « l’interprète »

Le chanteur Elvis Presley, la créatrice de mode Coco Chanel ou l’actrice américaine Marilyne Monroe sont des personnalités dont les spécialistes s’accordent à dire qu’elles étaient du profil ESFP.

Reconnus comme de bons vivants aimant les plaisirs de la vie, les individus de ce type psychologique sont généralement d’un naturel optimiste et très à l’aise dans les rapports humains.

Doués pour animer les groupes auxquels ils appartiennent, ils cherchent naturellement à éviter les tensions relationnelles avec lesquelles ils ne sont pas à l’aise.

L’ISTP, « le mécanicien »

Vladimir Poutine, l’actrice Demi Moore ou le basketteur Mickael Jordan font tous trois partie de ce type psychologique.

Les individus comme eux se distinguent par leur apparence calme et réservée, conséquence directe de leur détachement naturel vis à vis du monde dans lequel ils évoluent.

Très manuelles et douées pour réparer les choses, les personnes ISTP aiment chercher à comprendre comment fonctionnent les objets.

Ces aspects de leur personnalité les rendent rapides et efficaces malgré leur manque de planification.

L’ISFP, « le compositeur »

Très altruistes, cherchant en premier lieu le bien-être des autres, les personnes ISFP redoutent particulièrement les situations conflictuelles, et cherchent à les éviter au maximum.

Ces deux caractéristiques de leur personnalité font que les individus ISFP ont un très grand sens du sacrifice.

D’un naturel plutôt discret, ils gagnent véritablement à travailler leur estime personnelle en apprenant à valoriser l’image qu’ils ont d’eux mêmes.

Parmi les ISFP connus, nous pouvons évoquer le « roi de la Pop », Mickael Jackson, la Princesse Lady Diana ou encore l’empereur romain Néron.

Conclusion

Nous venons de le voir, l’énorme avantage de raisonner par familles de profils, est de ne pas trop prendre le risque d’interprétations hâtives.

Si les profils MBTI demeure un outil incroyable tant pour notre propre développement que pour mieux comprendre les gens qui nous entourent, le fait de pouvoir raisonner de manière plus globale a des avantages non négligeables.

Le premier d’entre eux, est la rapidité d’analyse et de mise en action. Sans chercher à déterminer laquelle des 16 personnalités psychologiques est celle de notre interlocuteur, le fait de parvenir à déterminer son « tempérament » nous donne déjà de nombreuses indications.


Vous pouvez retrouver Nicolas, qui nous explique quelles sont les 4 « familles » de profils MBTI, sur son site Internet.


 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires