Comment réussir dans l’entrepreneuriat quand personne ne croit en nous ?

Réussir dans l’entrepreneuriat quand personne ne croit en nous, voilà un challenge ! Vous avez ce projet en tête mais votre entourage est à 10 000 lieux de vous soutenir. “Créer son entreprise, c’est risqué”. Je suis moi-même passée par là et j’ai bien fait d’y croire. À travers mon histoire, je veux vous faire comprendre que personne ne doit vous décourager à réaliser votre rêve.


Article invité rédigé par Priscillia Goulesco


Les réactions de l’entourage me déçoivent

Tout d’abord, remettons-nous dans le contexte.

Nous sommes en juin 2018, toute la famille s’est réunie au parc pour passer un agréable moment. Ça fait longtemps que l’on ne s’est pas vus et l’on a tous des choses à se dire. Certaines personnes plus que d’autres…

C’est mon cas aujourd’hui, car j’ai une grande nouvelle à leur annoncer : je me lance dans l’entrepreneuriat ! C’est un projet professionnel qui me trotte dans la tête depuis plusieurs mois, plus précisément depuis mon congé maternité. Je veux devenir RÉDACTRICE WEB SEO FREELANCE !

Quand j’ai trouvé ce métier sur internet, c’était comme une évidence. Moi qui travaillais il y a quelques mois en tant qu’hôtesse d’accueil au MacDo depuis 2 ans, cette reconversion professionnelle est un virage à 360°. Ce n’est pas simplement changer de métier, c’est carrément entreprendre. Waouhhh, la grande aventure, quoi !

Ça fait peur, c’est vrai, mais je sens au plus profond de moi que je prends la bonne décision. Je me fie à ce que l’on appelle ma petite voix intérieure, mon intuition.

J’attends donc le bon moment pour annoncer mon futur changement de vie.

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 10000 futurs démissionnaires qui lisent mes conseils concrets et inspirants pour inventer leur vie professionnelle !

  • Comment va réagir mon entourage ?
  • Vont-ils être contents pour moi ?
  • Vont-ils me féliciter d’oser me lancer dans l’entrepreneuriat ?

Tout un tas de questions se bouscule dans ma tête et pour être tout à fait honnête, j’angoisse à l’idée de leur dire. Une angoisse qui est surtout liée à un projet qui se concrétise. Eh oui, je ne pourrai plus revenir en arrière une fois que ce sera dit (l’égo qui parle).

Bref, je profite de la petite balade digestive, passée l’allée de bambous, pour leur dévoiler mon secret.

“Au fait, j’ai une grande annonce à vous faire. Non, maman, je ne suis pas ENCORE enceinte (ma fille n’a que 6 mois). Je vais changer de métier, je vais devenir rédactrice web à mon compte ! “(dis-je avec mon plus beau sourire).

Le cœur palpitant, j’attends les premières réactions.

  • Rédactrice web, c’est quoi ça ?
  • Ah bon, tu veux changer de métier ?
  • Mais, tu es sûr que tu veux devenir entrepreneur ?
  • Être salarié, c’est plus sûr quand même

Ça, c’est pour les remarques les plus directes. J’ai aussi le droit à des pseudos encouragements qui sonnent faux et des silences qui en disent long.

La douche froide, je me décompose intérieurement.

Moi qui pensais que toute ma famille allait être super fière de moi, je suis tellement déçue.

J’attends patiemment que cette journée se termine pour pouvoir réfléchir dans mon coin et me remettre en question. Au fond, est-ce vraiment une bonne idée de me lancer dans l’entrepreneuriat ?

Pourquoi personne ne croit-il en mon projet professionnel ?

Les jours suivants l’annonce, je repasse en boucle ce moment qui aurait dû être incroyable. Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi ma famille a réagi ainsi. Ils m’ont littéralement découragée, même si je continue fortement à croire en mon projet professionnel.

Le pire, c’est que j’ai eu le droit aux mêmes réactions de la part de mes amis. Le rôle d’un ami, c’est justement de soutenir l’autre, n’est-ce pas ? Encore une fois, grosse désillusion.

Mais j’oublie quand même une personne importante dans tout ça. C’est mon conjoint, qui lui, croit en moi. Il sait que je vais réussir dans l’entrepreneuriat et ça, ça fait toute la différence. Il me redonne un peu d’espoir et m’encourage dans ces moments difficiles. Je n’ose même pas imaginer celles qui veulent créer une entreprise sans le soutien du conjoint. Et pour autant, ce n’est pas une raison d’abandonner.

Avec le recul, j’ai appris à analyser toutes ces remarques. J’ai cherché sur le web des explications, j’ai réussi à me mettre à la place de l’autre pour mieux comprendre… Par la même occasion, j’ai découvert le développement personnel, un domaine que j’affectionne particulièrement. J’ai d’ailleurs créé un blog J’Aime Mon Métier qui allie reconversion professionnelle et développement personnel.

Bref, je réalise que derrière toutes ces remarques, il y a de vraies croyances limitantes. En réalité, on peut distinguer trois raisons majeures qui expliquent pourquoi mon entourage ne croit pas en mon projet.

La peur du risque

C’est légitime quand on sait que la moitié des entreprises ferment pendant les 5 premières années de vie. Changer de métier et entreprendre, c’est un peu comme sauter en parachute. Et si je me trompais de voie ? Et si j’échouais ? Et si je manquais d’argent pour vivre ? Quitter un CDI pour entreprendre, c’est de la folie !

Toutes ces réactions liées à la peur du risque proviennent de personnes bienveillantes. 2 ans après le début de mon activité, ma mère me disait encore : “Tu es sûre que tu ne veux pas redevenir salariée ? Pense à ta retraite !”

Le manque de connaissance sur ce métier et l’entrepreneuriat

La rédaction web et de manière générale, les métiers du web sont encore un grand mystère pour les anciennes générations. Et pas que d’ailleurs, puisque je dois régulièrement expliquer ce qu’est la rédaction web à des amis du même âge que moi.

Pourquoi ne pas choisir un métier “classique” comme secrétaire, journaliste, assistante maternelle ou kinésithérapeute ? Peut-on réellement gagner de l’argent sur internet ? Quant au statut d’autoentrepreneur, quels sont mes droits ? Là encore, ce genre de réactions est normal et part d’un bon sentiment.

La jalousie

Cette catégorie appartient aux personnes qui, bien souvent, n’ont pas ce courage d’oser passer à l’action. Soit elles ont essayé et leur projet a échoué, soit elles rêvent secrètement de se lancer. En d’autres termes, elles aimeraient être à votre place. C’est le type de réactions qui peut être destructeur si l’on n’a pas un minimum de confiance en soi et en son projet.

Réussir dans l’entrepreneuriat quand personne ne croit en nous : 6 conseils que j’aurais voulu avoir

1) Garder son projet pour soi

Lorsque l’on veut entreprendre, il est normal d’avoir envie de le crier sur tous les toits. Et naturellement, on pense que tout le monde va être aussi enthousiaste que nous. Sauf qu’on l’a bien vu, on peut vite être déçu. La meilleure des choses à faire est donc de rester dans sa bulle, de n’en parler à personne tant que ce projet n’est pas concret. Une fois que vous commencerez votre activité pour de bon (si possible, après la formation), alors il sera temps d’annoncer LA nouvelle.

2) Ne pas chercher l’adhésion de l’entourage à tout prix

Votre activité est lancée ? Bravo ! Tracez maintenant votre chemin sans trop vous retourner. Vouloir absolument obtenir l’adhésion de l’entourage pour se lancer dans l’entrepreneuriat est une grave erreur. Personne ne sera du même avis, certains voudront vous décourager, mais ne perdez pas de vue votre objectif. Vous seule menez la danse de votre vie.

3) S’entourer de personnes qui ont réussi

Savez-vous que nous sommes la moyenne des 5 personnes que l’on côtoie le plus ? Autrement dit, vous devez privilégier les relations bienveillantes, qui vous inspirent et vous tirent vers le haut. Je ne dis pas d’oublier complètement vos amis actuels, mais les voir moins souvent serait judicieux, surtout s’ils ne connaissent rien au monde de l’entrepreneuriat. Profitez de la puissance des réseaux sociaux pour rencontrer du monde en vrai et en visio.

4) Développer un mindset d’entrepreneur

Créer son entreprise est une expérience hors du commun qui va vous mettre à rude épreuve. Vous devez être suffisamment armé pour rebondir après les coups de mou, pour vaincre le stress et toutes les difficultés qui vont avec. Lorsque personne ne croit en notre projet, c’est d’autant plus important d’avoir un état d’esprit de gagnant. On dit même que la réussite de l’entrepreneur, c’est 80 % de mindset et 20 % de stratégies.

Pour le développer, je vous conseille de :

  • découvrir le monde du développement personnel ;
  • suivre des chaînes YouTube d’entrepreneurs à succès ;
  • vous fixer un objectif concret ;
  • définir votre POURQUOI, une raison puissante qui vous pousse à faire ce projet, notamment avec le tableau de visualisation (outil indispensable de l’entrepreneur qui réussit) ;
  • vous débarrasser de la peur du regard des autres ;
  • investir sur vous grâce aux formations en ligne, puis passer à l’action ;
  • vous responsabiliser en arrêtant de vous trouver des excuses (“c’est compliqué en ce moment, j’ai des enfants” ou “je n’ai pas encore toutes les connaissances pour me lancer”) ;
  • faire preuve de patience et de persévérance.

5) Se servir des critiques des autres pour en faire une force

Les autres pensent que l’entrepreneuriat, ce n’est par pour vous ? On verra bien qui aura raison dans quelque temps ! C’est l’occasion de prouver à belle-maman que vous êtes capable de réussir et haut la main, en plus ! Il est temps qu’on vous prenne au sérieux. C’est qui le patron ?

6) Ne jamais baisser les bras, même dans les moments difficiles

La vie d’entrepreneur est faite de hauts et de bas, aussi bien sur le plan financier que mental. Lorsque tout va mal, que l’on est à 2 doigts d’abandonner, c’est mieux d’avoir quelqu’un sur qui compter. Si vraiment personne ne croit en la réussite de votre projet, il va falloir faire preuve de courage. Dans les moments de doute, attendez que la journée passe sans vous mettre de pression. Une bonne nuit de sommeil, et c’est reparti ! Et si ça dure, ne restez pas seule. D’où l’importance du conseil n° 3 pour échanger avec des personnes qui vont vous remonter le moral.

3 exemples d’entrepreneurs qui ont réussi malgré leur entourage

Vous pensez encore que vous ne pouvez pas réussir dans l’entrepreneuriat quand personne ne croit en vous ? Ces 3 exemples vous prouvent le contraire.

J.K. Rowling (Harry Potter)

L’auteur de la saga Harry Potter a connu de nombreuses difficultés aussi bien sur le plan personnel que professionnel. En 1995, alors qu’elle cherche une maison d’édition pour le premier tome, elle enchaîne 12 refus. Personne ne croit en son projet. Finalement, Bloomsbury Publishing accepte en mentionnant tout de même qu’elle ferait mieux de trouver du travail. “Personne ne peut vivre de l’écriture de livres pour enfants”.

Sylvester Stallone (Rocky)

Celui qui a vécu une enfance difficile a failli ne jamais connaître le succès de Rocky. Après avoir assisté au combat de boxe entre Muhammed Ali et Chuck Wepner en 1975, il décida d’écrire le scénario du film culte. Son rêve était d’incarner le rôle du personnage principal, c’était d’ailleurs sa seule condition pour vendre son histoire. Pourtant, aucun studio ne voulait de lui pour incarner Rocky. À force de persévérance, il finit par obtenir ce qu’il voulait. Et il eut raison !

Thibaud Elziere et Oleg Tscheltzoff (Fotolia)

Les deux fondateurs de la banque d’images libres de droits (Adobe Stock aujourd’hui) ont vécu un passage à vide en 2005. Ils étaient les seuls à croire en leur projet d’entreprise face à tous leurs collègues sceptiques. S’ils les avaient écoutés, ils auraient abandonné l’idée car selon eux, “ce business ne décollerait jamais”. Heureusement, la détermination était bien présente et le bouche-à-oreille a fonctionné.

Je pourrai trouver bien d’autres exemples qui montrent que l’on peut réussir à entreprendre même quand personne ne croit en nous.

Je terminerai par un point essentiel que vous devez comprendre.

Réussir dans l’entrepreneuriat, c’est surtout un long chemin semé de surprises, bonnes et moins bonnes. Vous allez entrer dans un monde où tout est possible, un monde qui va vous permettre de vous découvrir davantage. Vous allez vivre une expérience extraordinaire pendant des années, je l’espère.

Et qu’importe le résultat final, l’important est d’avoir des rêves et de tout faire pour qu’ils se réalisent. Si vous réussissez dans l’entrepreneuriat alors que personne ne croit en vous, alors BRAVO ! Mais si vous échouez, dîtes-vous bien que ce n’est que partie remise. Ne vous mettez pas la pression par peur du regard des autres. Vous saurez rebondir, je le sais. Parce que vous avez eu le courage d’oser une fois, vous pourrez oser une seconde fois pour un nouveau projet.

Comme disait Nelson Mandela :

“Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends”.


Vous pouvez retrouver Priscillia sur son site Internet.


Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

 

Commentaires