Je me lance

Freelance et salarié : Comment concilier deux activités ?

Anais explique comment être freelance et salarié

Comment concilier emploi salarié et freelance ? Aujourd’hui, le modèle freelance séduit de nombreux travailleurs dans des domaines variés. Toutefois, se lancer dans le vide et partir sur un mode de travail 100% en freelance n’est pas forcément chose aisée. D’ailleurs, les personnes intéressées par le modèle ne souhaite pas forcément être à 100% en freelance. Il est possible d’avoir un job salarié qu’on apprécie, tout en ayant une autre activité. Le modèle du Slasher liant salariat et freelance peut être séduisant. Mais arrive rapidement la question de l’organisation. Dans cet article, on ne va pas parler de poser sa dem’ mais bien d’astuces pour cumuler une activité freelance et un emploi salarié.


Article invité rédigé par Anaïs Fournout.


Bonjour à tous, je m’appelle Anaïs et je travaille dans le domaine du SEO (référencement naturel). Si le terme SEO ne vous évoque pas grand chose : il s’agit d’une technique qui consiste à optimiser un site sur différents aspects afin qu’ils arrivent dans les Tops positions de Google. En bref, j’aide les entreprises à être plus visibles sur internet et à drainer du trafic qualifié. Si je vous partage cet article, c’est parce que je cumule moi-même deux activités. Et cela depuis mes premières années d’étude. A l’époque, je me suis lancé en freelance pour appliquer la théorie et développer mes compétences sur de vrais projets.

Aujourd’hui, j’ai fais mûrir mon offre. Je suis SEO manager pour un éditeur de logiciels RH, et je propose des prestations freelance en webmarketing et SEO. Voyons ensemble comment concilier deux activités tout en gardant un rythme de vie agréable.

Être travailleur indépendant freelance et salarié en même temps : c’est possible ? 

Cumuler deux activités est tout à fait faisable. Pour cela, il faut être bien organisé et bien répartir ses temps de travail. Nous allons entrer dans les détails juste après un rapide rappel légal. 

Du côté de la loi 

En principe, rien ne vous empêche de cumuler un emploi salarié et une activité sous le statut d’auto-entrepreneur.

Selon la chambre sociale et la Cour de cassation :

L’existence d’un lien de subordination juridique n’est pas incompatible avec le cumul d’une activité salariée et d’une activité indépendante, de nature agricole, commerciale ou libérale (Cass. Soc., 17 juin 1982 : Bull. civ. V, n°403)

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 7000 futurs démissionnaires qui lisent la newsletter chaque mardi matin !

Toutefois, vous devez vous assurer de quelques prérequis :

  • Votre activité freelance ne doit pas entrer en confrontation directe avec l’activité de l’entreprise où vous travaillez (principe de non-concurrence).
  • Votre contrat de travail ne doit pas contenir une clause d’exclusivité.
  • Si vous êtes dans la fonction publique à temps plein, vous devez obtenir l’accord de votre hiérarchie.
  • Si vous êtes dans la fonction publique à temps partiel, vous devez en informer votre hiérarchie.
  • Vous n’utilisez pas le matériel de votre travail salarié pour votre activité freelance. 
  • Vous ne travaillez pas sur vos projets freelances lors de vos heures de travail salariées.

Pourquoi être freelance et salarié ?

D’accord, être freelance et salarié en même temps, c’est techniquement possibleMais pourquoi ne pas se contenter d’un seul travail ? On peut très bien vivre avec une seule activité, alors pourquoi se rajouter du travail et de la charge mentale ?

Il y a plusieurs raisons qui (me motivent et) peuvent vous motiver à franchir le pas.

Avoir deux activités c’est développer ses compétences 

J’ai débuté le freelance lors de mes premières années d’étude. A l’époque, mon unique objectif était de développer mes compétences.

Alors certes, j’ai commencé cette activité quand j’avais le plus besoin d’apprendre. Mais on a tous besoin d’apprendre, tout au long de notre vie n’est-ce pas ? 

En débutant une activité freelance, vous pourrez développer vos compétences avec des projets sur lesquels vous n’avez pas l’opportunité de travailler en entreprise.

Vous allez tester des choses et apporter le meilleur de vos connaissances à vos clients et votre employeur.

Il est aussi très important de comprendre que votre activité freelance est bénéfique à tout le monde. Vous ne lésez pas votre employeur en développant vos compétences sur les projets de vos clients. Tout comme vous ne lésez pas vos clients en développant vos compétences avec votre emploi. 

Etre freelance et salarié en même temps, c’est activer différentes sources de savoir et développer ses skills. Ce qui, au final, est bénéfique pour vous et ceux que vous accompagnez.

Cumuler freelance et salariat c’est sortir de sa zone de confort 

Le monde de l’entreprise et le travail freelance sont pleins de challenges. Que vous soyez 100% salarié ou 100% freelance, je ne doute pas que vous soyez confronté à pleins de situations qui vous font sortir de votre zone de confort ! 

Toutefois, en cumulant deux activités, vous repoussez vos limites pour sortir de votre (vos) zone(s) de confort. Vous prenez du recul, vous vous adaptez et vous en sortez grandi.

Alors certes, ce n’est pas de tout repos et certainement pas adapté pour ceux qui aime la routine. Mais c’est une réelle opportunité de découvrir des domaines que vous connaissez peu.

Etre freelance et salarié c’est miser sur la sécurité 

Il n’est pas coutume de parler de sécurité lorsqu’on évoque un travail indépendant !

Petit aparté : 

On dit qu’être en CDI est plus “sûr” qu’être freelance. Je ne suis pas vraiment d’accord. Une activité salariée comporte autant de “risques” qu’une activité freelance. Il y a plusieurs raisons à cela : 

  • Vous pouvez perdre votre emploi,
  • Vous pouvez stagner à votre poste et commencer à perdre vos compétences, 
  • Vous pouvez perdre en agilité à force de rester dans le même environnement.

Bien-sûr tout est relatif. Mais pour moi, le salariat présente autant de “risques” que le freelancing. 

En étant en CDI, vous avez peut-être moins de risque de perdre votre emploi. Mais on parle bien d’un seul emploi. 

En freelance, on travaille souvent pour plusieurs clients (si vous êtes indépendant et que vous avez un client qui représente 80% de votre CA… trouvez en vite d’autres !). Ainsi, si un freelance perd un client, il en aura toujours ses autres prestations. Ce qui compense la perte et lui laisse le temps de trouver d’autres clients.

A contrario, si vous perdez votre CDI… et bien vous perdez votre seul et unique travail. Alors, certes, il y a le chômage, mais on sait qu’il est plus simple de retrouver un travail lorsqu’on en a déjà un. Sans compter les répercussions négatives d’un licenciement.

Fin de l’aparté ! 

Je suis de ceux qui aiment la sécurité. Le fait de cumuler deux activités me permet d’avoir différentes sources de revenus et de stimulations intellectuelles

  • Si je perds le revenu mon travail salarié involontairement, je ne me retrouve pas sans rien du jour au lendemain. 
  • Si je quitte mon travail, j’ai le temps d’en trouver un qui me convient vraiment puisque je garde une source de revenu.
  • Si mes clients principaux arrêtent notre collaboration, j’ai le temps de trouver des missions qui me plaisent sans me presser.

En bref, je me sens plus en sécurité que si ne n’avais qu’une seule activité.

Avoir deux statuts, c’est l’opportunité de tester avant de se lancer 

J’adore mon job et le fait de cumuler salariat et freelance me convient parfaitement. 

Mais ce n’est pas le cas pour tout le monde.

Avoir deux activités demande de l’investissement, et sur le long et très long terme, je suppose que ce n’est pas la meilleure des options.

Dans ce cas, concilier freelance et salariat peut vous aider à tester le terrain avant de vous lancer à plein temps.

En travaillant sur des missions à côté de votre emploi, vous gardez un pied dans l’entreprise le temps de tester votre offre.

Cela vous laisse donc l’opportunité de vous tromper (ça arrive), de recommencer, et d’y arriver, tout en ayant une activité qui fonctionne déjà.

Mentalement, vous ne cumulez pas les échecs (votre emploi vous convient), ce qui vous aidera à garder le moral et à recommencer.

Comment bien cumuler activité freelance et emploi salarié ?

Pour concilier deux activités sans empiéter sur sa vie personnel, il y a plusieurs éléments sur lesquels il faut faire particulièrement attention. 

Respectez les intérêts de chacun 

Si vous souhaitez cumuler un emploi salarié et du freelance, vous devez impérativement respecter les intérêts de toutes vos parties prenantes.

Cela commence par éviter toutes situations de concurrence entre l’activité de vos potentiels clients et celle de l’entreprise où vous travaillez.

Si ces deux acteurs vendent un produit similaire et se font concurrence, vous allez vous retrouver au coeur d’un conflit d’intérêts. Alors avant d’accepter une mission, renseignez-vous bien sur les finalités de votre client pour éviter ce type de situation. 

Également, votre activité ne doit elle-même pas faire de concurrence à votre employeur.

Par exemple, si vous êtes Trafic manager pour une agence web et que vous proposez des prestations de trafic management sur le même secteur … Vous risquez de vous attirer des ennuis.

Délimitez le temps accordé à chaque activité 

Pour moi, il est primordiale d’être bien organisé. Et c’est encore plus le cas lorsqu’on cumule deux activités. 

Si vous ne vous délimitez pas des temps de travail réservés à votre activité freelance, vous risquez de mettre à mal la qualité de vos deux activités.

Ainsi, basez-vous sur vos horaires salariés pour identifier le temps disponible à consacrer à d’autres projets.

Si vous ne travaillez pas le jeudi et le vendredi, réservez ces jours pour vos missions freelance. Si vous êtes à 35 heures et que vous souhaitez quand même garder ce rythme, vous pouvez réfléchir au fait de travailler un soir par semaine, le samedi matin ou encore 1h le matin tous les jours…

Ca va vraiment dépendre de votre propre rythme et des moments où vous êtes le plus performant.

Si vous rentrez totalement épuisé à 19h le soir, vous n’allez pas avoir le coeur à travailler sur vos projets freelance. Dans ce cas, misez plus sur le matin ou encore sur votre pause déjeuner.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise solution. Mais ce qui est sûr, c’est que vous allez devoir faire un choix. posez-vous les bonnes questions : 

  • je suis salarié à 35h, est-ce que je peux vraiment vendre 10h de prestations hebdomadaire ? 
  • Est-ce que réduire le nombre ou le temps de prestations vendues pour avoir un rythme tenable sur le long terme me convient ? 
  • Est-ce que j’ai envie de réduire mon temps de travail salarié pour avoir plus de temps pour mes prestations freelance ? 

N’hésitez pas à dire non

Lorsqu’on débute en freelance, on a envie de dire oui à toutes les demandes. On a envie de se lancer dans plein de projets, mais le risque c’est de vous retrouver à travailler 60 heures par semaines et d’être totalement épuisé. Et (normalement) vous ne voulez pas ça.

Alors même si on vous propose des projets très intéressants : si vous n’avez pas le temps, vous n’avez pas le temps.

Soyez honnête avec votre prospect et avec vous-même et proposez-lui une date de prise en charge ultérieure.

Si ce n’est pas possible pour lui, recommandez-lui quelqu’un. Vous ne perdez pas un prospect : vous n’avez pas le temps de lui proposer une prestation convenable. 

Profitez de cela pour renforcer vos liens avec des freelances qui proposent les mêmes prestations. Il y a fort à parier qu’ils vous le rendront. Et si ce n’est pas le cas, au moins vous aurez été honnête et vous proposez un plan B à votre prospect. Lui il s’en souviendra. Et il pourra vous recontacter plus tard si d’autres projets se présentent à lui.

Vous avez tout à y gagner.

Définissez bien votre offre de freelance

Si vous avez deux activités, il est primordial de bien définir votre offre freelance afin qu’elle soit adaptée à votre situation.

Ca y est, vous avez décidé de créer votre statut auto-entrepreneur : vous êtes fin prêt pour débuter un nouveau projet ! 

D’un point de vu organisationnel, c’est clair pour vous. Dans un premier temps, vous allez travailler le mardi soir, le samedi matin et un mercredi sur deux.

Dans ce cas, vous allez devoir vous poser les questions suivantes : 

  • Est-ce que je peux aller travailler dans les locaux de mon client (et est-ce que je le souhaite) ?
  • Quelles offres puis-je proposer en télétravail  ?
  • Quelles offres s’adapteront à mes temps de travail ? 

Ainsi, si vous êtes chef de projet et que vous pensez proposer des formations en présentiel, ca peut-être compliqué. Vos clients ne seront pas forcément disponibles les mêmes jours que vous.

A contrario, des services de rédaction s’adapteront plus facilement à vos contraintes.

Définissez donc une offre qui puisse s’adapter à vos contraintes pour gagner en tranquillité. Et cela va souvent de pair avec le fait de se spécialiser.

En résumé 

On arrive à la fin de cet article et j’espère avoir convaincu ceux qui hésite à se lancer en freelance à côté de leur emploi.

Pour moi, être freelance et salarié est une opportunité exceptionnelle de développer mes compétences, mon réseaux et ma créativité.

Et je suis prête à parier que cela sera également le cas pour vous ! 

Mais bien-sûr, gardez bien en tête tous les conseils précédents.

Si vous ne devez retenir seulement quelques éléments de l’article : 

  • Soyez organisé : définissez un planning pour vos prestations freelance et tenez-vous y.
  • N’hésitez pas à dire non : n’acceptez pas des missions dont la charge pourrait vous mettre en difficulté.
  • Définissez une offre de service adaptée à vos contraintes.
  • Soyez honnête avec vos employeurs et vos clients : vous avez le droit d’avoir deux activités. Mais si l’une empiète sur l’autre, il y a des perdants et ce n’est pas l’objectif.

En bref, vous n’avez rien à perdre à vous lancer. Dans le pire des cas, vous allez apprendre.


Vous pouvez retrouver Anaïs sur son site Internet. 


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer

>

🍪 En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. Plus d’infos

C'est quoi un cookie ?
En plus d'être un délicieux gâteau, un cookie est un fichier sur votre appareil qui contient des données. Vous pouvez à tout moment supprimer ou limiter le stockage de ces fichiers dans les paramètres de votre navigateur internet (voir plus bas).

À quoi ils servent ?
Les cookies de mesure d’audience nous permettent de connaître l’utilisation et les performances de notre site, d’établir des statistiques, des volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments de notre site (contenus visités, parcours) nous permettant d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services. Les données recueillies sont uniquement consultées et analysées par Pose ta Dem'.
Les cookies liés aux opérations relatives à la publicité ciblée nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes publicitaires et de limiter le nombre de fois où une publicité pour Pose ta Dem' vous est proposée.

Comment désactiver les cookies ?
Pour empêcher ou limiter le stockage des cookies sur votre Terminal, vous pouvez modifier les paramètres du navigateur que vous utilisez :

Pour Chrome :
Cliquez sur le menu Chrome à droite dans la barre d'outils du navigateur.
Sélectionnez Paramètres.
Cliquez sur Afficher les paramètres avancés.
Dans la section "Confidentialité", cliquez sur le bouton Paramètres de contenu.
Dans la section "Cookies", vous pouvez modifier les paramètres suivants :
Supprimer les cookies
Bloquer les cookies par défaut
Autoriser les cookies par défaut
Conserver les cookies et les données de site par défaut jusqu'à la fermeture du navigateur
Définir des exceptions pour les cookies de certains sites Web ou domaines
Pour Safari :
Choisissez Safari > "Préférences", puis cliquez sur l'onglet "Sécurité" (ou " Confidentialité").
Dans la section "Accepter les cookies", choisissez l'une des options proposées.
Pour Mozilla Firefox
En haut de la fenêtre de Firefox, cliquez sur le menu Outils, puis sélectionnez Options
Sélectionnez le panneau Vie privée.
Paramétrez Règles de conservation : à utiliser les paramètres personnalisés pour l'historique.
Décochez Accepter les cookies.
Cliquez sur OK pour fermer la fenêtre « Options »
Si votre navigateur ne figure pas dans la liste vous pouvez vous rendre directement sur le site de son éditeur.

Pour disposer d’informations complémentaires sur les Cookies, nous vous invitons à consulter la rubrique « Vos traces » du site de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/.

Fermer