Je m'inspire

Jonathan Lehmann : Histoire d’une reconversion vers le bonheur

Jonathan qui nous parle de sa reconversion vers le bonheur

Prêt.e pour lire l’histoire d’une reconversion vers le bonheur ? Ancien avocat d’affaires à New York, Jonathan Lehmann prend un jour la décision de tout quitter pour partir à la recherche du bonheur, le vrai. C’est en plein cheminement vers une vie plus heureuse qu’il a découvert la méditation. Aujourd’hui suivi par des milliers de personnes, il diffuse ses Antisèches du Bonheur, des pistes et mantras pour être heureux, tout simplement. 

Il y a un an, je participais à la retraite de méditation de Jonathan que j’avais découvert grâce à son livre « Journal intime d’un touriste du bonheur ». Un moment hors du temps que je t’avais partagé dans une chronique. Aujourd’hui, ma rencontre avec Jonathan a donné lieu à un tout autre échange puisqu’il nous livre ici ses conseils pour une reconversion vers le bonheur et nous parle de sa propre expérience. Bonne lecture !

Tu étais avocat d’affaires, comment as-tu vécu ta reconversion professionnelle ?

Quand j’ai entamé ce processus de reconversion, évidemment l’une des premières questions a été : Ok… et maintenant ? Comment vais-je gagner ma vie ? En réalité, ma reconversion professionnelle a vraiment commencé quand j’ai décidé de dire “Ça suffit, j’arrête de me poser cette question, je fais confiance à la vie.”. Ce qui a été le vrai déclic pour moi, c’est de me questionner sur mes envies profondes : qu’est-ce que j’ai envie de faire ? Que puis-je apporter de positif à mon entourage et à la communauté ? Par quoi suis-je guidé ?

Quel a été ton cheminement pour trouver la réponse à cette question ?  

Toutes nos décisions sont guidées par seulement deux choses : la peur ou l’amour. Soit c’est la peur qui nous guide (comme celle de ne pas pouvoir subvenir à nos besoins), soit c’est l’amour (par exemple l’intérêt que nous portons à un thème ou un secteur d’activité). En fonction de ce que nous choisissons comme guide, notre décision ne sera pas la même.

Le gros problème, et d’ailleurs l’obstacle à bon nombre de reconversions, c’est que notre mental fait des projections : “Je vais me planter, c’est certain.”, “Je vais pas avoir assez d’argent.”, “On va se moquer de moi.”… Ces projections ne sont pas fiables : le mental n’a aucune idée du futur, il tire simplement des conclusions du passé ! 

Faisons un exercice simple : pensons à toutes les peurs que nous avons eues jusqu’ici et arrêtons-nous un instant pour nous rappeler celles qui se sont véritablement matérialisées. La proportion est infime ! La raison est très simple : notre mental est un formidable narrateur qui tisse des histoires. 

Se reconvertir demande un travail particulier qui consiste à ne pas trop écouter ses peurs et à avoir confiance. C’est avoir la foi que si nous aimons quelque chose, cela apportera du positif aux personnes autour de nous, c’est avoir confiance en la vie, la laisser se charger de tout et nous montrer le chemin.

As-tu finalement trouvé ce qui te guide ? 

Il faut savoir que j’avais déjà eu une démarche de reconversion guidée par mon mental auparavant. J’avais monté une plateforme de e-commerce caritatif mais quelque chose d’indescriptible me gênait. Je ne pensais qu’avec mon mental, mon ego aussi, mon seul objectif était de trouver une activité qui me permettrait d’en vivre mais il y avait un problème : AUCUNE PASSION ! 

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 7000 futurs démissionnaires qui lisent la newsletter chaque mardi matin !

C’est la découverte d’Eckhart Tolle et du développement personnel qui a tout changé. J’ai développé une vraie passion que j’ai rapidement eu envie de partager. 

Quel est ton conseil pour faire de cette réponse une activité rémunératrice ?

C’est simple : regarde ce que tu fais gratuitement et c’est précisément ce qui va te faire réussir.

J’avais la chance d’avoir économisé de l’argent auparavant donc j’avais une marge de manœuvre. Mais en réalité, on peut gagner de l’argent de multiples manières aujourd’hui, certains gagnent bien leur vie en jouant aux jeux vidéos par exemple, tout est possible ! Aujourd’hui j’ai une passion pour la spiritualité et le développement personnel, mais ça n’existait même pas il y a 10 ans. Je crois qu’il est important de prendre conscience qu’une passion se développe, c’est un processus, çe ne tombe pas du ciel 🙂 

Attention, il faut bien sûr avoir un peu de lucidité. J’ai eu une conversation récemment avec quelqu’un qui aimerait créer un lieu bien-être à Paris. Ma première réaction est de demander quelle est la différenciation, qu’est-ce que cette personne apporte dans ce projet, qu’est-ce qui le rend différent ? Est-ce une vraie passion ou juste une idée ?  Si c’est juste une idée comme ça, mieux vaut laisser tomber et se concentrer sur ce qui nous fait vibrer.

Que peut-on faire pour se laisser guider par l’amour et non la peur ? 

Il faut apprendre à observer son mental et à se servir de lui plutôt que de le laisser se servir de nous. Le remettre à sa place d’objet. Et pour cela, il n’y a pas d’autre choix que la pratique de la méditation, en renforçant l’attention. Lorsque l’on remet le mental à sa juste place, celle d’objet, on s’aperçoit qu’il crée des pensées de peur et parfois des pensées d’amour.

Attention, certaines pensées de peur sont utiles, la peur n’est pas forcément mauvaise ! Si une voiture nous fonce dessus à pleine vitesse, la peur peut nous sortir de notre léthargie et nous sauver la vie.

La méditation permet de prendre conscience que certaines pensées de peur sont utiles et certaines inutiles. Se protéger de dangers inexistants ne sert à rien, le danger devient la peur elle-même. C’est Roosevelt qui disait : “La seule chose dont on doit avoir peur, c’est de la peur elle-même”.

Que conseillerais-tu aux personnes qui s’inquiètent de prendre trop de temps pour trouver leur voie ?

Continuez d’avoir confiance en la vie et d’avancer pas à pas dans la bonne direction.

Continuez d’apprendre, de partager, d’avancer, tout simplement. 

Si vous décidez de faire un voyage Marseille – Paris la nuit, vous n’avez pas besoin de voir la tour Eiffel pour savoir que vous êtes dans la bonne direction ! Vous avez simplement besoin de voir aussi loin que vos phares vous le permettent, c’est tout ce qui importe. 

Il ne faut pas vouloir arriver à destination trop vite mais être dans un processus qui nous plait, qui crée du sens. Si vous n’avez pas la sensation de créer du sens, c’est que vous n’êtes pas sur la bonne voie. Et ce n’est pas parce que vous avez des peurs que n’êtes pas dans la bonne direction. C’est normal d’avoir des peurs quand on est sur la bonne voie. C’est important d’avoir confiance, de trouver un bon équilibre entre réalisme et confiance. Il faut faire attention à qui l’on parle et qui l’on écoute. Le travail commence par un travail sur soi.

Laissez-moi vous donner un exemple : mon meilleur ami a quitté sa carrière en finance et voulait absolument savoir ce qu’il allait bien pouvoir faire maintenant. Il pensait à des idées de start-up, de carrière… J’ai dit stop ! Arrête ! Travaille sur toi AVANT TOUT sans penser à tout cela. Plus tu vas apprendre à t’écouter, à interagir avec ton mental, plus tu vas avoir de bonnes idées. 

L’idée de mon premier livre est venue après 100 heures de méditation. Le livre s’est imposé à moi grâce à la méditation, et c’est le meilleur truc que j’ai fait de ma vie et c’est aussi ce qui a eu le plus d’impact !

Justement, quelles sont tes recommandations pour quelqu’un qui entame à peine une reconversion ? 

D’abord méditer. 10 minutes par jour au moins, le matin avant le petit-déjeuner. Il ne faut pas hésiter à s’aider si besoin d’une application : 7Mind x Les Antisèches du Bonheur.

Ensuite de trouver son Ikigaï pour réussir sa reconversion, à savoir trouver une activité où l’on est bon, qui nous passionne, qui apporte quelque chose à la communauté et qui nous rémunère. 

Raconte-nous comment tu as commencé les méditations guidées !

Après avoir créé la page Facebook des Antisèches du Bonheur, j’ai commencé à faire des méditations guidées que j’avais testées sur mon entourage. Et puis le bouche-à-oreille a fait son travail ! Je n’ai pas commencé en me disant que ça allait avoir un impact énorme ou que j’allais vendre des milliers de livres, je voulais juste apporter un truc positif. En fait, je n’avais pas la vision de la destination ! 

Un conseil bonus ? 

Je conseille à tous de sortir ses poubelles mentales régulièrement ! Concrètement, il s’agit d’extérioriser ses pensées par écrit, coucher sur papier nos pensées lorsque l’on est face à un problème pour se poser les bonnes questions et faire un diagnostic précis de la situation. Le mieux est de faire ce petit ménage le matin, au réveil, pour choisir de concentrer notre énergie sur les bonnes choses. 

L’idée est d’avancer pas à pas dans la bonne direction, d’observer ses peurs sans les nourrir. Faire confiance à la vie, croire au karma. Faites le bien autour de vous et vous aurez du positif en retour. 


Que retenir de l’expérience de Jonathan ?

  • Ayez foi en vous et n’écoutez pas (trop) vos peurs. Vous n’avez aucune idée de ce que l’avenir vous réserve, laissez-vous porter 🙂
  • Une passion ne tombe pas du ciel, elle se développe, se construit, c’est un véritable processus.
  • Choisissez une activité qui vous fait vibrer, qui vous passionne réellement, que vous faites peut-être même déjà gratuitement !
  • Il ne faut pas vouloir arriver à destination trop vite mais être dans un processus qui nous plaît, qui crée du sens. Si vous n’avez pas la sensation de créer du sens, c’est que vous n’êtes pas sur la bonne voie.
  • Travaillez sur vous d’abord, c’est la première étape et elle est essentielle. Apprenez à vous écouter, à vous découvrir.
  • Méditez 10 minutes par jour au minimum, de préférence avant même le petit-déjeuner. C’est un bon moyen de commencer cette introspection nécessaire à la reconversion professionnelle.

Vous pouvez retrouver Jonathan Lehmann, qui nous raconte sa reconversion vers le bonheur, sur son site Internet, sur Instagram, sur Facebook et voici le lien vers son livre.


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuelet les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer

🍪 En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. Plus d’infos

C'est quoi un cookie ?
En plus d'être un délicieux gâteau, un cookie est un fichier sur votre appareil qui contient des données. Vous pouvez à tout moment supprimer ou limiter le stockage de ces fichiers dans les paramètres de votre navigateur internet (voir plus bas).

À quoi ils servent ?
Les cookies de mesure d’audience nous permettent de connaître l’utilisation et les performances de notre site, d’établir des statistiques, des volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments de notre site (contenus visités, parcours) nous permettant d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services. Les données recueillies sont uniquement consultées et analysées par Pose ta Dem'.
Les cookies liés aux opérations relatives à la publicité ciblée nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes publicitaires et de limiter le nombre de fois où une publicité pour Pose ta Dem' vous est proposée.

Comment désactiver les cookies ?
Pour empêcher ou limiter le stockage des cookies sur votre Terminal, vous pouvez modifier les paramètres du navigateur que vous utilisez :

Pour Chrome :
Cliquez sur le menu Chrome à droite dans la barre d'outils du navigateur.
Sélectionnez Paramètres.
Cliquez sur Afficher les paramètres avancés.
Dans la section "Confidentialité", cliquez sur le bouton Paramètres de contenu.
Dans la section "Cookies", vous pouvez modifier les paramètres suivants :
Supprimer les cookies
Bloquer les cookies par défaut
Autoriser les cookies par défaut
Conserver les cookies et les données de site par défaut jusqu'à la fermeture du navigateur
Définir des exceptions pour les cookies de certains sites Web ou domaines
Pour Safari :
Choisissez Safari > "Préférences", puis cliquez sur l'onglet "Sécurité" (ou " Confidentialité").
Dans la section "Accepter les cookies", choisissez l'une des options proposées.
Pour Mozilla Firefox
En haut de la fenêtre de Firefox, cliquez sur le menu Outils, puis sélectionnez Options
Sélectionnez le panneau Vie privée.
Paramétrez Règles de conservation : à utiliser les paramètres personnalisés pour l'historique.
Décochez Accepter les cookies.
Cliquez sur OK pour fermer la fenêtre « Options »
Si votre navigateur ne figure pas dans la liste vous pouvez vous rendre directement sur le site de son éditeur.

Pour disposer d’informations complémentaires sur les Cookies, nous vous invitons à consulter la rubrique « Vos traces » du site de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/.

Fermer