Les chroniques de Charlotte

J’ai fait de mon mieux !

// Chaque dimanche matin, j’envoie un texte sorti tout droit de mes pensées à mes abonnés… comme celui-ci ! Pour recevoir mes textes directement par mail le dimanche + les meilleurs contenus de Pose ta Dem’ le mardi, l’inscription est ici //


Au collège, j’avais de bonnes notes partout sauf… en sport. C’est cliché, mais c’est vrai. A la fin d’un trimestre, le prof de sport m’avait donné cette appréciation : « A fait de son mieux ». J’étais vexée comme un pou et me suis sentie humiliée.

Lorsque je suis entrée en prépa, toutes mes notes ont chuté de 10 points, comme pour tout le monde. Malgré tout, j’avais de bonnes appréciations, sauf une : celle du prof de littérature. « A fait de son mieux ».
Je l’imaginais le dire sur un ton sarcastique, et j’en ai été contrariée pendant plusieurs jours.

Pourquoi une réaction pareille ?

Parce que les deux fois, j’ai eu la sensation que ces appréciations signifiaient : « Elle n’est pas douée mais bon, pauvre petite, elle a fait de son mieux. Elle ne pourra pas aller au-delà mais on va la ménager ». 
(N’allons pas chercher l’origine psychologique de cette interprétation, ce n’est pas le but de la chronique 😄)

Pourtant, quelques années plus tard, cette phrase « J’ai fait de mon mieux » est devenue ma phrase calmante par excellence. Je me la répète régulièrement (de mon plein gré !) et elle m’apaise.

Quand je n’accomplis pas ce que je souhaitais, que les résultats ne sont pas à la hauteur de mes attentes, que je vois les défauts de ce que j’ai fait… Je me dis à moi-même : « Ce qui compte, c’est que tu as fait de ton mieux ! ». Et ça me donne le sourire 😀

Pourquoi ce changement de perception ?

Parce que j’ai compris que quand on ne fait pas quelque chose à la perfection, ce n’est pas parce qu’on est fondamentalement mauvais et qu’on attire la pitié des autres !

C’est pour l’une de ces raisons :

L'unique newsletter à lire pour enfin poser ta dem' !

Rejoins la communauté de 7000 futurs démissionnaires qui lisent la newsletter chaque mardi matin !

  • On ne sait pas encore faire mieux – donc il y a une marge de progression
  • On n’a pas le temps de faire mieux
  • On n’a pas envie de se fatiguer pour faire mieux

Pour le sport, je n’avais pas vraiment envie de faire mieux, j’avais juste envie de prendre mes jambes à mon cou… pour quitter le stade !
Pour la littérature, je n’avais pas le temps de faire mieux… car je croulais sous les devoirs pour toutes les matières.

Aujourd’hui, très souvent, j’estime que j’ai fait de mon mieux même si ce n’est pas parfait.

Alors qu’avant, je me rabaissais plus bas que terre, désormais j’apprécie cette sensation. Car j’ai compris que me flageller en permanence ne me rendait heureuse.

Désormais, c’est l’inverse : je suis fière de « faire de mon mieux » pour avancer malgré l’imperfection. Et lorsque j’oublie cet apprentissage, je m’efforce d’y revenir.

Voici quelques exemples récents de moments où « j’ai fait de mon mieux » :

📆 Juin 2017 : Lorsque j’ai envoyé mon premier devis pour ma première mission freelance.

Je n’avais jamais fait de devis de ma vie, je ne savais pas quoi écrire, combien facturer… Alors j’ai fait de mon mieux et c’est passé ! Même si, avec le recul, mon calcul n’était pas optimal.
Motif d’imperfection ? Je ne savais pas encore faire mieux, et je n’avais pas le temps car je devais vite l’envoyer au client.
Résultat ? Première mission gagnée !

📝 Janvier 2018 : Lorsque j’ai publié le site Pose ta Dem’ avec les 8 premiers articles.

Ils n’étaient pas aussi bons que je l’espérais, mais c’était ok et je voulais me lancer. Aujourd’hui, je vois tous leurs défauts, mais ce n’est pas grave car ils ont fait le job. Je vois aussi toutes leurs qualités et je me dis « héhé, pas si mal pour un début ! »
Motif d’imperfection ? Je ne savais pas encore faire mieux, et je me suis auto-contrainte dans le temps, sans quoi j’aurais sorti mon site en janvier 2028.
Résultat ? Le début d’une magnifique aventure !

L’un des premiers posts Facebook de Pose ta Dem’, avec le tout premier logo fait sur PowerPoint !

👩‍💻 Mars 2020 : Lorsque j’ai lancé la session #3 de mon programme Side Project.

Tu l’as peut-être remarqué, lorsque j’ouvre les inscriptions à un programme, je crée des contenus supplémentaires (emails, articles…) pour que ceux qui se retrouvent dans ces contenus puissent découvrir le programme à temps et s’inscrire si c’est pertinent pour eux.

Pour la session de mars, j’avais un plan de lancement avec une liste de contenus à créer… mais je n’ai pas pu le suivre.

Je prévoyais notamment des vidéos quotidiennes durant ma semaine de retraite pour entrepreneures au Maroc : des interviews de ces entrepreneures avec partages d’expérience et conseils. Ça aurait été chouette, non ?

Sauf que je n’avais pas de connexion internet au Maroc et que j’ai passé la semaine à essayer de m’en échapper en pleine crise du coronavirus et de début de confinement.

A la place de ces contenus, j’ai passé des heures au téléphone avec les intéressés le dernier weekend des inscriptions, et Manon a mis les bouchées doubles pour rédiger cet article dans les temps : les 9 étapes pour (enfin) lancer son Side Project.

Motif d’imperfection ? Les circonstances extérieures inattendues, et donc, le manque de temps pour faire mieux.
Résultat ? Des échanges téléphoniques enrichissants, un super article de Manon, et un groupe incroyable de 25 participants aux profils et projets variés, profondément impliqués dans le programme ! (coucou à la team Side Project #3 !)

Opération shooting express avant de me précipiter à l’aéroport d’Agadir – au lieu d’être en train d’interviewer tranquillement les filles de mon groupe 😬

Il arrive aussi que je ne fasse pas les choses « parfaitement » par choix. Cette chronique, par exemple. Je pourrais sans doute la retravailler encore et encore : pour qu’elle soit plus fluide, mieux rédigée, mieux illustrée. Mais j’estime que j’ai fait de mon mieux dans le temps imparti. Aussi, j’aime garder le côté « brut », spontané de cette chronique du dimanche. Alors, je lance, même imparfaitement.

Conclusion de cette chronique ?

Ce qui compte, c’est de faire de mon mieux. Et comment je sais si j’ai fait de mon mieux ?

  • Je reviens à mes objectifs prioritaires. Si j’ai avancé dans cette direction, c’est bon. Même si ça ne va pas aussi vite qu’il le « faudrait » (selon quel standard ?)
  • Je me sens fière de moi malgré tout.
  • Je me sens bien, tout simplement.

En fait, je passe ma vie à faire de mon mieux. 

Et c’est pour tout le monde pareil.

Tout le monde bâtit des plans dans sa tête mais personne ne les réalise parfaitement. Je passe mes semaines à échanger avec des personnes en reconversion, des entrepreneurs… Et je t’assure que tout le monde fait de son mieux, imparfaitement.

👉 Et toi ? Même si ta semaine n’était pas parfaite, qu’as-tu fait de ton mieux ?
Fais la liste et félicite-toi ! 🙂


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez mes programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer

>

🍪 En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. Plus d’infos

C'est quoi un cookie ?
En plus d'être un délicieux gâteau, un cookie est un fichier sur votre appareil qui contient des données. Vous pouvez à tout moment supprimer ou limiter le stockage de ces fichiers dans les paramètres de votre navigateur internet (voir plus bas).

À quoi ils servent ?
Les cookies de mesure d’audience nous permettent de connaître l’utilisation et les performances de notre site, d’établir des statistiques, des volumes de fréquentation et d’utilisation des divers éléments de notre site (contenus visités, parcours) nous permettant d’améliorer l’intérêt et l’ergonomie de nos services. Les données recueillies sont uniquement consultées et analysées par Pose ta Dem'.
Les cookies liés aux opérations relatives à la publicité ciblée nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes publicitaires et de limiter le nombre de fois où une publicité pour Pose ta Dem' vous est proposée.

Comment désactiver les cookies ?
Pour empêcher ou limiter le stockage des cookies sur votre Terminal, vous pouvez modifier les paramètres du navigateur que vous utilisez :

Pour Chrome :
Cliquez sur le menu Chrome à droite dans la barre d'outils du navigateur.
Sélectionnez Paramètres.
Cliquez sur Afficher les paramètres avancés.
Dans la section "Confidentialité", cliquez sur le bouton Paramètres de contenu.
Dans la section "Cookies", vous pouvez modifier les paramètres suivants :
Supprimer les cookies
Bloquer les cookies par défaut
Autoriser les cookies par défaut
Conserver les cookies et les données de site par défaut jusqu'à la fermeture du navigateur
Définir des exceptions pour les cookies de certains sites Web ou domaines
Pour Safari :
Choisissez Safari > "Préférences", puis cliquez sur l'onglet "Sécurité" (ou " Confidentialité").
Dans la section "Accepter les cookies", choisissez l'une des options proposées.
Pour Mozilla Firefox
En haut de la fenêtre de Firefox, cliquez sur le menu Outils, puis sélectionnez Options
Sélectionnez le panneau Vie privée.
Paramétrez Règles de conservation : à utiliser les paramètres personnalisés pour l'historique.
Décochez Accepter les cookies.
Cliquez sur OK pour fermer la fenêtre « Options »
Si votre navigateur ne figure pas dans la liste vous pouvez vous rendre directement sur le site de son éditeur.

Pour disposer d’informations complémentaires sur les Cookies, nous vous invitons à consulter la rubrique « Vos traces » du site de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/.

Fermer