Je me lance

Side Project : 5 conseils d’organisation pour entreprendre en étant salarié

entreprendre en étant salarié

Entreprendre en étant salarié ? Développer son projet sans quitter son job ? Oui, c’est possible… à condition de bien s’organiser. Vous n’imaginez pas pouvoir mener de front votre vie de famille, votre emploi et votre projet ? Les membres de Side Project* l’ont fait et vous donnent leurs 5 conseils pour entreprendre en étant salarié. Bonne lecture !

* Side Project est le programme de Pose ta Dem’ pour créer son projet en parallèle d’un emploi : 12 semaines de formation en ligne au sein d’une petite communauté privée, animée par Charlotte et les mentors !


Conseil n°1 : Ne pas attendre la perfection pour passer à l’action

Soyons honnêtes : nous avons une fâcheuse tendance à chercher la perfection… et à reporter le projet pour le « peaufiner » ! Mais c’est une mauvaise idée : d’une car la perfection ne sera jamais atteinte, de deux parce que c’est en faisant que l’on avance.

« Si vous n’avez pas honte de votre produit, c’est que vous l’avez sorti trop tard. » – Reid Hoffman 

Il manquera toujours quelque chose, et pendant ce temps… le temps passe, et l’énergie diminue. Par exemple, j’ai réalisé un Calendrier de l’Avent vidéo en décembre dernier. Je ne suis toujours pas satisfaite de la qualité des vidéos, pas plus que je ne l’étais au moment où je les ai mises en ligne. J’ai enchaîné les problèmes techniques mais même si ce n’était pas « parfait », j’en ai tiré des leçons. Et surtout, ces vidéos ont plu à de nombreuses personnes qui ont pu me découvrir différemment… dont certaines qui sont devenues des clientes.

Comme le dit si bien Chloé, commencez par des petits pas : « Il m’a semblé crucial d’avancer chaque semaine, grâce à un petit pas, même pas aussi abouti que ce que l’on attend, mais qui reste très important mentalement. »

Une petite action vaut mieux que l’inaction complète. Concentrez-vous sur de petites actions qui vous conduiront vers la réalisation de votre objectif, même si leur exécution n’est pas exactement comme vous l’aviez imaginée. En résumé agissez, passez à l’action !

C’est ce que dit Karine : « Je conseille à ceux qui veulent se lancer dans un projet d’agir car il n’y a rien de plus important que l’épanouissement personnel. Agir et créer quelque chose en relation avec ses valeurs apporte beaucoup et fait grandir, alors foncez ! »

Enfin, ne prenez pas votre désir de perfection pour une excuse qui justifie l’inaction ! Audrey confirme : « Et dernier conseil, il faut être honnête avec soi-même et arrêter de se trouver des excuses pour ne pas faire certaines tâches. La procrastination n’a pas sa place si vous voulez réaliser votre projet … il n’y a que les actions qui comptent 🙂 ».

👉 La question à se poser pour avancer : Qu’est ce que j’attends depuis longtemps de publier/lancer/créer car ce n’est pas parfait ?


Conseil n°2 : Se fixer des objectifs

A objectif flou, résultats flous. Donc, si vous n’avez pas d’objectif clair en tête, il est normal que les résultats soient décevants ! Or, se fixer un objectif est plus difficile qu’il n’y paraît 😉

Comment faire ?

  • Réfléchissez à votre vision à long terme : dans quelle direction allez-vous et pourquoi ?
  • Quel projet devez-vous mettre en oeuvre en priorité pour accomplir cette vision ?
  • Pour mener à bien ce projet, quels sont les objectifs ? Ecrivez-les noir sur blanc de façon à pouvoir les relire si nécessaire ! La vie quotidienne peut nous en détourner, donc les avoir à côté de soi aide beaucoup !
  • Fixez la date à laquelle vous voulez avoir atteint ces objectifs. Pas de date = probabilité 0 de réussir.
  • Définissez un plan d’action découpé dans le temps (« découpez l’éléphant ») : trimestre, mois, semaine. N’ignorez jamais vos succès aussi petits vous semblent-ils : récompensez-vous !

« Pour la plupart d’entre nous, le danger n’est pas de viser trop haut et de rater la cible, mais de viser trop bas et de l’atteindre. » – Michel-Ange

Voici maintenant mes critères pour se fixer de bons objectifs :

  • Clarté : Votre objectif tient en une phrase écrite, est compréhensible par tous
  • Sens : Il répond à votre « Pourquoi »
  • Plaisir : Vous avez envie de vous y atteler
  • Challenge : Vous devez sortir de votre zone de confort pour y parvenir
  • Mesure : Indicateur clair pour mesurer s’il est atteint ou non (un chiffre (ex : 50 ventes) ou un événement (ex : publication du livre)
  • Temps : Date fixée et inscrite sur le calendrier !
  • Simplicité : Ne nécessite pas de créer une usine à gaz (attention, je n’ai pas dit « facile » !). « La simplicité est la sophistication suprême«  ; écoutons ce cher Leonard de Vinci qui n’a, de toute évidence, pas trop raté sa vie !

Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas. » – Lao Tseu

Gaëlle s’est organisé exactement de cette façon en définissant précisément ses objectifs et en établissant un rétro-planning :  « J’ai structuré la formalisation de mes grands objectifs pour lancer mon projet avec un rétro-planning à 12 mois, à 6 mois, à 3 mois puis mensuel. Ensuite, chaque semaine, je déterminais une grande priorité + 3 actions pour avancer vers mon objectif mensuel. ».

Audrey s’est elle aussi prêtée au jeu et voilà ce que ça donne : « Je me fixe une tâche à faire par jour pour que ça reste réaliste et je me fixe une plage horaire à respecter pour être efficace et productive pendant ce créneau. ».

Voici ma méthode personnelle :

  • Je me fixe un objectif à 90 jours (3 objectifs grand maximum) en lien avec ma vision de long terme
  • Je définis le plan d’action étape par étape pour le trimestre
  • Chaque semaine, le dimanche après-midi ou le lundi matin, je fais le bilan de la semaine passée et je fixe mes 3 objectifs prioritaires de la semaine (qui contribuent aux objectifs du trimestre). C’est l’un de mes moments favoris !

Les semaines où je ne m’astreins pas à cette bonne habitude, eh bien… j’ai moins de résultats et je suis frustrée !

👉 La question à se poser pour avancer : Quel est mon objectif à 3 mois ?


Conseil n°3 : Développer une nouvelle habitude

Mettre en place des habitudes hebdomadaires et quotidiennes vous permettra d’intégrer pleinement votre projet dans votre vie de tous les jours. Il sera ainsi un élément à part entière de votre vie, travailler dessus vous semblera de plus en plus naturel !

Gaëlle a utilisé cette méthode avec succès : « En pratique, pendant la semaine, j’ai avancé mon réveil d’environ 30 minutes chaque matin où j’allais travailler pour mettre en oeuvre une routine me permettant d’augmenter mon niveau d’énergie et de bien-être (étirements, respirations, méditation, écriture libre et lecture de quelques pages d’un ouvrage de développement personnel). ».

Comment mettre en place cette habitude jour après jour jusqu’à ce qu’elle devienne un automatisme ? Il a 6 étapes à suivre :

  1. Prenez la décision : Soyez aligné avec vous-même, si vous souhaitez réellement vous lancer dans ce projet, votre décision se prendra plus facilement !
  2. Trouvez le moment idéal pour cette habitude : Pour cela, identifiez les différents moments possibles pour avancer sur votre projet : matin / pause déjeuner / soirée / weekend / heures de travail, faites de votre projet une priorité. Chacun a son rythme en fonction de sa vie personnelle !
  3. Ne faites pas d’exception à cette nouvelle habitude : quand vous sentez que vous flanchez, rappelez-vous pourquoi vous le faites ! Bon, cela dit, nous ne sommes pas des machines. Si le corps ou le mental dit vraiment stop, acceptez aussi de lâcher prise… A condition de se remettre en selle après 😉
  4. Parlez de cette nouvelle habitude autour de vous : Il est étonnant de constater à quel point l’on devient discipliné et déterminé lorsque l’on sait que les autres nous observent ! S’engager auprès d’un petit groupe, d’une communauté ou d’un coach aide fortement à garder le rythme.
  5. Visualisez votre nouvelle habitude : plus vous vous visualiserez dans ce nouveau mode de vie, plus ce nouveau comportement sera accepté rapidement par votre subconscient et deviendra automatique.
  6. Récompensez-vous : C’est le plus important, chaque fois que vous vous récompensez, vous réaffirmez et renforcez ce nouveau comportement !

Dernière chose : pour tenir sur la durée, il est important de trouver du plaisir dans cette activité. On n’est pas venus pour souffrir ok ? Je me mets sur mon tapis de yoga chaque matin car j’apprécie d’en ressentir les bienfaits immédiats. J’écris régulièrement car j’ai plaisir à partager mes ressentis sur le papier et à libérer mon mental.

(Attention : sur cette photo, la bonne habitude à adopter est le carnet, pas les Ferrero ! 👿)

Gaëlle : « Le midi, je consacrais 1h/jour, 4 jours sur 5 en moyenne, sur mon lieu de travail en m’isolant pour avancer sur mon Side Project (visionnage des vidéos de formation Side Project, réalisation des exercices associés, participation aux échanges sur le groupe Facebook) et environ 3h le week-end pour me documenter sur l’entrepreneuriat et sur ma thématique, formaliser les exercices de la formation Side Project, lire ceux des autres participants et interagir dans le groupe privé, faire le point sur ma semaine et identifier la grande priorité de la suivante. »

Annaguilène : “Je me suis organisée pour concilier mon emploi de salariée, vie d’épouse, vie de maman, en bloquant des créneaux horaires fixes dans mon agenda, d’une semaine à l’autre de sorte que ce soit une habitude. J’ai fait en sorte d’avoir au moins une action par jour sur mon projet, même minime, pour ne pas m’en déconnecter.”

Alexandra : « Je suis très productive le matin (et n’ayant pas d’enfant), j’essayais de me lever 30 minutes voire 1h plus tôt pour réfléchir, lire, me nourrir, écrire sur ce projet : ça m’a énormément aidé à structurer. »

Parfois, ce comportement est même devenu bien plus qu’une habitude, comme c’est le cas pour Audrey : « Mon organisation m’a permis d’avancer à mon rythme mais efficacement sur mon projet. C’est devenu un mode de vie !« .

👉 La question à se poser pour avancer : Quelle bonne habitude puis-je mettre en place dès aujourd’hui ? Quelle mauvaise habitude abandonner dès aujourd’hui ?

Planifier ses objectifs pour entreprendre en étant salarié


Conseil n°4 : S’accorder des pauses et prendre soin de son énergie

Si vous souhaitez entreprendre en étant salarié, il va vous falloir de l’énergie ! Alors comment prendre soin de soi et de son énergie ? 

Commencez par avoir une routine matinale énergisante. C’est cliché, mais tellement vrai 🙂 levez-vous un peu plus tôt pour prendre soin de vous, vous inspirer ou vous motiver. N’hésitez pas à partir plus tôt du bureau pour vous accorder ce temps si précieux qui vous est entièrement dédié. Ne serait-ce qu’une fois par semaine ! Ensuite, prenez les pauses dont vous avez besoin. Travailler en continu pendant plusieurs heures vous fatiguera et vous rendra dans tous les cas moins productif que si vous aviez fait une pause quand le besoin s’est fait sentir. Ce n’est pas toujours facile face aux collègues, mais assumer ses choix d’organisation tout en montrant des résultats à sa hiérarchie est le meilleur moyen d’être maître de son organisation.

Prenez également le temps d’identifier l’activité qui vous ressource : sport, relaxation, lecture, être seul, voir des amis;.. Cela vous aidera à créer un espace de ressourcement entre vos deux journées : d’un coté votre travail salarié et de l’autre votre Side Project. Si vous ne savez pas comment vous ressourcer, cet article vous donne 6 astuces pour faire le plein d’énergie.

Audrey l’a bien compris : « Chaque lundi matin je me fixe l’objectif de ma semaine et mes trois big rocks. Je planifie des temps de travail dans la semaine et le week-end pour travailler au minimum 8h par semaine sur mon projet. Souvent ça représente 3/4h dans la semaine et le reste le week-end. En semaine, je travaille sur mon projet après ma journée de travail. Avant de m’y remettre je fais une activité qui permet de couper mes deux journées (marche, cuisine, regarder une série, sport). »

Enfin, prenez soin de vous à tous les niveaux : alimentation, exercice physique, sommeil. Pas besoin que tout soit parfait, mais avoir le niveau minimum requis dans chacun de ces domaines fera une énorme différence ! Pour ma part, une alimentation saine (entrecoupée de craquages chocolat, on ne va pas se mentir – mais mes assiettes sont à 80% saines), 1 à 3 séances de yoga par semaine, et une heure de coucher pas trop tardive (80% du temps, pas 100% non plus) sont la base essentielle pour garder mon énergie. Et lorsque je suis KO, je n’hésite pas à le dire ouvertement et à prendre du temps pour moi.

PS : Dans cette vidéo je partage mes secrets pour avoir de l’énergie !

👉 La question à se poser pour avancer : Quel petit changement puis-je amorcer dès aujourd’hui pour gagner de l’énergie ?


Conseil n°5 : S’entourer des bonnes personnes

Pour entreprendre en étant salarié, il est capital que vous vous entouriez des bonnes personnes ! Pourquoi ? Pour la raison suivante :

« Nous sommes la moyenne des 5 personnes que nous fréquentons le plus » – Jim Rohn

Pour cela, commencez par identifier les personnes qui vous DONNENT de l’énergie et celles qui vous en PRENNENT. Sans se mentir à soi-même !

Ensuite, réfléchissez à cela : quelles sont les 3 personnes dont vous devez vous entourer plus souvent ? Que pouvez-vous leur proposer pour passer plus de temps ensemble ?

Pour créer de nouvelles relations, vous pouvez participer à des événements (les apéros Pose ta Dem’ par exemple ;)), suivre des formations, rejoindre des communautés en ligne comme le groupe privé Pose ta Dem’. L’application Shapr est un superbe outil pour rencontrer facilement des professionnels du domaine qui vous attire.

C’est le conseil de Gaëlle : « Mon conseil pour lancer son projet en parallèle de son job est de s’entourer à la fois de mentors et de personnes qui sont en développement de projet. Ainsi, on est challengé pour passer à l’action et on obtient des retours bienveillants. Cela permet de s’assurer qu’on est aligné avec son projet, de réajuster ou même de pivoter si nécessaire. Pour ça, la formation Side Project est très adaptée. Elle m’a permis de passer du stade d’idée au stade de la réalisation de mon projet puisque j’ai, depuis, quitté mon job et lancé ma micro-entreprise Green Blizzard. ».

Le fait de faire partie d’un groupe a particulièrement aidé Annaguilène, cela l’a conduit à s’entourer de personnes qui lui ont permis d’atteindre ses objectifs : « Etre dans un groupe avec l’objectif commun de développer Side Project est ultra-motivant et donne une énergie pour avancer, se rebooster mutuellement, et avoir des feedbacks bienveillants sur son projet. C’est utile pour éviter d’avancer seul dans son coin mais aussi pour passer rapidement à l’action avec une méthode bien cadrée et tester son projet. ».

👉 La question à se poser pour avancer : Quelle personne vais-je rencontrer/revoir dès cette semaine pour avancer dans mon projet ?

Un événement Pose ta Dem’ !


Toutes les personnes qui ont témoigné ici ont suivi ma formation Side Project pour entreprendre en étant salarié.

Side Project, c’est quoi ? 🤔

  • Le seul programme complet pour entreprendre en étant salarié
  • 12 semaines de formation en ligne : un module débloqué chaque lundi (vidéos + PDF) et des exercices pas à pas
  • Un groupe privé de formation animé par les incroyables mentors Manon et Dimitri (eux-mêmes passés par le programme). Ils sont là pour corriger chacun de tes exercices !
  • Mes Lives Questions-Réponses mensuels : 0 tabou sur l’entrepreneuriat

Plus de 70 membres sont passés par ce programme depuis sa création ! Ce programme n’est ouvert que 2 fois par an. Pour être au courant de la prochaine session, abonne-toi à la newsletter ici ! 

En attendant, voici de quoi patienter :

Commentaires

Vous allez aussi aimer

🍪 En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. Plus d’infos

C'est quoi un cookie ?
En plus d'être un délicieux gâteau, un cookie est un fichier sur votre appareil qui contient des données. Vous pouvez à tout moment supprimer ou limiter le stockage de ces fichiers dans les paramètres de votre navigateur internet (voir plus bas).

À quoi ils servent ?
Les cookies de mesure d’audience nous permettent de connaître l’utilisation et les performances de notre site, d’établir des statistiques, des volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments de notre site (contenus visités, parcours) nous permettant d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services. Les données recueillies sont uniquement consultées et analysées par Pose ta Dem'.
Les cookies liés aux opérations relatives à la publicité ciblée nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes publicitaires et de limiter le nombre de fois où une publicité pour Pose ta Dem' vous est proposée.

Comment désactiver les cookies ?
Pour empêcher ou limiter le stockage des cookies sur votre Terminal, vous pouvez modifier les paramètres du navigateur que vous utilisez :

Pour Chrome :
Cliquez sur le menu Chrome à droite dans la barre d'outils du navigateur.
Sélectionnez Paramètres.
Cliquez sur Afficher les paramètres avancés.
Dans la section "Confidentialité", cliquez sur le bouton Paramètres de contenu.
Dans la section "Cookies", vous pouvez modifier les paramètres suivants :
Supprimer les cookies
Bloquer les cookies par défaut
Autoriser les cookies par défaut
Conserver les cookies et les données de site par défaut jusqu'à la fermeture du navigateur
Définir des exceptions pour les cookies de certains sites Web ou domaines
Pour Safari :
Choisissez Safari > "Préférences", puis cliquez sur l'onglet "Sécurité" (ou " Confidentialité").
Dans la section "Accepter les cookies", choisissez l'une des options proposées.
Pour Mozilla Firefox
En haut de la fenêtre de Firefox, cliquez sur le menu Outils, puis sélectionnez Options
Sélectionnez le panneau Vie privée.
Paramétrez Règles de conservation : à utiliser les paramètres personnalisés pour l'historique.
Décochez Accepter les cookies.
Cliquez sur OK pour fermer la fenêtre « Options »
Si votre navigateur ne figure pas dans la liste vous pouvez vous rendre directement sur le site de son éditeur.

Pour disposer d’informations complémentaires sur les Cookies, nous vous invitons à consulter la rubrique « Vos traces » du site de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/.

Fermer