Comment savoir si tu dois quitter ton emploi ? La méthode pour te décider sereinement

Le dimanche soir, tu ressens une boule dans ton ventre à la perspective de reprendre le chemin du bureau. Tu ne trouves plus de motivation. Tu repousses ton réveil jusqu’à la dernière minute le lundi matin. Voilà plusieurs mois que tu te demandes pourquoi tu t’imposes ce boulot qui ne t’éclate plus. Bref, tu t’interroges sérieusement : dois-je démissionner ? Pour le podcast, Charlotte Appietto a répondu à la question « Comment identifier les signaux qu’il est temps de poser sa dem’ ? ». 👉 Dans cet article, on récapitule les conseils de la spécialiste de la reconversion.

Tu préfères écouter ? L’épisode est disponible ici ⏬.

Identifier les signaux qui indiquent que tu dois changer de travail

Ton corps te lâche

Quand ta situation professionnelle ne te convient pas, ton corps t’envoie des signaux, voire même te dit stop. Ces alertes peuvent prendre deux formes :

  • des symptômes médicaux,
  • ou des avertissements de l’ordre de la perception.

🤒 Les impacts sur ta santé constituent des signaux forts. C’est notamment le cas si tu traverses un burn-out. Ce syndrome affecte ta forme générale sous de multiples aspects : physiquement, au niveau physiologique, et même d’un point de vue émotionnel. 

Parfois, les manifestations apparaissent moins évidentes. Plus qu’un constat, tu le ressens. Par exemple, tu réalises que ton travail aspire toute ta vigueur. Si ton activité professionnelle pompe littéralement ton énergie vitale, écoute cette alerte. Songe à quitter ce poste assez rapidement.

Charlotte sait de quoi elle parle : son organisme l’a lâchée alors qu’elle était salariée. Cet épisode a même constitué l’élément déclencheur à l’origine de Pose ta Dem’ ! Comme quoi, ça a du bon de prêter attention aux messages de son corps, non ?

⏩ Ton emploi altère ta santé ? Pense à partir.

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 10000 futurs démissionnaires qui lisent mes conseils concrets et inspirants pour inventer leur vie professionnelle !

Ton environnement de travail est toxique

Ton corps t’adresse des signaux internes. Mais les difficultés peuvent provenir de ton environnement de travail. Un cadre délétère présente un impact négatif sur ton bien-être. Le climat s’avère mauvais pour toi. 

Plusieurs facteurs peuvent te permettre d’identifier une situation malsaine :

  • du harcèlement ;
  • des remarques désobligeantes ;
  • ton ressenti : tu te sens tiré vers le bas, le simple fait d’évoluer dans ce milieu génère du malaise. 

🧐 Évolues-tu dans un environnement toxique ? Observe :

  • Pendant les vacances ou le week-end, tu débordes d’énergie vitale, tu es en accord avec ta personnalité. En bref, tout va bien.
  • Le lundi ou au retour de congés, dès que tu remets les pieds au bureau, te voilà à nouveau plombé, vidé.

⏩ Peu de place au doute : tu travailles dans un environnement toxique.

Tes perspectives d’évolution sont inexistantes

Au-delà du malaise physique, psychique ou énergétique, d’autres facteurs peuvent te motiver à poser ta dem’. En tant qu’êtres humains, notre vocation consiste à évoluer, à grandir. Si ton travail ne t’offre pas ces possibilités, tu vas devoir songer à en changer. 

  • Tu ne décèles aucune perspective de progression intéressante dans la société qui t’emploie.
  • Tu te sens plafonné au niveau de tes compétences.
  • Tu as l’impression que ton potentiel n’est pas exploité.
  • Tu n’arrives plus à te développer au sein de ton entreprise.
  • Tu es bloqué intellectuellement ou dans ta créativité, tu ne peux pas concevoir ou gérer des projets comme tu l’aimerais.
  • Tu croupis dans ton emploi.

⏩ Tu te retrouves dans l’une ou l’autre de ces situations ? Prépare-toi à changer de société ou de métier.

Tu ne te sens pas à ta place

Ton travail ne te rend pas malade. Tu t’entends bien avec tes collègues. Tu as même obtenu une promotion récemment. Sur le papier, la situation semble idéale. Pourtant, tu as le sentiment de ne pas être à ta place. Tu ressens de l’insatisfaction car tu es convaincu que tu te sentirais mieux ailleurs. C’est légitime !

Au sein de la communauté Pose ta Dem’, de nombreuses personnes mènent un projet en parallèle de leur poste. C’est notamment le cas des membres du programme Side Project, qui lancent leur activité entrepreneuriale alors qu’ils exercent toujours un emploi par ailleurs. Pour certains, maintenir cette activité de façon marginale, en complément de leur job principal, se révèle rapidement frustrant. Ils se régalent quand ils bossent sur leur idée, tandis que le salariat ne les épanouit plus du tout. Difficile, dans ces conditions, de consacrer la majeure partie de leurs heures de travail à leur employeur ! Animosité, tension intérieure : rééquilibrer la balance devient primordial.

⏩ Tu es dépité de ne pas être suffisamment disponible pour ton projet entrepreneurial ? Cette situation te pèse au quotidien ? Envisage de t’y dédier à temps plein.

Déterminer le bon moment pour quitter ton emploi

Te donner le temps de la réflexion

Tu en as marre de ton job ? Tu rêves de déposer ta lettre de démission sur le bureau de ton chef, ambiance « Au revoir, président 🎵 » ? C’est tentant. Mais si tu te lances, Pose ta Dem’ se dégage de toute responsabilité ! De notre côté, nous plébiscitons une approche plus prudente, plus réfléchie. Avant de tout plaquer, pense à la suite. Laisse les idées mûrir, cela demande un peu de patience.  

Dès 2015, Charlotte savait qu’elle allait quitter son emploi salarié. En revanche, elle ne s’était fixé aucune échéance. Elle s’est donné le temps nécessaire pour se renseigner, lire, se questionner, entreprendre une véritable introspection. Puis, elle a rencontré d’autres personnes exerçant dans le milieu qu’elle envisageait, elle a participé à des conférences, suivi des formations. Finalement, ce n’est que 6 mois plus tard qu’elle a présenté sa démission.

Entre ton emploi, tes recherches liées à la suite, et ton quotidien habituel, les journées passent vite. Mener tout cela de front, dans des délais courts, peut se révéler difficile. L’idéal est donc vraiment de prendre le temps de mûrir ton projet.

🙄 Tu as craqué et claqué ta dem’ sur le bureau de ton boss hier matin ? 😱 Cela restera une expérience de vie. Quels enseignements peux-tu en retirer ? 

Le moment idéal n’existe pas

On l’a vu, les conditions qui peuvent te pousser à démissionner s’avèrent parfois désagréables. Prendre ton temps, oui ; mais si tu évolues dans un environnement toxique ou que ta santé en pâtit, que ton énergie vitale s’en trouve altérée, ne traîne pas. Tu risquerais d’affronter des conséquences de plus en plus douloureuses. 

Garde en tête que, si tu attends que toutes les planètes s’alignent pour t’en aller, rien ne va se passer. Quand tu quittes ton emploi, il est courant qu’une petite partie de toi se demande si c’est bien raisonnable. Tu t’interroges : es-tu prêt ? N’es-tu pas en train de commettre une erreur ? C’est normal !

Le timing idéal pour partir, la durée optimale pour préparer son projet avant de démissionner n’existent pas. Il t’appartient de ressentir le bon moment pour toi, le juste milieu entre pas trop tôt et pas trop tard, en fonction de ta situation. Écoute ton intuition. Est-ce que là, si tu pars, tu vas te sentir soulagé ? As-tu le sentiment que, malgré quelques peurs, quitter ton emploi, est la bonne décision aujourd’hui ? Si c’est le cas, fais-toi confiance.

Créer les conditions favorables à ta démission

Sécuriser ta situation financière

Quitter ton emploi va vraisemblablement générer un peu d’inconfort voire d’inquiétude. Attendre une situation parfaite demeurerait vain. En revanche, te plonger dans les difficultés se révèlerait contre-productif !

« Oui, il faut sortir de ta zone de confort. Non, il ne faut pas te mettre la rate au court-bouillon et ne pas dormir la nuit parce que tu ne sais pas comment tu vas payer tes factures du mois prochain ! »

Si tu as déjà trouvé un autre emploi et que tu disposes d’une promesse d’embauche signée, alors ta condition financière est sécurisée. Dans le cas où tu as besoin de temps, que ce soit pour mener ton introspection, pour lancer ton entreprise, ou encore pour reprendre tes études, tu dois pouvoir t’appuyer sur un matelas de sûreté.

Les stratégies de rupture de ton contrat sont la première chose à analyser pour fiabiliser ta situation financière.

  • Peux-tu obtenir une rupture conventionnelle ? 
  • Dois-tu démissionner ?
  • Sollicites-tu un licenciement ? 
  • Peux-tu prétendre aux indemnités de chômage ? 

Négocier la fin de ton CDI requiert du temps et de la patience. 

Outre les modalités de ton départ de l’entreprise, ton équilibre économique peut s’appuyer sur des rémunérations issues d’autres activités, ou de tes investissements. Retiens que, quand tu as sécurisé ta condition matérielle, tu peux quitter ton job ! 

🏢 Tu cherches à diversifier tes sources de revenus ? Découvre comment l’immobilier peut te permettre d’atteindre la liberté financière.

Élaborer ton plan d’action

Avant de tout plaquer, prépare ton programme pour la suite. L’objectif n’est pas nécessairement de te lancer dans un autre projet, car tu as peut-être besoin de temps. Dans ce cas, ton plan d’action consistera précisément à fixer ce délai de latence pendant lequel tu t’accordes le droit de ne rien faire, de réfléchir. 

Et, si tu as déjà une idée de création d’entreprise ou de nouvel emploi, prépare ta stratégie en amont. Cela te permettra de savoir où aller, comment agir le jour où tu auras quitté ton poste. En bref, de ne pas te retrouver bredouille. Même si ton plan évolue par la suite, au moment où tu pars, tu disposes d’un projet sécurisant, qui tient la route.

Soigner ton départ

Si c’est envisageable pour toi en fonction du contexte de ton départ, essaye de garder de bons rapports avec l’employeur que tu quittes. Tu y trouveras plusieurs avantages :

  • Ton ancienne entreprise pourrait devenir ton premier client, notamment si tu te lances en freelance.
  • Tu pourras éventuellement t’appuyer sur leurs contacts, voire certaines ressources.
  • Des relations humaines apaisées se révèlent toujours plus agréables !
  • Tu auras le sentiment d’avoir achevé proprement ta mission, d’avoir accompli ton travail correctement, jusqu’au bout. Ainsi, tu partiras l’esprit libre.

Malgré sa lassitude dans son poste et ses récriminations managériales, Charlotte s’est attachée à préserver les liens avec son employeur jusqu’à la dernière minute. Grâce à ces échanges de qualité, elle a même pu réaliser quelques projets intéressants pour elle avant de s’en aller !

Dois-je démissionner ? Le test pour te décider

Garde en tête les divers conseils de cet article. Imagine une échelle, de 0 à 10, qui représente le processus avant de quitter ton travail :

  • À zéro : ce n’est pas du tout le moment pour toi de poser ta dem’ (façon de parler, tu l’auras compris), car tu n’as aucune solution. Tu ne sais pas comment tu vas t’en sortir financièrement, tu n’as élaboré aucun plan. Tu ne le sens pas. 
  • À 10 : demain, tu arrives au travail et tu annonces que tu veux partir ! Tu en as besoin, c’est maintenant ou jamais. Toutes les conditions sont réunies.

👉 Où te situes-tu sur cette échelle ? Évalue ta note. Si tu atteins 10, problème réglé ! Lance-toi. Dans le cas contraire, identifie l’élément déclencheur qui te permettra de quitter ton emploi. Qu’est-ce qui t’est nécessaire pour accélérer ce processus, pour avancer vers le 10 ? Dois-tu élaborer ta solution financière ? Réfléchir à un projet solide ? Détermine ce qui te manque pour progresser dans la direction que tu souhaites et, finalement, démissionner de ton entreprise.

Signaux qui doivent t’alerter, timing adapté, conditions à créer : tu disposes désormais de toutes les clés pour répondre à la grande question « Dois-je démissionner ? ». Si le moment est venu, alors fonce ! Et, pour mûrir ton projet, trouver des idées ou travailler ton mindset avant de te lancer, abonne-toi à la newsletter de Pose ta Dem’. 👇 Inspiration garantie !

Commentaires