Je m'inspire

Vanessa : Elle est devenue synergologue et entrepreneure après avoir fait du marketing

Vanessa est devenue synergologue et entrepreneure

Après avoir été commerciale, puis avoir fait du marketing et de la communication, Vanessa Musset a décidé de lancer son cabinet, MōōV Consulting, et est également devenue synergologue. Dans cette interview, elle nous raconte son parcours et nous prouve qu’il est possible d’avoir mille et une vies professionnelles épanouies. Voici le portrait d’une multipotentielle ! 


Bonjour Vanessa, raconte-nous ton parcours en toute transparence ! 

Six : c’est le nombre de fois où j’ai démissionné !
En fait, pour être plus juste, c’est cinq démissions qui m’ont permis d’évoluer à la fois dans la fonction et dans la découverte d’une nouvelle entreprise ; et un départ négocié en 2018 pour créer MōōV Consulting.

En 25 ans de carrière et jusqu’à cette interview, je n’avais jamais porté un vrai regard sur ce qui est un détail pour moi : la démission.

J’avance dans la vie avec un profond désir d’assouvir ma soif d’apprendre et ma créativité, ce qui explique mon parcours avec des choix parfois osés. 

Étudiante, je voulais faire un Bac artistique puis les Beaux-Arts, mais ce n’était pas un métier au regard de mes parents qui n’ont pas fait d’études. C’est donc doté, d’un BTS action commerciale, que j’ai découvert le monde professionnel au sein d’une banque. Un hold-up, dès le deuxième jour de mon contrat saisonnier, m’a permis de décrocher mon premier CDI, j’avais 20 ans. J’ai beaucoup appris sur les techniques commerciales, mais j’ai aussi rapidement compris que ce milieu allait m’enfermer physiquement et intellectuellement.

Ce fut ma première démission, à la surprise de mon entourage (à l’époque le travail ne courait pas les rues et être conseiller commercial dans une banque presque un graal !). Je suis sortie de mon bureau en pratiquant le commercial terrain et en me spécialisant dans la défiscalisation immobilière. Très rapidement, j’ai animé des réseaux de forces de vente en promotion immobilière, puis j’ai participé au lancement commercial des programmes. La frustration de ne pas avoir les bons outils, m’a permis de les imaginer. C’est ainsi que la communication puis le marketing sont arrivés dans mon quotidien. J’ai créé, un, puis deux, puis trois départements marketing communication au sein de structures de 8 à 800 salariés. J’en ai fait une spécialité sans le vouloir. 

Autodidacte, je surfe sur mes frustrations pour apprendre sans cesse.  

Comment as-tu trouvé ta voie ?

L’alignement entre mes désirs et mes valeurs me permet d’être sur une voie : une voie en mutation permanente. Je suis convaincue qu’il n’y a pas un chemin mais plusieurs pour accéder à son alignement.

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 7000 futurs démissionnaires qui lisent la newsletter chaque mardi matin !

Pour répondre au besoin du marché, j’ai passé mon master en marketing et développement commercial à 40 ans. A l’époque j’avais déjà commencé à amorcer ma boîte à outils en me formant à différentes approches comme la PNL, les valeurs et techniques agiles, le Data marketing, la communication non verbale, la création graphique … Mais je n’avais pas encore compris que j’avais besoin de travailler en mode multi-projets.

C’est à partir de 2016 que je suis devenue slasheuse sur mon temps personnel. J’étais officiellement Responsable d’un département Marketing et Communication, mais je donnais également des cours et je faisais du bénévolat en accompagnant des petites structures dans leur stratégie de communication. J’ai aussi entamé un parcours de formation en synergologie pour devenir experte en décryptage des déplacements corporels en interaction. Un travail en développement personnel m’a permis de mieux comprendre pourquoi on me recrutait pour ma capacité à innover et déployer des solutions opérationnelles, alors qu’on me reprochait d’aller trop vite, trop loin, trop…

J’ai acté le fossé entre l’ambition portée par les entreprises et les moyens pour y accéder. J’ai compris qu’en étant à l’extérieur, je pouvais participer à la construction d’un monde meilleur, sans entrer dans un combat interne stérile… au risque de m’épuiser. 

Vanessa fait du Design Thinking après être devenue synergologue

En quoi consiste ton activité aujourd’hui ? Quel est ton quotidien ? 

Fin 2018, j’ai créé mon cabinet MōōV Consulting en assumant pleinement mon côté extraterrestre.

Aujourd’hui, officiellement, j’accompagne les entreprises dans leurs grands projets en travaillant sur la transformation individuelle et collective.

Officieusement, mon quotidien est composé de projets fabuleux, en réseau, avec une boîte à outils qui ne cesse de se remplir.

  • En tant que synergologue, je peux accompagner un dirigeant dans ses recrutements, l’aider à gagner en authenticité dans sa prise de parole.
  • En tant que cheffe de projet évènementiel, je peux concevoir un séminaire ou une inauguration, tout en implantant la stratégie de communication.
  • En tant que facilitatrice, j’imagine et déploie des workshops pour innover, créer des marques, définir les valeurs, la vision utilisateurs ou collaborateurs.
  • En tant qu’intervenante professionnelle, j’accompagne les étudiants dans leur progression pédagogique et je coache leurs projets. Ils sont toujours partants pour me donner un coup de main aussi et j’apprends beaucoup d’eux.
  • En tant que speaker, j’ai la chance de faire des ateliers sur du neuromanagement, des conférences sur l’impact de l’authenticité et comme cela ne suffit pas j’en organise aussi à travers les collectifs TEDxNantes et UpConférence.
  • J’ai également un programme académique interne qui permet aux collaborateurs d’être apprenants et acteurs de leur projet pédagogique. Ce projet me permet d’embarquer une communauté d’experts indépendants à mes côtés.
  • Je suis profileur d’authenticité, designer de projets, mais je suis avant tout une grande amatrice de la création de la valeur ajoutée humaine.

Tous mes projets, aussi divers soient-ils, n’ont qu’un seul objectif : donner la possibilité à l’individu d’être au bon endroit, au bon moment avec la bonne compétence, pour le compte d’un projet collectif.

Tu dis être synergologue, quelle est la signification de ce mot ?

La synergologie est une discipline qui permet de comprendre les enjeux de la relation en observant les déplacements corporels.

L’astronome observe les étoiles, il a son langage, ses outils, ses cartes… et bien un synergologue a pour objet l’observation de l’individu dans ses interactions. 

Le geste précède souvent le verbal de plusieurs secondes et le corps ne sait pas mentir. Ces deux postulats permettent de mieux comprendre son fonctionnement interne, lire les enjeux et les non-dits, déceler et optimiser l’authenticité dans un message, accompagner la congruence d’une posture.

Je ne suis pas comportementaliste ni psychologue. Je lis le corps pour comprendre les variations émotionnelles et donc cerner l’état interne dans le moment de l’interaction. C’est un métier formidable, qui s’acquiert en 3 ans de formation auprès de l’IES à Paris.

Cela répond pleinement à mon désir d’améliorer et de comprendre les relations Humaines, ce que je n’avais pas trouvé jusque là dans les autres disciplines.

Quel défi as-tu rencontré ?

Lorsqu’on se lance dans la création d’une entreprise il faut savoir tout faire : compta, communication, commercial… On peut dire que mon côté multipotentiel est servi. Le plus dur je pense, ce fut de passer de 800 salariés à une seule collaboratrice. Les relations sociales sont différentes, mais aujourd’hui et grâce à mon réseau, ce sentiment de solitude est moins présent. L’avantage, c’est que mon temps est ultra optimisé ! Plus de réunions chronophages, plus de production pour justifier l’intérêt de faire… Je fais, je fonce et les décisions m’appartiennent.

Ton activité te permet-elle de vivre ?

Financièrement, je bénéficie d’un accompagnement Pôle Emploi, il faut reconnaître que c’est un atout précieux. J’ai donc plusieurs mois devant moi pour consolider mon projet sans me sortir de salaire. Clairement, le plaisir n’est pas toujours signe de rentabilité.

Je travaille énormément, je ne compte pas mes heures (mais je ne les comptais pas avant non plus). Je suis ravie de programmer des contrats sur 2020, de voir mon prévisionnel avec des voyants très positifs, cela va être une année décisive dans la réussite de ce pari dingue. Si je ne réussis pas, je devrais redémarrer de zéro… comme à 20 ans, mais avec l’expérience en plus 😉

Vanessa anime un atelier après être devenue synergologue

As-tu des enfants ? Si oui comment as-tu géré ta vie de maman et ta reconversion en parallèle ? 

Démissionner c’est embarquer sa famille pour le meilleur et pour le pire. Sur les 6 démissions, j’ai connu 4 propulsions de carrière, 1 échec total et 1 création d’entreprise.

J’entends souvent « Oui, mais je ne peux pas partir je suis mon seule salaire… » « Oui, mais les enfants… » …

C’est vrai, c’est une réalité. Il y a le poids du regard social vis-à-vis du risque et le poids de la responsabilité parentale. Mais il y a aussi ce que l’on fait pour soi et donc pour les autres.

Des évènements de vie ont clairement renforcé ma résilience, mais aussi ma détermination à ne pas sombrer dans un environnement déconnecté de mes valeurs. Je suis très à l’écoute de mon corps.

Je suis mère célibataire, maman de deux enfants et sans pension alimentaire. Ma fille aînée est décédée d’une crise cardiaque, elle avait 10 ans ½. On ne se remet jamais de la disparition d’un être cher, qui plus est d’un enfant, mais je pense qu’il faut savoir donner du sens à ces évènements tragiques.

Ma seconde fille a 18 ans, elle a compris et partage mon enjeu d’alignement. Nos ressources ont diminué, mais pas la qualité de notre vie car nous vivons très simplement. Depuis la création de mon entreprise, elle est hôtesse en street marketing. Cela lui permet d’être autonome pour ses dépenses personnelles tout en se créant une première expérience. C’est comme si la situation se régulait d’elle-même, car je crois que nous vivons la situation comme une opportunité et pas comme une contrainte.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite entamer une reconversion ?

Je n’ai pas le sentiment de vivre une reconversion, mais plutôt un alignement profond. Un conseil que je donne régulièrement : faire une formation de reconversion pendant sa période de chômage c’est très bien. Mais très souvent à l’issue de la formation c’est également la fin de la période d’indemnités Pôle Emploi. Il est, je pense, nécessaire et judicieux de travailler son réseau et le développement de son business en même temps que sa formation.

Dans mon cas, j’ai fait le choix de me former en continue. Je suis très active pour et avec mon réseau. Le fait de slasher, de faire du bénévolat et de travailler ma communication, me permet d’être identifiée sur mon territoire comme un acteur à part entière. 


Que retenir de l’expérience de Vanessa ?

  • Les chemins qui vous conduiront vers l’alignement que vous cherchez sont multiples, il n’existe pas une seule et unique voie qui vous épanouira, elles sont bien plus nombreuses que ce que vous pensez 🙂
  • Pensez positif ! Vous avez échoué cette fois-ci ? Pas de panique ! Vous avez accumulé une expérience inestimable, la prochaine fois sera la bonne !
  • Formez-vous et travaillez sur votre projet en parallèle, mettez en pratique ce que vous apprenez, c’est essentiel !
  • On ne le répètera jamais assez : RESEAUTEZ !!

Vous pouvez retrouver Vanessa, devenue synergologue et entrepreneure, sur son site Internet, sur LinkedIn, sur Instagram et sur Twitter.


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez mes programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer

>

🍪 En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. Plus d’infos

C'est quoi un cookie ?
En plus d'être un délicieux gâteau, un cookie est un fichier sur votre appareil qui contient des données. Vous pouvez à tout moment supprimer ou limiter le stockage de ces fichiers dans les paramètres de votre navigateur internet (voir plus bas).

À quoi ils servent ?
Les cookies de mesure d’audience nous permettent de connaître l’utilisation et les performances de notre site, d’établir des statistiques, des volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments de notre site (contenus visités, parcours) nous permettant d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services. Les données recueillies sont uniquement consultées et analysées par Pose ta Dem'.
Les cookies liés aux opérations relatives à la publicité ciblée nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes publicitaires et de limiter le nombre de fois où une publicité pour Pose ta Dem' vous est proposée.

Comment désactiver les cookies ?
Pour empêcher ou limiter le stockage des cookies sur votre Terminal, vous pouvez modifier les paramètres du navigateur que vous utilisez :

Pour Chrome :
Cliquez sur le menu Chrome à droite dans la barre d'outils du navigateur.
Sélectionnez Paramètres.
Cliquez sur Afficher les paramètres avancés.
Dans la section "Confidentialité", cliquez sur le bouton Paramètres de contenu.
Dans la section "Cookies", vous pouvez modifier les paramètres suivants :
Supprimer les cookies
Bloquer les cookies par défaut
Autoriser les cookies par défaut
Conserver les cookies et les données de site par défaut jusqu'à la fermeture du navigateur
Définir des exceptions pour les cookies de certains sites Web ou domaines
Pour Safari :
Choisissez Safari > "Préférences", puis cliquez sur l'onglet "Sécurité" (ou " Confidentialité").
Dans la section "Accepter les cookies", choisissez l'une des options proposées.
Pour Mozilla Firefox
En haut de la fenêtre de Firefox, cliquez sur le menu Outils, puis sélectionnez Options
Sélectionnez le panneau Vie privée.
Paramétrez Règles de conservation : à utiliser les paramètres personnalisés pour l'historique.
Décochez Accepter les cookies.
Cliquez sur OK pour fermer la fenêtre « Options »
Si votre navigateur ne figure pas dans la liste vous pouvez vous rendre directement sur le site de son éditeur.

Pour disposer d’informations complémentaires sur les Cookies, nous vous invitons à consulter la rubrique « Vos traces » du site de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/.

Fermer