Je me lance

Comment trouver un nom et un logo pour un business en ligne ?

Violette a monté un business en ligne

Si vous me lisez, c’est que vous aspirez à développer votre propre activité (un business en ligne par exemple). Perso, j’ai longtemps crû que cela se faisait d’un coup ! Qu’un beau jour : on montait son entreprise. Je ne savais pas que ça pouvait aussi se faire petit à petit ! Ça peut paraître idiot, mais c’est ce qui m’est arrivé, et j’ai eu beaucoup de succès ! Alors j’ai décidé de vous transmettre ma méthode. Je vous préviens, elle est peu orthodoxe. Mais elle fonctionne VRAIMENT !


Article invité rédigé par Violette Nouailhac


Vous connaissez cette image que les petits ruisseaux font les grandes rivières. Ou que tout grand voyage commence par un petit pas. C’est ce vers quoi j’aimerais vous guider sur deux jours, aujourd’hui et demain, en deux petits ateliers de 30 minutes chacun, super faciles à appliquer. Chaque petite étape participe d’un grand projet : celui de votre vie ! C’est parti.

Mais d’abord, voilà comment ça s’est passé pour moi :

Au départ j’étais graphiste Freelance, alors je gagnais ma vie toute seule, certes. Mais je voulais vivre de mon art, moi, je ne voulais plus travailler pour les autres ! D’abord, sans savoir vers où ça me mènerait, je me suis remise à dessiner un peu.
Ensuite, mon amoureux m’a dit de faire une page Facebook avec mes humbles petits dessins, et je l’ai fait. Puis, mes amis ont liké ma page : ça m’a motivée à poster très souvent des illustrations. Un jour, une amie m’a dit : « J’aimerais bien ce dessin en poster ! ». Et je me suis dit : « Je vais lancer une boutique en ligne avec mes illustrations imprimées. » C’était en 2013 et j’ai ouvert ma boutique Etsy. Ce fut un échec retentissant.

En 2014, c’était le plein boom des tote bags (les sacs en toile en coton que l’on porte à l’épaule, hyper pratiques pour les courses !). J’ai trouvé un fournisseur qui pouvait imprimer des toute petites quantités à la commande. J’ai pu lancer, sans aucun apport financier, une énorme collection de designs à imprimer sur des tote bags. J’ai tout fait moi-même sur photoshop. J’ai fait des dessins, je les ai intégrés sur des photos de tote bags, et je les ai mis en ligne. Je n’ai pas eu besoin de réellement imprimer tous mes dessins pour les photographier : ça m’aurait coûté trop cher, et je n’avais pas de sous ! C’est comme ça que j’ai mis en ligne mes premiers 30 designs.

En deux semaines, j’ai commencé à faire une vente tous les deux jours. J’ai été contactée par des boutiques dans la foulée, et puis j’ai eu mes premières ventes à l’étranger.

Six ou sept mois plus tard, mes sacs ont commencé à se vendre tous les jours.

Encore quelques mois se sont écoulés et je faisais plusieurs ventes par jour. C’est là que ton revenu mensuel devient stable et conséquent, que tu peux en vivre. C’est comme ça que, depuis le lancement des premiers 30 designs, il s’était écoulé 18 mois et j’avais un business en ligne qui tournait bien et qui m’apportait un salaire chaque mois ! J’ai alors pu arrêter mes contrats de graphisme Freelance et je gagnais bien ma vie toute seule, en vendant mes créations. Le bonheur ! Je n’aurais pas crû en vivre au départ, je pensais que ça me ferait juste un petit revenu complémentaire !

Pour réussir, voici ce qu’il m’a fallu :

  • maîtriser le marché des tote bags, la concurrence, les prix,
  • me tenir au courant des tendances (Pinterest, je te dois tout !),
  • me tourner régulièrement vers des entrepreneurs qui avaient mieux réussi pour avoir des conseils,
  • interroger mes clients pour découvrir des éléments essentiels pour développer mes ventes,
  • apprendre les techniques de référencement et utiliser massivement les mots-clés et les publicités web…

Bref. J’y ai passé un temps cérébral monstre. Mais le résultat était là. Aujourd’hui j’ai arrêté de vendre des tote bags. En fait, je suis vraiment passionnée de stratégie d’entreprise et je me consacre à ça. Je me consacre à aider des entrepreneur.e.s à se lancer sur le web !

Alors, peut-être que ce billet ne s’adresse pas à vous tous. Mais lisez-le : on ne sait jamais, et puis si ça vous concerne, je vous promets une belle plus-value pour votre avenir 🙂

C’est tout bête mais pour revenir à l’expression « tout voyage commence par un petit pas », s’il y a un truc que j’ai retenu de mon expérience, c’est que c’est une petite décision chaque jour qui t’emmène vers la réussite.

Choisir un nom

Alors on y va, on commence tout de suite. J’ai une question à te poser : si tu avais une marque, comment s’appellerait-elle ? Pour ceux qui savent, vous pouvez passer à la question suivante, vous êtes des chanceux. Pour ceux qui ne savent pas, sachez que d’ici 30 minutes vous aurez trouvé une idée de marque cool.

Comment on fait ?

  • D’abord on attrape de quoi noter 🙂 version papier ou version écran selon chacun.
  • Cherchez sur Google les marques qui sont sur votre secteur d’activité et recensez-en une quinzaine. Voir les marques existantes sur un secteur permet de se faire une idée de ce qui différencie votre marque de celle des autres et ça c’est cool.
  • Votre marque peut être votre prénom ou nom, associé par exemple au mot « Compagnie » ou « Atelier » ou autre (Atelier Ardun, Marion Compagnie…).
  • Ou vous pouvez associer des textures et des univers et des couleurs pour trouver un nom unique, qui suggère votre domaine d’activité – par exemple, la Courgette Verte pour un réseau de paniers de légumes bio, Laine d’Albatros pour une boutique bretonne de pulls tricotés – je dis n’importe quoi les amis, c’est juste des exemples pour vous donner une idée.
  • Vous pouvez aussi utiliser un mot ou un nom qui vous tient à coeur : le nom de jeune fille de votre mère, le nom de votre village ou de votre rue, de votre chat, ou juste un mot avec une rythmique de syllabes !
  • Faites la liste de toutes vos idées, surtout ne retenez pas une idée sous prétexte qu’elle est nulle (sinon elle va vous tourner en tête pendant des jours).
  • Couchez tout sur papier.
  • Laissez reposer 10 minutes le temps de vous verser un petit verre de jus de fruits bio, et retrouver votre liste. Barrez ce qui ne sonne pas cool. Gardez-les une, deux ou trois meilleures idées de votre liste. Et voilà : l’atelier du jour est fini. YEAY !!!

Que vous ayez un nom qui vous plaît un max, ou une petite liste de noms qui vous fait encore hésiter, bravo ! Vous avez bien bossé !! Vous allez dormir dessus et demain vous pourrez déterminer un nom de marque définitif, en ayant un petit peu de recul. (J’ai d’autres infos importantes sur le sujet, comme par exemple par quelles lettres votre marque peut commencer pour une utilisation optimale : vous pourrez trouver toutes les infos dans mon bouquin ! Mais là je suis limitée à 4 000 mots alors je préfère les réserver pour vous donner la suite des exercices !).

Notez qu’on peut mettre un peu de temps avant de se faire à un nouveau nom. Mais comme vous le savez, votre mission de vie se trouve exactement là où vous ressentez le plus de joie ! Et votre nom de marque aussi (ce que je veux dire par là : faites confiance à votre instinct ! Si ça sonne bien mais bizarre : vous êtes sur la bonne voie !). Et ne perdez pas trop de temps là-dessus. Ce n’est pas si important : vous pourrez changer votre nom de marque plus tard. Mais, il faut bien commencer quelque-part, non ?

Maintenant vous pouvez enfiler votre paire de baskets, sortir faire un bon tour dehors, et vous féliciter pour le travail du jour ! Et demain, on attaque tranquillement la suite. Car mon système, c’est un atelier par jour, vous vous souvenez ?

Alors, on va faire semblant que vous êtes demain ! Même si vous lisez tout probablement d’une traite 🙂 Cela dit : les exercices comptent vraiment et vous aurez des résultats super efficaces si vous respectez le rythme de travail que je vous propose.

Choisir un logo

Donc : Bonjour et j’espère que vous avez la pêche aujourd’hui ! Car j’ai une nouvelle question à vous poser. Maintenant que vous avez déterminé le nom de votre marque… savez-vous à quoi ressemblerait votre logo ?

On se dit toujours que quand on va monter notre entreprise, on va payer un graphiste pour avoir une identité visuelle de ouf. Mais là on va faire simple, sinon dans 6 mois, avec 2 000 euros de moins sur votre compte en banque et une graphiste pas toujours dispo, on y sera toujours les cocos ! Alors moi je vous propose de faire votre logo, là tout de suite, en une demi-heure.

Quelque soit votre background, dans des gros services marketing ou communication ou autre, dans lesquels on a l’habitude de dire que l’image de marque est essentielle : oh non, ne levez pas les yeux au ciel ! Je vous vois. Non : ma technique de travail consiste à passer à l’action tout de suite, avec un résultat immédiat, et de passer à l’étape suivante afin de mettre en place très rapidement un cheminement rémunérateur. Comprenez que cette façon très pragmatique de travailler vous rapportera des résultats dingues ! Je sais, c’est nouveau. Et surtout, c’est redoutablement efficace.

Non, ce ne sera pas parfait au premier jour. Mais ça ne l’est jamais. Et vous pourrez revenir dessus au fur et à mesure de votre évolution, don’t panic !

Alors, je vous propose au moins d’essayer, pour la curiosité de l’exercice. Dans 30 minutes c’est fini et vous aurez peut-être appris des choses sur vous. C’est parti :

  • Attrapez une feuille et le stylo, ou le crayon à papier/gomme (ou les jolis feutres roses et mauves ou le marqueur noir) que vous aimez bien. Prenez des couleurs si ça vous fait du bien, c’est important que ça soit un exercice d’expression personnelle.
  • Sur votre feuille, écrivez le nom de votre nouvelle marque : en attaché, en majuscules, minuscules, sur deux lignes, en épais, en fin, en grosses lettres carrées, ou tout ce que vous pensez qui pourrait aller avec l’esprit de votre marque.
  • Pensez bien : « lisibilité ». C’est l’élément clé de votre logo ! Il doit être lisible, même en petit. Alors parfois, même si c’est un logo super simple, c’est parfois ce qu’il y a de mieux !
  • Vous avez le droit d’ajouter un élément visuel et c’est tout (l’albatros pour l’exemple). Mais simplifié car on a dit 30 minutes d’atelier hein. Donc l’important va être de penser efficacement, ok ?

Au bout de 10 minutes de schémas, brouillons, ratures et trouvailles, faites-vous un petit check : « Dans tout ce que j’ai dessiné, qu’est-ce qui fait le plus beau ? Qu’est-ce qui me parle le plus ? ». Sélectionnez les pistes qui vous plaisent. Sans être trop perfectionniste, peaufinez la meilleure piste. Gardez à l’esprit que l’important est l’esprit général qui se dégage de votre logo, pas les petits détails.

18 minutes de perfectionnement devraient largement suffire : et de toute façon il le faut, car l’atelier est presque terminé ! En effet : posez le stylo, les deux dernières minutes sont consacrées à la prise en photo de votre nouveau logo. Alors, attrapez votre smartphone, nettoyez-en l’optique avec un coin de votre t-shirt et photographiez votre nouveau logo à la lumière du jour, dans le coin le plus lumineux de chez vous !
Voilà, vous n’avez plus qu’à… vous féliciter ! Je suis super fière de vous.

C’est idiot, mais… en deux jours, on a un nom de marque et un petit logo super, prêt à l’emploi. Perfectibles : oui. Mais existants. Imaginez d’appliquer cette méthode sur 30 jours. Imaginez que chaque jour, un petit atelier vous attend pour monter votre boutique en ligne parfaitement intelligemment ; que chaque soir, une petite victoire personnelle vous attend sur le chemin de l’indépendance financière. Voici donc : 30 ateliers d’accompagnement pensés pour vous, réunis dans un livre : Malice et Stratégie. Avec à la clé, un business en ligne qui marche !

Je vous embrasse et vous dis à bientôt !


Vous pouvez retrouver le livre de Violette sur comment monter son business en ligne ici et si vous souhaitez la contacter, voici son mail : vn.workin@gmail.com


👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté la plus survoltée de futurs démissionnaires ! Inspiration et entraide quotidiennes garanties ! 

👉 Pour réussir à créer la vie professionnelle de vos rêves, découvrez les programmes d’accompagnement individuel et les formations en ligne de l’Académie Pose ta Dem’.

Commentaires

Vous allez aussi aimer