Je me prépare

Pourquoi vous levez-vous le matin ? Partez en quête de votre Ikigai

L’Ikigai est l’équivalent japonais de la « raison d’être ». Autrement dit, c’est ce qui nous donne envie de nous lever le matin. Comment découvrir son Ikigai et se lever chaque jour avec le sourire ?

Dans mon interview pour le Manal Show, j’ai évoqué l’Ikigai. Depuis, j’ai reçu plusieurs messages pour en savoir plus sur ce concept, et comment faire pour trouver le sien. Vaste sujet ! Alors pour commencer, qu’est-ce que l’Ikigai ? C’est un mot japonais que l’on peut traduire par la joie de vivre, la mission de vie ou encore la raison d’être. Autrement dit, ce qui nous donne une raison de nous lever le matin ! Nous avons tous besoin, quel que soit notre âge ou notre situation, de mener des activités qui nous passionnent et qui nous font nous sentir utiles et compétents. Comme le disent les américains, “Ikigai is our birst right” : en naissant, nous avons droit à l’Ikigai. Alors pourquoi vous, vous n’auriez pas le droit de trouver cet épanouissement ?

Voici un schéma de l’Ikigai :

Source : pro-consulte

L’Ikigai est la rencontre entre la passion, la mission, la profession et la vocation. Autrement dit, il repose sur ces 4 éléments :

  • Ce que vous aimez faire
  • Ce pour quoi vous avez du talent
  • Ce dont le monde a besoin
  • Ce pour quoi vous pouvez être payé

Dans cet article, je vous propose une petite virée à la recherche de votre Ikigai. Mais avant de démarrer, rassurez-vous tout de suite : personne n’a de réponse immédiate. Chacun de ces cercles est un mystère à part entière, qui nécessite d’être réfléchi et creusé pour aboutir à une réponse. Ne vous mettez pas de pression inutile, mais démarrez dès aujourd’hui la recherche de votre Ikigai, pour avoir bientôt une belle raison de vous lever le matin.

1/ Les questions d’introspection à vous poser

Commencez par une phase d’introspection, durant laquelle vous allez réfléchir aux deux premiers piliers : ce que vous aimez faire et ce pour quoi vous êtes doué. Voici les questions à vous poser :

  • Ce que vous aimez faire :
    • Quelles activités avez-vous le plus plaisir à pratiquer ?
    • Quels sont les sujets qui attisent votre curiosité ?
    • Quelles tâches accomplissez-vous spontanément, sans qu’on vous le demande ?
    • A quel moment vous dites-vous « oh là là, je n’ai pas vu le temps passer ! »
    • Quels étaient vos loisirs favoris quand vous étiez petit ?
    • Vous gagnez au loto. Que faites-vous de vos journées ?
  • Ce pour quoi vous avez du talent :
    • Premièrement, quels sont vos talents dont vous avez conscience ?
    • A quel(s) sujet(s) votre entourage et vos collègues vous demandent-ils de l’aide ou des conseils ?
    • Que faites-vous plus rapidement et mieux que les autres ?
    • A quel(s) sujet(s) êtes-vous régulièrement félicité ?

Ne vous restreignez pas au champ professionnel. Analysez votre vie dans son ensemble. Vos réponses peuvent être aussi variées que : cuisiner pour vos amis, vendre une solution à un client, coudre les déguisements de vos enfants, corriger les fautes dans un dossier, traduire une langue, organiser un voyage, faire la critique d’un film, réaliser un produit de beauté maison, animer une conférence en public… Ne vous limitez pas, et cherchez les points communs entre les activités que vous avez notées.

2/ Exploration : la réalité du monde

L’Ikigai est à la croisée entre votre monde intérieur et le monde extérieur. La phase d’introspection est un préalable nécessaire, mais elle n’est pas la seule ! S’écouter mais oublier la réalité du monde, c’est prendre du plaisir au quotidien mais risquer la précarité et l’inutilité de son activité pour les autres. Les questions à vous poser :

  • Ce dont le monde a besoin :
    • Quels sont les problèmes non résolus de votre entourage personnel et/ou professionnel ?
    • Quels sont les grands enjeux de la société aujourd’hui, et lequel vous anime ?
    • Quelles compétences sont recherchées autour de vous ?
  • Ce pour quoi vous pouvez être payé :
    • Lequel ou lesquels de vos talents sont recherchés ?
    • Qu’avez-vous que les autres non pas, en quoi êtes-vous différent ?
    • Quelle valeur pouvez-vous apporter aux autres et sous quelle forme ?
    • Comment et à qui vendre votre talent ?

Pour vous aider à répondre à toutes ces questions, j’ai 3 conseils à vous recommander. Car ce n’est pas en tournant en rond dans notre tête que l’on avance dans cette quête quasi mystique !

3/ Les 3 conseils pour avancer

Conseil n°1 : Tenez un journal

Votre Ikigai ne va pas vous sauter aux yeux tout à coup. Il est le fruit d’une vraie démarche de recherche. Noter dans un carnet vos réflexions vous permettra de structurer vos pensées et de décharger votre mental, car chercher à se connaître prend beaucoup d’énergie ! Et surtout, vous pourrez suivre vos avancées. Rouvrez votre carnet quelques mois plus tard, vous serez fasciné par le chemin parcouru !

Que noter dans votre carnet ?

  • Vos moments de « flow », où vous étiez pleinement concentré, à l’aise et passionné par votre tâche
  • Vos moments de fierté : j’ai réussi ceci, j’ai été félicité pour cela…
  • Ce que vous dit votre intuition dans les moments où vous faites complètement autre chose (c’est souvent là que notre cerveau est le plus inspiré)
  • Et tout ce qui vous passe par la tête qui peut alimenter votre réflexion

Conseil n°2 : Inspirez-vous de personnes qui ont trouvé leur Ikigai

Connaissez-vous des personnes épanouies dans leur métier ? Qui en parlent avec énergie et passion, et qui ne semblent pas s’en lasser ? De surcroît, parmi ces personnes, certaines parviennent-elles à vivre de cette passion ?

Prenez un café avec elles. Expliquez-leur votre démarche et proposez-leur de raconter leur parcours, elles accepteront probablement avec plaisir. Vous pouvez leur poser ces 4 questions et noter leurs réponses pour y revenir plus tard :

  • Qu’aimes-tu particulièrement dans ton travail ?
  • Comment as-tu trouvé ton ikigai ?
  • Comment fais-tu pour en vivre ?
  • Quel est ton conseil pour m’aider à trouver le mien ?

Prenez le temps de rencontrer plusieurs personnes et d’identifier les schémas récurrents dans leur discours, ainsi que les anecdotes qui font écho en vous. Petit à petit, vous y verrez plus clair sur ce qui vous inspire, ce qui vous fait envie, et vous aurez suffisamment de sources pour comprendre les ressorts de l’ikigai !

Conseil n°3 : Mettez en place un rituel méditatif

Impossible de trouver sa voie quand on a la tête dans le guidon. A force de trop en demander à notre mental, il se braque et ne produit plus rien de bon. Dans ces moments, apprenez à lâcher prise et à faire le vide. Un rituel méditatif est un temps dédié à soi et au calme. Il peut prendre des formes variées, car il est totalement propre à chacun. Voici quelques exemples :

  • Prendre un temps de méditation chaque jour
  • Rester assis face à votre fenêtre, à ne rien faire, et à distance de toute source de distraction
  • Marcher dans la nature (ou dans la ville !)
  • Faire du yoga en étant pleinement concentré sur son corps et en lâchant le mental
  • Cuisiner en toute détente
  • Lire un roman pour s’évader

Quelle que soit l’activité que vous choisissez, ce qui compte c’est que vous en ressortiez ressourcé et bien dans vos baskets, le cerveau un peu calmé. Vous verrez progressivement les bienfaits de ces moments « off ». Ne culpabilisez surtout pas de ne rien faire par moments. C’est justement le repos qui porte ses fruits petit à petit…


Vous avez du mal à avancer seul dans cette réflexion ? Vous ne savez pas vers quoi vous orienter, et tout ceci vous semble flou ? Avançons ensemble ! Commençons par un Call Découverte gratuit : vous m’expliquerez votre situation et je vous présenterai le coaching plus en détail, afin de voir si cela vous correspond.


 

Commentaires

Vous allez aussi aimer