Je me lance

Les 3 erreurs qui empêchent les freelances débutants de réussir

Vous avez pour projet de vous lancer en freelance ? Pour réussir à vivre de votre activité et ne pas retourner au salariat, voici nos conseils pour éviter les 3 erreurs qui empêchent les freelances débutants de réussir !

Etre freelance c’est être libre : choisir ses missions, ses horaires et son organisation. C’est pourquoi de nombreux lecteurs de Pose ta Dem’ songent à se lancer en freelance ! Mais réussir en freelance ne se fait pas en un claquement de doigts. Je constate que beaucoup de freelances débutants font des erreurs qui les empêchent de vivre de leur activité.

De son côté, Yéza Lucas est coach pour entrepreneurs, et elle constate elle aussi chaque jour les mêmes erreurs. Nous avons donc décidé de vous concoter cet article pour vous guider dans vos débuts en freelance. En appliquant nos conseils, vous aurez une stratégie à fort potentiel, et vous vous démarquerez de la majorité des freelances. Grâce à ces stratégies, nous avons toutes les deux réussi à vivre de notre activité rapidement.

Bonne lecture et bon travail ! 😉


Erreur #1 : Ne pas avoir de vision, et donc pas de stratégie

Beaucoup de freelances se lancent avec une idée d’activité mais sans vision pour leur projet. Or, avoir une vision est essentiel pour définir des objectifs à atteindre sur du court, moyen et long terme.

Pourquoi avoir une vision ?

Votre vision, c’est l’image rêvée de vous et de votre vie à long terme. Se visualiser dans quelques années avec un projet ambitieux qui tient la route et vous rapporte le chiffre d’affaire dont vous avez toujours rêvé est un puissant levier de motivation ! Et au-delà de la motivation, avoir une vision vous aide à prioriser vos actions. Si vous savez où vous allez, vous prenez de meilleures décisions pour avancer dans cette direction.

A objectif flou, résultat flou

Bon, rassurez-vous quand même : il n’est pas si simple d’avoir une vision au départ. Le projet est souvent flou, on ne sait pas ce que ça va donner… Et c’est normal. C’est en commençant à passer à l’action que votre vision se précisera. En revanche, si au bout de quelques mois vous n’avez aucune vision du futur, cela risque de poser souci. Si ça vous arrive, prenez un moment pour faire le bilan de votre activité jusqu’à aujourd’hui, et pour fixer vos objectifs. Entourez-vous d’autres freelances pour vous challenger sur vos objectifs, et pour vous inspirer. En attendant, continuez à lire cet article pour cartonner dès le début !

Comment se fixer des objectifs ?

Pour arriver à réaliser votre rêve de freelance, il faut vous fixer des objectifs dès maintenant. Comment ? En choisissant des indicateurs clés qui vous permettront d’avancer dans votre projet.

Parmi ces indicateurs, vous devez définir trois types d’objectifs :

  • Des objectifs financiers (votre chiffre d’affaires à 6 mois et à 1 an)
  • Des objectifs stratégiques (le nombre d’abonnés à votre newsletter par exemple)
  • Des objectifs de notoriété (le nombre d’interventions à des événements / articles invités produits…)

C’est la combinaison de ces trois objectifs qui vous permettra de réussir rapidement à vivre de votre activité en tant que freelance.

Quelle stratégie adopter pour trouver des clients ?

Maintenant que vos objectifs sont fixés, il va falloir définir une stratégie pour les atteindre. En fonction de vos objectifs, vous allez développer des stratégies différentes. Votre stratégie, c’est votre plan d’action étape par étape pour y parvenir.

Une stratégie commerciale peut se composer des actions suivantes :

  • Contacter un à un les membres de votre réseau qualifié
  • Cibler des prospects et les démarcher (par mail, téléphone…)
  • Vous rendre à des événements de networking

Toutes ces actions sont importantes pour démarrer. Nous sommes tous passés par là ! Mais elles ne sont pas « automatisées ». Elles vous prennent un temps quasiment incompressible, et sont à renouveler fréquemment. De plus, c’est vous qui allez à la pêche aux clients, ce ne sont pas eux qui viennent naturellement vers vous.

Nous vous recommandons donc deux stratégies « scalables », qui ont l’avantage d’automatiser vos actions commerciales, et donc d’attirer plus de clients en un temps équivalent.

  • Une stratégie court terme : La publicité payante, avec Facebook Ads par exemple. Vous allouez un budget à vos publicités, vous ciblez votre audience (seul si vous êtes en mesure de le faire, ou avec l’aide d’un freelance en marketing digital), et vous mesurez les retombées pour ajuster le tir.

Avantage : Des résultats rapides pour acquérir de nouveaux clients si la campagne de publicité est réussie

Inconvénients : C’est une stratégie coûteuse, qui implique quelques compétences techniques (installer le pixel Facebook, cibler les bonnes audiences…).

  • La stratégie de long terme : La stratégie de contenu. Vous créez du contenu régulier (articles, vidéos, podcasts, newsletter…) pour apporter de la valeur gratuite à votre audience. Grâce à ce contenu, vous vous positionnez en expert de votre domaine, et votre audience pensera spontanément à vous lorsqu’elle a un besoin.

Avantage : Vous travaillez votre référencement naturel, vous faites venir vos clients à vous sans avoir à démarcher (grâce à votre expertise et votre notoriété), et ça ne vous coûte rien !

Inconvénient : Il faut vous creuser la tête (un minimum !) pour écrire et avoir une rigueur pour produire vos contenus.


Erreur #2 : Vous mettre en retrait derrière votre entreprise 

Autre erreur très classique chez les freelances débutants : se mettre en retrait derrière son entreprise ou sa marque. Au contraire : votre personal branding est la clé de votre réussite !

Quel style adopter ?

Beaucoup de freelances pensent que pour être professionnel, il faut adopter un style impersonnel.

Les freelances se transforment ainsi en agence et donnent l’illusion sur leur site web d’être à la tête d’une grosse équipe. Et c’est bien dommage ! Les clients aiment la personnalisation d’un service par un freelance. Ils aiment l’authenticité et la singularité qui se dégagent d’un projet.

Ce qui fait acheter un service ou un bien aujourd’hui, c’est l’émotionnel. Un prospect se dirigera naturellement vers un freelance qui raconte son histoire, affirme ses valeurs et paraît humain et accessible.

C’est cette authenticité qui cultive votre Personal Branding (ou marque personnelle).

Pourquoi travailler son personal branding ?

Cette stratégie va vous permettre de trouver des clients toute l’année sans avoir à démarcher. Nous l’avons fait toutes les deux. Nos clients viennent grâce à nos articles sur nos sites respectifs, nos interventions à l’occasion d’événements et notre rôle de fondatrice et d’animatrice de communautés en ligne.

Pour mettre en place une stratégie de Personal Branding, il faut en priorité maîtriser et contrôler votre image digitale, savoir ce qui se dit de vous sur internet : c’est la e-réputation. Avoir une bonne e-réputation ne signifie pas seulement de ne pas avoir d’éléments gênants sur vous sur le web ! Il faut plus que ça. Il faut que l’on trouve des éléments élogieux sur vous.

L’exemple de Yéza : Aujourd’hui, si je tape mon nom sur Google, je sais ce qui ressort en premier : mon site web et mes profils sociaux, mais également mes articles invités dans des médias de forte renommée. C’est de cette manière que je travaille mon Personal Branding en ligne.

L’exemple de Charlotte : Pour moi aussi, en tapant mon nom sur Google, on trouve ce que je fais via Pose ta Dem’, mes interviews, des articles… Bon, il y a aussi des résultats pour des appartements (et des rencontres douteuses) à Appietto, joli petit village corse, mais faites comme si vous n’aviez rien vu ! Au début de mon aventure Pose ta Dem’, je ne capitalisais pas assez sur mon nom. Je me planquais derrière Pose ta Dem’. Puis j’ai très vite compris que mes clients venaient pour qui je suis : mon style, ma vision… Depuis, je me mets en avant et je crée un lien de confiance avec ma communauté. J’explique tout en détail ici.

A votre tour maintenant ! Faites le test : tapez votre nom sur Google : que voyez-vous ?


Erreur #3 : Ne pas apporter de valeur à votre audience

La dernière erreur que font les freelances qui se lancent est de ne pas apporter de valeur à leur communauté.

Votre communauté, ce sont les personnes qui vous connaissent et qui vous suivent : votre réseau LinkedIn, vos abonnés à votre mailing list, l’audience de votre page Facebook, les membres de votre groupe privé si vous en avez un…

Alors certes, quand vous commencez, vous n’avez pas beaucoup d’audience, et peu de personnes vous suivent. Mais ce n’est pas une excuse ! Vous pouvez apporter beaucoup de valeur à une petite audience. Il y a 4 principales manières d’apporter de la valeur à ceux qui vous suivent, et qui sont donc susceptibles d’être vos clients un jour.

  • Partir des problématiques de vos prospects et clients.

Quelles sont leurs frustrations ? Leurs objectifs ? Leurs peurs ? Leur moteur ? Interrogez votre audience sur ces questions et proposez-leur des contenus pour répondre à chacun de leurs problèmes. Ce sera une première manière d’apporter de la valeur aux personnes qui vous suivent.

  • Parler des erreurs que vous avez faites par le passé.

En tant que salarié, ou même en tant que freelance débutant. Vous n’avez pas à en rougir ! Vous montrer transparent et vulnérable ne vous rend que plus humain, ce qui crée une relation émotionnelle avec votre audience. Vous ne serez pas discrédité tant que vous montrerez à votre audience comment ne pas reproduire ces erreurs.

Partagez ces cas pratiques pour montrer comment vous avez pu les accompagner dans leur projet (pratique très courante chez les freelances coachs et formateurs, copywriters et consultants)

  • Donner votre point de vue sur des sujets « tendances » dans votre thématique.

Quelle tendance de fond se prépare dans votre secteur ? Quel est le sujet qui buzz en ce moment ? Comment vous positionnez-vous sur ce sujet ?

Pour organiser toutes ces idées, il vous faut une stratégie de contenu (dont nous vous avons parlé un peu plus haut). Cette stratégie de contenu vous permet de publier sur les bons canaux de communication en vous adressant à la bonne audience grâce à la définition d’une ligne éditoriale claire. Grâce à l’établissement d’un planning éditorial, vous allez ensuite être capable de publier des contenus pendant au moins un an sans vous épuiser ! Promis juré !

Et c’est cette régularité de vos contenus et de votre communication qui va vous permettre de passer à la vitesse supérieure dans le développement de votre activité.

L’exemple de Charlotte : Depuis que j’ai lancé Pose ta Dem’, je n’ai jamais dérogé à la production de contenu. Je publie chaque semaine une interview + un article de fond + une newsletter avec un article inédit. Mon audience sait qu’elle peut me faire confiance pour envoyer du contenu qualitatif, et c’est mon levier n°1 de développement de mon activité.

L’exemple de Yéza : C’est ma régularité qui m’amène à produire des contenus à forte valeur ajoutée dans mon mailing privé, envoyé plusieurs fois par semaine pour aider les freelances à booster leur activité. Dans chaque mail, je partage un conseil issu de ma propre expérience, qui leur est utile pour leur propre activité. Et vous pouvez en vivre, en trois mois même ! J’en fais le pari avec vous. Et c’est ce que je vous propose dans ma dernière formation.


Si vous démarrez en freelance et que vous voulez vous lancer dans une stratégie de contenu pour vivre de votre activité rapidement, nous avons créé un accès spécial pour les lecteurs de Pose ta Dem’ !

Avec le code POSETADEM, vous avez un coupon de -50€ sur la formation de Yéza « Vivre de son contenu en 3 mois » 😉

Cliquez ici pour découvrir la formation


 

Commentaires

Vous allez aussi aimer