Je me lance

Comment créer ses premières vidéos sur YouTube ?

Ordinateur qui illustre l'article créer ses premières vidéos sur YouTube

Vous savez au fond de vous qu’utiliser YouTube pour votre activité principale ou votre Side Project s’avérerait pertinent, seulement voilà : se montrer à la caméra et l’aspect technique du tournage puis montage représentent pour vous une montagne à gravir ! Je vous révèle dans cet article les clés pour relever ces défis et créer vos premières vidéos sur YouTube.


Article invité rédigé par Loriane Tardif.


Travailler son contenu en amont

Trouver un angle différenciant

Il va de soi qu’avant de lancer sa chaîne YouTube, il est primordial d’avoir défini la cible à laquelle on s’adresse et sa proposition de valeur : qui aidez-vous, à faire quoi et avec quelle particularité ? Il s’agit de l’une des étapes à accomplir pour lancer son Side Project.

Ces bases posées, restez conscients qu’avec 30 000 heures de vidéos publiées chaque heure sur YouTube, vous n’êtes certainement pas les seuls à aborder votre thématique. Néanmoins, les recherches s’élevant à 3 milliards tous les mois, votre personnalité et votre imagination pourront toucher leur cible ! Alors impliquez-les à fond : mettez 100 % de vous-même dans vos productions et cherchez à vous différencier à l’aide des leviers suivants.

  • La cible : trouvez une niche au sein de votre thématique précise. Par exemple, si votre contenu parle de couture, vous pouvez vous adresser soit aux étudiants, soit aux femmes enceintes, ou bien aux hommes.
  • Le fond, à travers le niveau de précision de votre sujet. Dans le jargon SEO, on parle de se positionner sur une requête longue traîne. Par exemple, un sujet générique comme “comment construire sa jardinière ?” devient “comment construire sa jardinière sans marteau ?” ou “sur son balcon”.
  • La manière de traiter le sujet : sous forme de tuto/démo, d’interview, de vlog, d’étude de cas.
  • Le ton : humoristique, scientifique, pédagogique, etc.
  • La façon dont vous filmez et montez : le soin apporté au cadrage pour donner un style authentique ou professionnel, la musique, les bruitages et générique.

Concevoir un calendrier éditorial

Une fois vos éléments d’identité déterminés, vous allez pouvoir dresser une liste d’idées de sujets en gardant bien à l’esprit ce qui va intéresser votre cible.

Définissez ensuite un rythme de publication. Je vous conseille de démarrer avec un rythme léger afin de s’assurer de le tenir. Il vaut mieux augmenter progressivement la fréquence plutôt que l’inverse.

Dans un troisième temps, comme cela se fait pour un blog ou les réseaux sociaux, élaborez un calendrier éditorial dans un tableur ou sur Trello. Indiquez la date de publication, le sujet de la vidéo et son état (“storyboard à écrire”, “à tourner”, “à monter”, “à publier”).

Rédiger le plan de la vidéo

Établir son fil conducteur au préalable vous fait gagner un temps considérable. C’est une erreur de croire que l’inspiration vous viendra au moment de tourner votre vidéo et que vous pourrez improviser. Durant cette phase d’écriture, vous disposez du temps pour imaginer tous les plans qui pourraient être pertinents et logiques, contrairement à lorsque vous êtes au coeur de l’action.

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 7000 futurs démissionnaires qui lisent la newsletter chaque mardi matin !

Même si vous recherchez à tout prix la spontanéité, il vous faut quand même définir au préalable les grandes lignes de ce qui apparaîtra à l’écran et du message que vous voulez faire passer.

Pour commencer, construisez votre script. Rédigez intégralement le contenu oral pour une voix-off ou si vous disposez d’un prompteur. Si vous n’êtes pas équipé de ce dernier et que vous parlez face à la caméra, rédigez seulement les mots-clés de votre discours et improvisez afin de garder du naturel. L’infopreneur Antoine BM s’aide notamment de mindmaps. Logiquement, vous maîtrisez votre sujet et gardez en tête que les auditeurs recherchent de l’authenticité. Vos erreurs et vos hésitations ne sont pas un problème, à moins d’être vraiment excessives, auquel cas il faudra vous entraîner.

Ensuite, à partir du discours, imaginez et ordonnez ce que vous voulez filmer. S’il n’y aura pas de voix mais plutôt de la musique, vous pouvez aussi simplement lister des idées de plans.

Bien filmer ses premières vidéos YouTube en 3 principes

1. Enregistrer en quantité

L’erreur commune, pas seulement chez les débutants, est de capturer “juste ce qu’il faut”. Vous passerez très certainement par là, par ce remord éprouvé au montage : “j’aurais dû filmer cette scène plus longtemps” ou “j’aurais dû enregistrer davantage de plans comme ceux-là”. Cela m’arrive encore aujourd’hui. La leçon à en tirer : en matière de tournage vidéo, mieux vaut trop que pas assez ! Que ce soit en durée ou en nombre de plans, équipez vous d’une bonne carte SD et filmez, filmez, filmez sans retenue !

Même si votre vidéo ne consiste qu’à parler face à la caméra, enregistrez intégralement pour utiliser vos moments de bugs, d’hésitations en notes d’humour et de sincérité à votre montage.

2. Soigner le son et l’éclairage

Vous pouvez tout à fait créer vos premières vidéos YouTube équipé d’un smartphone. La performance du capteur est suffisante, en revanche, les deux éléments auxquels vous devez prêter une attention particulière sont le son et l’éclairage.

Même si l’atmosphère vous paraît calme, l’audio d’une vidéo peut vite être parasité par des bruits ambiants ou de l’écho si vous parlez dans une pièce fermée. Je vous conseille donc d’investir dans un micro-cravate adapté à votre téléphone (à partir de 10€) pour dissocier votre parole du reste.

La lumière, quant à elle, détermine la qualité de l’image. L’obscurité sera responsable de l’effet de grain à l’écran, aussi, tournez à des moments de pleine luminosité dans la mesure du possible. À défaut, corrigez cela à l’aide de plusieurs lampes.

3. Accepter l’imperfection

Oui, parmi les conseils pour bien filmer ses premières vidéos YouTube, je vous suggère d’accepter l’imperfection !

Je pourrais vous dire de varier les angles, les échelles de plans, d’effectuer des mouvements de caméra très lents, de veiller à la stabilité avec un trépied, de penser aux transitions… mais même en prêtant attention à tout cela vous n’obtiendrez jamais la vidéo parfaite. Vous aurez toujours quelque chose à améliorer.

Au moment d’exporter et de dévoiler mes vidéos, je suis fière d’elles, mais peu de temps après, les défauts me sautent aux yeux. À tel point que, très vite, je ne les aime plus du tout ! Pourtant, on continue de m’en faire des compliments. Mais, d’une part, nos goûts évoluent, les techniques également et nous sommes toujours plus critique envers nos oeuvres. D’autre part, il est impossible et inutile de tout maîtriser, particulièrement lorsque la réalisation vidéo n’est pas notre métier.

De plus, délivrer des bonnes pratiques de cadrage n’a plus de sens aujourd’hui sur YouTube. Si vous faites un tour parmi vos suggestions sur cette plateforme vidéo, vous découvrirez tantôt des vlogs à la caméra instable mais dont la personnalité de l’auteur transparaît, tantôt des vidéos de voyage léchées avec une variété de plans et de transitions. Pour trouver votre propre style, n’hésitez pas à vous inspirer, à analyser puis noter qu’est-ce qui vous touche ou impressionne dans les vidéos marquantes.

En somme, le secret, c’est de s’exercer encore et encore. Comme pour beaucoup de domaines, la régularité de la pratique et l’apprentissage de vos erreurs sont la clé pour créer des vidéos de qualité.

En toute bienveillance et objectivité, vos premières publications seront certainement très peu visionnées. Alors, lorsque vous vous mettez en scène, relativisez, mettez-vous à l’aise, prenez-le comme un jeu !

Publier ses vidéos sur YouTube

Simplifier le montage

Vos séquences tournées, la prochaine étape consiste à les assembler durant la phase de montage. Pour cela, équipez-vous d’un logiciel adapté à vos compétences et votre budget :

  • Shotcut, HitFilm Express ou iMovie (sur Mac uniquement) sont gratuits et adaptés aux débutants ;
  • Première Pro ou Final Cut Pro (sur Mac) sont plus complets mais payants.

Le montage vidéo peut s’avérer très chronophage selon votre niveau d’exigence. C’est pourquoi, à moins que cette activité vous plaise réellement, je vous conseillerais encore une fois de viser la simplicité !

Portez au minimum votre attention à égaliser le son durant toute la vidéo histoire que votre auditeur n’aie pas à régler plusieurs fois le volume au cours de son visionnage.

Page Internet qui montre des premières vidéos sur YouTube

Inclure un appel à l’action

Chacune de vos vidéos répond à un seul objectif précis que vous définissez au cours de la phase d’écriture : augmenter le trafic de votre site web, construire votre communauté, vendre un produit ou service, etc.

En fonction de celui-ci, insérez un appel à l’action approprié dans votre vidéo en encourageant votre audience à :

  • s’abonner à la chaîne ;
  • répondre à une question en commentaire ;
  • recevoir un cadeau en échange d’une adresse mail ;
  • visiter le site web en description ;
  • etc.

Assurez-vous d’être disponible pour répondre rapidement aux commentaires et ainsi faire vivre votre communauté.

Optimiser le référencement de vos vidéos sur YouTube

Avant de publier votre vidéo, vous aurez besoin de créer votre chaîne, d’ajouter votre logo, une bannière et une description. Cette dernière sert en premier lieu à vous référencer sur YouTube et Google donc veillez à y inclure les mots-clés employés par votre cible.

À présent, c’est le moment de télécharger votre production audiovisuelle ! Prenez soin de la publier d’abord en mode privé afin de paramétrer correctement les réglages et de préparer votre promotion.

En effet, quelques opérations vous incombent pour optimiser le SEO de votre vidéo :

  • choisir un titre contenant la requête que votre audience utilisera pour la trouver ;
  • concevoir une vignette attirante avec un intitulé supplémentaire copywrité ;
  • écrire une description reprenant des mots-clés et des hashtags pertinents ;
  • définir l’écran de fin pour diriger vers une nouvelle vidéo car, plus l’internaute passe de temps sur votre chaîne, mieux c’est ;
  • préparer la promotion de la vidéo sur les réseaux sociaux.

Cette dernière étape est fondamentale puisque YouTube accorde beaucoup d’importance aux interactions générées dans les 48 premières heures de publication pour positionner votre production. Donc anticipez, rédigez vos posts à l’avance et partagez votre vidéo sur votre blog ou votre newsletter si vous en possédez un.e.

J’espère que cet article vous aura démystéfié l’art de créer ses premières vidéos sur YouTube et qu’il vous servira de guide à vos débuts, mais surtout, surtout, que vous accepterez de faire des erreurs et d’apprendre sur le tas, à force de faire. Personnellement, si j’adore la réalisation vidéo, c’est parce que je progresse énormément à chacune de mes productions donc je vous souhaite d’éprouver ce même plaisir !


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer

>

🍪 En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. Plus d’infos

C'est quoi un cookie ?
En plus d'être un délicieux gâteau, un cookie est un fichier sur votre appareil qui contient des données. Vous pouvez à tout moment supprimer ou limiter le stockage de ces fichiers dans les paramètres de votre navigateur internet (voir plus bas).

À quoi ils servent ?
Les cookies de mesure d’audience nous permettent de connaître l’utilisation et les performances de notre site, d’établir des statistiques, des volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments de notre site (contenus visités, parcours) nous permettant d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services. Les données recueillies sont uniquement consultées et analysées par Pose ta Dem'.
Les cookies liés aux opérations relatives à la publicité ciblée nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes publicitaires et de limiter le nombre de fois où une publicité pour Pose ta Dem' vous est proposée.

Comment désactiver les cookies ?
Pour empêcher ou limiter le stockage des cookies sur votre Terminal, vous pouvez modifier les paramètres du navigateur que vous utilisez :

Pour Chrome :
Cliquez sur le menu Chrome à droite dans la barre d'outils du navigateur.
Sélectionnez Paramètres.
Cliquez sur Afficher les paramètres avancés.
Dans la section "Confidentialité", cliquez sur le bouton Paramètres de contenu.
Dans la section "Cookies", vous pouvez modifier les paramètres suivants :
Supprimer les cookies
Bloquer les cookies par défaut
Autoriser les cookies par défaut
Conserver les cookies et les données de site par défaut jusqu'à la fermeture du navigateur
Définir des exceptions pour les cookies de certains sites Web ou domaines
Pour Safari :
Choisissez Safari > "Préférences", puis cliquez sur l'onglet "Sécurité" (ou " Confidentialité").
Dans la section "Accepter les cookies", choisissez l'une des options proposées.
Pour Mozilla Firefox
En haut de la fenêtre de Firefox, cliquez sur le menu Outils, puis sélectionnez Options
Sélectionnez le panneau Vie privée.
Paramétrez Règles de conservation : à utiliser les paramètres personnalisés pour l'historique.
Décochez Accepter les cookies.
Cliquez sur OK pour fermer la fenêtre « Options »
Si votre navigateur ne figure pas dans la liste vous pouvez vous rendre directement sur le site de son éditeur.

Pour disposer d’informations complémentaires sur les Cookies, nous vous invitons à consulter la rubrique « Vos traces » du site de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/.

Fermer