Je me prépare

Les 4 règles d’or pour changer de vie professionnelle

Comment changer de vie professionnelle ? Quel que soit votre projet, voici les 4 règles d’or à garder en mémoire.

A changer de vie professionnelle, autant vous lancer dans une voie qui vous fait vibrer. C’est enfin l’occasion d’arrêter de rentrer dans le moule et de faire vos choix en fonction des autres. Car oui, refaire sa vie, c’est prendre le temps de se (re)découvrir soi-même : ses rêves, ses envies, ses valeurs, ses besoins, ses blocages, ses forces… Le plus souvent, on n’en a pas conscience, tout simplement parce que l’on n’a pas appris à travailler sur nous. On a foncé dans une voie parce que c’était « la bonne », mais sans nous écouter nous. Forcément, ça coince quelques années plus tard ! A force d’échanger avec mes clients et de voir ce qui bloque, j’ai identifié 4 problèmes récurrents que j’ai transformés en règles d’or. A imprimer et à coller sur votre frigo.

Règle n°1 : Refaire sa vie, ce n’est pas tout plaquer !

Il existe un mythe tenace selon lequel changer de voie consiste à tout plaquer du jour au lendemain et à recommencer de zéro.

  • Ne pas confondre vitesse et précipitation. Se précipiter, c’est prendre le risque de partir sur de mauvaises décisions. Se bouger oui, mais au bon rythme.
  • Ne pas voir ce changement comme un recommencement total. C’est à vous de faire le travail d’identifier vos forces, vos compétences, votre réseau… de votre vie passée, et de déterminer comment capitaliser dessus. Votre passé construit votre futur ! A vous de trouver le fil rouge qui fera le lien. Ne vous posez plus la question « Est-ce que je dois tout quitter ? » qui est une question fermée et paralysante, mais « Comment me servir de mon passé pour construire mon futur ? ». N’oubliez jamais que les questions renferment les réponses.

Dans mon cas, je suis passée par plusieurs étapes avant de créer mon entreprise. L’étape déterminante a été de rejoindre une start-up dans laquelle j’étais salariée et où j’ai pu me développer et mieux connaître l’entrepreneuriat, avant de me lancer seule.

Règle n°2 : Ne pas attendre le moment idéal pour agir

Deuxième idée reçue : il y a un bon moment pour se lancer. Franchement ? C’est faux. On est toujours le pire cas de figure à nos yeux : trop jeune, trop vieux, pas les bonnes expériences, trop d’expérience, bientôt des enfants, déjà des enfants, pas assez d’économies de côté, trop de dépenses engagées, pas encore assez de réseau, déjà trop de réseau qui ne comprendrait pas notre choix… BREF, il y aura toujours quelque chose qui coincera. Sauf que j’aimerais vraiment que vous ne veniez plus sur posetadem.com d’ici un an ! Alors voici mes conseils.

  • Engagez-vous ! Prenez la décision ferme et définitive de changer. Si vous n’avez pas signé de pacte avec vous-même, vous pouvez être sûr qu’il ne se passera rien. Si vous vous dites « Ah, j’aimerais tellement quitter mon job…« , vous ne le quitterez pas. C’est pareil que de se dire le 1er janvier « J’aimerais perdre du poids / me mettre au sport / lire plus de livres« . « J’aimerais » = je ne le ferai pas. Donc changez ce « J’aimerais… » en « Je m’engage à tout faire pour changer de job« . Les actions qui nous font le plus peur sont celles que nous repoussons le plus, or ce sont les plus importantes pour avancer.
  • Développez un sentiment d’urgence (qui ne veut pas dire se précipiter et faire n’importe quoi). Ayez conscience que c’est à vous de vous prendre en main et que personne ne le fera à votre place. Relisez cet article au besoin pour vous remotiver ! 

Pour conclure, faites dès maintenant ce qui vous tient à coeur. Vous rêvez de devenir écrivain ? Ecrivez. Aujourd’hui, pas demain 😉

Règle n°3 : Faire simple

Vous avez l’opportunité de réécrire votre histoire sur une page blanche, alors n’ajoutez pas d’obstacles par vous-mêmes ! Et non, ce n’est pas contradictoire avec la règle n°1 dans laquelle je vous dis de ne pas tout plaquer. Cette feuille blanche vous permet de rêver, de voir grand, mais ensuite vous y ajouterez ce qui constitue un tremplin dans votre passé. Concentrez-vous sur les forces que vous donne votre passé, c’est tout !

Face à un nouveau projet, on a tendance à se compliquer la vie : on fait des plans, des business plans, des to-do lists, des scénarios… Sauf qu’au plus on complique, au moins on a de chances de le faire. On se crée de nouvelles contraintes pour repousser l’action. Allez à l’essentiel. Eliminez le superflu. 

Admettons que vous ayez une idée de création d’entreprise. Ne perdez pas de temps à faire un business plan de 100 pages, à chercher un bureau, à designer des cartes de visite, à faire un super site web ou encore à faire un logo parfait ! Tout ça, ce sont les à-côtés, pas le coeur du business. Alors remplacez cet affreux business plan par un lean canvas (ça c’est vraiment utile et ça fait une page !) et faites une première action pour tester votre business. Une fois que vous aurez commencé votre business dans la vraie vie, vous pourrez accélérer et peaufiner le reste.

Ce conseil est d’autant plus valable que vous êtes encore en poste. Vous n’avez que les soirées et les weekends, alors il est indispensable d’aller à l’essentiel ! Si vous passez toute une soirée sur creetonlogo.com (ce site n’existe pas mais du coup ça peut vous faire une idée de business) alors que vous n’avez rien expérimenté, vous perdez objectivement votre temps.

Pourquoi faites-vous cela ? Parce que vous vous concentrez sur le titre et pas sur le verbe. Sauf que là, pour la première fois de votre vie, vous allez oublier le statut et ne penser qu’au verbe. Etre écrivain c’est bien. Mais ça nécessite de commencer par ECRIRE. Et c’est tout. Appliquez cela à votre projet : quel verbe va occuper votre quotidien ? Former, inspirer, résoudre, gérer, vendre, créer…? Et lisez cet article, même si vous n’êtes plus ado depuis longtemps.

Règle n°4 : Profiter du processus

Le plus souvent, on décide de changer de job car on a déjà dépassé nos limites. On est « au bout ». Résultat, on se met une pression énorme sur le résultat : je dois vite partir, vite trouver ma voie, vite me trouver une passion ! Sauf que c’est le meilleur moyen de se créer un stress paralysant. On finit donc par rester des mois de plus dans son job car n’avance pas, ou on prend une décision dans l’urgence qui ne nous convient pas.

Il faut donc prendre plaisir au processus sans se focaliser sur le résultat.

  • Etre heureux de prendre du temps pour soi, de se redécouvrir. Etre heureux d’acheter un journal intime comme lorsque vous étiez ado et de coucher sur le papier vos réflexions. Et surtout, vous féliciter de chaque petit pas effectué.
  • Prendre plaisir à explorer le monde sans attente de résultat : faire de nouvelles rencontres, se rendre à des événements… pour le simple plaisir de voir ce qu’il s’y passe et ce que l’avenir vous réserve.
  • Enfin, prendre plaisir à être dans l’action et à tester des choses : un atelier, une formation… sans vous juger si vous n’y arrivez pas.

Et je finirai sur ce conseil, que j’applique à moi-même le plus souvent possible :

Prendre une décision parce qu’elle nous fait vibrer, pas parce qu’il le faut.


Vous êtes hyper-motivé et prêt à changer de vie professionnelle maintenant ? Contactez-moi. Maintenant, pas demain ! 😉Découvrir le programme ici

Commentaires

Vous allez aussi aimer