Je m'inspire

Sylvain : Il quitte son CDI chez Airbus pour devenir consultant Amazon

Sylvain qui a décidé de devenir consultant Amazon

Après des études d’ingénieur, Sylvain a travaillé pour Airbus pendant 6 ans en France et en Asie. Son envie de liberté l’a rapidement rattrapé. Il a alors quitté son CDI et a décidé devenir entrepreneur puis consultant Amazon. Dans cette interview, découvrez son parcours, et notamment ce qui l’a poussé à poser sa dem’ et à devenir consultant Amazon.


Bonjour Sylvain, raconte-nous ton parcours en toute transparence !

Je suis ingénieur aéronautique de formation. J’ai eu l’occasion de partir faire mon stage de fin d’études à Taïwan. Je n’étais jamais allé en Asie, et à 23 ans j’étais super heureux de découvrir ainsi de nouveaux horizons.

A la fin des 6 mois de stage, j’ai signé pour un VIE chez Airbus. Je suis finalement resté 3,5 ans à Taïwan. Cette première expérience professionnelle m’a donné le goût de la vie à l’étranger.

Cependant les opportunités pro étant ce qu’elles sont, je suis rentré en France début 2012. J’ai alors travaillé 3 ans de plus chez Airbus.

J’étais acheteur, avec un focus sur l’Asie. J’y faisais donc régulièrement des missions… pourtant cela ne nourrissait que très partiellement mon envie de découverte et de vie en Asie.

Il me fallait trouver quelque chose d’autre. Comme les opportunités d’expatriation se faisaient de plus en plus rare, j’en suis arrivé à la conclusion suivante : si je veux vivre en Asie, je dois en assumer la responsabilité ! Et donc prendre les choses en main, me créer cette opportunité plutôt qu’attendre que les planètes s’alignent.

Comment as-tu quitté ton job ?

Tout d’abord, j’ai commencé par avoir un blog sur l’alimentation. Chaque jour je me levais à 6h du matin… et je bossais 1h30 sur mon blog avant d’aller faire ma journée de travail chez Airbus.

Pendant longtemps j’ai simplement publié du contenu. Puis un jour, j’ai commencé à monétiser ce blog avec des info-produits.

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 7000 futurs démissionnaires qui lisent la newsletter chaque mardi matin !

Petit à petit, le blog a grandi. Jusqu’au jour où je me suis dit que, si je voulais le faire grandir encore plus, il me fallait du temps. C’est à ce moment-là que je me suis dit qu’il fallait que je pose ma dem’. En juin 2015, tremblotant, je franchis le pas. Je quitte mon CDI chez Airbus. J’ai posé ma dem’ !

Tout le reste de 2015, j’ai continué à travailler sur mon blog. Ceci avant de découvrir un peu par hasard la vente sur Amazon. 

Pourquoi as-tu quitté ton job ? 

Le besoin de liberté. J’étais fatigué de devoir revenir chaque lundi matin à 9h dans un open space donné.

Cette “laisse invisible” que j’avais au cou m’a semblé de plus en plus dure à porter. Je voulais pouvoir disposer de mon temps comme je l’entendais, au lieu de devoir « squeezer » ma vie les soirs et les weekends.

Je voulais repartir vivre à l’étranger, et j’ai vite compris que ça serait très difficile via une grosse boîte comme Airbus.

La seule solution ?

Prendre les choses en main. Ne pas attendre, et aller chercher ce que l’on veut dans la vie.

C’est ce qui m’a poussé à partir.

Comment s’est passée ta démission de chez Airbus ?

Je me rappellerai toute ma vie ce jour où j’ai annoncé ma démission à mon chef. Je suis rentré dans le bureau, tremblotant.

Une partie de moi était résolue, décidée. Ma décision était prise. Je n’avais l’intention de revenir en arrière. Une autre partie de moi était tétanisée. Je me disais que j’était en train de faire une énorme bêtise. Que j’allais jeter par la fenêtre des années de travail à construire une carrière. Qu’un CDI chez Airbus était une super position, que beaucoup de gens en rêveraient. Et moi, je tournais le dos à tout ça.

Mon chef a été très surpris de la nouvelle. Cela venait de nulle part, il n’y avait eu aucun signe avant-coureur. Il a cependant respecté ma décision et nous avons travaillé en bonne intelligence pour gérer la transition liée à mon départ.

Comment ont réagi tes proches ?

Bien. Mon entourage savait que j’avais déjà une source de revenu avec le blog. Ils savaient aussi que je ne suis pas le genre à prendre des décisions sur le coup de l’émotion. Ma décision a été mûrement réfléchie.

Il m’ont donc fait confiance et soutenu dans ma démarche d’entrepreneur. Je leur en suis énormément reconnaissant.

Comment as-tu géré la transition financièrement ?

Là encore, tout était prévu. J’avais mis de l’argent de côté pendant plusieurs années. Je savais donc que j’étais capable de vivre sans nouveau revenu pendant probablement un an ou deux. De quoi se donner un bon horizon, et la possibilité de faire des erreurs.

C’est sans compter mon blog qui me rapportait déjà 1000-1500 €/ mois en moyenne. J’avais donc une excellente base sur laquelle travailler et construire.

Pourquoi avoir choisi de vendre sur Amazon ?

J’ai découvert l’opportunité Amazon un peu par hasard, en écoutant des podcasts. Rapidement j’ai voulu faire un test et j’ai lancé un premier produit. 

Les ventes sont arrivées après quelques jours, presque magiquement. Amazon a cet avantage d’être une source de trafic quasiment infinie. En référençant correctement un produit, on peut très rapidement générer des ventes sur la marketplace.

Ce qui n’est pas forcément le cas quand on construit son propre site ecommerce (dans ce cas, la génération de trafic vous incombe).

C’est cette facilité à se lancer dans le e-commerce qui m’a incité à faire un essai. Après ce premier produit, j’en ai lancé un deuxième, un troisième… en 2020 mon catalogue contient une vingtaine de produits.

Comment es-tu devenu consultant Amazon ensuite ?

En étant vendeur sur Amazon, j’ai engrangé beaucoup d’expérience. Amazon est une machine complexe et comprendre comment tout fonctionne, afin d’exploiter l’algorithme à son avantage, prend du temps.

Une fois cette courbe d’apprentissage passée, je me suis dit que je pourrais faire bénéficier d’autres entreprises de cette expérience.

C’est ainsi que j’ai lancé Jamz, une agence Amazon qui aide les marques à vendre plus sur Amazon. Suivant les clients, je suis consultant Amazon ou bien coordinateur d’une équipe qui apporte des résultats.

Qu’est-ce qui t’a intéressé dans le métier de consultant ?

Amazon est une machine complexe. Et chaque client a un profil différent.

Ce que j’aime dans le métier de consultant Amazon, c’est résoudre l’équation Amazon pour le client.

Il se peut qu’Amazon ne soit pas adapté pour un client. Nous nous sommes déjà penché sur la stratégie de clients, pour finalement leur déconseiller d’aller sur Amazon. 

Pour d’autres, seuls certains produits trouveront leur place sur la plateforme. Cela arrive que certaines catégories soient trop compétitives. Dans ce cas nous conseillons de se focaliser sur un pan limité du catalogue. Ceci afin que le client puisse obtenir un maximum de résultats avec un minimum d’effort.

Chaque situation est différente et c’est ce qui rend l’activité de conseil sur Amazon si intéressante.

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite se reconvertir ?

Mon conseil numéro 1 serait de prendre son mal en patience. Il vaut mieux construire petit à petit une activité à côté de son activité salariée, plutôt que claquer sa dem’ sur un coup de tête et réfléchir après.

Ça évitera bien du stress inutile. Bien sûr, construire un Side Project c’est long, c’est dur. Mais ça permet de se donner de l’assurance le jour où l’on pose sa dem’.

Or, valider le besoin, s’assurer du marché, c’est la clé de tout projet entrepreneurial. Il ne faut jamais sauter cette étape, au risque de se retrouver sans revenu… une incertitude dont tout le monde se passerait bien.


Que retenir de l’expérience de Sylvain ?

  • N’attendez pas que les planètes s’alignent, peut-être que cela n’arrivera jamais alors prenez les choses en main, lancez-vous !
  • C’est normal d’avoir des doutes et des peurs lorsqu’on décide de poser sa dem’ ! Cela ne signifie pas nécessairement que vous faites le mauvais choix mais simplement que vous tournez une page 🙂
  • Anticipez autant que possible votre changement de vie professionnelle, cela vous permettra d’être plus serein.e.
  • Lancer un Side Project est toujours une bonne option pour se préparer et avancer pas à pas sans risque.
  • La clef du succès dans l’entrepreneuriat reste de tester son idée, s’assurer que la marché existe et valider le besoin.

Vous pouvez retrouver Sylvain, qui a décidé de devenir consultant Amazon sur le site Internet de l’agence Amazon Jamz, sur son podcast sur Youtube et sur LinkedIn.


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer

>

🍪 En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. Plus d’infos

C'est quoi un cookie ?
En plus d'être un délicieux gâteau, un cookie est un fichier sur votre appareil qui contient des données. Vous pouvez à tout moment supprimer ou limiter le stockage de ces fichiers dans les paramètres de votre navigateur internet (voir plus bas).

À quoi ils servent ?
Les cookies de mesure d’audience nous permettent de connaître l’utilisation et les performances de notre site, d’établir des statistiques, des volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments de notre site (contenus visités, parcours) nous permettant d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services. Les données recueillies sont uniquement consultées et analysées par Pose ta Dem'.
Les cookies liés aux opérations relatives à la publicité ciblée nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes publicitaires et de limiter le nombre de fois où une publicité pour Pose ta Dem' vous est proposée.

Comment désactiver les cookies ?
Pour empêcher ou limiter le stockage des cookies sur votre Terminal, vous pouvez modifier les paramètres du navigateur que vous utilisez :

Pour Chrome :
Cliquez sur le menu Chrome à droite dans la barre d'outils du navigateur.
Sélectionnez Paramètres.
Cliquez sur Afficher les paramètres avancés.
Dans la section "Confidentialité", cliquez sur le bouton Paramètres de contenu.
Dans la section "Cookies", vous pouvez modifier les paramètres suivants :
Supprimer les cookies
Bloquer les cookies par défaut
Autoriser les cookies par défaut
Conserver les cookies et les données de site par défaut jusqu'à la fermeture du navigateur
Définir des exceptions pour les cookies de certains sites Web ou domaines
Pour Safari :
Choisissez Safari > "Préférences", puis cliquez sur l'onglet "Sécurité" (ou " Confidentialité").
Dans la section "Accepter les cookies", choisissez l'une des options proposées.
Pour Mozilla Firefox
En haut de la fenêtre de Firefox, cliquez sur le menu Outils, puis sélectionnez Options
Sélectionnez le panneau Vie privée.
Paramétrez Règles de conservation : à utiliser les paramètres personnalisés pour l'historique.
Décochez Accepter les cookies.
Cliquez sur OK pour fermer la fenêtre « Options »
Si votre navigateur ne figure pas dans la liste vous pouvez vous rendre directement sur le site de son éditeur.

Pour disposer d’informations complémentaires sur les Cookies, nous vous invitons à consulter la rubrique « Vos traces » du site de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/.

Fermer