Tatiana : Développeuse web, elle est devenue coach créative

Tatiana était intégratrice web et est devenue coach créative. Dans cette interview, elle nous raconte son cheminement, les étapes qu’elle a parcourues pour en arriver là où elle est aujourd’hui et donne de très précieux conseils à ceux qui hésitent à franchir le pas de la reconversion. Bonne lecture !

Bonjour Tatiana, raconte-nous ton parcours en toute transparence !

Je m’appelle Tatiana, je suis Lilloise, maman d’une petite fille et j’exerce aujourd’hui en tant que coach créative.

Dès le lycée je m’inscris dans une école d’art où j’étudie l’histoire de l’Art, le dessin, la peinture etc. Je me spécialise ensuite pendant une année à la photographie. J’enchaine avec un BTS en décoration marchande et événementielle pour apprendre le stylisme photo. Je me sens à ma place dans le milieu artistique, créatif et manuel. À la fin de mes études je ne trouve pas d’emploi directement, alors j’enchaîne les petits jobs et le bénévolat pendant quelques mois. Je songe à me former au web pour compléter mes compétences et apporter une plus-value à mon profil créatif. Et là, c’est le coup de cœur pour le coding ! Je comprends à ce moment que ma carrière va prendre une direction totalement différente de ce que j’avais imaginé depuis toujours.

Je troque mes pinceaux et mes feutres pour taper des lignes de code pendant 7 ans.

J’adore faire ce métier qui m’apprend énormément sur mes capacités, moi qui me voyais uniquement comme une artiste et une fille “pas très logique”. On finit par me proposer un CDI, ce que j’accepte malgré le fait qu’étrangement ça me fasse peur de m’engager. Je monte en compétences dans l’agence dans laquelle je travaille puis je finis par rejoindre une ESN où je suis missionnée chez différents clients. J’apprends beaucoup, mais au fond de moi je commence à me sentir très mal en entreprise. Je ne me sens pas corporate, je n’ai pas de plan de carrière et ça me fait me sentir étrange, “pas à ma place”. Je perds ma motivation petit à petit et à l’intérieur je me sens faner comme une fleur dans le mauvais environnement.

Comment as-tu trouvé ta nouvelle voie ?

L’arrivée de ma fille en novembre 2019 accélère le processus. Je ne trouve plus aucun sens à mes journées, je me sens triste d’aller au travail. Mes collègues deviennent ma principale source de joie.

Je sais que je veux faire un métier proche de l’humain sans arriver à mettre le doigt dessus précisément (ou du moins sans oser me l’avouer). J’entre alors dans une phase d’exploration : je m’informe, participe à des événements, contacte des personnes pour qu’elles me parlent de leur activité et je commence à donner des cours de code en parallèle de mon emploi. Je m’ouvre au monde extérieur et je me teste. C’est une première étape hyper enrichissante qui m’a permis de découvrir énormément de choses, de me faire un réseau et d’ouvrir le champ des possibles.

La seconde phase a été de pratiquer l’introspection et de me faire accompagner par une coach. Ça m’a propulsée. Je prends conscience de mes valeurs, de mes blocages et de mes rêves d’enfant inassouvis. Je comprends que j’ai des blessures très profondes qui m’empêchent d’être heureuse et qu’avant de vouloir m’occuper du pro, je dois m’occuper de mon bien-être personnel. J’entame alors une thérapie. J’avais la croyance que si j’exerçais le métier de mes rêves, alors je serais heureuse. C’est une erreur, car si je n’avais pas entamé le chemin de la guérison personnelle rien n’aurait pu réellement fonctionner.

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 10000 futurs démissionnaires qui lisent mes conseils concrets et inspirants pour inventer leur vie professionnelle !

Après avoir remis de l’ordre dans ma vie personnelle, je commence à me projeter dans ma future vie professionnelle. J’ouvre un compte Instagram d’écriture autour du développement personnel @lumineuse.introspection pour faire ma propre hometherapy et poser une première pierre.

Comment as-tu quitté ton job ?

Dès mon retour de congé maternité, j’avais exprimé ce sentiment de décalage qui me rendait malheureuse à mon poste d’intégratrice web. J’ai profité du confinement pour faire un bilan de compétences. Tout ce travail d’introspection m’a amenée à me former au coaching pour accompagner d’autres personnes à se révéler et à se reconnecter à leurs rêves d’enfants. J’ai parlé de mon désir de formation et de reconversion à mon entreprise. Puis j’ai proposé un projet en interne en lien avec mon nouveau métier de coach pour prouver ma motivation, mais ils manquaient de visibilité. Finalement, j’ai signé une rupture conventionnelle pour créer mon projet entrepreneurial.

Quels sont tes conseils pour s’organiser quand on se lance dans un Side Project ?

Une chose qui me parle par expérience c’est d’oser dire non aux autres et oui à soi-même pour préserver son temps et son énergie. Répondre positivement à toutes les demandes extérieures n’aide pas à avancer sur ses projets. Je pense qu’il est important de savoir refuser certaines sollicitations pour se concentrer sur soi et réellement avancer vers son objectif.

Le second serait de s’entourer de personnes qui vont vous faire avancer. Cela peut être de se faire accompagner par une personne extérieure qui va challenger, conseiller, débloquer des choses ou rejoindre une association, un groupe de travail, une communauté (comme pose ta dem). Ça aide énormément à garder la motivation et à voir son projet sous un autre angle.

Que conseillerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer dans un Side Project mais n’ose pas franchir le pas ?

Je conseillerais à cette personne de se poser avec un papier et un crayon et de lister les risques qu’elle prend à oser se lancer et les risques qu’elle prend à ne pas oser se lancer. Elle peut se projeter dans un scénario à 1, 2 ou 5 ans. À quoi ressemble ma vie dans un an si j’ose me lancer et que j’y arrive ? Et si j’échoue, qu’aurais-je appris ? Si je ne me lance pas d’ici deux ans, comment me sentirais-je à ce moment ? Ce sont des exercices simples, mais qui font pas mal réfléchir sur la passivité à long terme.

Et puis il faut se dire qu’il y a toujours une solution pour tout. Que ça soit une question d’argent, de temps, d’organisation, etc. vous avez plusieurs manières de faire les choses pour trouver VOTRE équilibre.

En quoi consistent tes activités aujourd’hui et quels sont tes projets et tes rêves ?

J’ai créé un programme d’accompagnement individuel où j’aide les personnes qui veulent se reconnecter à leurs rêves d’enfant, leur magie créatrice afin d’entreprendre leur projet de cœur, qu’il soit d’ordre professionnel ou personnel. J’utilise différentes techniques créatives et artistiques pour leur permettre d’exprimer leur Vérité. C’est un processus en 3 étapes qui s’étale sur 3 mois et qui permet de repartir avec un plan d’action concret.

Je crée également des Portraits en mots et en images où j’utilise le dessin et l’écriture pour mettre en valeur, avec délicatesse et poésie, ceux qui en ressentent le besoin.

Mon rêve absolu c’est de vivre une vie qui nourrit mes besoins de créativité, de partage, de poésie et de découverte. Dans ce quotidien, je lis, je peins, j’écris, je voyage, je visite des endroits magnifiques chargés d’histoire, je rencontre des personnes inspirantes et inspirées, je me nourris de l’Art et je transmets toute la beauté que je reçois à travers des œuvres.

Je vois ma reconversion bien plus importante qu’un simple changement de métier. C’est un réalignement de ma vie au complet, je veux trouver une fluidité globale et être simplement moi-même tous les jours.

As-tu des enfants ? Si oui comment as-tu géré ta vie de maman et ta reconversion en parallèle ?

J’ai une fille de 3 ans, un âge où ils sont assez demandeurs, alors avant de signer ma rupture conventionnelle je travaillais principalement le soir après ma journée de travail et le week-end pendant les temps de siestes de ma fille. Il faut un peu de rigueur pour cela, ça peut être fatiguant et bien évidemment nous n’avons pas toutes la même énergie, alors il faut écouter votre corps. Peut-être est-ce plus simple pour vous de vous lever 1h plus tôt ou de travailler sur l’heure du midi au travail ? Ce qui est sûr c’est que ma fille me motive au quotidien et me donne l’envie d’aller toujours plus loin, alors même si l’organisation n’est pas toujours simple, je la remercie déjà pour la force qu’elle me donne.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer dans une reconversion mais n’a pas encore osé franchir le pas ?

Ce serait d’être indulgent.e et patient.e envers vous-même. Chacun a son rythme, son système de pensées et ses expériences de vie, on ne part pas tous du même niveau. Alors si vous avez besoin de 2 ans plutôt que de 6 mois pour changer de voie, il ne faut pas vous en vouloir.

Le plus important selon moi, c’est de :

  • Continuer à être curieux.se de ce qu’il se passe en dehors de votre monde habituel. On ne peut pas avoir une vie différente en vivant tout le temps de la même manière.
  • Aller vers des personnes qui sont dans la même énergie de changement que vous pour rester motiver.
  • Vous challenger sur des petites choses qui peuvent vous faire peur. Ex : animer une réunion, contacter votre goal professionnel sur Linkedin, participer à un concours etc. car chaque petit pas a son importance dans la construction de votre nouvelle vie.
  • Pratiquer l’introspection pour mieux vous connaître et ainsi affirmer vos ambitions plus facilement. Notamment pour argumenter une demande de rupture conventionnelle auprès de votre employeur.
  • D’ailleurs si vous songez à une rupture co, je vous conseille de mettre des actions en place avant d’aller voir votre employeur. Je pense que dans mon cas le fait d’avoir exprimer mes ressentis et d’avoir mis des actions concrètes en place : bilan de compétences, formations, proposer un projet sérieux en interne, m’a aidée à prouver que ma motivation était solide.
  • Dites-vous que le Side Project est la manière la plus confortable d’aller vers le métier de vos rêves. À votre rythme et avec une sécurité financière. Alors qu’attendez-vous ? 🙂

Que retenir de l’expérience de Tatiana ?

  • N’hésitez pas à penser à vous et à préservez votre énergie : osez dire non aux autres et oui à vous-même. Vous avez le droit de refuser certaines sollicitations pour vous concentrer sur vous et réellement avancer vers votre objectif.
  • Entourez-vous : Ça aide énormément à garder la motivation et à voir son projet sous un autre angle.
  • Gardez en mémoire qu’il y a toujours une solution à tout. Que ça soit une question d’argent, de temps, d’organisation, etc. vous avez plusieurs manières de faire les choses pour trouver VOTRE équilibre.
  • Prenez votre temps, un changement de vie ne se fait pas en un claquement de doigts.
  • Faites-vous accompagner, cela vous fera gagner du temps et de l’énergie.

Vous pouvez retrouver Tatiana qui est devenue coach créative, sur Instagram et sur son site Internet.


Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires