Je me lance

Histoire de Side Project #2 : Valentin a créé son blog et écrit un livre en parallèle de son job

Dans cette mini-série Histoires de Side Projects, je vous partage les témoignages d’entrepreneurs – salariés qui ont lancé un Side Project en parallèle de leur activité ! 

Valentin Decker a créé son blog et a écrit un livre en parallèle de ses études, puis de son métier de copywriter chez Livementor. Dans cette interview, il explique comment il arrive à s’organiser au quotidien entre son job à plein temps et ses projets. Entre deux bons conseils, il nous dévoile l’origine de son inspiration et nous raconte quels sont, pour lui, les avantages et les inconvénients des Side Projects. Bonne lecture !


Avant de démarrer, un petit mot : si vous voulez aussi lancer votre projet en parallèle de votre emploi, et que cet article vous aide à vous y préparer, alors j’ai encore plus à vous proposer ! J’ai créé 3 mini-cours gratuits pour vous aider à lancer votre Side Project : je vous donne les 4 critères pour trouver l’idée de départ, les 3 étapes pour valider le potentiel de votre idée, et mes conseils pour réussir en 1 heure par jour à côté d’un emploi à temps plein. Si vous voulez rejoindre les mini-cours et échanger avec les 500 participants déjà inscrits, inscrivez-vous en cliquant ici !


Quels sont les projets que tu mènes en parallèle de ton job de copywriter ?

Mon projet principal est mon site personnel qui est un blog. Je rédige un article par semaine, c’est le défi que je me suis lancé pour le développer. Je suis actif dessus depuis 6 mois.

Il y a un an, j’avais le projet d’écrire et de publier un livre, livre dont j’ai d’ailleurs fait la réédition en début d’année 2019 ! L’un des projets que j’ai aujourd’hui est d’en écrire un deuxième mais c’est encore en réflexion. Pour l’instant je me concentre sur le site. J’aimerais avoir plus du traffic et créer une communauté.

Comment as-tu commencé à écrire ?

J’ai débuté en rédigeant des articles sur Medium, il y a 2 ans et demi. Je le faisais en parallèle de mes études et de mon stage. C’était un peu par hasard, puis j’y ai pris goût. Je suis devenu plus régulier et des lecteurs sont apparus, c’est ce qui m’a motivé à continuer. De fil en aiguille, j’ai commencé à écrire un livre et c‘est ce qui m’a permis d’obtenir mon job actuel : copywriter dans une startup.

D’où te venait cette inspiration ? 

Je m’étais fixé comme objectif de lire un livre par semaine, mais je me suis vite rendu compte que j’oubliais très rapidement ce que j’avais lu. C’est comme ça que j’ai eu l’idée d’en faire des petits résumés et de les publier sur Medium. Je prenais une heure par semaine pour noter ce que j’avais lu et le partager à mes amis, sans ambition particulière.

Au fur et à mesure, je me suis rendu compte que j’aimais écrire, et une envie est née en moi : je voulais écrire plus que des résumés de livres qui avaient déjà un auteur.

Si je peux donner un conseil à ce niveau, c’est de ne pas trop se prendre la tête au début. Il faut commencer par suivre ses envies. L’idée de pouvoir monétiser son projet un jour ne doit venir que bien plus tard.

Comment t’organises-tu pour écrire régulièrement sur ton blog (et rééditer ton livre !) en parallèle d’un emploi à temps plein ?

Pour être tout à fait honnête, c’est LE challenge que je rencontre ! Pour commencer, je dirai que j’y prends du plaisir, ce n’est absolument pas une contrainte, et ça, c’est primordial. Je me l’impose, oui, mais parce que j’aime ça !

La priorité numéro 1 quand tu mènes un Side Project, en plus d’un job à temps plein, c’est l’organisation, savoir comment gérer son temps et son énergie.

La plus grosse difficulté, c’est de se remettre au boulot après une journée de travail déjà éprouvante. Cela fait un an que je cherche l’organisation parfaite, et je commence tout juste à trouver un rythme qui me convient et me permet d’avancer. 

Le matin, je me lève plus tôt, par exemple ce matin je me suis levé une heure plus tôt pour finir un article. Je n’y arrive pas tous les jours mais j’aime le faire car le matin on a pas une journée de boulot derrière soi. Le soir, j’essaie de mettre des limites dans mes horaires de départ du bureau : donc le matin j’arrive à 9h30, et je me dis « à 19h30 au plus tard je suis parti », sinon je suis KO et la soirée passe beaucoup trop vite ! Quand je rentre chez moi, je m’accorde entre 1h30 à 2h de pause, je mange, je regarde des vidéos, je sors… Et de 21h30 à 22h je travaille 30 minutes. Mon rythme c’est de faire trente minutes le matin et le soir, ce qui fait une heure par jour et 7 heures par semaine.

Je pense qu’il faut avoir cette rigueur sinon tu te laisses vite déborder. C’est bien aussi d’avoir des petits rituels. Par exemple, je me fais un thé pour bosser, je m’installe, je me créé un environnement qui me dit « c’est l’heure de bosser ». Le plus dur, c’est de s’y mettre. J’aime beaucoup reprendre une citation de Steven Pressfield pour expliquer ce sentiment : “Le plus dur n’est pas d’écrire, c’est de faire le trajet entre là où tu es et ton bureau pour aller écrire”.

En ce qui concerne ma vie sociale, je pense qu’il est important de se retrouver avec des gens qui ont aussi des Side Projects, on se comprend et on a le même état d’esprit. On peut se motiver en allant prendre un café, discuter, se conseiller et bosser côte à côte. Avoir des gens autour de toi qui te tirent vers le haut et inversement, c’est très important. 

Quels sont les avantages et les inconvénients d’avoir des Side Projects ? 

L’inconvénient pour moi, c’est qu’il est nécessaire de faire des choix, une journée ne fait pas 36 heures ! Si tu décides de faire un Side Project, il faut accepter le fait de sortir moins et de faire quelques sacrifices.

Les avantages… il y en a vraiment beaucoup !

Le premier c’est que tu rencontres plein de monde. Toutes les semaines, je rencontre de nouvelles personnes qui me contactent ou que je contacte et des liens se créent. 

Ensuite, ton Side Project, c’est une nouvelle monnaie : tu peux le vendre à un futur employeur pour montrer tes compétences.

Par exemple : tu veux trouver un job dans l’écriture ? Écris sur un blog puis montre-le à un recruteur, c’est bien plus puissant qu’une ligne “écriture” sur un CV !

Tu t’ouvres à des opportunités, tu t’ouvres à un potentiel accident positif : quelqu’un pourrait te remarquer, tu pourrais sortir un livre qui cartonne, une vidéo qui cartonne, etc. Mais pour que ça marche, il faut prendre le temps : 6 mois ou 1 an, avec la sécurité d’un job et surtout bien construire ton projet.

Finalement, un Side Project, c’est la meilleure manière de monter un projet sérieux sans prendre le risque de sauter sans parachute

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite lancer son projet en parallèle de son job ?

  • Être rigoureux.
  • Être intransigeant avec soi-même : cela signifie savoir parfois se forcer à faire le trajet jusqu’à son bureau.
  • Créer un environnement propice à la réalisation de ton projet : si tu te dis « je fais un Side Project », tu t’y mets et tu crées l’environnement adéquat pour le faire (ce qui passe aussi par prévenir tes amis que tu sortiras un peu moins).
  • Si tu n’as pas d’idées de ce que pourrait être ton Side Project : commence par te mettre en mouvement, fais des choses, peu importe ce que c’est, suis tes envies quelles qu’elles soient. L’idée finale, le produit final, ne correspondra jamais à l’idée de départ, tu auras 200 idées en cours de route mais pour avoir cette trajectoire qui change, il faut être en mouvement ! Commence un truc, n’importe quoi ! Sois régulier et au fur et à mesure tu vas trouver ce qui te convient.

A retenir pour lancer votre Side Project à votre tour :

  • Trouver son organisation et son rythme peut prendre du temps mais c’est important.
  • Être rigoureux est essentiel : vous devez avoir des objectifs et les tenir et pour cela, il faut se créer un environnement adapté.
  • Suivez vos envies : elles vous mèneront vers des idées de Side Projects.
  • S’entourer de gens qui connaissent les problématiques des Side Projects est important pour discuter, être conseillé et compris.
  • Le plus dur, c’est de s’y mettre, alors c’est parti !

Pour optimiser vos chances de réussir votre Side Project, inscrivez-vous à mes 3 mini-cours gratuits

Envie d’une autre Histoire de Side Project ? C’est par ici ! 

Commentaires

Vous allez aussi aimer