Mes pensées

Si tu luttes en permanence : une leçon issue du yoga

// Chaque dimanche matin, j’envoie un texte sorti tout droit de mes pensées à mes abonnés… comme celui-ci ! Pour recevoir mes textes directement par mail le dimanche + les meilleurs contenus de Pose ta Dem’ le mardi, l’inscription est ici //


Mercredi, j’ai été interviewée pour le podcast CHILL, lancé il y a seulement quelques semaines. C’est un podcast dans lequel des entrepreneurs partagent leurs coulisses sport, alimentation et loisirs. Mon épisode sera publié dans quelques semaines, mais j’ai déjà quelque chose à te partager sur le sujet du sport.

Je ne me suis jamais considérée comme sportive. Mais j’ai découvert le yoga il y a plus de 3 ans maintenant, et c’est la seule discipline que j’aime réellement et que je pratique avec assiduité.

Je suis des cours à Paris, généralement deux par semaine, et j’ai une routine quotidienne de quelques postures simples pour démarrer ma journée.

Alors en 3 ans, tu pourrais croire que je suis devenue une yogi souple et expérimentée.
Mais en réalité :

  • J’ai une scoliose prononcée et des douleurs de dos qui impactent ma pratique (mais qui diminuent grâce au yoga – entre autres)
  • J’ai du mal à aller aux cours régulièrement lorsque je m’absente de Paris
  • J’ai peur de faire certaines postures inversées

Pendant des mois, je suis allée à un cours de Yin yoga. J’aimais beaucoup ce cours de yoga doux car c’était pour moi un mélange de yoga et de méditation.
Le Yin yoga, ce sont des postures que l’on tient pendant plusieurs minutes. Ce ne sont donc pas des postures “difficiles” ou acrobatiques. L’objectif est d’améliorer la flexibilité du corps, de relâcher les tensions accumulées et d’améliorer l’alignement postural.
 
Je n’ai plus pu y aller pendant 1 mois, et j’y suis retournée vendredi dernier.
 
Et j’ai enfin compris quelque chose.
 
Les mois précédents, j’étais dans la force et la performance. Je jugeais ma souplesse et jusqu’où mes mains touchaient.

Je passais les 5 minutes par posture à me dire : “Tu peux aller plus loin, faire plus, faire mieux, pourquoi tu as mal ? Tu es vraiment toute cassée ! Allez fais un effort ! Attends et l’autre yogi à côté ? Pff elle va plus loin. je suis nulle, je vais forcer encore”.
 
Mais cette fois, j’ai décidé de lâcher prise. Et j’ai observé qu’au bout de quelques minutes dans la posture sans jugement, avec une respiration profonde et dans une décontraction totale, les douleurs du début de la posture disparaissaient et laissaient place à une nouvelle énergie. Je sentais vraiment l’énergie circuler.
 
Après avoir ressenti et compris cela, j’ai réessayé dès le lendemain chez moi. 
 
Et depuis, je le fais tous les jours, avec une énergie nouvelle.

Je ne juge plus la douleur. J’ai compris qu’elle était due à ma RESISTANCE.
Alors je respire, je ne force pas, j’écoute, je ne juge pas, et la douleur commence à s’estomper.
 
Pourquoi je te raconte tout cela ? Parce que tu as deux manières d’utiliser ce texte.

1/ Au pied de la lettre en allant pratiquer le Yin yoga  – je te le recommande à 1000% !

2/ Métaphoriquement, en répondant à ces 3 questions :
Dans ta vie, où est la douleur ? (dit autrement, qu’est-ce qui est difficile, pénible, douloureux, tendu, pesant ?)
A quelle résistance est-elle due ?
Que se passera-t-il si tu lâches prise ?

Expérimente pour le savoir. Cela pourrait bien être le point de départ du changement que tu espères tant.
 
Namasté.


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez mes programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’

Commentaires

Vous allez aussi aimer